Album Phoenix - 29 avril 2021

Enfin, un premier album pour Charlotte Cardin

Phoenix c’est l’univers de Charlotte Cardin où l’émotion et la beauté dansent ensemble

Après avoir fait paraître deux microalbums, Big Boy en 2016 et Main Girl en 2017, l’auteure-compositrice-interprète a lancé aujourd'hui virtuellement son tout premier album, Phoenix!

Durant 60 minutes  Charlotte propose The Phoenix Experience , un spectacle intime qui nous en met plein la vue.  Pendant ce concert où les décors immersifs se succèdent, elle interprète les 13 chansons de l’album ou le pop, le jazz, le R&B et même l’électro cohabitent parfaitement bien ensemble. On se reconnaît à travers ses réflexions, elle chante ses désillusions et ses grandes victoires, avec un son propre à elle y déposant sa voix unique. On peut dire que c’est du grand Charlotte Cardin. 

La majorité des chansons sont chantées en anglais, à l’exception de la dernière de l’album « Je quitte » qu’elle a co-écrite avec Mr Hudson dont la langue maternelle n’est pas le français, j’adore!

Anyone Who Loves Me, et Passive Aggressive font partie de mes coups de cœur. C’est un album qu’on écoute en boucle sans se lasser car la beauté des mots et la douceur de ses accompagnements musicaux font en sorte qu’on s’approprie son œuvre comme si c’était la nôtre, il est libérateur à différents niveaux.

Aussi, vous serez aussi surpris d’apprendre que la voix masculine sur Xoxo est la sienne. Et oui suite à une erreur survenue lors de l’enregistrement de la chanson. « On a baissé la piste de ma voix de quelques tons et quand on l’a entendue on a aimé et on l’a gardé »  

Déjà 8 années se sont écoulées depuis sa participation à La Voix. Elle en fait du chemin, la belle Charlotte. On peut dire sans l’ombre d’un doute qu’elle est enfin prête à parcourir la planète au grand complet car sa nouvelle œuvre est empreinte d’assurance, soutenue pas de belles mélodies, livrées par un timbre de voix unique et un charme à tomber par terre!

Dépêchez-vous Phoenix Experience sera disponible 72 heures pour les gens qui n’avaient pas encore fait l’achat d’un accès.

https://www.momenthouse.com/charlottecardin

L'album Phoenix est disponible sur toutes les plateformes.

https://www.charlottecardin.com/

Lyne LaRoche




Entrevue Jacob et Guillaume - 23 avril 2021

Entrevue avec Jacob Roberge et Guillaume Lafond

Cette semaine Jacob et Guillaume ont quitté l’Académie laissant derrière eux des moments incroyables. Tout au long de leur parcours, semaine après semaine, ils ont réussi à solidifier leur relation avec le public. Même s’ils ont retrouvé un semblant de vie normale, tous les deux s’entendent pour dire que le vrai travail commence dès maintenant. J’ai piqué une petite jasette avec eux et j’en ai profité pour leur poser vos questions.

Jacob, quel a été l’événement qui t’as sorti le plus de ta zone de confort?

Je pense que c’est toutes les danses que l’on devait faire mais j’ai quand même réussi à lâcher mon fou quand on a fait le medley de la chanson française.

Guillaume, étais-tu plus nerveux lors de ta première mise en danger ou dimanche dernier?

Clairement lors de la première mise en danger car je voulais rester plus longtemps à l’Académie. Dimanche dernier, je voulais m’amuser, je n’étais pas nerveux mais fébrile.

Jacob, pourquoi avoir choisi, Un peu plus haut, un peu plus loin?

Pour plusieurs raisons mais la principale c’est que le message de la chanson décrivait très bien ce que je vivais à ce moment-là. C’est-à dire s’approcher de plus en plus de son but mais en s’éloignant de nos proches. C’était un sentiment déchirant.

Et toi Guillaume pourquoi avoir choisi, Budapest ?

Tous les éléments étaient là, c’était un bon country-rock, j’étais entouré d’un bon band que j’aimais, je pense que c’était la chanson idéale pour ma dernière mise en danger.

Quel est le cours que vous avez le plus aimé?

Jacob : Je dirais le cours de création musicale qu’on a eu la semaine passée avec Ariane et Vincent Vallières. Nous avons fait un petit jogging puis après nous sommes rentrés à l’intérieur et nous avons parlé des projets de chacun, c’était le fun de pouvoir partager ça ensemble. Ce fût un très beau moment.

Guillaume : Moi aussi ce cours-là m’a vraiment marqué. Celui avec Ariane et Patrice Michaud, en est un aussi. Ils expliquaient comment agir avec le public quand nous sommes en spectacle et comment présenter une chanson. Je me rappelle au début, j’avais dit aux recherchistes que c’était ce que je voulais aller chercher à l’Académie pour être beaucoup plus à l’aise sur scène. Ce cours m’a été très bénéfique.

Quelle a été votre plus belle rencontre mis à part vos professeurs?

Jacob : Ouf, j’ai tellement eu de belles rencontres, je vais me limiter à trois. J’ai adoré René Simard, il met de la bonne humeur autour de lui. Émile Bilodeau ça prend deux secondes puis tu deviens son meilleur ami. Bruno Pelletier et Mario Pelchat ce sont tous des artistes que j’admire beaucoup. De les avoir rencontrés m’a confirmé qu’ils étaient très généreux et présents pour nous. Je vais me limiter à quatre.

Guillaume : Ça ne sera pas une surprise pour personne, moi c’est de chanter avec Isabelle Boulay. Ce fût une rencontre très marquante remplie d’émotions pour moi. Entremêler son timbre de voix et le mien c’était incroyable. J’espère avoir la chance de recommencer cette expérience.

Parlez-moi de votre expérience quand avez chanté avec Lara accompagné de l’orchestre métropolitaine?

 

Jacob : C’est devenu mon moment marquant de la saison. De chanter avec cet orchestre et avec Lara, il n’y a pas de mot. Nous n’avions pas eu l’opportunité de chanter avec elle depuis le début mais on a appris à la connaitre en tant que personne avant de performer avec elle. Je peux te dire qu’elle avait vraiment sa place comme directrice car ses interprétations et sa technique vocale c’est la perfection. C’est quelque chose de fou à voir quand tu es à deux mètres d’elle.

Guillaume : J’étais vraiment intimidé car c’était plus gros que nature. Avant de monter sur scène j’étais très nerveux, je grelottais quasiment, j’avais le cœur qui pompait, en plus c’est moi qui commençais le numéro. Fallait que je parte sur le bon ton, oui c’était intimidant mais j’ai tellement aimé ça. D’être un chanteur country, de chanter avec un orchestre comme celui-là et avec Lara Fabien ce n’est pas tous les jours que ça arrive, je me considère très chanceux.

 

Jacob, de quoi es-tu le plus fier?

D’avoir été capable de mettre mon anxiété de côté, d’essayer de nouvelles choses, d’être sorti de ma zone de confort souvent.

Guillaume as-tu aimé faire de la télévision?

Au début ça me faisait vraiment peur.Dans la vie, je suis une personne qui est gênée. À chaque fois que je faisais quelque chose devant une caméra, je devenais rouge comme une tomate et je n’étais plus capable de parler, je savais que je devais travailler ça pour pouvoir faire une carrière en musique. Plus tu en fais, plus tu deviens meilleur c’est comme dans toute chose. Maintenant, je suis moins stressé et j’ai plus d’assurance.

Jacob, es-tu différent du jeune homme qui est entré à l’Académie au début?

Ma personnalité est restée la même mais je dois t’avouer qu’au début j’avais de la misère, maintenant j’ai beaucoup plus d’assurance et de confiance en moi.

Guillaume, vas-tu être plus présent sur les réseaux sociaux?

Oui absolument, j’ai bien compris qu’il faut que je sois présent, pour être proche de mon public. Je vais demander des trucs à Roxane Bruneau, elle va être un bon prof!

Comment voyez-vous la suite?

Jacob : Pour la prochaine semaine je vais essayer de répondre à tous ceux qui m’ont écrit dans les derniers mois, j’ai de la job à faire là-dessus. J’ai plein de projets en tête, j’ai deux albums en production et je veux collaborer avec d’autres artistes.

Guillaume : J’ai regardé de mon salon ma performance de dimanche et je n’en revenais pas. Je me suis trouvé bon. Je veux avoir un contact au plus tôt avec le public, je veux lui redonner l’amour qu’il m’a donné. Je suis à la recherche de musiciens, j’ai hâte de faire des shows.

De revoir Maeva, Shayan et Dashny sur scène vous aviez l’air heureux?

Jacob : Heureux ce n’est pas le mot, on aurait dit que ça faisait une éternité qu’on ne les avait pas vu. Aussi ça m’a sécurisé, j’ai compris que le après l’Académie ça irait bien.

Guillaume : Justement en regardant le show, j’ai vu notre réaction, c’est la plus belle surprise que la production nous a fait. C’est en plein ça, qu’on avait besoin!

Pour terminer qu’est-ce que vous aimeriez dire à vos fans?

Jacob : Tout d’abord un énorme merci à tout le monde qui m’a suivi dans cette aventure. J’ai juste hâte de pouvoir communiquer avec vous et de faire de la musique pour vous.

Guillaume : Je veux les remercier pour tout et je veux leur dire que j’ai hâte de les avoir en avant de moi afin de pouvoir leur transmettre toute l’énergie que Star Académie m’a donné, ça va être malade.

Encore merci les gars pour tout ce que vous nous avez fait vivre et je vous dis à la prochaine

Lyne LaRoche




Entrevue Maeva et Shayan - 15 avril 2021

Crédit photos Julien Faugere

Entrevue avec Maeva et Shayan

Dimanche dernier lors du 9e variété de Star Académie deux des quatre candidats en danger ont dû plier bagage, à la grande tristesse de tous leurs fans.

Tout d’abord Maeva a interprété sa composition Le temps au temps qui est un ver d’oreille. Quand on l’entend tout de suite on a envie de chanter et de danser. Assurément nous aurons la chance de le faire quand nous l’entendrons à la radio bientôt et oui ce sera un hit !

En ce qui concerne Shayan Heidi, le charmant charmeur a chanté Somewhere Only We Know de Keane. Ce jeune homme a la capacité de transmettre ses émotions et à les communiquer de façon magistrale. Ce qui fait de lui un artiste complet, un artiste qu’on a le goût de suivre et d’encourager.

Plus les semaines avancent plus c’est difficile de voir partir ces jeunes talents qu’on a appris à connaitre et à aimer. Cette semaine, je pique une jasette avec le duo Maeva et Shayan.

Allo comment allez-vous et est-ce que le retour à la normale se passe bien?

Maeva : Ça va super bien pour moi mais le retour à la normal est un peu difficile. Conduire ma voiture, revoir ma famille c’est spécial. Quand ça fait deux mois que tu pars des studios Mels à Waterloo et que tu te fais conduire ça fait tout drôle. De retrouver mon petit cocon familial ça m’a fait un bien fou. Je me suis tellement sentie aimer et attendue quand je suis rentré à la maison. Ma famille voulait que je reste à l’Académie mais elle avait hâte que je revienne.

Shayan : Au début, ce fût un peu bizarre de revenir à la vraie vie. La première chose que j’ai fait en arrivant à la maison, je suis allé dans mon studio et j’ai retravaillé des chansons que j’avais composé avant mon entrée à l’Académie. Ma mère, mon père et ma sœur étaient tous contents que je sois de retour à la maison, comme Maeva, ils auraient aimé que je reste à l’Académie mais ils étaient contents que je sois là. Ça fait tout drôle de dormir dans son lit.

Qu’est-ce qui vous a décidé à faire les auditions de Star Académie?

Maeva : Je voulais apprendre à avoir une super technique vocale et je savais que je serais entouré des meilleurs professeurs.

Maeva: Je voulais vivre l’expérience de vivre musique, dormir musique, manger musique, parler musique pas de contact avec l’extérieur, juste me concentrer sur ma passion.

Shayan :  Prendre les trucs de Lara, Gregory et Ariane quoi faire et quoi ne pas faire me servir de leur grande expérience.

Shayan: Ma motivation était que je voulais m’ouvrir plus sur la musique française, en apprendre plus sur la technique vocale et l’interprétation.

Avez-vous été plus nerveux quand vous avez fait les auditions pour Star Ac ou quand vous avez été mis en danger?

Maeva : Personnellement c’est quand j’ai été mise en danger car j’avais été admise à l’Académie, je ne voulais pas m’en aller, je devais montrer mes améliorations et faire mes preuves et surtout ne pas manquer mon coup.

Shayan : Moi j’avais eu l’expérience avec les auditions à La Voix donc je m’attendais à ça, je n’étais pas nerveux. En ce qui concerne ma première mise en danger ça c’est une autre affaire. Je savais que j’allais chanter devant plusieurs personnes, je ne savais pas comment le public allait le prendre, en plus à cause de la pandémie, il n’y avait pas vraiment de public, ouf ca c’était stressant. Mes autres mises en danger ont été différentes. Grâce aux conseils de mes professeurs, j’ai lâcher prise, en me disant que peu importe ce qui va arriver, je vais m’amuser et j’ai été satisfait de mes performances.

Quelle a été votre plus belle rencontre?

Maeva : Moi c’est Ginette Reno. On a eu trois jours de répétitions au Mels et à chaque fois que je la voyais et même quand j’ai chanté avec elle c’est comme si c’était la première fois que je la voyais. Cette femme-là a tellement une belle énergie, une voix incroyable, c’est une personne qui brille. Elle sait comment mettre tout le monde à l’aise, elle fait rigoler tout le monde et en plus elle sent tellement bon, oui, oui, je l’ai sentie. Elle m’a aussi fait sentir comme si j’étais une grande chanteuse, elle me laissait de la place en me regardant comme si elle me disait Vas-y Maeva, c’est ton moment!

Shayan : Moi c’est Charlotte Cardin, elle est tellement simple, humble et gentille. Ce qu’elle fait me rejoint beaucoup. De voir une fille de Québec qui est rendue aussi loin ça me motive, il y a aussi Marc Dupré et Mario Pelchat. Quand j’ai chanté avec Mario c’était comme si nous étions deux petits garçons qui s’amusaient. C’est un moment que je ne vais jamais oublier.

Quel est le cours que vous avez le plus aimé?

Maeva et Shayan : Nous ne pourrions pas choisir car tous les cours que nous avions arrivaient toujours au bon moment. C’était comme un casse-tête où toutes les pièces entraient une dans l’autre. Même les artistes invités, ils arrivaient eux aussi tous au bon moment.

Si vous aviez un conseil à donner à vos fans qui aimeraient vivre une expérience semblable à la vôtre mais qui manquent de confiance en eux ?

Maeva : C’est dans n’importe quoi, je peux te garantir que si tu n’y vas pas, c’est certain que tu ne seras pas pris. Travaille fort et prend ton courage à deux mains et tu vas réussir.

Shayan : Moi ce que j’ai appris et qui m’a vraiment changé, c’est de ne pas pensé à ce qui est possible ou pas possible, ce n’est pas à toi de penser à ça! Laisse ça à l’univers, il va s’en occuper. Il faut que tu travaille fort et faire ce qui te rend heureux et l’univers va te donner ce dont tu as envie.

Comment voyez-vous la suite après Star Ac?

Maeva : Moi pour vrai, je vois ça comme un sac à surprise rempli de petits bonbons. J’ai plein d’idée en tête et j’ai juste hâte de partager ça avec le public

Shayan : Je vois la suite avec beaucoup de courage et de confiance. À la base je suis un gars qui vit dans le moment présent, j’ai beaucoup de projets en tête et éventuellement ils vont devenir réels.

Pour terminer, que voulez-vous dire à vos fans?

Maeva : Je veux leur dire un gros merci du fond du cœur sans eux, je n’aurais pas pus donner tout ce que j’ai donné. Il me donne le goût de continuer, ils sont ma nouvelle famille et je suis bénie de les avoir dans ma vie. Je les aime d’Amour!

Shayan : Je suis tellement reconnaissant d’avoir tous ces gens là dans ma vie, même si je ne les connais pas personnellement ce sont des êtres incroyables. Grâce à leur soutien, ils m’ont permis de partager ce que j’aime faire et je veux ajouter croyez-en vous et en vos rêves tout est possible.

Merci à vous deux et à la prochaine

Lyne LaRoche




Entrevue avec Étienne Drapeau - 12 avril 2021

Entrevue avec Étienne Drapeau

Figurant parmi les auteurs-compositeurs-interprètes de grand talent, Étienne Drapeau n’a désormais plus besoin de présentation! Après 17 ans, il manie toujours avec brio sa plume et ses mots. Proposant simplement des chansons inspirées et inspirantes, il a su au fil des années s’imposer comme un artisan de la chanson populaire. Accessible à toutes les générations, plusieurs de ses compositions demeurent en tête de liste des plus belles chansons d’amour.

Son talent indéniable, son empathie, son charisme, et sa volonté de toujours redéfinir son univers musical afin de satisfaire son public font de lui un artiste très apprécié.

Toujours en processus de création, l’amoureux de la musique, des mots et des nouveaux défis, en plus de la sortie de son 8e album solo intitulé « Le pont » ajoute des cordes à son arc mettant sur pied une conférence du même nom que son premier livre Faire le choix du bonheur déclaré best-seller en l’espace de quelques mois seulement.

J’ai piqué une petite jasette avec lui et je peux vous dire que la pandémie est loin d’y avoir mis les freins.

Allo Étienne comment vas-tu?

Ça va bien, on est dans une période spéciale, il ne se passe pas grand-chose, les shows sont tous annulés pour le deuxième été. Je te dirais que depuis la pandémie c’est la première fois que je commence à trouver ca long. Ça fait un an qu’on se réinvente, j’ai sorti un album, j’ai écrit un livre et ça s’étire. Jamais je n’aurais pensé que ça aurait été aussi long.

Tu t’enlignais pour percer les États-Unis et tout s’est arrêté aussi?

Oui, j’ai vécu 3 mois en République Dominicaine, j’ai fait presque tous les gros shows de télévisions là-bas, j’ai fait des spectacles en Argentine, j’ai fait une tournée de festivals et de spectacles à Cuba. Juste avant la pandémie j’avais lancé une chanson en espagnol, j’avais trouvé une équipe à New York qui s’occupait de la promotion radio, j’avais une équipe de relations de presse à Miami, j’ai lancé ma toune trois jours avant que la pandémie commence, alors ma tournée aux États-Unis a été cancellée, je t’avoue que ça, ce fût un coup dur. Après avoir fait des trucs dans les pays Latin je m’étais dit, là je vais m’attaquer aux États-Unis car il y a 50 millions hispanophones, c’est un gros marché. J’avais enfin trouvé des gens qui pouvaient m’aider et qui croyaient en mon projet et malheureusement tout a été mis sur le neutre.

COMMENT TRANSFÉRER LE NÉGATIF EN POSITIF

La pandémie m’a permis d’écrire un livre sur ma philosophie de la vie axé sur le bonheur, la gratitude, la psychologie positive en bref tout ce que j’ai appris dans ma vie, ce qui m’a aidé à avoir du succès et à me dire je suis heureux à tous les jours de ma vie. Donc entre guillemets, j’ai nagé dans le bonheur, les premiers 6 mois de la pandémie, j’écrivais huit heures par jour et parallèlement à ça, je devais terminer mon nouvel album Le pont. J’ai aussi créé ma boutique en ligne, fais des shows en ligne, j’ai une plate-forme web, j’ai transformé mon studio en studio de télévision, j’ai travaillé 7 jours sur 7 pour réaliser tout ça. Crois-moi, je sais ce que c’est de se réinventer. Les gens pensent peut-être que les artistes ne font rien en tant de pandémie mais ce n’est pas vrai, on bûche pour trouver des solutions pour rejoindre notre monde, pour ne pas les perdre et pour rester près d’eux.

Parle-moi de ton nouvel album Le pont?

J’te dirais que c’est mon meilleur album en carrière. C’est l’album dont j’ai eu le plus de plaisir à faire. J’ai travaillé avec Claude Bégin, une belle chimie s’est installée entre nous même si à la base nous sommes deux gars de milieu complément différent. Notre collaboration a démontré qu’il faut bâtir des ponts tout le monde ensemble car on n’a jamais été autant divisé. Oui physiquement mais j’ajouterais au niveau de la haine qui est déversée sur les réseaux sociaux, les grands débats, les hommes, les femmes, les noirs, les blancs, les pauvres, les riches. Je trouve que nous sommes dans une période très divisée. Le concept de l’album prouve qu’on devrait gagner à travailler ensemble. Arrêtons de construire des barrières qui n’existent pas et construisons des ponts autant dans l’industrie de la musique que dans la société en générale. C’est cette inspiration là qu’il y a en arrière de cet album.

Parle-moi du processus de création de cet album. Tu as en autre une chanson qui parle de la maladie d’Alzheimer, est-ce que tu as quelqu’un près de toi qui est atteint de cette maladie?

Dans les dernières années, j’ai été confronté à cette maladie car il y a des gens proches de toi qui en sont atteints. Je n’en ai pas parlé publiquement, d’ailleurs je ne pensais pas écrire une chanson sur ce sujet car c’était trop proche de moi et c’était difficile à gérer. À un moment donné, ça s’est comme imposé, ça s’est fait tout seul c’est venu mettre un baume sur mon cœur et je l’espère sur celui des gens qui côtoient cette maladie. Je ne pensais pas que je toucherais autant de gens avec cette chanson-là. Tu sais 70% des gens de 65 ans et plus vont connaitre une forme d’Alzheimer ou de démence. Mon vidéo a été vu plus de 1.2 MILLIONS de fois et partagé plus de 42 000 fois, c’est incroyable tout le monde connait quelqu’un qui souffre de démence ou d’Alzheimer.

JE SERAI LÀ est la chanson la plus profonde et la plus touchante que j’ai écrite

VEUX-TU FAIRE TA VIE AVEC MOI est la plus belle chanson d’amour que j’ai écrite

J'ai l’impression que même si tu roule ta bosse avec succès, on ne te voit pas assez souvent à la télé, est-ce que je me trompe?

Non tu as raison, je n’ai pas la même visibilité que certains artistes ont mais premièrement en chanson, il n’y a presque plus d’émissions télé et c’est très difficile d’avoir accès à des émissions de grandes écoutes. Ce n’est pas un métier facile en ce moment. Il y a 40% des artistes qui pensent changer de job. Moi j’essaie de focusser sur ce que j’ai au lieu de ce que je n’ai pas. Je réussis quand même à en faire quelques-unes mais il y a des artistes comme Alexandre Poulin qui est un auteur-compositeur-interprète exceptionnel, ces salles sont toujours pleines et pourtant on le voit encore moins à la télé.

IL NE FAUT SURTOUT PAS S’EN FAIRE AVEC CE QUE L’ON NE CONTÔLE PAS.

IL FAUT JUSTE RESTER POSITIF

JE METS EN PRATIQUE TOUT CE QUE J’AI ÉCRIT DANS MON LIVRE.

TRUCS ET CONSEIL PRATIQUES POUR ÊTRE HEUREUX.

Si j’avais à te souhaiter quelque chose pour l’avenir qu’aimerais-tu que je te souhaite?

Pour vrai, je pense qu’on souhaite toujours avoir ce que l’on n’a pas. Quand j’ai commencé avec mes chums à Québec à faire de la musique, on rêvait juste d’avoir un album. On voulait juste avoir une toune qui jouerait à la radio un jour. On rêvait de faire un spectacle où les gens paieraient leur billet pour venir nous voir, puis quand tout ça est accompli, tu ne te rends pas compte à quel point tu es chanceux d’avoir ce que tu as et tu dois te le rappeler tous les jours. J’ai eu plein de tounes qui ont été numéro 1 à la radio, je fais des salles sold out, je pense qu’il faut juste apprécier ce qu’on a. Ça fait 17 ans que je fais ça et je suis encore là, je veux juste continuer à vivre de mon métier. Mon but n’est pas de gagner un prix mais d’être bien et d’être heureux à tous les jours de ma vie dans ce que je fais.

J’AI UNE FAMILLE ET UNE CONJOINTE QUI M’AIMENT

JE SUIS HEUREUX,

 JE VEUX JUSTE

GAGNER MA VIE ET CONTINUER DE TOUCHER LES GENS

AVEC LES MESSAGES QUE JE VÉHICULE.

Merci Étienne pour ce beau moment passé en ta compagnie.

Gageons que le public chantera avec autant de plaisir qu’avant les nouvelles chansons de ton dernier opus Le pont. En tout cas moi, je l’écoute en boucle.

POUR tout savoir  WWW.ETIENNEDRAPEAU.CA

Son livre : Faire le choix du bonheur

Son dernier album : Le pont

Les mercredis musique seulement 9.99$ par mois et vous aurez accès à 4 spectacles

Pour les entreprises Étienne est disponible pour des conférences

Lyne LaRoche




Entrevue avec Aida (soeur de Shayan Heidari) - 09 avril 2021

Entrevue avec Aida la sœur de Shayan Heidari

Cette semaine quatre candidats sont en danger ce qui veut dire que dimanche soir deux académiciens devront quitter.  L’attachant et authentique Shayan fait partie de ceux qui devront performer ce dimanche. Je me suis entretenue avec sa petite sœur Aida.

Allo Aida comment vas-tu?

Ça va très bien.

Dis-moi est-ce que la musique a toujours été présente dans votre famille?

Oui, d’aussi loin que je me souvienne. Mes parents chantaient tout le temps surtout ma mère.

Est-ce que Shayan a toujours eu de l’intérêt pour la musique?

Il a commencé à chanter à 8 ans. Comme il aimait trop la musique on l’a envoyé prendre des cours de chant et par la suite il a pris des cours de piano.

Donc vous n’avez pas été surpris quand il a décidé de faire les auditions de Star Académie?

Non pas du tout, ce que nous voulons le plus c’est le bonheur de mon frère et c’est ce qui le rendait heureux.

Comment le trouves-tu  à l’Académie?

Je n’ai que du positif à dire de lui, nous sommes très fiers, on le trouve fort.

Est-ce qu’il a toujours été très émotif ou tu découvres une facette de lui que tu ne connaissais pas avant Star Ac?

Oui, il a toujours été émotif et sensible depuis la fin du primaire début secondaire ou il a vécu beaucoup d’intimidation.

Est-ce que sa performance de dimanche dernier t’a surprise?

Met-en, je l’ai toujours entendu chanter des chansons douces et tranquilles et quand je l’ai vu se promener partout sur la scène et avec un grand sourire, j’étais vraiment fière de lui.

Tes parents doivent être fiers aussi?

Oh oui, ils le trouvent magnifique

Est-ce que tu trouves que Shayan est le même qu’au début?

Au niveau de sa personnalité oui, mais au niveau de la musique et de la chanson, il a appris tellement de trucs qui vont lui servir pour la suite des choses. En plus, il a vraiment plus confiance en lui.

Avant d’être un académicien que faisait-il ton frérot?

Il a fait un certificat en architecture mais ce n’était pas fait pour lui. Il fallait qu’il choisisse un travail qui le rendrait heureux et c’est vraiment la musique. Il a été ingénieur de son pour une boîte. Il a même déjà produit des chansons originales et quelques vidéoclips.

Comment tu vois la suite pour lui après Star Académie?

En ce moment, il a déjà gagné, en sortant de l’académie, il va être encore plus connu qu’il était déjà. Et nous allons faire de la musique ensemble, c’est ce que je veux le plus.

Dis-moi est-ce que ça veut dire que lors des prochaines auditions de Star Ac tu vas t’inscrire aux auditions?

Certainement, je vais me réessayer. J’y suis allé en même temps que Shayan mais je n’ai pas été retenue.

Quand vous étiez plus jeunes aviez-vous écouté les émissions de Star Ac?

Pas du tout, la seule chose que je savais c’était la chanson Toi plus moi plus tout ceux qui le veulent et maintenant j’écoute tout. Même quand je suis au travail quand je prends ma pause c’est pour écouter la quotidienne, j’écoute tout à tous les jours. Je suis devenue une adepte.

Je pense que tu es sa fan no 1 est-ce que je me trompe?

Non, tu ne te trompes pas je le suis.

Je te remercie infiniment Aida d’avoir pris le temps de me parler et on se croise les doigt pour Shayan celui que je surnomme gentiment le charmant charmeur.

Lyne LaRoche




Entrevue avec Annabel Oreste - 07 avril 2021

Entrevue avec Annabel Oreste

Dès son arrivée à l’académie Annabel s’est auto proclamé ‘’Princesse’’ comme si elle avait une carapace que rien n’y personne ne pourrait percer. Au fil des semaines, tout doucement elle a laissé tomber ses défenses et pour le plus grand bonheur de ses fans et d’elle-même, elle a ouvert la porte à sa vulnérabilité laissant sortir tout ce qui avait de meilleur en elle. J’ai piqué une jasette avec, quelques jours après son élimination et croyez-moi, j’ai découvert une artiste qui n’a pas gagné Star Académie mais qui en ressort beaucoup mieux outillé et qui a compris que chaque expérience est une belle leçon de vie.

Allo Annabel comment vas-tu ce matin ?

Je vais très bien, honnêtement je n’ai pas encore pris contact avec mon entourage mis à part mes parents mais je dois t’avouer que c’est dur car j’avais le sentiment de vivre dans un autre monde, j’étais comme dans un rêve. Je n’ai pas encore touché à la réalité, j’appréhende ça un petit peu mais je suis super heureuse d’avoir eu la chance de vivre cette expérience qui m’a fait beaucoup évoluer.

Étais-tu nerveuse ce dimanche lors de ta performance?

Je vais t’avouer que j’ai toujours de la nervosité qui m’habite avant de performer, on nous a dit que c’était normal. Il vaut mieux la laisser faire son œuvre que d’essayer de la chasser mais honnêtement je me suis vraiment amusé tout au long du gala. J’ai chanté pour chanter pour avoir du plaisir. J’ai lâcher prise et je me suis dit « Il arrivera ce qu’il arriver » L’univers fait son choix et c’est comme ça.

Dis-moi, j’ai eu l’impression lors de ta performance que tu étais vraiment épanouie?

Oui, tu as tout à fait raison, après ma performance je n’en revenais pas de ce que je venais d’accomplir, j’étais très fière de moi. Ce que je voulais c’était de partager ma joie à l’écran et je pense que j’ai réussie.

Quel a été le cours qui t’as permis le plus d’évoluer?

J’ai énormément cheminé dans le cours à Lara. Elle a réussi à faire sortir mes émotions et ça c’est tout un exploit. Elle m’a permis d’être un meilleur être humain et de laisser sortir tout ce que je gardais en moi depuis des années.

Quand tu as chanté avec les grands noms de la chanson, quel a été ton moment préféré?

J’ai profité de chacun de mes moments mais ceux qui vont me rester le plus longtemps en tête c’est quand j’ai chanté avec Charlotte Cardin, Alicia Moffet et Marc Dupré. Ce sont mes duos préférés et j’en ai profité au maximum. Je n’ai pas eu la chance de chanter avec Véronique Dicaire en duo et j’en ai versé des larmes. Je la regardais performer et j’étais impressionné. Depuis l’âge de 9 ans que je l’aime et de l’avoir en avant de moi, c’était incroyable.

Pourquoi as-tu décidé de faire les auditions de Star Académie?

C’est un rêve de jeunesse. Ma sœur et moi nous écoutions l’émission quand nous étions jeunes et là elle me dit que de me voir à la télé à cette émission ça fait bizarre. J’étais aussi rendu là dans ma vie, je savais que ça ne serait pas toujours facile mais je le voulais vraiment. Comme je ne recule devant rien, je me suis lancé et rien ne pouvait m’arrêter. J’y suis allé pour être heureuse et pour faire éclore encore plus ma passion de chanter. J’ai acquis beaucoup plus d’expérience au niveau de ma voix et de ma création artistique, maintenant je sais que je suis capable et que c’est ça que je veux faire dans la vie.

Es-tu consciente que Lara a promis qu’elle cuisinerait pour toi, ce n’est quand même pas rien?

Oui, j’en ai versé des larmes de joie, c’est en plein ce que j’avais envie d’entendre cette soirée-là. Ça m’a fait un bien fou. Dans notre tête on se dit qu’on ne va jamais les revoir de notre vie ces artistes-là après Star Ac alors on profite au maximum de tous ces moments privilégiés qu’on a avec eux. Quand Lara a dit ça, je me suis WOW!  La dernière semaine a été ma plus belle de toute.

Comment vois-tu la suite et à quoi tes fans peuvent s’attendre?

Mes fans peuvent s’attendre à tout si je peux réaliser mes rêves. Je veux être en télé, en cinéma, en théâtre en musique, je veux tout essayer. C’est certain que je veux me consacrer à ma carrière de chanteuse mais je veux toucher à tout. J’ai eu la chance d’écrire une chanson avec Arianne Moffat et j’aimerais beaucoup l’enregistrer pour que les gens puissent me connaitre davantage.

As-tu l’impression d’être différente de la jeune fille qui est entré à l’Académie au début?

Tellement, j’ai l’impression d’avoir reconnecté avec l’enfant qui était en moi que je croyais avoir perdu. Je suis sorti de l’Académie sans mon armure, sans ma carapace, je me sens légère et je sens que l’avenir m’appartient.

Que voudrais-tu que je te souhaite pour l’avenir?

De réaliser mes rêves et de ne jamais arrêter d’y croire

As-tu un mot pour tes fans?

Oui j’aimerais leur donner un gros câlin parce que sans leur support rien n’aurait été pareil. J’aimerais aussi dire à toutes les jeunes filles que la confiance est vraiment en nous et il faut y croire. Personne ne peut la détruire. Surtout ne jamais oublier que nous sommes les principaux acteurs de notre vie.

Quelle belle façon de terminer cette entrevue, je te souhaite bonne chance pour la suite et je te dis à  bientôt chère Annabel

Lyne LaRoche

 




Entrevue avec Dashny Jules - 01 avril 2021

Entrevue avec Dashny Jules

Dashny fait partie des gens qu’on a le goût de connaitre.

Malgré une solide performance lors du variété de dimanche soir dernier, Dashny a dû quitter l’académie. Je me suis entretenue avec lui et croyez-moi son attitude et son sourire contagieux même au téléphone se faisait sentir. Vous avez été une centaine à me faire parvenir vos questions et c’est avec enthousiasme que Dashny a accepté d’y réponde.

Comment vas-tu?

Ca va super bien. J’étais content de revoir les miens, de les serrer dans mes bras et de les voir le matin.

Pourquoi tu as décidé de faire les auditions de Star Académie?

Je travaillais dans le milieu hospitalier avec les personnes âgées et à la télévision l’annonce des auditions de Star Académie a passé. À ce moment-là, j’ai repensé à quand j’étais plus jeune j’écoutais l’émission et je me suis dit « Pourquoi ne pas essayer » Je suis allé sur le site, c’était très facile et je me suis inscrit. Je ne me suis pas posé beaucoup de questions, je me suis dit « Y arrivera ce qui arrivera au moins je vais l’avoir essayé »

Étais-tu nerveux lors des auditions?

Je t’avouerais que la première audition je n’étais pas trop nerveux mais quand on m’a appelé pour la deuxième je dois te dire que là oui j’étais nerveux je voulais être pris.

Avais-tu beaucoup d’expérience au niveau de la scène?

Non, c’était plus avec la chorale à l’église.

Comment as-tu trouvé ton expérience sur les plateaux de télévision?

Oui. J’ai super aimé, c’était vraiment le fun, je me sentais à l’aise grâce à toutes les personnes qui étaient motivées autour de nous, leur but étant de nous faire grandir et d’évoluer.

Comment as-tu trouvé l’ambiance à l’Académie?

Ça m’a surpris car à la base au début nous sommes en compétition et je m’attendais à être avec du monde qui voulait gagner absolument peux importe ce qui se passe autour. Mais ce fut complètement le contraire, c’était une ambiance familiale à un point tel qu’on ne voyait pas vraiment la compétition c’était plus à chaque semaine nous perdions un membre de notre famille. Nous étions moins axés sur nous-même. Au début nous étions des académiciens mais très vite l’amitié a pris place.

Pourquoi as-tu choisi la chanson Sans limite?

Je voulais parler de mes insécurités dans la vie, car dès que je commence quelque chose qui me tient à cœur j’ai toujours cette petite voix en arrière qui me dit « Je ne sais pas si tu vas réussir »

Alors pour ma première mise en danger, je voulais absolument faire une chanson qui me ressemblait et en plus c’était un beau message pour les gens qui comme moi souffrent d’insécurité. Il faut croire en sa capacité et que les plus grosses limites viennent de nous et qu’il faut savoir mettre ses barrières de côtés.  C’est mon histoire, si j’avais écouté ma petite voix, je n’aurais pas fait Star Académie.

Parle-moi d’un de tes beaux moments à l’Académie?

Après mon évaluation, lundi nous n’avions pas encore reçu le medley de Greg donc nous n’avions pas de devoirs. Comme il faisait vraiment beau, nous sommes tous sorti dehors on s’est assis autour d’un feu et on a joué à des jeux, on a décidé de s’amuser. Ça nous a fait bien fou, ça nous a détendu.

Quel est le cours que tu as préféré?

Je vais y aller avec le cours de création, celui d’Ariane. Car ce cours m’a permis de commencer à écrire une chanson, d’apprendre les techniques d’écriture pour qu’au final notre chanson ait du sens. Mais en fait, j’ai tout aimé les cours car ce que j’ai appris n’a pas de prix.

Quelle a été ta plus belle rencontre?

J’ai adoré chanter avec Marc Dupré car il est une perle. Il est un artiste très généreux et chaleureux, il aime mettre les gens à l’aise, il est le genre d’artiste que je veux être. Il est arrivé et il nous a dit « Je viens performer avec vous » ça m’a touché ce sont les paroles d’un grand. Il y a aussi Mario Pelchat, oui il est venu pour chanter ses chansons mais il était vraiment en mode je viens chanter avec vous. Il nous a pris comme si nous étions au même niveau que lui et ça aussi c’est m’a touché profondément. Ce sont deux grands. Il y a aussi Roxane Bruneau, je n’ai pas eu la chance de chanter avec elle, je faisais les back vocaux mais j’ai beaucoup ri avec elle. Elle a une personnalité en or, elle est très drôle.

Si on se projette dans l’avenir et que tu es en spectacle à quoi peut-on s’attendre?

Mon spectacle ne sera pas avec juste un style de musique. Je vais faire tous les styles, il va y en avoir pour tous les goûts, je vais être un artiste très varié.

Merci Dashny pour la magnifique performance que tu as livré dimanche et merci pour ce temps que tu m’as accordé.  Je ne suis pas inquiète pour la suite car ton attitude, ton sourire et ton talent ne laissera jamais personne indifférent.

Lyne LaRoche