DÉCEMBRE 2021 - 31 décembre 2021

  ENTREVUES
ANDRÉ PHILIPPE GAGNON https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4918
ANNABEL ORESTE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4564
AIDA SOEUR DE SHAYAN HEIDARI https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4566
BRUNO PELLETIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4949
CHARLES KAMOUN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4526
DASHNY JULES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4563
ÉTIENNE DRAPEAU https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4567
GENEVIÈVE JODOIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4545
JACOB ET GUILLAUME https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4575
JEFF BOUDREAULT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4611
JONATHAN ROY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4632
JUDI RICHARDS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4928
LOUISE SIGOUIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4925
KINGDOWN STREET  
MAEVA ET SHAYAN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4574
MARIO PELCHAT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4872
MATT MOLN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4552
MAXIME LANDRY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4931
MEGHAN OAK https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4535
MÈRE DE MATT MOLN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4534
NORMAND D'AMOURS RANDOLPH https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4894
RENÉ SIMARD https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4945
RENÉ TURGEON https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4950
ROCK OF AGES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4866
ZARA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4561
  CRITIQUES DE SPECTACLES
ANDRÉ-PHILIPPE GAGNON https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4927
CHRISTIAN MARC GENDRON https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4942
GALA COMEDIHA! BLEU JEANS BLEU https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4521
GALA COMEDIHA! CATHY GAUTHIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4518
GALA COMEDIHA! FABIEN CLOUTIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4519
GALA COMEDIHA! PA MÉTHOT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4516
GALA 2 PA MÉTHOT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4709
GALA COMEDIHA! VÉRONIQUE ET JEAN MICHEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4522
GENEVIÈVE JODOIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4547
IAN KELLY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4560
LUCE DUFAULT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4846
L'ENSEMBLE GOSPEL DE QUÉBEC https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4940
JE REVIENS CHEZ NOUS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4937
LES STUDEBAKERS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4930
MARC MESSIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4933
MARTIN LEVAC https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4883
MARTINE ST-CLAIR https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4902
MELISSA BÉDARD https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4884
NOEL UNE TRADITION https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4932
RITA BAGA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4849
SALLY FOLK https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4895
UNE SOIRÉE À L'OPÉRA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4867
VINCENT VALLIÈRES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4939
  THÉÂTRE
CAMPING https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4909
DEUX HOMMES TOUT NUS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4554
ILS SE SONT AIMÉS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4650
LE CITRON https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4637
LES FILLES & LES GARCONS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4934
  FILMS
ALINE/GENEVIÈVE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4903
ALINE/LYNE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4922
AU REVOIR LE BONHEUR https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4938
LA PARFAITE VICTIME https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4649
  LANCEMENT D'ALBUMS/SPECTACLES/FESTIVAS
COMEDIHA! https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4693
L'ÎLE DE L'AMOUR https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4769
PHOENIX CHARLOTTE CARDIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4578
QUB https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4798
SOUS LES GLACES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4737
  ENTREPRISES PRIVÉES
BISTRO LA FRINGALE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4636
LES SAVOUREUX https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4740
MONSIEUR BUBBLE TEA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4691
PHIL SMOKE MEAT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4673
SE SENTIR EN VACANCES  https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4629
31E FESTIVAL PRÉSENCE AUTOCHTONE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4671

 




Jasette avec Bruno Pelletier - 30 décembre 2021

Brin de jasette avec Bruno Pelletier

Né en 1962, le petit gars de Charlesbourg s’amusait à faire du karaté et à jouer de la batterie dans le sous-sol de ses parents. Il n’avait qu’un rêve, celui de faire un show à la polyvalente. Grâce à sa détermination et son immense talent, il a réussi à tracer son chemin dans toute la Francophonie. En Asie, en Europe de l’Est et en Afrique la voix de Bruno a résonné. Partout où il est passé​,​ il a laissé sa trace​. ​Il en a donné des frissons car il est une de nos plus belles voix du Québec. Aujourd’hui, c’est au Château Bonne Entente que je l’ai rejoint afin de parler de l’année 2021 qui se termine mais aussi des beaux projets pour 2022 et 2023 qui l’attendent.

L : Allo Bruno, comment vas-tu?

B : Super bien. Hier soir, c’était mon deuxième show au Petit Champlain, et j’ai vraiment senti que les gens avaient le goût de profiter de chaque seconde, chaque note et d’écouter attentivement les arrangements. C’était quasiment religieux, tout le monde était très attentif et en même temps, les gens étaient pleins d’énergie entre les chansons.

On a eu du fun, on a ri et j‘en ai même vu un qui a pleuré. On a tous vécu en 2020-21 des moments compliqués de vie et de société et c’est là que tu te rends compte que la musique apaise. Le show que je leur ai présenté tourne beaucoup autour de l’univers et de la paix alors c’est un show qui fait du bien. Autant pour eux que pour moi, ce furent deux belles journées électriques.

L : En 2021, il y a eu quand même plusieurs bons moments pour toi, que l’on pense à tes participations avec le groupe les Sylver Foxes, Les Chanteurs Masqués et sur le plateau de Star Académie.

B : Oui, les Sylver Foxes, c’est une belle idée de Roch Voisine.  Il voulait faire plaisir aux gens sur le net. Il a pensé à ses amis qui avaient les cheveux grisonnants dont Patrick Norman, Jean-François Breault, Sylvain Cossette et moi. Il voulait savoir si je jouais encore de la batterie et si ça me tentait. Donc, chacun dans notre studio, on a fait nos affaires et on a envoyé le matériel à un monteur, il a fait les vidéos c’était ​aussi ​simple ​que ​ ça.  Ça eu un impact incroyable, ça fait plaisir au monde et nous ça nous a fait quelque chose à faire. C’était un beau feeling.

Pour Chanteurs masqués, je m’amuse à dire à la blague que « Maintenant je comprends Youppi plus que n’importe qui » C'était très exigeant d’essayer de me cacher pour qu’on ne me reconnaisse pas. La production m’a dit dès le départ que j’étais celui qui serait découvert dès le début.

Alors avec Fred St-Gelais, on a travaillé le choix des chansons, la langue, la façon dont j’allais utiliser ma voix, on a travaillé ça de façon pour que ça soit compliqué. Alors on a choisi des types de chansons très différentes. Un répertoire féminin par moment comme avec la chanson C’est moi de Marie Mai. Je n’avais pas de vibrato ou presque pas. J’ai fait beaucoup de doublage de ma voix moi-même dans mon studio. Grâce à ça, j’ai pu faire 5 émissions avant que Véronique me reconnaisse. J’ai eu du fun à faire l’Agrile du frêne mais très honnêtement, j’étais content quand Véro m’a reconnu.

Pour ce qui est de ma présence sur le plateau de Star Académie, j’ai eu tellement de fun que je serais resté pour toute la soirée. Les musiciens étaient exceptionnels et les Académiciens étaient tous bons. L’ambiance était incroyable.

L : La pandémie pour toi si je comprends bien n’a pas été si difficile à vivre ?

Moi, j’ai été chanceux malgré tout car j’ai seulement un show qui est reporté au 9 décembre 2022. Je me sens très chanceux de ce que j’ai pu vivre depuis le mois de septembre. De retrouver le public, de faire mes salles pleines ça n'a pas duré longtemps mais ça m'a fait du bien.

Aussi depuis plusieurs années ma vie est un peu folle. J’ai comme eu l’impression tout d’un coup comme tout le monde qu’on mettait tout sur pause. Une pause forcée me diras-tu mais au lieu qu’elle m’affecte négativement elle m’a plutôt fait du bien. Je suis un petit peu plus calme. Durant la pandémie, je me suis posé et j’ai compris quelques affaires, on comprend des choses toute notre vie surtout qu’à la base on ne sait rien, comme disait Jean Gabin.

L : Paraîtrait-il que tu as écrit un livre?

Oui, j’ai fait ça avec un auteur. J’ai aussi fait un nouvel album avec des chansons originales car je me suis créé un studio chez-moi, j’ai fait mon album Covid. J’ai aussi initié des projets qui vont tous arriver en 2022, dont Notre Dame. En 2022, il va y avoir plein de projets et ça s'est mis en branle pendant la pandémie. Tant qu’à être chez-moi, je me suis demandé ce que je pourrais bien faire pour le après.

L : Parlons de Notre-Dame de Paris, au niveau vocal c’est certain que tu es capable mais comme c’est très exigeant de quelle façon vas-tu attaquer le personnage?

B : Quand je vais mettre les pieds sur la scène dans le personnage de Gringoire ça va faire 24 ans. Effectivement, ce n’est pas juste vocal, c'est beaucoup plus que ça. Comment je vais l’attaquer, ce n’est pas compliqué. Mon métier je le vois comme un athlète de haut niveau. Tu ne t’en vas pas en compétition d’un championnat du monde si tu ne t’es pas préparé. Quand, je sais que j’ai de gros projets comme ça, je me prépare longtemps d’avance. Je me mets en forme, je fais attention à mon alimentation, je coupe l’alcool, je bois un petit peu de vin juste la fin de semaine, je fais un programme d'entraînement, je me prépare psychologiquement, j’écoute les chansons. En ce moment nous sommes à 8 mois de l’évènement et je suis en train de réécouter les chansons et de les retravailler chez moi. Le secret, c’est la préparation. Je suis rendu à 7 ou 8 comédies musicales et c’est ce que j’ai toujours fait. La chorégraphie, le jeu, l'acting, le chant, tu dois performer partout​. ​C​’est très exigeant donc t’arrive pas à être bon si t’arrive comme à la dernière minute.  Quand je vais mettre les pieds sur scène, je vais être très nerveux, je le sais mais plus je vais avoir travaillé en amont plus je vais pouvoir affronter ça sans trop réfléchir. Pour la voix, elle sait déjà ce qu’elle a à faire, ça se résume à ça!

L : La première à Québec sera présentée le 25 août au Grand Théâtre de Québec, tu ne seras pas présent à toutes les représentations

B : Non je vais faire ça en alternance, mon nom sera inscrit sur les billets quand ce sera moi.

L : Quand tu fais le bilan de tout ce que tu as fait, qu’est-ce qui te vient en tête?

Je n’en reviens juste pas de ce qui m’est arrivé. Moi, je suis un gars de Charlesbourg, je jouais du drum dans le sous- sol chez mes parents et je voulais juste faire un show à la polyvalente. Aujourd’hui, je me dis WOW y en a eu des affaires et ce n’est pas fini. Si on m’avait dit un jour, ta voix va voyager partout, je n'aurais pas pensé ça. Tu sais Lyne, je n’ai jamais eu de plan de carrière contrairement à bien d’autres. J’ai juste suivi mon instinct et ça m’a amené où ce que je suis là maintenant. J​'en suis très reconnaissant.

L : 2022, tu auras 60 ans, 40 ans de carrière, ça va être une grosse année pour toi?

B : Oui, on appelle ça une année jubilaire. J’ai plein de projets qui vont arriver en 2022 et 2023.

L : As-tu choisi le titre de ton livre?

B : Oui, mais je ne le dévoilerai pas tout de suite, on va se revoir pour en reparler.

L : Je te souhaite de belles fêtes et une année 2022 à la hauteur de toutes tes attentes.

Pour suivre Bruno pelletier

https://www.facebook.com/BrunoPelletierOfficiel/

Pour connaître toutes les dates de spectacles

https://www.brunopelletier.com/biographie-officielle/

Lyne LaRoche




Jasette avec René Simard - 24 décembre 2021

Du petit Simard au papy encore ben fringant

60 ans, 50 ans de carrière, un 53e album et pleins de projets encore. Je pense que dans le cœur de plusieurs, il restera toujours le petit Simard. Simplicité, gentillesse et énergie contagieuse c’est ce qui le représente. C’est pourquoi tout le monde l’aime encore autant. Je vous confirme qu’il y a 50 ans, j’avais eu raison de l’avoir choisi comme idole.

Aujourd’hui, c’est au Café au Temps Perdu sur Myrand que j’avais rendez-vous avec mon idole de jeunesse René Simard.

L : Allo René comment vas-tu?

R : Je vais super bien

L : Depuis quelque temps la seule chose qu’on entend, c’est qu’il faut se renouveler, je pense que toi tu l’as fait bien avant la pandémie?

R : Lyne, je pense qu’un artiste doit absolument se renouveler. Quand la Covid est arrivée, ils ont dit aux artistes qu'il fallait qu’ils se réinventent. Un artiste qui ne se renouvelle pas, ne mérite pas d’être un artiste. Il faut toujours arriver avec quelque chose de nouveau. C’est pour ça que j’ai fais de la mise en scène et que j’ai touché à la production.

L : 50 ans de carrière, un 53e opus, quand tu regardes tout ce que tu as fait, qu’est-ce qui te vient en tête?

R : Beaucoup de choses mais je te dirais, les voyages, la France, le Japon, l’Allemagne et les États-Unis. J’ai eu la chance de vivre toutes sortes d’expériences. Ce qui m’a amené à me poser toujours la question « Est-ce que je peux faire mieux, est-ce que j’utilise ça de la bonne façon » En quelque part, il y a toujours de l’amélioration à faire, ça je l’ai compris très jeune.

L : As-tu l’impression que tu as le bonheur facile?

R : Oui, parce que même si ce n’est pas évident tout le temps, je me dis toujours ‘’Fais le pour et le contre et tu vas voir que ta liste est beaucoup plus longue avec les pour qu’avec les contre. C’est certain que les contre ça nous dérange plus. Je te donne un exemple: Tu as plein de bons commentaires sur Facebook, puis il y en a juste un mauvais, ben c’est sur celui-là que tu vas focaliser. Je trouve que c’est facile de se victimiser et se dire pourquoi moi!

L : 2021 tu as sorti ton 53e album et en 2022 tu as pleins de projets veux-tu m’en parler?

R : En 2022, j’ai une tournée de spectacles avec ce nouvel album. Je vais aussi jouer au théâtre avec Laurent Paquin dans le Diner de con et j’ai pleins d'autres projets qui vont se concrétiser en 2023-2024 entre autres avec ComediHa!  J’adore avoir différents projets. Ça m’allume la diversité, je trouve ça sain.

L : Parle-moi de ton documentaire comment as-tu accepté l’idée car tu n’es pas le genre à aimer parler de toi?

R : Exact, je ne suis pas le gars qui regarde dans le rétroviseur parce que je n’aime pas ça. Mais en même temps, je trouvais que c’était important de souligner mes 50 ans de carrière. Ils ont déjà fait un documentaire quand ça fait 25 ans et c’était important pour moi que ça ne soit pas le même discours. Ce fût un bel exercice pour moi, mais difficile, car ça m’a rappelé de beaux mais en même temps de mauvais souvenirs.

L : Il y a eu près d’un million de cotes d’écoute ce n’est pas rien?

R : Oui, je suis très content. TVA a été très respectueux de me donner 90 minutes pour un documentaire.

L : Parlons de ton album Condor, comment t’es venu l’idée ?

C’est l’idée de mon coréalisateur André Leclair. Il a un studio dans les Laurentides. Il m’a dit René faut que tu fasses quelque chose pour ton 50e qui s’en vient.

R : J’ai toujours trouvé ça difficile de faire la promotion d’un album, car comme je te disais tantôt, je n’aime pas parler de moi. Alors je me suis dit, je vais faire des duos.  Comme c’est une célébration, je ne serai pas le seul à célébrer! Alors j’ai eu l’idée d’appeler tous ces gens qui sont mes amis, je leur ai parlé personnellement avant de communiquer avec leur agent car je voulais savoir s’il voulait embarquer dans le projet et la réponse a été plus que positive.  

L : Y avait-il un fil conducteur avec cet album?

R : J’ai choisi les sujets mis à part Sylvain Cossette qui m’a dit ​:​On devrait parler de nos pères, la chanson s’intitule Plus fort. Avec ​Condor on voyage dans différents univers, je me suis vraiment fait un cadeau.

L : Tu t’es entouré de plusieurs collaborateurs?

R : Oui, Marina Orsini a fait les paroles et Christian Marc Gendron la musique de la chanson Déjà 10 ans ça parle de nos mamans. Leur perte a été tragique pour nous. Corey Hart a fait les dernières paroles de la chanson Chacun sa vie et c’est Julie Masse qui l’a coaché. On se parlait tous les deux jours.

L : La dernière chanson sur ton album Tu n’es pas seul, ça dit tout car cet album tu le partage avec tes amis.

R : Oui, je suis accompagné par Gregory, Bruno, Mario, d’être réunis ensemble sur une même chanson, je trouve ça extraordinaire.

L : Tu as toujours aimé sortir de ta zone de confort. Cette année, tu as présenté un Gala ComediHa! époustouflant. Tu nous as encore prouvé que le papy était capable.  Ce soir, Christian Marc Gendron et toi vous êtes invité au Podcast de PA Méthot, à quoi t’attends-tu?

R : Je ne sais pas, mais je sais que ça va être le fun. Pour mon Gala ComediHa! Sincèrement ce fût compliqué à cause de la pandémie. On a tout monté ​ça ​virtuellement. On n’a pas eu grand temps pour se pratiquer avant le soir du Gala, c’était de la haute voltige. J’étais nerveux car après une pandémie on se demande si on est encore rouillé mais ça bien été.  Je suis très heureux de mon expérience avec ComediHa! On a de beaux projets pour 2023-2024. J’ai eu l’idée d’une Opéra Rock et Sylvain Parent Bédard a embarqué là-dedans.

L : Est-ce que tu vas jouer dedans?

R : Non, je vais faire la mise en scène. Le sujet m’attire beaucoup mais je ne jouerai pas dedans.

L : Est-ce que Marie et tes enfants sont un bon public pour toi?

R : Oui, surtout Marie, elle est très critique. Elle ne me fait pas de cadeau car elle dit qu’elle m’aime trop. S’il y en a une qui connaît bien le métier​,​ c’est elle.  Mes enfants ont beaucoup le sens de l'humour, ça toujours fait partie de nos vies. L’humour nous a fait passer à travers toutes sortes d'affaires.

L : Comment trouves-tu ça être grand-papa?

R : Être grand-père c’est tof ! J’adore ma petite Chloé mais penser que je suis grand-père ouf!

L : Elle a quel âge?

R : 9 mois et elle vient d’avoir son implant, c’était important pour son développement.

L : Olivier et sa conjointe Alexe habitent encore chez-vous?

R : Oui, ils sont en train de se faire construire une maison, alors en attendant Marie et moi on voit notre petite​-​fille tous les jours, c’est un pur bonheur.

L : Comment veux-tu qu’elle t’appelle?

R : Papy, je trouve ça cute mais ça ne presse pas.

L : Ta belle Rosalie est très active sur les médias sociaux?

R : Oui, elle aime les arts, elle est très créative. Le métier la fascine.

L : Dans ton dernier spectacle on a eu la chance de la voir danser avec toi, tu devais être fier?

R : Mets-en, dans mon prochain show, je veux absolument refaire quelque chose avec elle.

L : : On dit de toi que tu es un gars d’équipe?

R : Oui, j’aime monter des équipes, j’aime travailler en arrière. Ça ne me dérange pas d’être en avant, avec l’âge, il y a une certaine sagesse qui s’installe.

L : Si j’avais quelque chose à te souhaiter pour l’avenir mis à part la santé?

R : C’est certain qu’en premier c’est la santé, la mienne, celle de ma femme, mes enfants et ma petite -fille. Je dis toujours que c’est beau tout ce qu’on vit, les artifices du métier mais qu’en bout de ligne ce qu’il reste à la fin, c’est l’amour des siens.

L : Quelle est la phrase qui te ressemble le plus?

R : Dans la vie, on est toujours notre pire obstacle, il faut se donner une chance. Pas capable ça n’existe pas.

René sera en résidence du 14 au 17 avril au Capitole de Québec et en résidence au Casino de Montréal du 28 au 30 avril 2022.

L’album Condor est composé de 11 chansons

René est accompagné de Bruno Pelletier, Brigitte Boisjoli, Véronic Dicaire, Gregory Charles, Marc Hervieux, Sylvain Co​s​sette, Mario Pelchat, Luce Dufault et Marina Orsini.

Le mot de René

Je dédie cet album à mon amour depuis 41 ans ma douce Marie, mes enfants Rosalie et Olivier qui vient de faire de moi le grand- papa de Chloé. La vie me comble xxxx

En 1971 L'album l'oiseau a vu le jour, 50 ans plus tard le Condor pose son regard sur le monde

Procurez-vous cet album, il lui ressemble, vous allez l'adorer!

Lyne LaRoche




Piano Man 2 - 16 décembre 2021

Enfin, les spotlights sont tournés vers lui…Il était plus que temps!

Piano man 2…Le show à voir!

De passage au Capitole de Québec les 16 et 17 décembre, c’est accompagné de huit musiciens chevronnés et de son épouse la talentueuse Manon Séguin que Christian Marc Gendron a conquis le cœur du public hier soir dans le cadre de sa tournée Piano Man 2.

Aussi glamour que l’on puisse être, le showman est monté sur scène sous une pluie d’acclamations et d’applaudissements.

Mais comment peut-on décrire l'inexplicable?

À maintes fois on a vu l’auteur-compositeur-interprète-pianiste-multi-instrumentiste et imitateur accompagné presque toute la colonie artistique. Il a participé à plusieurs albums dont Marc Dupré, Sylvain Cossette, Annie Villeneuve, France D’Amour, René Simard et plusieurs autres. Dans le milieu sa réputation n'est plus à faire. Quand on a le privilège d’assister à un de ses spectacles, immédiatement il nous sert un cocktail de chansons qui nous enivre tellement qu’on en veut encore plus et il nous en donne.

Quand il chante, il a une voix magnifique et très puissante. Assis en arrière de son piano, il nous donne des frissons et quand il fait ses imitations on a la gueule à terre. Alors pourquoi ça pris tant de temps avant que les projecteurs s’allument sur lui?

Depuis 2009 j’assiste à ces spectacles et à chaque fois je me dis « Un jour le public au ​​grand complet connaîtra Christian Marc Gendron et aujourd’hui, ça y est! Partout où il passe, les salles sont combles, il était plus que temps.

Piano Man 2

Piano Man 2, c’est un grand party rempli de surprises. De Jerry Lee Lewis en passant par Elton John, Billy Joel pour ne nommer que ceux-ci, Christian Marc performe en interprétant tous les gros titres. Ses imitations sont plus que sur la coche. Tout au long du spectacle, le charismatique chanteur parsème ses interprétations d’anecdotes sympathiques sur sa carrière et sa vie personnelle. Toujours très efficacement appuyés par l’entraînante​ ​Manon Séguin et ses musiciens, il fait bondir d’un cran les décibels avec un medley qui fait lever les spectateurs. Il a même prouvé qu’un homme pouvait faire deux choses à la fois soit jouer un morceau d’harmonica, instrument qu’il maîtrise très bien le temps de la chanson  Piano Man un des succès de Billy Joel.

La cerise sur le gâteau

L’adage qui dit « Le talent se situe à la même adresse » on ne peut pas le nier après avoir assisté aux performances vocales de Manon Séguin. Entre autres, elle rend hommage à Lady Gaga qui est à couper le souffle. Inutile de vous dire que ces prestations se sont soldées par deux ovations.

Piano Man 2 version Noel

Piano Man 2 version Noel, c’est une grande histoire de famille. L’année passée Christian-Marc et Manon ont sorti un album de Noël qui s’intitule Noël à trois. Pour eux, c’est l’album de leur vie. C’est un magnifique cadeau, un superbe souvenir qu’ils vont laisser à leur petite fille Kara.

Donc pour les amateurs de la musique de Noël, le couple a ​interprété quelques incontournables du temps des fêtes. Pendant ce temps, leur adorable pitchounette​ Kara ​était assise confortablement sur le piano tout en regardant les lumières qui provenaient des cellulaires du public.​ Parions que la pomme ne tombera pas bien loin de l'arbre.​

Invité

Un invité inattendu, Jean Ravel s’est joint à Christian Marc et Manon pour chanter Babe. C’était magique!

Pour garder l'effet de surprise pour ceux qui n'ont pas vu le spectacle ou qui le verront ce soir, je ne voudrais pour rien au monde vous gâcher la magie! Donc, je ne vous dévoilerai rien de plus.

Tout ce que je peux vous dire c'est que si vous en avez la chance, laissez le Piano Man Christian Marc et toute son équipe mettre de la couleur dans votre vie!

Il est clair que Christian Marc Gendron vous laissera assurément une marque indomptable avec sa voix, ses imitations et ses notes musicales.

Piano Man​ ​2 super bon, du début à la fin!

Il reste quelques billets pour ce soir

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/christian-marc-gendron/

Pour connaître les prochaines dates de la tournée : www.christianmarc.ca

Jean Ravel sera en spectacle au Capitole de Québec avec Rock Story le 26 février 2022,

Les billets sont en vente dès maintenant

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/rock-story-2022/

Lyne LaRoche




L'Ensemble Gospel - 13 décembre 2021

Ensemble Gospel de Québec

23 voix divines, 4 musiciens chevronnés et des surprises que demander de mieux!

C’est dans une salle comble que l’Ensemble Gospel de Québec présentait son spectacle de Noel Christmas Spirit au Palais Montcalm.

Ce concert spécial 25e anniversaire devait normalement être présenté en décembre 2020 mais à cause de la pandémie, c’est ce dimanche que le public a été convié à venir fêter leur 25è anniversaire +1.

Dès les premières notes, la magie de Noël s’est installée. Vêtus de toges bleues et blanches, c’est chacun leur tour que les choristes ont pris place. L’émotion était palpable pour le chœur et pour le grand public.

Sous la direction musicale de Claude Laflamme on a pu entendre ces magnifiques voix interpréter les airs de Noël, autant des classiques que leurs propres compositions où les arrangements musicaux à la saveur Gospel étaient à en couper le souffle.

Les émotions transpiraient dans chacune des interprétations. La joie de vivre et l’énergie qu’ils nous partageaient, ajoutait à ce spectacle des moments magiques pour les oreilles et pour les yeux. 

Un chœur qui vit pendant 25 ans+1 c’est qu’il est composé de gens de cœur

Des surprises

C’est pour une de ces raisons que la talentueuse Johanne Blouin a accepté encore une fois l’invitation. Entourée de toute cette belle gang de passionnées, elle a interprété l’entrainante chanson Joyful Joyful, l’ambiance était à la fête, tout le monde se tapait dans les mains. Elle s’est même transformée en rappeuse le temps de quelques lignes avec aisance. Tout le monde était surpris. Par la suite, c’est avec un Glory Alléluia, bien senti, qu’elle nous a donné des frissons avec sa magnifique voix puissante.

Le deuxième invité était Claude Vallières. Ayant fait appel à lui par le passé pour aider la troupe avec ses irrésistibles circle songs, ce soir nous avons eu la chance de le voir à l’œuvre. C’était très impressionnant.

"Une artiste wendat, Andrée Levesque Sioui, nous a interprété le Iesus Ahatonnia (aussi connu sous le Huron Carol) qui a été écrit en wendat par le jésuite Jean de Brébeuf vers 1640 dans un but d'évangélisation. Il fut par la suite traduit en français et en anglais. Ce chant est considéré comme le premier cantique de Noël au Canada. Dans un souci de vérité et de réconciliation, il fut rappelé d’écouter les Premiers peuples pour les mieux connaître et ne pas oublier tout ce qu’il nous ont apporté. Avec ce que l’on vit en ce moment, c’était vraiment très émouvant." 

Pour la finale, une des choristes Nancy Morency a donné sa recette de sandwichs au crevettes juste avant de dire « Toute bonne chose a une fin » Laissez-moi vous dire qu’en plus d’être drôle, elle a une voix incroyable.

Parions que L’Ensemble Gospel de Québec sera de retour en décembre 2022 pour débuter une nouvelle fois les festivités de Noël.

L’Ensemble Gospel de Québec a déjà trois albums à son actif. Tous les profits de la vente d'albums sont donnés à Centraide. Centraide aide 215 organismes, donc faites de beaux cadeaux musicaux!

Pour plus d’informations visitez

https://www.gospelquebec.com/

Lyne LaRoche




Vincent Vallières - 11 décembre 2021

Vincent Vallières

Comme un vieux chum

C’est triste la pluie en décembre.  Pour mettre un peu de baume sur cette grisaille, on invite un chum à venir nous voir. S’il est musicien, on lui demande d’apporter sa guitare. C’est un peu comme ça que ça s’est passé samedi soir au Centre d’art La Chapelle ou si vous préférez, à La Chapelle spectacle.

Dans cette charmante et chaleureuse petite salle Vincent Vallières est venu nous rencontrer, seul avec sa « guite » pour nous dire que Toute beauté n’est pas perdue.

Mine de rien, Vallières fait déjà partie du portrait culturel du Québec depuis plus de 20 ans. Le p’tit gars de Sherbrooke pourra fouiller dans son cahier de chansons garni par les titres de ses huit albums. 

Comme sur un ressac de la pandémie, mon chum démarre la soirée avec Heille Vallières, une forme d’introspection. Amant des histoires autobiographiques, il poursuit avec La somme, racontée un peu comme on écrit son journal intime.

Oui, mon chum avait apporté ses guitares. Mais quand il a vu le piano qui l’attendait dans un coin du salon, il n’a pu s’empêcher de s’y diriger. Assis devant les touches noires et blanches, il nous a raconté l’histoire de l’entrevue qu’il a passée pour devenir professeur, histoire de faire quelque chose de bien dans la vie. Quand, au volant de sa vielle Golf 1980, il a appris qu’il n’était pas retenu pour le poste, il a dû prendre son courage à deux mains et l’annoncer à sa blonde.  Sa réaction en fut une remplie d’amour. Elle lui a dit qu’ils pourraient s’installer à Montréal et qu’il devrait se mettre à la musique à temps plein. Quelle bonne idée et quelle belle entrée en matière pour nous offrir Repaire tranquille. Il en profitera pour enchainer avec L’amour c’est pas pour les peureux.

Mon chum est un gars sensible. La formule solo est une magnifique façon de nous partager toute la sensibilité de ses textes. C’est aussi une façon de nous faire apprécier ses talents de musiciens.

Vallières, fidèle à ses habitudes, aime mettre en lumière la beauté de l’humain.  Il le fera très bien avec Elle n’entend plus battre son cœur. Un quart de piastre est livrée dans un magnifique arrangement pour piano.

Dans une dynamique et judicieuse mise en scène de Martin Léon, les sublimes éclairages de Pascal Boilly, souvent monochromes, créent une ambiance feutrée, fort efficace.

En fin de récital, il rendra hommage à ceux et celles qui ont dépoussiéré le chemin de la liberté avec Asbestos.

Naturellement, le public en a redemandé. Après nous avoir rappelé que Le temps passe, il nous a offert On va s’aimer encore, comme pour nous dire que l’amour et l’amitié ne s’effrite pas.

Bon d’accord… je ne suis pas vraiment l’ami de Vincent Vallières. En fait, il ne me connait même pas. Mais avouez, j’aimerais bien qu’il soit mon chum.  Dans l’intimité de la salle, c’est un peu comme ça qu’on se sent.

Vous avez manqué ce rendez-vous avec le chum Vallières? N’ayez crainte. Il reprend la route dès janvier et sera à nouveau de passage à Québec dès le 26 janvier prochain. Il s’installera cette fois pour quatre soirs au Théâtre du Petit Champlain. Vous avez le goût d’aller l’entendre ailleurs? Pour tout savoir sur sa tournée, rendez-vous au www.vincentvallieres.com

Claude Gignac




CAMPING - 09 décembre 2021

Camping présenté au Diamant

Magnifique idée cadeau pour le temps des Fêtes.

Le spectacle Camping a été joué environ 150 fois depuis sa création. Et c’est visible. La mise en scène de Geneviève Kérouac est réglée au quart de tour. Les chorégraphies et la musique sont magnifiques. Les petits comme les grands trouveront assurément leur plaisir.

Lorsqu’on arrive un peu plus tôt, nous pouvons profiter d’un petit coin « bivouac » à l’étage du Diamant. Des chaises Adirondacks entourent un feu de camp.  Un jeu de poches géant nous invite à jouer et une table à pique-nique nous offre des crayons pour laisser aller notre imagination et faire passer le temps avant le début du spectacle.  

Mais le plus surprenant lorsque nous arrivons dans la salle de spectacle c’est de retrouver le décor de la scène qui se poursuit jusqu’à nos pieds. Tapis de gazon synthétique, chaises de camping, chaises Adirondacks, balançoires ou fauteuils dans des canots, l’expérience n’en est que plus immersive et agréable.

Sur la scène, plus d’une dizaine d’artistes acrobates-danseurs-musiciens nous divertissent. Chacun d’eux nous donne l’impression qu’il possède tous les talents. Des numéros de voltige, d’équilibristes, de jongleries, de culbutes et de danses acrobatiques sont insérés dans un décor rétro de roulottes, de tente, de feux de camp et de BBQ. Ils jouent les clowns, font du mime, des espiègleries, mais jouent aussi la nostalgie et la séduction.

Si je devais énumérer les sketchs que j’ai aimés je dirais : le spectacle en entier. Mais plus précisément, j’ai beaucoup aimé celui de l’équilibriste sur son vélo, le numéro autour de la piscine, le jeu musical de manorythmie (handclaps) et la joute de basketball vraiment irrésistible!

La scène est utilisée dans tous les moindres recoins et les enfants sont émerveillés de voir ces personnages débordant d’imagination et haut en couleur. Nous les entendons s’éclaffer de rire aux gaucheries (délibérées), aux regards et gestes implicites que ces artistes se lancent.

Vous cherchez une idée cadeau pour le temps des Fêtes? Une sortie familiale, une activité qui ralliera petits et grands? Camping est un excellent choix qui vous déridera tous, tout en encourageant les arts de la scène et notre culture. Un incontournable et qui sait peut-être un nouveau classique du temps des Fêtes…

Camping sera présenté au Diamant jusqu’au 19 décembre puis du 28 au 30 décembre 2021. Pour plus d’informations et pour réserver vos billets,

www.lediamant.ca

www.atempo.ca/fr/productions

Distribution

 

Colin André-Hériaud
Nate Armour
Marion Bayle
Guillaume Berger-Sidwell
Michel Campeau
Aaron Dewitt
Florian Grobéty
Érika Hagen-Veilleux
Geneviève Kérouac
Arielle Lauzon
Maxime Poulin
Alberto Publio Rabago




Au revoir le bonheur - 09 décembre 2021

Au revoir le bonheur…Une bonne histoire et une bonne réalisation

AU REVOIR LE BONHEUR c’est une comédie dramatique mettant en scène quatre frères, tous très différents. Ils doivent se réunir à la maison d’été située aux îles-de-la-Madeleine pour rendre un dernier hommage à leur père lors de ces funérailles. Lorsque le plus jeune frère Nicolas leur avoue avoir perdu l’urne contenant les cendres de leur père, les conflits commenceront. Viendra s’ajouter, tout ce qui les oppose, le passé qui refait surface, la lecture du testament et plein de moments qui prennent des proportions démesurées.

Le scénario est rempli de bonnes répliques qui vous feront réagir. Antoine Bertrand (Thomas) l’éternel nostalgique, François Arnaud (Nicolas) l’épicurien de la famille, Patrice Robitaille (l’auteur) et Louis Morissette (l’homme d’affaire) sont crédibles. Ils arrivent à nous faire passer par toute une gamme d’émotions. Du sourire au larmes en pensant à certains moments marquants de notre vie qui sont à la fois notre passé et notre présent. Pour le futur, notre histoire n’est pas encore écrite mais le film nous donne quand même quelques pistes de solution.

Est-ce que le public va aimer le film?  Je n’en ai aucun doute! Car non seulement l’histoire est bonne et réaliste mais elle nous rappelle qu’il ne faut jamais se conformer au vouloir des autres même pour plaire à notre famille car la vie est trop courte.

Un film de Kent Scott produit par Christian Larouche

Au revoir le bonheur, c’est une histoire de famille remplie de profondeur composée de personnages attachants, de dialogues intelligents, drôles et sensibles à la fois. Sans oublier le jeu des acteurs qui est excellent et les paysages magnifiques.

Il sortira en salle dès le 17 décembre

J’ai adoré!

Lyne LaRoche




Je reviens chez nous - 09 décembre 2021

Je reviens chez-nous…Un véritable hommage à la chanson québécoise

Plus que réussi!

Le spectacle Je reviens chez nous est à mon avis le plus bel hommage rendu à nos chansons québécoises. C’est à la salle Albert Rousseau que le spectacle s’est arrêté afin de nous faire voyager de Montréal à Gaspé. Malgré le masque en permanence, le spectacle est tellement bon et passe tellement vite qu’on arrive à l’oublier.

Ralliant sur scène cinq chanteurs à la voix d’or et quatre musiciens chevronnés, le spectacle se veut festif et rassembleur. Marc-André Fortin, Gabrielle Destroismaisons, Jean-Philippe Audet, Simon Fréchette-Daoust et Frédérique Mousseau ont livré des performances exceptionnelles.

La soirée a débuté avec J’ai le souvenir encore ce qui a donné le ton à une soirée riche en interprétation.

Ce fut un feu roulant où tous les gros titres comme Le vieux du bas du fleuve, Souvenirs retrouvés, Picbois, Ici comme ailleurs,Incognito, Provocante se sont enchaînés en passant par La Bolduc jusqu’à aujourd’hui.

Nous amenant aux quatre coins du Québec, ils se sont amusés avec les divers accents de la Louisiane, de L’Acadie, de la Beauce et du Lac St-Jean.

Simon Fréchette Daoust en plus de performer durant ses interprétations grâce à sa magnifique voix, il a fait revivre avec brio, pour le temps d’un instant celui qui a marqué notre imaginaire Sol le clown clochard.

À plusieurs reprises nous avons eu droit à des moments remarquables. Frédérique Mousseau en a surpris plus d’un avec sa voix puissante. Gabrielle Destroismaisons nous a démontré encore à quel point elle était talentueuse autant en voix qu’en comédie. Dans un numéro qui se passe dans un bar Karaoké, Gabrielle nous a bien fait rire en personnifiant une certaine Chantale pas très à jeun. Marc-André Fortin qui est une de nos plus belles voix du Québec nous a fait retomber sous son charme. Jean-Philippe Audet a livré Soul comme une botte à la façon de Plume parfaitement.

Bilan

Le spectacle Je reviens chez nous est festif et rassembleur. Interprété par des artistes de grand talent, chacun d’entre eux nous fait réaliser à quel point nos chansons francophones sont pour la plupart de petits bijoux. Un spectacle à voir absolument!

Lyne LaRoche




Marc Messier - 07 décembre 2021

Marc Messier… seul en scène ​joue enfin le rôle de sa vie

Hier soir, Marc Messier présentait son premier one man show Seul…en scène à la salle Albert Rousseau.

Après presque 50 ans de carrière, ai-je vraiment besoin de vous le présenter! Ces rôles légendaires dans La petite vie, Lance et compte, Les Boys, Les Voisins et Broue ont marqué notre histoire. Ont-ils influencé nos valeurs et nos convictions?  Pas certaine​,​ mais ils nous ont offert de méchants bons divertissements.

Seul…en scène c’est près de deux heures avec entracte, dans un décor minimaliste,une chaise et trois balançoires. L’acteur s’aventure pour la première fois dans un spectacle solo où il se raconte ​sans se prendre au sérieux, sachant mettre le bon mot et la bonne intensité à la bonne place

À 74 ans, il a décidé de faire le point sur sa vie, sa carrière et son égo. Pour mettre la table, d’emblée c’est à son fichu égo qu'il s'adresse. Très vite, on le sent en contrôle, il réussit à installer une complicité avec le public car c’est en toute simplicité que le raconteur hors-pair étale ses histoires autant avec émotion qu’avec autodérision.

Il raconte des événements qui lui sont arrivés, les décortique et il en profite pour se remettre en question.  Il aborde notamment plusieurs sujets dont son enfance à Granby, les débuts de sa vie d’adulte, son premier amour, l’andropause, la mort, le frère André… et plusieurs petits faits liés à des moments particuliers en carrière autant les enivrants que les démotivants. Son aisance sur scène met en valeur son authenticité dans la livraison de ses histoires.  Il sait parfaitement comme​nt ​ user de son talent de comédien.

À la fin du spectacle, il porte une réflexion sur le vieillissement. Il nous fait réfléchir à la vie qui va vite et sur ce qu’on va laisser à la fin de notre passage sur terre.

En tout cas, lui ce qu’il aura laissé, ce sont des souvenirs mémorables, des personnages attachants mais aussi le plus beau rôle de sa vie…le tien.

La mise en scène a été confiée à Mani Soleymanlou qui a aussi collaboré aux textes en compagnie de Louis Saia.

Marc Messier…seul en scène est un show à l’image de son parcours, sympathique​, captivant et divertissant!

Ce spectacle nous permet de mieux connaître l’homme qui se cache derrière l’acteur, avec ses émotions, ses travers et son humour. On devient les témoins de ses histoires captivantes et rocambolesques. Ça valait le coup d’attendre si longtemps car avec ce show-là, Marc Messier joue enfin le rôle de sa vie.

Il sera de retour à la salle Albert Rousseau le 18 avril 2022

Pour connaître toutes les dates

www.marcmessier.ca

Lyne LaRoche

 




Les filles et les garcons - 07 décembre 2021

Les filles et les garçons

Présentée au Théâtre La Bordée

Époustouflant, bouleversant!

Le jeu de Marilyn Castonguay est tout simplement magistral. Elle nous présente le portrait d’une femme libre, dynamique, fonceuse et indépendante. Malheureusement tout va basculer.

De la surprenante rencontre avec l’amour de sa vie dans une file d’attente à l’aéroport à ses débuts comme productrice en cinéma, en passant par son rôle de mère de deux enfants, cette femme se livre à nous. Truculente, ambitieuse et drôle, elle nous parle de la vie, de sa vie, dans tout ce qu’elle a d’extraordinaire et de cruel, surtout quand le sol glisse sous nos pieds.

La mise en scène dépouillée de Denis Bernard laisse toute la place aux émotions diverses que le texte de Dennis Kelly nous fait vivre. Les spectateurs ont été surpris, ils ont ri, ont été émues. Nous avons même versé une larme. C’est une œuvre sensible et intelligente, qui nous entraine dans un tourbillon qui nous fait vivre ce drame humain.

Marilyn Castonguay nous a offert plusieurs moments savoureux, qui ont provoqué le rire et qui par le fait même a allégé l’atmosphère. Tour à tour elle a incarné une panoplie de personnages juste en transformant sa voie et l’expression de son visage. Seule sur scène durant près de deux heures, elle réussit à faire monter la tension jusqu’à l’inconcevable, l’insupportable, jusqu’à l’intolérable.

Une pièce à voir absolument pour son texte intelligent, pour son sujet qui amène à la réflexion et le jeu exceptionnel de Marilyn Castonguay.

Au Théâtre de la Bordée jusqu’au 18 décembre 2021.

Un texte de Dennis Kelly

Traduit par Fanny Britt

Mise en scène de Denis Bernard

Production Théâtre de La Manufacture

www.bordee.qc.ca

www. theatrelalicorne.com

Louiselle LaVoie




Noel une tradition en chanson - 05 décembre 2021

Noël une tradition en chanson… un spectacle toujours mémorable

Présenté à la salle Albert Rousseau

Encore une fois le choix des artistes était parfait pour ce spectacle qui revient d’année en année. Les voix de Laurence Jalbert, Luce Dufault, Annie Blanchard, Maxime Landry, Paul Daraîche, Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs nous ont fait voyager dans nos souvenirs chacun leur tour.

C’est avec la chanson Père Noël arrive ce soir que le spectacle a débuté sous un tonnerre d’applaudissements. Les sept musiciens sous la direction musicale de Jacque Roy étaient installés dans un décor féerique. Joël Legendre à la mise en scène n’avait rien laissé au hasard faisant en sorte qu’on fasse le party avec les chansons à répondre interprétées par Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs.

Ce spectacle est une belle histoire de gang. Parmi les mélodies proposées on a pu entendre, entre autres : Minuit Chrétien de Maxime Landry, ce qui lui a valu une ovation. Perce les nuages de Paul Daraîche toujours aussi émouvant. Annie Blanchard nous a offert Évangéline autant sa voix que le texte de cette chanson était magnifique. Un Hallelujah livré par Luce Dufault qui nous a donné des frissons. Avec sa voix chaude et toute son intensité, Laurence Jalbert a interprété un Blue Christmas qui nous a propulsé dans ce bel univers du temps des fêtes.

Livrant chacun des performances magnifiques, les comparses se sont aussi tiré la pipe en défendant la ville qui les a vu grandir. Chacun disait que c’est chez eux qu’il y avait toujours les plus grosses tempêtes de neige, mis à part Nicolas Pellerin de Ste-Élie de Caxton qui disait que la neige était plus blanche qu’ailleurs. Tout le monde s'est payé sa tête!!!

Plus d’une trentaine de chansons incluant des mixages nous ont été présentées par des artistes que tout le monde aime.

Juste avant le numéro final, on a pu entendre un enregistrement oû on pouvait y entendre la voix de l’inoubliable Michel Louvain chantant Y' a une étoile pour nous. Michel devait faire partie de ce spectacle alors de lui avoir fait ce beau clin d’œil, j’ai trouvé que c’était très émouvant.

​Pour la finale, c’est avec la chanson Tout va changer demain que Luce Dufault entourée de tous les artistes a conclu ce spectacle qui nous a ému et fait vibrer ou on a tapé des mains et des pieds en chantant, nous remplissant le coeur de joie.

La tournée Noel une tradition en chanson se poursuit jusqu’au 23 décembre

Pour connaître les dates des prochaines représentations

https://productionsmartinleclerc.com/noel-une-tradition-en-chanson/

Lyne LaRoche




Entrevue Maxime Landry - 04 décembre 2021

Maxime Landry…nous offre Party Beauceron 1 et Noel Beauceron

Des cadeaux de Noel à offrir en CD ou en format vinyle

Cette semaine, j’avais rendez-vous avec le sympathique Maxime Landry afin de piquer un brin de jasette avec lui. Maxime a toujours plein de projets, rien ne l’arrête.

Voici un petit bilan de son parcours

Originaire de Saint-Georges de Beauce, c’est en 2009 lors de la 4e édition de Star Académie qu’il est couronné grand gagnant. Depuis, les projets s’additionnent à la vitesse de l’éclair. Il est impliqué dans plusieurs causes et fondations dont Opération Enfant Soleil. Il a proposé au public cinq romans qui ont été encensés Best-Seller. En décembre 2020, il lance Party Beauceron 1 en un mois 15 000 copies ont été vendues. Pour donner suite à cet énorme succès, cette année il nous revient avec pas un mais bien deux albums Party Beauceron 2 et Noel Beauceron. C’est plus de 350 000 copies vendues en carrière. Si je devais décrire Maxime en quelques mots je dirais, déterminé, multi-talentueux, travaillant et très sympathique.

LL : Parle-moi de ton année 2021

ML : Tout d’abord en fin d’année 2020, j'ai lancé l’album Party Beauceron. Comme nous étions encore en pandémie, je m’attendais à une autre année tranquille. En janvier, arrive Big Brother. Je ne pensais jamais dans ma vie rentrer dans une émission comme ça. Mais pour vrai, j’ai aimé ça, ça été une expérience complètement folle. C’est le genre d'affaires que tu es content d’avoir fait, tu le mets sur ta to-do list et c’est fait. C’est un peu comme Fort Boyard. Quand je suis sorti de cette aventure, j’ai eu zéro jour de congé. J’ai lancé mon cinquième roman et je suis entré en studio pour enregistrer mes deux albums qui viennent de sortir. En ce moment on a la tournée Noël une tradition en chansons. Je suis tellement content.

J’ai commencé l’année comme tout le monde avec un stress, il ne se passait plus rien, plus d’entrée d’argent. J’avais investi mon argent sur l’album, personne ne pensait que tout allait s'arrêter. La tournée de spectacles s'arrêta, j’avais une centaine de shows qui ont été annulés. On était tous dans une incertitude complètement folle. Puis finalement tout s’est placé pour le mieux malgré tout.

LL : Big Brother tu es resté quand même longtemps, as-tu l’impression d’avoir été cherché un nouveau public plus jeune avec cette émission-là?

J’étais zéro Instagram dans ma vie et après Big Brother je me suis ramass​é avec 10 000 followers

ML : J’y suis resté deux mois et oui tu as raison. J’ai trouvé ça intense. À chaque fois que je sors un nouveau projet, c’est presque tout le temps le même monde qui me suis​,​ sans grande surprise. Moi, je ne fais de vague, je mène mon petit bateau, je produis mes affaires et tout va bien comme ça. Je n’ai jamais cherché à développer un nouveau public mais là, je me rends compte que j’ai un nouveau public plus jeune qui s’intéresse à ce que je fais et ça c’est vraiment le fun.

LL : Quand tu étais jeune quel genre de musique tu écoutais?

ML : Mon frère qui est plus âgé que moi écoutait du Green Day pendant que moi j’écoutais du Willie Lamothe mais c’est ça que j’aimais. Je sais que je n’ai jamais été de mon temps mais j’aime cette musique-là.

LL : Party Beauceron 2 comment s’est fait ton choix des chansons?

ML :  Sur cet album, il y a un medley pour mon grand-papa Rosaire et un pour ma grand-maman Alberte. C’était important pour moi car tout a parti de là. Mon grand-père m’amenait à la chorale de l’église et il voulait que je chante dans la chorale. C’est lui qui m’a acheté ma première guitare une Takamine, je capotais. Je faisais de la musique à 12 ans dans les bars avec une guitare toute croche puis lui, il m’avait dit ‘’On va t’équiper comme du monde’’. Il croyait en moi. Quand il nous a quitté, il y a quelques années, c’était comme si je perdais mon meilleur ami. Mon école primaire était juste en face de la maison de mes grands-parents. Quand je sortais de l’école, je m’en allais directement chez eux. Chaque soir de ma vie, je jouais au Cribble avec mon grand-père et on écoutait ces vinyles sur le tourne-disque, c’était du Paul Brunelle, Marcel Martel, le Soldat Lebrun. J’ai tous ces vinyles à la maison car ils sont précieux.

LL : Parlant de vinyles, tu offres aussi aux gens le choix pour le Party Beauceron 1 et le 2 ainsi que le Noel Beauceron de se les procurer format vinyle, d’où t’es venu cette idée ?

ML : J’écoutais les albums de mon grand-père et ils sonnaient tout croche et comme ça fait partie de notre histoire ces chansons-là et bien j’ai décidé de faire une version vinyle. Quand ma mère a vu le clin d’œil que je voulais faire à ses parents, elle pleurait. Le cadeau était pour moi au départ mais c’est devenu un cadeau pour la famille.

LL : Sur le disque Party Beauceron 1 ta famille chantait avec toi, avec le 2 est-ce qu’ils ont participé aussi?

ML : Oui, même gang. Toutes les voix que l’on entend sur Party Beauceron et Noël Beauceron c’est exactement la même gang. C’est rendu comme une petite tradition. On ne pouvait pas se voir en pandémie mais en studio dans un contexte professionnel on pouvait se réunir avec les masques.

LL : Mis à part le spectacle Noël une tradition en chanson, tu vas sûrement reprendre la tournée qui s’est arrêté abruptement à cause de la pandémie?

ML : Oui, le 9 avril nous serons au Petit Champlain, j’y serai avec 5 musiciens mais si on le peut j’aimerais que ma famille y soit.

LL : En 2020, tu as fait des spectacles dans les résidences de personnes âgées, en as-tu fait cette année?

ML : Oui et je n’arrêterai pas. La pandémie a fait en sorte que d’aller faire de la musique pour ces personnes est une des plus belles choses dans ma vie que j’ai faite. Avec eux, il n’y pas de pression d’avant spectacle, on est juste là pour chanter comme si on était dans le salon chez-nous. Je n’arrête pas de dire au monde avec mes albums, je veux vous inviter dans mes partys à la bonne franquette, sans prétention.  Alors de les entendre chanter avec moi, de voir leurs yeux qui brillent et de les voir contents ça me fait un bien fou.

LL : L’année passée tu avais remis un chèque venant de tes ventes d’albums à Moisson Beauce est-ce que tu renouvelles cette expérience encore cette année?

ML : Oui, j'ai décidé de répéter l'expérience cette année, puisque les besoins sont toujours là! Avec le temps des fêtes qui s'en vient, si vous le pouvez, faites un don aux organismes de votre région!

Ces albums sont disponibles chez Walmart, Jean Coutu, Costco et Archambault

Sur sa boutique en ligne au https://maximelandry.com/boutique/ et ils sont dédicacés

Pour faire votre don à Moisson Beauce, visitez leur site internet:

 https://moissonbeauce.qc.ca/je-donne-a-la-cause/

ou visitez sa boutique en ligne : https://maximelandry.com/boutique/

Pour chaque commande jusqu'au 25 décembre prochain, je vais verser 5$ à Moisson Beauce. Je vous souhaite un beau mois de décembre, pleins d'amour!

Pour connaître toutes les dates de sa tournée visitez

www.maximelandry.com

Vous pouvez aussi le suivre sur sa page Facebook

https://www.facebook.com/LandryMaxime

Merci au restaurant Ryna Pizza pour l'accueil chaleureux

Lyne LaRoche




LES STUDEBAKERS - 03 décembre 2021

LES STUDEBAKERS

Atmosphère festive et enlevante.

Une irrésistible immersion dans les années ’50 jusqu’aux années ’90 par le biais des styles musicaux de ces différentes époques.

Hier soir, au Centre d’art la Chapelle, l’atmosphère était à la fête. Après plus de deux ans de réserve et de retenu, les spectateurs étaient tous heureux d’être enfin dans une salle de spectacle pour assister à une performance de cinq musiciens-chanteurs aguerris et deux danseuses dynamiques.

La complicité entre eux sur scène était palpable. Ils étaient manifestement heureux aussi d’offrir leur spectacle qui devait avoir lieu au mois de mai 2021. Ils ont débuté sur les chapeaux de roue avec Pretty Woman de Roy Orbison suivi de You’re the one that I want, Grease, Footloose et Let’s twist again. Il n’en fallait pas plus, la salle était conquise.

Les souvenirs remontent facilement à la surface lorsqu’on entend ces incontournables : Great balls of fire, Stand by me, Surfin USA et Calendar girl de Neil Sedaka. Puis les années ’60, ’70 et ‘80 ont suivi avec nos chanteurs québécois : Pierre Lalonde, Joël Dennis, Johnny Farago, César et les Romains, Gilles Valiquette, Gerry Boulet, Robert Charlebois, Michel Pagliaro, Plume, Les BB, Mitsou, Roch Voisine et Jean Leloup. Que de souvenirs!

Quel plaisir d’entendre aussi les grands succès des Beatles, de Mick Jagger, d’Elton John, des Doobie Brothers, des Bee Gees, de Michael Jackson et de Hall and Oates. Les succès s'enchaînaient à un rythme fou. J’ai adoré les solos de saxophone sur ces chansons : Radar love, Maneater, The heat is on.

Le spectacle est rempli d’humour, de sous-entendus (paroles de la chanson de Robert Charlebois : Tu pourrais t’grouiller l’cul et le gilet du Canadien de Montréal) et d’autodérision. Leurs costumes hauts en couleurs sont quelques fois loufoques et parfois caricaturaux.  

Conclusion

Impossible de résister, il faut y aller pour la musique, les souvenirs qui y sont rattachés et l’atmosphère.

Un spectacle à ne pas manquer, surveillez leur prochain passage au Centre d’art La Chapelle le 2 avril 2022.

Pour plus d’informations :

www.centredartlachapelle.com

Louiselle LaVoie




André-Philippe Gagnon - 02 décembre 2021

André-Philippe Gagnon…mission accomplie

Vous avez le goût d’accueillir 100 personnes chez vous tout en respectant les consignes de la santé publique?  Facile… Vous invitez André-Philippe Gagnon. S’il se présente avec sa centaine de chums, le plaisir s’invitera aussi. Je pourrais tenter ma chance car il s’installe à Québec, pour y présenter son tout dernier spectacle Monsieur tout le monde pour 8 soirs dès le 2 décembre.

Celui qui a vendu plus d’un million de billets en plus de 35 ans de carrière nous a plutôt invité au Théâtre du Capitole pour le rencontrer, lui qui était passé par chez-nous il y a bientôt 10 ans.

C’est à Guy Lévesque que Gagnon a confié le mandat de mettre en scène cette nouvelle rencontre. Qui dit André-Philippe Gagnon dit imitations chantées.  Pour se faire, il a confié la direction musicale à André Leclair.  APG a conçu Monsieur tout le monde avec Jean Kohnen. Sylvain Larocque a, quant à lui, collaboré aux textes.

D’entrée de jeu, il rendra hommage au personnel de la santé en interprétant Heros de David Bowie. Après avoir chanté la Mécanique​s ​ générale​s​ de Patrice Michaud et les Cottons ouatés de Bleu jeans bleu, il nous a parlé de son passage en Afghanistan. Sa mission était de faire rire les soldats canadiens. Pas mal certain qu’il a réussi. « Tu t’injectes du rire et t’es immunisé contre tout ce qui est plate dans la vie ». Dans cette vague de bonheur, il nous interprétera Happy, I feel good et What a wonderfull world.

Ce jukebox humain nous parlera de sa première séparation… alors qu’il n’avait que 10 ans. Celle des Beatles.  Il fera le tour de la carrière solo des membres du Fab ​F​our.

Un des moments forts de cette prestation est sans contredit le duo formé de Neil Diamond et Gilbert Bécaud qui nous ont offert September morn, ou si vous préférez, C’est en septembre. Les yeux fermés, on aurait pu y croire.

Il survolera les pièces de la Playlist de son téléphone intelligent. En empruntant les voix de Martin Steven, Sting, Johnny Hallyday pour nous faire un récit sur la vie de couple.

Certaines imitations sont impressionnantes. C’est notamment le cas de celle de Michel Louvain.

Il fera un rare passage dans des imitations parlées dans un numéro particulièrement drôle où l’on pourra entendre Dave Morissette, Michel Bergeron et Jean Perron.

Les pièces d’Elton John, Barry White et Gnarls Barkley nous auront permis d’apprécier toute la force de sa voix. Quelques imitations moins précises auraient peut-être pu être oubliées afin de laisser plus de place à certaines vraiment très bien réussies.

Il terminera la soirée en interprétant Le blues du showman, un medley à saveur québécoise qui n’est pas sans nous rappeler son We are the world qui lui a procuré une notoriété mondiale après son passage au célèbre Johnny Carson show.

Au rappel, il rendra hommage aux femmes en empruntant la voix de Joe Cocker pour nous chanter You are so beautiful pendant que des dizaines de photos de femmes, importantes pour les membres de l’équipe de son spectacle, forment une immense mosaïque en fond de scène.

Encore une fois, ce sera mission accomplie. Son public rentrera heureux à la maison.

Monsieur tout le monde sera présenté au Capitole jusqu’au 11 décembre et prendra la direction de Thetford Mines pour une représentation prévue le 18 décembre.  Dès le début de l’année prochaine, il sillonnera les routes du Québec.

Pour tout savoir, consultez le ​www.​andrephilippegagnon.com

Claude Gignac  




Jasette avec Judi Richard - 02 décembre 2021

Judi Richards…une femme de cœur

Il y a de ces rencontres qui arrive au bon moment et celle avec Judy en est une des plus marquantes. J’avais rendez-vous avec elle au restaurant Louis Hébert. Je savais que nous allions parler de son nouvel album Judy et Filles, du spectacle Noel chez les Deschamps et je voulais aussi prendre des nouvelles d’Yvon. Sincèrement j’avais très hâte mais j’avais aussi des papillons.

Un simple regard et un bonjour en souriant de sa part et tout de suite, elle a su créer un lien, je dirais même une connexion émotive.

Inspirante, captivante et très dynamique j’ai fait la rencontre d’une femme qui donne de son temps, qui est remplie de bonté et dont le joyau familial est ce qu’il y a de plus important pour elle.

LL : Comment vous est venu l’idée de faire un album de Noël qui ne ressemble à rien de ce qui existe déjà?

JR : Karine, ma deuxième fille a dit « Il y a tellement de belles chansons de Noël mais ça ne nous ressemble pas. On fait des spectacles et nous n’avons pas de nouvelles chansons. On ne peut pas continuer comme ça, on doit offrir au public nos valeurs » Donc, elle s’est mise à écrire et presque deux ans plus tard, nous avons choisi huit chansons. Nous avons collaboré sur trois mais à la base, c’est elle le moteur.

« Dans le temps des fêtes, c’est là qu’on prend un temps d’arrêt. Souvent les parents sont plus disponibles. On reste en pyjama toute la journée, on joue à des jeux de société, on va glisser dehors et on fait des biscuits. Yvon et moi, nous avons cinq petits-enfants et on répète la même tradition. Quand j’étais jeune, je n'ai pas vraiment de photos de cette époque, mis à part quand nous allions chez Eaton avec notre grosse suit et nos bottes brunes que nous mettions par-dessus nos souliers. Alors pour moi, Noël, je veux que les enfants soient sécurisés. Je n’aime pas quand les enfants disent ’’ C’est quoi qu’on fait’’. Quand mes enfants étaient petits, j’avais pris l’habitude d’écrire des numéros sur des assiettes de papier et de l’autre côté une activité à faire. Je les collais au mur et je leur disais vas te choisir un numéro, les enfants adoraient ça. Ça fait partie de leurs bons souvenirs et aujourd’hui, c’est à leur tour de le faire avec leurs enfants. Noel pour nous, c’est très important »

LL : Racontez-moi l’histoire des chansons que l’on retrouve sur l’album

JR : Joyeux Noël grand-maman, c’est ma petite-fille et moi tout craché. C’est elle qui a dit à sa mère « je veux faire partie de ce show-là » C’est une petite fille de scène. Quand on a fait sa voix en studio, je lui ai demandé si elle avait aimé ça et elle m’a répondu « Non pas tellement » Alors je lui ai dit mais qu’est-ce que tu n’as pas aimé? Elle a dit « C’est parce qu’il n’y avait pas beaucoup de monde » Dès qu’elle est sur la scène, elle chante et danse de la claquette, elle est magnifique.

Sa petite sœur qui a huit ans a dit à sa mère « Maman c’est ton rêve de faire des spectacles? Ma fille a dit oui, elle est enseignante et elle chante avec des Bands. Alors la petite lui a dit : Ben moi aussi c’est mon rêve! Alors en spectacle elle est là aussi. Elle a appris toutes les chorégraphies, elle est drôle.

Celle de 13 ans qui est la fille de ma plus vieille qui a trois enfants, elle qui fait la régie. Elle amène les accessoires quand on en a besoin. Le dernier numéro du spectacle nous sommes 8 sur scène incluant le pianiste.

Noel au paradis : Sarah dans le temps des fêtes s’en va avec son chum dans le sud. Cette chanson dit au monde que même si on a les pieds dans le sable, les sushis à volonté et le bar ouvert, on pense à notre famille.

Noel en dedans : Ma fille a dit « Dans ma vie, j’aurais pu être du mauvais bar de la rue, quelquefois la ligne est mince entre le bon ou le mauvais bord. On a tous des amis qui ont pris le mauvais bord. Elle a pensé à une fille qui est en prison, aux gens qui sont dans les hôpitaux et qui ne peuvent pas fêter et même ceux qui sont emprisonnés dans leur tête avec une maladie mentale. Elle a ressenti tout ce vide là et elle l’a mise sur papier.

Devant le feu : Se rassembler devant un feu, chanter et prendre le temps

Bye Bye : C’est un petit clin d’œil à mes années avec Toulouse, un petit bye bye disco. On a chacun écrit notre couplet, moi qui cherche la paix, l’autre qui veut prendre le temps de respirer entre deux gorgées de café et la dernière s’éclater, rire de bon cœur jusqu’à en pleurer.

Échos de nos traditions : C’est un medley de mélodies du temps des fêtes que tout le monde connaît, on ne les chante pas on les fredonne. C’est le talentueux Yves Lapierre qui a fait les arrangements.

Noel chez les Deschamps : C’est la dernière fois qu’on est allé à l’église. Tout était drôle. Des guirlandes après les statuettes, un gros chou qui pendait, le prêtre qui était toujours enrhumé même la crèche grandeur humaine sentait la boule à mites. La petite madame qui jouait de l’orgue avait gardé son manteau et son chapeau à poil, il faisait une chaleur tropicale dans l’église. Elle jouait un cantique et on aurait dit qu’elle chantait toute autre chose. Pour faire plus vrai, une année, ils ont même loué un vrai âne qui a fait ses besoins. Je n’ai pas besoin de te dire à quel point ça sentait fort. Moi, je riais tellement les filles étaient crampées et Yvon se cachait la face.  On ne pouvait pas se lever et partir car Yvon est reconnaissable. On n’est jamais retourné. Cette toune-là, Yves Lambert et son trio jouent de l’accordéon, le violon, ça tape du pied, toute la famille chante et Yvon qui rit.

Pour Noel : C’est une mère qui parle à ses enfants et elle leur dit je vous aimerai toute ma vie. C’est une amie qui a écrit cette chanson depuis très longtemps et personne ne l’a jamais fait. Moi, elle vient me chercher, alors je voulais la mettre sur l’album.

J’aime Noel : C’est tout ce qu’on aime de Noel

Joyeux temps des fêtes : C’est notre clin d’œil au groupe des années 40. On chante toutes les trois autour d’un seul micro.

On m’a dit : On entend Yvon et ma petite-fille, ça représente l’enfant qui parle au père Noel.

LL : Est-ce que l’année prochaine on peut s’attendre à un spectacle des Deschamps à Québec?

JR : Nous sommes avec les Productions Martin Leclerc et lui, il en veut des spectacles, on est chanceux. Alors, en 2022, on va aller voir les gens partout.  Oui, on va faire des shows mais après on va aller à leur rencontre et prendre des photos avec eux.  

LL : Quel est ton plus grand souhait?

JR : Mon plus grand souhait, c’est que nos chansons restent. Quelles donnent de la brillance et de l’espoir. Car chaque toune a son univers et pour nous chaque chanson est importante.

Noel c’est dire aux gens qu’on les aime autour de la dinde ou d’un rôti de tofu.

Dimanche, Judi et filles seront à l’émission La victoire de l’amour, vous pourrez voir sa petite fille Alba qui va faire sa première apparition télé.

Le disque est disponible chez Archambault ou sur les réseaux sociaux.

S’il y a des gens qui ont acheté le disque sans le livret dedans vous pouvez écrire sur la page Facebook, https://www.facebook.com/noelchezlesdeschamps vous allez recevoir le livret par la poste.

Pour connaître toutes les dates de spectacles

https://www.judietfilles.ca/shows

Maudit que je l’aime cette femme-là!

Lyne LaRoche




Entrevue Louise Sigouin - 29 novembre 2021

Louise Sigouin,  la sexologue que tout le monde aime

Même si depuis trente ans, elle accompagne les êtres humains vers un mieux-être, qu’on se le dise, c’est grâce à l’émission Si on s’aimait que le public a appris à la connaître et à l’aimer.

Avec ses explications simples agrémentées de mises en situation, cette grande communicatrice propose des pistes de solutions pour apprendre à mieux s’aimer et à se respecter davantage.

Après une troisième saison de la docu-réalité Si on s’aimait qui tire à sa fin et qui a attiré plus de 809 000 fidèles, deux livres à succès (77 000 copies vendues) maintenant elle nous revient avec le boîtier du même nom. Un incontournable pour le temps des fêtes.

J’ai piqué une jasette avec elle au téléphone et je vous confirme qu’elle est aussi fine, drôle et bienveillante qu’à la télé.

LL: Louise, dans le milieu votre réputation n’était plus à faire. Du jour au lendemain avec Si on s’aimait, vous êtes devenue une personnalité connue, les trompettes de la renommée ont résonné partout, comment avez-vous vécu ce nouveau statut?

LS :  Sans trop de mal car l’émission est sortie en pleine pandémie, ça s’est fait progressivement. Les gens sont extrêmement gentils. Jamais ils ne m’abordent pour me poser des questions d’ordre personnel. Quand ils me parlent, c’est pour me dire à quel point ça leur fait du bien, que ça leur suscite des réflexions, qu’ils ont réussi à avoir le courage de faire certaines actions qu’ils n’osaient pas, alors c’est juste très agréable de recevoir de beaux commentaires.

Une belle vague d’amour

LL : Tout ce qui concerne Si on s’aimait est un franc succès. Quand vous avez embarqué dans cette belle aventure aviez-vous une certaine crainte ou un feeling qu’il y avait un réel besoin?

LS : Disons que j’avais une attente naïve. J’avais juste à cœur que ça permette à du monde confortablement assis dans leur salon, d’avoir accès à de l’information et d’avoir des outils pour mieux se sentir. Mais ça a pris une proportion beaucoup plus grande. À mon grand bonheur, la télé ça touche beaucoup plus de personnes, alors je suis juste ravie. Depuis le​ ​début de ma carrière, j’ai toujours eu ce désir de transmettre mon savoir et mon expérience alors je pense que je suis rendue là.

LL : Si on parlait du coffret de Si on s’aimait, à qui s’adresse-t-il?

LS : Ça s’adresse à tout le monde. Dans le coffret, il y a 55 cartes regroupées selon les 3 lois (l’autonomie affective, l’authenticité et l’estime de soi). Chaque carte propose une phrase percutante et invite à la réflexion par une prise de conscience, qui se fait via des questions, des exercices pratiques ou des défis. Si tu es seule, tu prends une carte, tu lis la question et ça te permet de réfléchir.  Le coffret propose une nouvelle façon pour apprendre à mieux se connaître et à faire face aux enjeux. Le contenu des cartes fait évidemment le lien avec le tome 1 et 2

« Le coffret est facile à comprendre, il n’y a pas de règle à respecter sauf rester vigilant. C’est très rare que dans notre quotidien on se mette à réfléchir sur soi-même. C’est quand on s’arrête dans un contexte de relation d’aide qu’on prend plus le temps »

LL : Les gens veulent savoir, si vous parlez à vos clients dans votre bureau de la même façon que vous parlez aux participants?

LS : Lyne, c’était ça mon défi. Avec le projet télévisé, ce que je voulais, c’était d’être comme les participants authentiques, être moi-même. C’est pour cette raison que je ne suis pas impliqué dans le processus de sélection. Quand je rencontre le candidat pour la première fois, je ne l’ai jamais vu avant. Par la suite, j’ai toujours à cœur de créer un lien avec cette personne pour que ça soit plus facile dans l’accompagnement que je vais lui donner.

LL : Parlons de vos projets futurs?

LS : Il y aura une émission spéciale Que sont-ils devenus? qui mettra en vedette les anciens participants. Il y aurait aussi une édition spéciale Si on s’aimait encore avec des couples seulement. Ce sont des couples qui ont rencontré des difficultés, qui ont vécu des moments difficiles. Je serai là pour les accompagner.

LL : Avez-vous encore le temps de faire du bureau ?

LS : Oui, j’en fais encore, mais moins. Je fais trois jours ​par ​semaine, neuf consultations par jour. À la base, je travaillais quatre jours, j’en fais un de moins pour garder mes énergies quand on fait des tournages, des entrevues et des apparitions télé. C’est important pour moi d’en faire encore car je ne suis pas prête à prendre ma retraite. Je ne prends plus de nouveaux clients depuis des années Je sais que ma clientèle va un jour terminer son processus donc ça va se faire tranquillement.

LL : Aimez-vous faire de la télé?

LS : J’aime ça pour deux raisons, premièrement c’est un milieu que je ne connaissais pas alors à ce stade-ci de ma carrière, ça m’a permis de découvrir un nouveau milieu de travail surtout de travailler en équipe. Je suis fasciné de voir à quel point les gens sur le plateau sont tous aussi importants les uns des autres, le monteur photo, le technicien de son, le réalisateur …Dans mon job d’habitude, je suis seule. Je dis toujours qu’avec une chaise et deux boîtes de kleenex, je peux faire une grosse journée. Mais là, à ma pause, je peux rigoler avec l’équipe et c’est vraiment plaisant. La deuxième raison, c’est l’accessibilité que ça donne aux gens. De me faire interpeller sur le trottoir par une dame et qu’elle me dise ’’Vous êtes dans ma télé et vous m’avez aidé à comprendre pourquoi mon divorce avait explosé’’ Je peux faire de la télé jusqu’à la fin de mes jours juste pour ça!

LL : J’avais lancé l’invitation sur Facebook au gens et quelqu’un m’a écrit ce commentaire, j’avais le goût de vous le partager.

Merci à vous d’avoir mis à notre disponibilité votre savoir. Vous nous avez offert un coffre à outil qui nous permet de gérer les différentes situations de notre vie. On avait besoin de vous Louise et on a encore tellement besoin de vous.

LS: J’aimerais dire quelque chose de très très important, tout d’abord, merci pour cette belle reconnaissance, ça me confirme que mon but est atteint et que je continue de toucher les gens. Mais je te le dis Lyne, si on n’avait pas la générosité, l’authenticité et la grande vulnérabilité des participants, on n’aurait pas une émission si riche. Moi, j’effectue mon travail avec tout mon cœur et je le fais avec des gens qui sont investis dans la démarche car ils sont là pour les bonnes raisons. Il ne faut jamais perdre de vue que ces participants-là, ils sont le cœur de tous les enseignements qu’on peut greffer autour.

Le coffret est vendu chez Costco, sur la page facebook de Si on s’aimait et dans toutes les librairies.

Lyne LaRoche




Aline - 28 novembre 2021

Le film Aline ressemble à la vie de notre Céline mais c'est celui d'Aline Dieu.

Je ne m'en suis jamais cachée, je suis une fan finie de Céline. J'ai vu le film Aline et franchement j'ai passé un bon moment. À la fin du film, quand les lumières se sont allumées, j'en aurait pris encore.

Il ne faut pas oublier que le film est une fiction inspirée de la vie de Céline Dion, un univers rempli d'imaginations et de douces et belles folies.

Au fil des années, plusieurs choses ont été racontées sur Céline et sa vie. Qui ne sait pas qu'elle était la petite dernière d'une famille de 14 enfants. Qu'elle n'avait pas été à l'école longtemps. Que le soir, Renée Charles ne se couchait pas tant qu'elle n'était pas arrivée. Que bébé, elle couchait dans un tiroir. Que maman Dion n'avait pas la langue dans sa poche mais toujours avec de la grâce. Qu'à Vegas Céline vivait dans une maison immense où c'était la démesure. Que les Dion, c’est une famille tissée serrée et que la musique est toujours bien présente à chaque fois qu'ils se réunissent.

Que notre Diva est aimée et adulée partout sur la planète. Quand elle revient à la maison, elle adore manger des toasts au creton ou au beurre d’arachide.

Sa vie de tournées, son amour, ses enfants presque tout a été dit, mis à part un petit jardin secret que, comme tout le monde elle a toujours préservé. Ben oui, elle aussi, elle en a un!

En allant voir le film, je n'avais aucune attente, j'ai ri et j'ai été profondément émue. Valérie Lemercier a réussi avec ce film à rendre un bel hommage rempli de bienveillance pas juste à son idole mais à l'idole de plusieurs. Je parle comme ça peut-être parce que je ne suis pas une Dion !

Peut-être que c'est parce que je viens aussi d'une famille où l'abondance n'a pas toujours été présente, alors comme plusieurs la vie de Céline ou d’Aline fait rêver.

Céline est et restera toujours la petite fille de Charlemagne qui a monté plus haut que les étoiles grâce à son immense talent, à la persévérance de sa maman et au flair de son gérant.

Maintenant, je dois vous parler aussi de la qualité de jeu des acteurs québécois.

Le rôle de la maman d'Aline est joué par Danielle Fichaud. Elle arrive à nous démontrer à quel point sa petite dernière est importante pour elle. Elle nous faire rire et nous fait ressentir l'amour profond d'une mère. Enfin, un beau rôle pour cette comédienne très talentueuse.

Sylvain Marcel campe le rôle de Guy Claude gérant et amoureux d'Aline. Quelle belle performance! Dans ses yeux, on arrive presque à toucher l'équilibre entre les détails et les nuances.

Valérie Lemercier dans le rôle d'Aline offre une prestation spectaculaire.

Que voulez-vous, c'est impossible de plaire à tout le monde.  J'ai beaucoup aimé même si je sais que ce n'est pas parfaitement la vie de Céline, que plusieurs choses ont été romancés. Mais qui ne rêve pas d'un grand amour et d'une belle et grande famille unie.

Ça c'est vrai pour Céline et c'est aussi vrai pour Aline Dieu!

Que vous aimiez ou pas Céline, ce film reste une belle histoire d'amour qui fait rêver. Maintenant à vous de vous l'approprier avec qui vous voulez!

Le film est à l’affiche partout

Lyne LaRoche




Entrevue avec André-Philippe Gagnon - 25 novembre 2021

Une petite jasette le Monsieur tout le monde

André-Philippe Gagnon

 

C’est au restaurant Il Teatro du Capitole de Québec que j’avais rendez-vous avec celui qu’on a longtemps surnommé l’homme aux 400 voix.

Petite bio

Le petit gars de Loretteville en a bien fait du chemin. En 1985, il interprète la célèbre chanson We Are the World au Festival Juste pour rire en imitant les voix des 18 chanteurs. Il déclenche un séisme total, tout le monde parle que de lui en disant qu’il est un phénomène vocal. En France, il interprète devant l’auteur de cette chanson Lionel Richie la fameuse chanson et tout le monde est sous le choc. Invité par la suite à l’émission The Tonight Show de Johnny Carson, il devient l’idole des Américains. En 1998, il s'envole pour une tournée européenne. Après avoir présenté son spectacle en résidence à Las Vegas pendant près d’une décennie, participé à deux tournées mondiales en première partie de Céline Dion. En 2012, au gala des Star Awards de Toronto, il est sacré Artiste de l'année. Il présente ses spectacles partout et le public en redemande.

Reconnu intentionnellement et après avoir vendu plus d’un million de billets en carrière, il effectue son grand retour avec une nouvelle tournée qui s’intitule Monsieur tout le monde.

L :  André-Philippe, quelle belle carrière

AP : À date ça se passe bien, mais il en reste encore à faire

L : Ça fait une dizaine d’années que tu n’as pas fait de show à Québec. Dis-moi, un matin tu t,es levé et tu as décidé que tu repartais en tournée?

AP : Je voulais revenir avant mais nous étions dans l’ouest Canadien. Nous avions des spectacles à faire en Colombie Britannique, en Alberta et en Ontario. Nous voulions aussi le faire avec la bonne gang et finalement ce sera avec Musicor. En plus, il y a eu du retard à cause de la pandémie mais tout ça m’a quand même permis de bonifier encore plus mon spectacle.

L : Parle-moi de ton projet sur le web pour les entreprises

AP : Avec Andy Nulman, l’ancien président de Just for Laughs nous avons mis au point un spectacle qui s’appelle En Bonne Compagnie. Ce spectacle s’adresse aux Compagnies qui veulent faire une soirée aux employés sans avoir à payer le resto, le transport ou louer une salle. On envoie une invitation sur le web et ça devient comme une émission de télévision sur mesure pour l’entreprise. C’est très personnalisé comme spectacle surtout en temps de pandémie, c’est une bonne façon de fêter quand même.

L : Parlons de Monsieur tout le monde, qu’est ce que ce spectacle a de différent comparé à tes précédents?

AP : Avec le spectacle Monsieur tout le monde on va parler des chansons qui nous rappellent quelqu’un ou un moment bien précis. Des émotions qu’on vit le temps d’une chanson. Après avoir discuté avec le public je vais introduire une imitation. Mes propos vont être appuyés par une chanson. Je fais au moins 80  chanteurs des québécois, des anglophones et des Français en 85 minutes. Il va y en avoir pour tous les goûts. 

L : Juste en t’écoutant et en voyant ton enthousiasme, je réalise que tu as encore le feu sacré, c’est incroyable!

AP : Je suis content que tu me dises ça, oui j’ai encore le feu sacré. Tu sais avec ce nouveau spectacle, j’arrive avec une nouvelle proposition et pour l’avoir rodé, j’ai vu la réaction du public et ça marche.

L : En vieillissant est-ce que ta façon de travailler tes imitations est la même?

AP : Oui, c’est la même façon car j’ai toujours une base. Je t’explique avec la voix Mick Jagger, je vais chercher des intonations de Hubert Lenoir.

L :  J’ai entendu dire que tu vas faire enfin Robert Charlebois?

AP : Oui, j’ai trouvé une manière. Je pense que son influence était Jim Morrison quand il a commencé à chanter. J’ai trouvé le bon son pour le faire.

L : Tu as dû te remettre à jour car il y a plusieurs nouvelles vedettes qui ont poussé, ça devait être un travail colossal pour toi?

AP : J’ai toujours gardé un œil, je me tenais à jour Hubert Lenoir, Tire le Coyote, Patrice Michaud, Marc Hervieux font partie de mes 80 voix. Aussi entre temps, s’il y a une nouvelle chanson qui sort, le spectacle va se modifier par lui-même.

L : Avec du recul, quel est le bilan que tu dresses de ta carrière?

AP : Imagine, j’étais à Las Vegas avant que le Cirque du Soleil ne s'installe. Las Vegas m’a offert une vie familiale, j’ai vu mes enfants grandir. C’était tellement important pour moi, je ne voulais pas être toujours en tournée. Quand j’étais jeune, je voulais avoir une famille bien avant de vouloir une carrière.  Ma vie a été remplie de belles expériences. De revenir ici aujourd’hui c’est le fun. On dirait que je recommence.

L: Est-ce que ça veut dire, que tu vas repartir à Vegas un jour?

AP :  Oui, on va sûrement repartir en tournée un peu partout.

L : Tu as déjà fait quelques fois Monsieur tout le monde, as-tu l’impression qu’il y a une nouvelle génération qui va te voir en spectacle?

AP : Oui, on s’est aperçu de ça et c’est le fun.

L : Tes enfants sont-ils un bon public pour toi?

AP : Quand je suis certain que mon imitation est à point alors je la fais devant eux et s’ils n’aiment pas ce qu’ils entendent et bien ils me le disent tout de suite.

L : Je me dois de te poser la question qui tue, y aura-t-il le fameux We are the World?

AP : Non, mais elle sera remplacée par quelque chose d’autre plus à jour.

L : Merci André-Philippe pour ta disponibilité, on y sera le 2 décembre c'est certain et je te laisse le mot de la fin

AP : Avec Monsieur tout le monde, je te dirais que c’est l’heure et demie qui passe le plus rapidement dans ma vie, j’ai du gros fun. J’espère que le public aura autant de fun que moi !!!!

André-Philippe sera en spectacle au Capitole de Québec

Du 2 au 5 décembre et du 8 au 11 décembre

Pour plus d’informations

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/andre-philippe-gagnon-2020/

Lyne Laroche




Camping - 24 novembre 2021

Un camping qui combine des personnages colorés, des acrobaties et de la musique

Présenté au Diamant

Hier, j’ai assisté à une répétition du spectacle Camping du théâtre à Tempo qui sera présenté au Diamant du 7 au 19 décembre et du 28 au 30 décembre prochain.

J’en ai profité pour m’entretenir avec Geneviève Kirouac, directrice générale du Théâtre à Tempo qui est aussi la metteure en scène et qui, ne le disons pas trop fort, aura un petit rôle à jouer, que je ne vous dévoilerai pas.

L : Geneviève, parle-moi de cette belle production?

G : Camping, c’est venu de mon idée de rassembler des gens autour d’un même lieu où les personnages sont dans un endroit propice pour faire des rencontres. Le camping est un lieu parfait pour rencontrer des gens qui d’emblé ne sont pas toujours fait pour être ensemble. Alors ça crée des situations embarrassantes et cocasses.

L : Quelle a été ta démarche dans le processus de création?

G : Mon processus de création est toujours le même, c'est l’humain et le lieu. Avant de créer les personnages je veux choisir mon équipe d’artistes. J’avais des critères. Ils devaient être de bons artistes de cirque mais il fallait qu’ils soient multidisciplinaires parce qu’à la base nous ne sommes pas une compagnie de cirque. Nous sommes une compagnie de jeux burlesques et de musique.

L : Le cirque n’a pas de secret pour toi?

G : Non, tu as raison car le cirque fait partie de ma vie depuis longtemps. J’ai fait l’école de cirque et j’y enseigne. Pour moi c’était une logique d’aller vers le cirque. Mon défi pour Camping, c’était de trouver des artistes qui soient de bon musiciens, capables de faire rire et de jouer, être de bons clowns. J’ai trouvé la meilleure équipe. Il y a deux Américains, deux Français, un Suisse, un Mexicain et les autres ce sont des Québécois.

L : J’ai vu du gazon synthétique donc on sera vraiment en camping au mois de décembre?

G : Oui, en plus des sièges réservés, les gens pourront sélectionner leur chaise de camping, une chaise adirondack, un canot ou une balançoire. Les petits et les grands seront comblés.

Résumé

Une belle sortie pas chère à faire en famille

Avec Camping, vous allez découvrir, l’employé du camping qui gère tout, la mémé du camping, les deux bohèmes et d’autres personnages qui vivront de nombreuses aventures rocambolesques. Dans le camping, les tentes ont des roues, les personnages se tiennent debout sur la corde à linge et leurs matchs de volley-ball sont acrobatiques.

Ça s’adresse à un large public car les personnages colorés charmeront assurément autant les enfants que leurs parents par leur humour et leur acrobatie sans oublier la musique qui viendra appuyer l’histoire.

Pour les enfants de moins de 15 ans accompagnés d’un parent ou d’un adulte seulement 15$ taxes et frais de service inclus

Pour réservation :

https://www.lediamant.ca/fr/programmation/camping/

Lyne LaRoche

 




Martine St-Clair - 21 novembre 2021

Martine St-Clair c’est une voix pure et magnifique qui séduit

Un rendez-vous rempli d’intensité

À un peu plus d’un mois des fêtes, c’est à la salle Albert Rousseau hier soir que les fans de Martine St-Clair l‘ont retrouvé avec grand plaisir.

Dès qu'elle est apparue sur la scène un tonnerre d’applaudissements a retenti partout. C’est sans artifice, authentique et en grande forme vocalement qu’elle a eu droit à 5 ovations durant le spectacle. Parsemé d’anecdotes et de quelques gags, le spectacle nous a enveloppé de ces douces mélodies mais aussi de ces chansons rythmées sur lesquelles on a tant dansé et chanté dont Lavez Lavez, On va s’aimer, Quand je tombe en amour

Pour une première fois en carrière le spectacle était en captation auditive ce qui lui a permis de tisser des liens étroits avec son public.

Sans préambule, elle a débuté avec Un long chemin et Au cœur du désert.  Accompagnée de 9 musiciens et de deux choristes, elle a charmé le public à plusieurs reprises.  

Elle nous a offert une interprétation de Calling You et The way we were qui m’habite encore aujourd’hui.

Un répertoire des quatre dernières décennies toujours apprécié du grand public.

La soirée n’aurait pas été complète sans Ce soir l’amour est dans tes yeux, Il y a de l’amour dans l’air, Je ne sais plus comment je m’appelle.

On aurait pu entendre une mouche volée quand elle a interprété Monopolis

De New-York à Tokyo tout est partout pareil

On prend le même métro vers les mêmes banlieues

Tout le monde a la queue leu leu

Sa voix toujours aussi cristalline nous a donné des frissons.

Pour ceux qui ne le savent pas, Martine est aussi une artiste-peintre. Un jour, elle a fait parvenir une de ses œuvres à Lucien Francoeur qui lui a dit ‘’Ça c’est un Tot’aime’’ et il lui a écrit une chanson qui sera sur son prochain opus qui devrait sortir en 2022.

Nous avons été parmi les privilégiés à entendre Tot’aime, qui sera assurément un succès.

Martine St-Clair sait comment vous toucher et vous renverser à chacune de ses interprétations

Surveillez son passage près de chez-vous

https://www.martinestclair.com/

Lyne LaRoche




Aline - 20 novembre 2021

C’était l'avant-première du film ‘’Aline’’ hier le 20 octobre au quartier latin de Montréal.

Œuvre fictive basée sur la vie de Céline Dion, le film ‘’Aline’’ est tout à fait délicieux. Coproduit France/Québec, présentée à Cannes en juillet dernier et ayant eu une ovation de cinq minutes, l’histoire débute par l’union du père et de la mère d’Aline Dieu (Danielle Fichaud et Roc Lafortune) dans les rôles de Maman et Papa Dieu entouré des nombreux enfants pour finir avec la petite dernière, Aline. Elle grandit dans l’amour et la musique auprès des siens, tissés serrés malgré une vie plus que modeste, peut-on observer des années 60 au Québec.

Sa mère et son frère font parvenir une cassette d’une chanson d’Aline à Guy Claude (Sylvain Marcel), un impresario connu s’inspirant du gérant René Angelil. Tout ​au long de la carrière évolutive de sa petite princesse, sa mère est toujours à ses côtés et la protège.

Souvent drôle, il est clair que les gens dans la salle passaient un bon moment.

Plusieurs chansons du palmarès de Céline Dion nous sont présentées ponctuellement selon la carrière d’Aline. Que ce soit par   ‘’Ziggy’’, ‘’My heart will go on’’, ‘’Let’s talk about love’’ et I’m alive’’ pour ne nommer que celles-ci. Le bonheur de retrouver ses refrains bien connus  nous fait chaud au cœur.

On sent beaucoup de recherche de la part de celle qui incarne Aline (Valérie Lemercier) qui a dû étudier la gestuelle et la façon de bouger de notre Céline car le résultat est excellent.    

Seul bémol est l’accent français qui reste présent malgré une visible volonté et un effort à le dissimuler. Par contre, on l’oublie rapidement car l’histoire est attachante et drôle.

Ce que je retiens de ce visionnement est l’amour dans laquelle Aline est entourée qui vaut bien plus que n’importe quoi. Simplicité et amour de son métier et des siens priment.

La chanson de Robert Charlebois remodelée ‘’Je suis une femme ben ordinaire’ ’est touchante et évoque bien sa simplicité  qui prends tout son sens pour celle qui est une grande chanteuse mondiale.

En salle dès le 26 novembre prochain, à ne pas manquer.

Financé en partie par La SODEC, La boîte montréalaise Caramel Films (La BolducStarbuck)  

Geneviève Trudeau




Sally Folk - 20 novembre 2021

Sally Folk, une vraie thérapie

Quoi de plus thérapeutique qu’une soirée en compagnie de Sally Folk pour dissiper la grisaille de novembre.

Pas de fauteuil dans un bureau froid et austère. C’est plutôt au Théâtre du Petit Champlain ce vendredi, que Sally Folk nous a donné rendez-vous pour nous présenter Ô Psychologue.  

Ô Psychologue est en fait, le 5e album de la chanteuse originaire de Montréal. Plus de quatre ans après 3e acte, Ô Psychologue nous présente des chansons aux musiques qui nous transportent dans le même univers que ses albums précédents. Sa pop-rock rythmée s’associe maintenant à des textes moins cinglants, probablement teintés par quatre années qui n’ont pas été de tout repos pour elle qui, en plus de subir les contrecoups de la pandémie, a perdu son bébé après six mois de grossesse.

En préambule, pour nous placer dans le contexte, quelques capsules humoristiques sont projetées sur l’écran géant, installée au fond de la scène.  Sally raconte ses histoires de rencontre à son psy, joué par Laurent Paquin. On aura vite compris que le pauvre psychologue n’aura pas le dessus. 

On passe ensuite aux choses sérieuses, du moins, en musique. Elle lance les hostilités avec Pot de miel, tirée de son dernier opus paru en mai dernier. Elle dira « Le pouvoir c’est comme l’amour, j’aime mieux en avoir qu’en donner ». Et voilà mesdames, tenez-vous prêtes pour la grande leçon.  Quant à vous messieurs, restez bien éveillés, la grande séductrice est en feu.

Ses chansons sont souvent tricottées autour de la relation homme-femme. Dans une prestation très théâtrale, Folk joue le rôle de la dominatrice. Entre C’est moi la plus belle, Les clefs, J’aurai ton enfant quand-même, Dix fois plutôt qu’une, Que le diable l’emporte, toutes fraîchement parues, Sally Folk reste dans le même rôle en fouillant dans ses albums antérieurs. Elle empruntera un profil plus attendri, voire vulnérable avec À nu, interprétée piano-voix dans une introspection sur son apparence.

Bon d’accord, il y avait bien un fauteuil sur scène, mais sur la table juste à côté, se trouvait un martini. Elle s’y assoira pour y interpréter Ô Psychologue.  Plus tard, elle se permettra de descendre rejoindre une spectatrice dans la salle pour lui donner une leçon sur l’art de « ne pas payer ».

À travers ses nombreuses interventions, l’essentiel de la soirée n’est jamais oublié. Sa musique aux percussions fortes et à la guitare très présente est livrée par trois excellents musiciens qui l’accompagnent sur scène et qui lui servent parfois de bouc émissaire.

Dans une belle mise en scène où les éclairages sont efficaces, son maquillage, sa coiffure et sa magnifique robe transportent la chanteuse dans les années 60.

En plus des 24 chansons tirées de sa discographie, le rappel nous aura donné droit à une très belle version, plus rock, de Sortez-moi de moi de Daniel Bélanger.

Une soirée avec Sally Folk, c’est du pur bonheur. C’est les yeux mouillés par l’émotion qu’elle est venue saluer son public une dernière fois, heureuse de l’avoir retrouvé dans cette si belle salle.

Sally Folk poursuivra sa tournée dans plusieurs villes du Québec en 2022.  Vous pourrez la suivre via son site au sallyfolk.com.

Claude Gignac




Randolph - 17 novembre 2021

Le Randolph Pub ludique arrive enfin à Québec!

Une expérience

Après Repentigny, Laval, Rosemont, Villeray, Quartier Latin de Montréal, Dix30 de Brossard et Trois-Rivières voici que Randolph débarque dans l’ancien Pacini de la rue Soumande à Québec et pourra accueillir tout le monde les petits comme les grands.

Hier soir, pour l’ouverture officielle amis et gens des médias étaient tous réunis afin de se familiariser à ce nouveau concept dont la mission première est d’offrir des moments privilégiés d’interaction sociale et de gros fun en jouant à des jeux de société.

L’ambiance était décontractée, chaleureuse et amusante. On pouvait y voir la fierté dans les yeux des franchisés et des employés qui sont tous des passionnés de jeux de société.

J’ai piqué une jasette avec le comédien et associé Normand D’amour qui est assurément le meilleur porte-parole du Randolph. Tout le monde sait qu’il est depuis sa tendre enfance un passionné des jeux de société.

’J’adore ça! Ça me rappelle quand j’étais jeune. La fin de semaine, c’était la tradition. Tous les mononcles et les matantes venaient à la maison et ils jouaient aux cartes aux cinq cents pendant que nous les jeunes on jouaient à d’autres jeux dans nos chambres. Ça criait, ça fumait, ça buvait et ça avait du fun. C’est ce fun-là, que je voulais qu’on retrouve au Randolp et c’est mission accomplie’’.

2022 pour toi s’annonce une grosse année?

Oui, en plus des pubs Randolph, je continu dans la série Contre-offre, Les Hardings et le Diner de cons au théâtre et une autre série s’en vient Lac Noir. Je fais aussi beaucoup de doublage, c’est génial. J’adore ce que je fais, jouer c’est fantastique.

Quel est le concept du Randolph Pub Ludique?

Prix d’entrée : 8$ plus taxes par personne

Vous prenez une place et quelque chose à boire (Vin, bière, café ou un cocktail signature avec ou sans alcool)

Vous avez un petit creux, un menu varié vous est présenté que ce soit un burger, des nachos, des bâtonnets de fromage, un poké bowl, une petite salade, un des cinq choix de poutines, un mac and cheese ou simplement des chips maison ou un plat de bonbons et c’est parti!

Vous aurez accès à une gigantesque bibliothèque de jeux.

Un animateur chevronné viendra vous voir pour vous demander si vous avez un jeu que vous désirez en particulier et si vous n‘avez pas d’idée et bien il se fera un plaisir de vous guider. Tous les animateurs sont des spécialistes dans leur domaine, ils connaissent tous les jeux. Ils sauront choisir le bon jeu en toute occasion pour vous.

Une boutique est également ouverte et proposera la vente de tous les jeux de société du Randolph. De temps en temps certains jeux déjà joués mais encore en excellents états y seront même vendus à prix moindre.

Un grand stationnement est disponible gratuitement.

L’accès est facile aux réseaux d’autobus.

Près du Centre Vidéotron, de l’Université du Québec à Trois-Rivières et de Place Fleur-de-lys.

On avait vraiment besoin du Randolph à Québec, je vous le conseille fortement, seul en couple ou en groupe. En tout cas moi, j’ai bien bu, bien manger, bien ri.  Je vais y retourner, c’est certain

Le Randolph Pub Ludique de Québec aux Halles Fleur de Lys est situé au 245, rue Soumande à Québec.

Des activités pour tous les goûts

Pour connaitre les heures d’ouverture, pour les réservations et les activités spéciales visitez : https://www.randolph.ca/

Téléphone : (418) 682-3232

Lyne LaRoche




Mélissa Bédard - 15 novembre 2021

Mélissa Bédard, un spectacle à son image

Authentique, intense et drôle

Hier soir, Mélissa Bédard présentait son spectacle Ma mère chantait toujours pour la première fois sur la scène de la salle Albert Rousseau. Dès les premières notes, la magie a opéré. Entourée de ses quatre musiciens dont son complice le talentueux Roby Talbot, tout comme un ange vêtu de blanc, elle a débuté la soirée avec Il me dit que je suis belle, Mamy Blue et Un certain sourire. Puisant dans un vaste répertoire de succès qui lui tiennent à cœur, elle les a interprété de façon magistrale.

Fière de se retrouver dans sa ville, devant famille, amis et fans, elle en a profité pour les remercier d’être à ses côtés depuis les tout débuts. Avec elle, pas de temps mort, on a l’impression d’être dans un immense party de famille et que notre cousine nous raconte ses bons et mauvais coups. Plus assumée que jamais, elle se paie la tête de ses amis et de sa famille avec un medley Karaoke qui est franchement ahurissant. On se reconnait tous!

On reste pendu à ses lèvres car avec elle, pas de demi-mesure, on rit, on pleure, en l’espace d’un claquement de doigt. Même quand elle se trompe, ça devient une fête.

Mélissa Bédard… bien plus qu’une belle voix

Elle fait du bien!

Dotée d’un immense charisme et d’une simplicité incroyable, elle amène son public où elle veut. Que ce soit avec un medley des succès de Plamondon Le temps des cathédrales, Incognito, Sur des chemins d’été ou Que l’amour est violent le public devient un immense chœur et ça donne vraiment quelque chose d’unique. À plusieurs moments, elle nous donne des frissons en poussant la note, on dirait que toutes les chansons ont été écrites pour elle.

Avec elle, tout est une célébration

 

Comment rester assis quand Mélissa devient pour un instant Whoopi Goldberg sur un Oh Happy day. D’un seul coup tout le monde était debout, chantait et frappait des mains.

Au fil du temps, elle nous a permis de découvrir ses talents de comédienne. On la voit partout et on comprend pourquoi.

Il y a des choses dans la vie qu’on ne peut pas faire même si on a fait de grandes études, car ça ne s’apprend pas dans les livres. C’est d’être naturelle, aimer le monde et faire du bien et ça c’est Mélissa Bédard. Ce n’est pas pour rien qu’autant de monde l’aime et la suit dans son univers.

Je ne peux pas passer à côté de ses interprétations grandioses de Hallelujah, The Wonder Of You et Le cœur est un oiseau. On en aurait pris encore et encore. 

Bilan de la soirée

Mélissa Bédard, c’est bien plus qu’une chanteuse à voix. C’est une artiste authentique, forte de sa sensibilité et du charisme indéniable qui la caractérise, elle arrive à nous faire rire et pleurer en l’espace d’une fraction de seconde.

''J’ai tout aimé, son humour, ses choix de chansons, ses mouvements de danse, la mise en scène et sa voix puissante. C'est vraiment l'un des meilleurs shows de ma vie!"

PS : Je ne vous ai pas tout raconté, je me suis gardé une petite gêne! Croyez-moi vous allez en avoir pour votre argent car c’est un show rempli de surprises.

Elle sera de retour à Québec le 27 mai prochain au Centre d’Art la Chapelle

Pour plus d’informations visitez : www.melissabedard.com

Lyne LaRoche

 



Martin Levac - 14 novembre 2021

Défi relevé avec brio et grand plaisir pour Martin Levac

Hier soir, Martin Levac faisait son grand retour sur la scène du Capitole de Québec en présentant son nouveau spectacle Phil Collins & Genesis. 

Après avoir personnifier pendant plus de vingt ans Phil Collins en promenant Dance Into the light sur toutes les scènes du Québec et après avoir obtenu un succès phénoménal, le chanteur-batteur a misé cette fois-ci d’offrir que le meilleur de Collins et de Genesis.,

Même si la santé publique oblige de porter le masque dans les salles de spectacles et bien c’est dans une salle comble que le chanteur-batteur a littéralement cassé la baraque. Sa réputation n’étant plus à faire, son public était plus que présent, il était réceptif et en feu tout comme Martin et ses sept musiciens.

Pendant plus de 2 heures, il a relevé avec brio le défi qui était de plaire aux amateurs de rock progressif laissant beaucoup de place à Genesis sans pour autant mettre de côté les grands succès dont « I Can’t Dance, You Can’t Hurry Love, In the air tonight, Another Day in Paradise, Sussudio, Invisible Touch…

Même si la ressemblance est encore flagrante et que sa voix sonne encore comme Collins, avec ce spectacle c’est Martin qui chante et c’est Martin qui s’adresse à son public.

La soirée n’aurait pas été complète sans l’inévitable duo mettant en vedette Martin Levac et Mathieu Groulx derrière leurs batteries respectives.

Pour la finale de ce spectacle électrisant, les 7 musiciens se sont figés dans le temps attendant tout simplement le dernier coup de baguette du grand Martin Levac après une soirée explosive.

Bilan

Ce spectacle s’adresse aux amateurs de Genesis et de Phil Collins qui ont entendu ces classiques des milliers de fois. Ce soir, ils ont eu le bonheur de les apprécier à nouveau à la saveur de Martin Levac et de son équipe créant ainsi l’illusion parfaite d’être revenu vivant après une pandémie qui n’en finit plus de finir.

Un moment spécial relevé avec brio et grand plaisir!

Il sera de retour au Capitole de Québec en novembre 2022

Les billets seront en vente le 26 novembre prochain

Pour connaitre plus d’informations

www.martinlevac.com

Lyne LaRoche




Mario Pelchat - 10 novembre 2021

Mario Pelchat 40 ans de carrière, un 20e album et une bouteille de bulle en édition limitée

Mario Pelchat fait partie de notre paysage musical depuis 40 ans. Il a participé à plusieurs comédies musicales, sa voix a résonné partout en France, en Belgique, en Italie​,​ à Monaco et au Liban.

Après avoir fait ses classes en produisant lui-même ses albums, il s’est investi totalement à la découverte de nouveaux artistes, Nadja, Cindy Daniel… Il a produit plusieurs albums: Paul Daraîche, les 2frères, Agnus Dei et plusieurs autres.

Il carbure au succès

Dans le métier, les artistes qui travaillent avec Mario n’ont que de bons mots pour lui, que l’on pense à Laurence Jalbert, René Turgeon… Ce qu’ils disent’’ Mario ne lésine sur rien, il veut que ça soit bon. Il a toujours la tête pleine d’idées, c’est franchement le fun travailler avec lui, il nous respecte’’

Mario est un homme de cœur, un travaill​ant, un chanteur incomparable, un producteur à l’écoute, un passionné, un grand amoureux et maintenant un vigneron.

J’avais rendez-vous avec lui au restaurant Montego afin de parler de tout ce qui lui arrive. Mais je voulais aussi retourner à la base, il y a 40 ans quand tout a commencé.

Retournons, il y a 40 ans

Quand j’ai débuté dans ce métier, j’étais très naïf, mes yeux n’étaient pas assez grands pour tout voir. Je m’émerveillais à toutes les rencontres que je faisais. Le métier me fascinait complètement et ça depuis mon jeune âge. Il y avait ​eu ​un spectacle de Ginette Reno à Dolbeau et ça m’avait complètement jeté par terre. À partir de ce moment-là, j’ai dit à mes parents « C’est ça que je veux faire » Alors j’avais fait quelques petites apparitions ici et là et il y en a une entre autres où la télévision communautaire était là. Une semaine plus tard, nous étions chez ma grand-mère nous regardions la télé et quand je me suis vu à la télé ça m’a complètement happé. À partir de ce moment-là, j’ai toujours cru et voulu faire ça toute ma vie. Je n’avais pas de plan B, il n’y avait que ça pour moi.

C’est b​i​en certain quand j’ai débuté à 17 ans, j’espérais que ça dure le plus longtemps possible mais on ne sait jamais ce qui nous pend au bout du nez. J’étais bien loin de penser qu’il pouvait y avoir des courants, des modes en musique. En fait, aujourd'hui, je ne fais plus partie de la saveur du jour mais je continue. J’ai encore un public qui est là et qui est présent à chacune de mes aventures, de mes spectacles et des disques que je sors, je sens que j’ai encore ma place.

Quand tu es parti de Dolbeau pour t’installer à Montréal as-tu eu un choc?

C’est probablement le coup le plus fort que j’ai fait. Je n’ai pas lésiné sur les moyens pour prendre le taureau par les cornes. J’ai dit à mes parents’’ Il faut que je m’installe à Montréal car il n’y a personne qui va venir me chercher si je reste ici’’. Dans la semaine, mon père a rencontré un monsieur à Dolbeau dont la fille demeurait à Montréal mais comme elle avait rencontré l’amour de sa vie à Dolbeau, elle revenait y vivre. Donc, elle laissait son appartement et ses meubles, la vaisselle même la literie. Mon père a tout acheté pour 1000$. Je n’ai eu qu’à amener mes effets personnels. Je pense même que j’ai encore une assiette et un chaudron de cette époque.

J’avais tout dans l'appartement, même la télé mais j’avais le cafard. J’étais comme un arbre déraciné qu’on essaye de planter dans l’asphalte. J’en ai braillé un bon coup mais je ne voulais pas inquiéter mes parents. Souvent j’avais le frigidaire vide, un jour j’ai même volé une boite de paris pâté pour manger mais quand je parlais à mes parents, je leur disais que tout allait bien.

Quand j’y repense, je ne peux pas croire que j’ai vécu tout ça.

Parlons de ton nouvel album si tu veux bien  

En fait c’est un album double, en tout il y a 27 chansons. Pour le CD2 c'est la réunion de 15 chansons qui représentent chaque décennie de ces 40 dernières années. Je n’y suis pas allé par les succès radio mais bien avec ce qui a marché le plus dans chaque décennie.

J’ai terminé cet album avec une chanson que j’ai enregistrée en hommage à ma mère quand elle est décédée. C’est Nelson Minville qui me l’a offerte. Cette chanson avait sa place sur cet album car c’est ma mère qui m’a tout appris. Même si elle n’avait jamais fait ce métier, elle avait beaucoup d’instinct. Je voulais que cette chanson soit sur l’album.

Pour ce qui est du premier disque CD1 c’est une équipe de compositeurs français qui m’ont proposé d’écrire 12 chansons. Ce sont des gens qui ont travaillé avec Céline et Johnny Hallyday, je ne pouvais pas refuser cette invitation-là.

Est-ce que ce sont des compositeurs qui te connaissaient ?

Non, en fait il y en a deux avec qui j’avais travaillé en 1998. Je leur ai parlé par skype et je leur ai donné des thèmes, des directions des pistes sur lesquelles s’inspirer. Je voulais parler de l’enfant que je n’ai pas, je voulais dire merci au public d’être toujours là, je voulais parler du vignoble, de ma femme Claire, de la vie qui va vite. Comme je suis un workaholic, je suis toujours dans l’urgence de travailler, travailler et faire beaucoup d’affaires en même temps. Je me rends compte que 24 heures dans une journée, ce n’est pas assez, j’essaie de faire en sorte de changer.

Je voudrais vivre jusqu’à 150 ans pis encore, j’aurais probablement le sentiment de n’avoir rien fait. Je suis obligé de faire des deuils, à 57 ans je suis obligé de faire des croix sur des choses que j’aurais rêvé de faire mais que, hélas, je n’aurai pas le temps.

Petite anecdote

Il m’a chanté ‘’Je n’aurai pas le temps de tout faire’’

Parlons maintenant de ton amour pour les vins, comment s’est arrivé dans ta vie?

Pour faire une histoire courte, quand j’ai rencontré Claire en 1993, elle m’avait dit qu’elle adorait les chevaux et qu’un jour elle en aurait. Naturellement, je lui avais dit moi aussi, mais je n’avais jamais eu ce rêve, je voulais tout simplement la charmer. Je me souviens que ces yeux étaient devenus brillants.

Tout le monde sait qu’on s’est séparé et un jour, je chantais dans un festival western et j’ai vu une magnifique selle. Comme je voulais reconquérir son cœur, j’ai saisi l’opportunité et je l’ai acheté.

Quand je lui ai montré, elle m’a dit’’ Que veux-tu que je fasse avec une selle? Je lui ai répondu « Ben on va acheter un cheval » Elle me dit ‘’On va le mettre où ? On habite en ville’’ Alors je lui ai répondu « On va le mettre en pension, y a plein de monde qui ont des chevaux et ils sont en pension » Et elle me répond ‘’Non, quand je vais avoir un cheval, c’est moi qui vais s’en occuper, ça va être chez-nous’

Alors, je me suis mis à chercher une terre agricole sur internet et la première qui est apparue était située à Saint-Joseph-du-lac. Je trouvais ça beau cet endroit-là et en plus j’avais de la famille qui y habitait. Donc, je suis parti sans lui dire, quand je suis arrivé sur les lieux, j’ai trouvé ça magnifique mais tellement grand, je me suis dit ‘’Mais qu’est-ce que je vais faire avec tout ça!’

Finalement je suis revenu à la maison et j’ai dit à Claire que j’avais trouvé une place pour nos chevaux. Nous sommes partis et chemin faisant, elle trouvait ça loin, c’est toujours comme ça la première fois qu’on se rend quelque part. Elle me disait ‘’Je suis une fille de ville​,​ Mario, tu ne vas pas m’amener à la campagne’’ C’était à l’automne et à Saint-Joseph-du-lac c’est rempli de vergers c’est le pays de la pomme. Quand nous sommes arrivés sur la terre, ça sentait la pomme, il y avait des oiseaux et comme c’est une terre plantée en soya, c’était quasiment vert fluo, le soleil plombait dessus, c’était à en couper le souffle. Je l’ai regardé et elle était souriante elle m’a dit ‘’Ça me rappelle quand j’étais petite’’ Alors, j’ai fait une offre qui a été acceptée.

Tout de suite nous savions qu’on devait avoir un projet en agriculture pour pouvoir y habiter. Sans trop savoir pourquoi en même temps nous avons dit ‘’ On va planter de la vigne’’ Je suis allé suivre un cours viticulture, j’ai fait la préparation de sol, j’ai acheté des vignes, j’ai fait exactement tout ce que le professeur m’a enseigné. On a bûché au début, on avait un vieux tracteur mais aujourd’hui, c’est extraordinaire ce qu’on a bâti.

Avant de déménager on avait installé une roulotte et par la suite mes parents s’y sont installés. Mon père a aidé à construire le premier bâtiment, maman ​préparait les repas et par la suite mes frères sont venus travailler eux aussi. Petit à petit on a vu pousser la vigne et les bâtisses donc la boutique et la salle de spectacle.

Est-ce que Mario Pelchat est heureux aujourd’hui?

Oui, mais très fatigué. Là on se voit juste à la fin des vents d’anges. Une année pour un vigneron, ça commence à la taille de la vigne au printemps et ça se termine fin octobre. J’ai une équipe bien sûr mais c’est de la gestion, c’est fatiguant. Je vais prendre novembre et décembre relax et en janvier je vais commencer les répétitions pour ma tournée de spectacles qui débutera en février.

L’album double Comme au premier rendez-vous est en vente dès maintenant

Sur le domaine Lemaitre-Auger Pelchat situé au 2477, chemin principal, à Saint-Joseph-du-Lac (Mirabel), la réouverture de la boutique est prévue au printemps. Mais en attendant vous pouvez vous procurez les vins de Mario et Claire dans différents points de ventes (Deux rouges, deux blancs, un rosé et une bouteille de bulles en édition limitée)

Le site est en construction en ce moment.

Pour plus d’informations https://www.facebook.com/DomainePelchatLemaitreAuger/

L’ouverture de la salle de spectacles est prévue en juin 2022

Mario débutera une nouvelle tournée de spectacles intitulé Comme au premier rendez-vous et il sera de passage au Capitole de Québec du 8 au 10 avril 2022

Pour plus de renseignements

Visitez www.mariopelchat.com

Lyne LaRoche




Une soirée à L'opéra - 08 novembre 2021

 

 

Une très belle soirée à l’opéra

Les restrictions sanitaires sont bientôt derrière nous. Enfin!!!

Les planches des théâtres recommencent à bruler et les haut-parleurs des salles de spectacles recommencent à cracher des notes qui nous font du bien. Nous pouvons enfin, regarder devant avec optimisme.

Quoi de mieux pour aller de l’avant qu’un agréable retour en arrière.  C’est ce que nous propose Une soirée à l’opéra.  C’est comme la parcelle d’une fresque musicale consacrée à l’art
lyrique dessinée par plus de 400 ans d’histoire.

Natalie Choquette, Gino Quillico, Lyne Fortin et Steeve Michaud sont réunies pour nous faire découvrir ou redécouvrir les plus beaux airs du répertoire classique.

L’orchestre, composé de six excellents musiciens et musiciennes, habilement mené par le pianiste et chef d’orchestre Dominic Boulianne, ouvre la soirée en jouant Cavalleria Rusticana derrière un rideau transparent.

C’est avec la musique signée Jacques Offenbach que les magnifiques voix de Lyne Fortin et Nathalie Choquette se feront entendre. Gino Quillico, qui assure la mise en scène, vient ensuite nous interpréter Il barbiere di Seviglia, un grand classique de Rossini.

Nathalie Choquette, habillé en poupée de chiffon, viendra nous interpréter Les oiseaux dans la Charmille, aussi tirée des Contes d’Hoffmann d’Offenbach.

Steeve Michaud, avec sa magnifique et puissante voix de ténor, nous livrera Tosca de Puccini.

De leur voix masculine, Quillico et Michaud, entreront dans la peau de Rudolpho et Marcello. Les deux sopranos se joindront à eux et nous pourrons admirer la splendeur du quatuor, réuni pour La bohème. Fidèle à ses habitudes, Choquette, vêtue de rouge, insufflera une touche de légèreté à cette soirée aux dessins classiques.

Après une incursion dans l’univers de Mozart, on entre dans le monde de Bizet pour quatre pièces tirées de Carmen. Le talent de jeu et de chant de Choquette se fera sentir, notamment lorsqu’elle tiendra la note en finale de Habanera.

Nous planerons ensuite sur les airs de Catalani, Bellini et Gounaud.

Une soirée à l’Opéra ce sont des pièces populaires du répertoires classique mais ce sont surtout, quatre magnifiques voix qui s’unissent à une musique qui traverse les siècles pour nous faire passer un moment inoubliable. 

Je ne peux passer sous silence la performance de Lyne Fortin qui nous procure des frissons à chaque interprétation, notamment dans un sublime duo avec Nathalie Choquette lors de Lakmé de Delibes.

Le quatuor sera à nouveau réuni pour clore la soirée avec Va pensiero de l’œuvre Nabucco de Verdi.  Après des applaudissements chaudement nourris, Brindisi de La Traviata sera offerte au public, visiblement heureux d’avoir pu assister au retour de ces voix venues du ciel après une trop longue absence.

La troupe reprendra dès janvier 2022, la tournée prévue il y a déjà plusieurs mois.  Pour plus d’information, consultez le site des Productions Martin Leclerc au

 www.productionsmartinleclerc.com

Claude Gignac




Rock of Ages - 05 novembre 2021

La comédie Rock of Ages vous fera danser même sur votre siège

Présentée au Capitole de Québec dès le 28 juin 2022

Plusieurs spectacles de grande envergure ont été présentés au Capitole de Québec et Rock of Ages ne fera pas l’exception. Jouée 2328 fois sur Broadway, c’est une des 30 plus grandes comédies musicales de l’histoire de Broadway.

La comédie musicale Rock of Ages prendra l’affiche au Capitole de Québec un mois durant l’été 2022. Mettant en vedette Lunou Zucchini (Sherrie) Jordan Donoghue (Drew) Rémi Chassé (Tacee Jaxx) Joëlle Lanctôt (Régina) Manuel Tadros(Dennis)et Tommy Joubert (Loony) cette comédie revisitée déploiera treize artistes sur scène et cinq musiciens sous la direction de Philippe Turcotte(La Voix expérience, Marc Dupré)

La mise en scène sera chapeautée par Joël Legendre lui qui depuis toujours est un amoureux des comédies musicales. Les dialogues seront en français et les chansons seront interprétées en anglais.

Tous les éléments de la réussite seront là, de la danse sur de la bonne musique des années 80 (Journey, Bon Jovi, Pat Benatar, Def Leppard) et plus encore. Une histoire attachante, drôle, émouvante et une distribution québécoise des plus talentueuses.

Hier, c’est en présence des principaux comédiens que nous avons eu la chance d’assister à un bref aperçu du spectacle et ça promet.  Rock of Ages est une histoire à raconter sur les années 80 dont plus de 25 hymnes rock classiques seront interprétés.

Entrevue avec Lunou, Jordan et Manuel

Lunou, parle-moi de Sherrie

C’est une jeune fille naïve qui quitte son village natal et désire devenir une grande vedette. Une histoire d’amour naîtra entre elle et Drew.

Est-ce que c’est un rôle qui va te sortir de ta zone de confort?

Oui, car c’est bien loin de qui je suis dans la vie, mais j’ai bien hâte de plonger dans son univers.

Tu pars en tournée aussi avec William Cloutier, tu seras ici au Capitole pour présenter votre spectacle les 28-29 mai 2022, ce sera une grosse année pour toi?

Oui et je suis très contente. À l’Académie c’était un feu roulant et j’aimais ça, alors de retrouver ce beat-là, j’ai vraiment hâte.

Jordan, parle-moi de toi

J’ai grandi dans l’univers musical. Je viens de Gatineau et j’ai étudié dès l’âge de 4 ans à  l’Artishow qui est une école de théâtre musical, de chant et de danse. Et j’ai étudié aussi au collège Lionel Groulx en théâtre musical. J’ai été très chanceux car dès ma sortie j’ai fait les auditions pour la comédie musicale Fame et j’ai obtenu un premier rôle dans cette production-là.

En 2019, j’ai joué dans la production Rock of Ages présentée à l’Isle-aux-Coudres dans Charlevoix. C’était une petite production et j’y campait le rôle de Drew. Alors je suis très content de reprendre ce rôle dans un contexte complètement différent, jouer au Capitole c’est incroyable.

Le rôle de Drew est-ce un rôle qui te ressemble?

Oui absolument, il a certain trait de caractère qui me ressemble. Drew est un jeune garçon très idéaliste qui a des passions, il est quand même assez timide. Mais par contre, je le trouve pas assez ambitieux, il a de la misère à se tailler une place.

Cette fois-ci, je vais travailler avec Joël Legendre ça ne sera pas la même direction du tout et c’est ça le grand plaisir là-dedans. Avec Rock of Ages, j’ai la chance de travailler avec de grands noms et ça va me mener ailleurs j’en suis certain. Je vais apprendre beaucoup et avoir la chance de refaire Rock of Ages, c’est un grand privilège pour moi.

Manuel, parle-moi de Dennis ton personnage?

Dennis est le propriétaire du Bourbon Room, il est un rockeur dans l’âme. Il a engagé dans son bar les meilleurs chanteurs rock dont Tacee Jaxx. La rock star revient au Bourbon pour annoncer la fin de son groupe et le début de sa carrière solo. À cause d’une restructuration sur la Sunset Strip, Le Bourbon risque de disparaître et Dennis défendra corps et âme son bar.

Pendant ce temps-là une histoire d’amour naîtra entre son busboy Drew et Sherrie.

Comment vas-tu attaquer à ce rôle?

Il faut que je te raconte une ​petite anecdote​.​ ​E​n 2012, j’ai adapté et dirigé Rock of Ages avec Alec Baldwin et Catherine Zeta Jones donc je connais très bien l’histoire. Quand Joël m’a dit qu’il avait une proposition à me faire. Et il m’a demandé ‘’Voudrais-tu camper le rôle de Dennis? Je lui ai répondu ‘’Alec Baldwin’’ J’ai dit oui tout de suite car il est le fun à jouer ce rôle-là et en plus j’ai toujours pensé que j’avais une âme de rockeur.

Alors c’est un rendez-vous dès le 28 juin 2022, les billets sont en vente dès aujourd’hui

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/rock-of-ages-2022/

418 694 4444

L’essence du Rock se fera sentir partout à Québec à l’été 2022

Lyne LaRoche




Créature Rita Baga - 25 octobre 2021

Rita Baga - Programmation | Salle Albert-Rousseau

Une première réussie

La flamboyante Créature Rita Baga ensorcelle son public.

Connue notamment pour avoir atteint la finale de l’émission Canada’s Drag Race et pour avoir participé à l’émission Big Brother Célébrités, la flamboyante Rita Baga a ensorcelé complètement le public de la salle Albert Rousseau hier soir, alors qu’elle présentait la première de son spectacle Créature.

Que dire mise à part qu’elle a un sens inné du spectacle. Alliant musique, chant, danse et humour, elle a proposé une soirée séduction. Dès les premières minutes, elle a réussi à mettre le public dans sa petite poche, grâce à son charisme et sa simplicité.

La Créature a scruté le cerveau des terriens de tous âges avec ses différents numéros en faisant une incursion en Jazz, en Disco et dans les années 80-90. Tout au long de la soirée, plusieurs surprises nous attendaient mais je ne vous les dévoilerai pas car ça vaut la peine de se déplacer pour aller la voir. Ses costumes extravagants et ses perruques de toutes les couleurs ne sont que des accessoires car cette Créature a le don de mettre le party dans la place.

C’était très difficile de ne pas se faire aller le popotin (pandémie oblige) par contre on pouvait voir les têtes se balancer de gauche à droite y compris la mienne.

Talentueuse et créative, elle a réussi à démystifier et démocratiser l’art de la drag car tout le monde est tombé  sous son charme.

Par contre, j’aurais aimé qu’elle nous démontre encore plus son talent de chanteuse car elle a une voix extraordinaire.

Allez voir son spectacle, elle représente la diversité, une richesse culturelle qui fait du bien pour les 7 à 97 ans!

Elle sera de retour à la salle Albert Rousseau le 30 mai 2022

Pour savoir toutes les dates de sa tournée

www.ritabaga.ca

Lyne LaRoche

 




Luce Dufault - 25 octobre 2021

Luce Dufault : Sa voix devient une musique à elle toute seule

Accompagnée de ses trois musiciens et d’un quatuor à cordes Luce Dufault a fait vibrer notre petite voix intérieure, celle que l’on est seule à entendre hier à la salle Albert Rousseau.

Avec toute la simplicité qu’on lui connait, elle nous a servi sur un plateau d’argent, les chansons phares de son vaste répertoire, ainsi que des titres de son nouvel album, Dire combien je t’aime

Au menu, ses incontournables dont Les soirs de scotch, Ce qu’il reste de nous, Tu me fais du bien, Belle ancolie, Le monde est stone, I’ve got the music in me, Des milliards de choses

Deux des moments forts de la soirée, c’est quand elle a interprété Mon Dieu et Quand les hommes vivront d’amour. Avec toute son authenticité et sa sensibilité incroyable, elle a réussi à faire résonner sa voix en parfaite harmonie tellement que l’émotion passait à travers nous.

Elle a fait un survol aussi des chansons qui se retrouvent sur son dernier opus, des textes signés, entre autres, Andréa Lindsay et Luc de La Rochelière, Moran, Daniel Bélanger, David Goudreault et son collaborateur et ami de toujours Richard Séguin.

C'est lui qui l’a d’ailleurs poussée à composer la musique pour La chanson de Cohen. Les paroles lui ont été offertes par Marc Chabot car il savait à quel point, Luce avait beaucoup d’admiration pour Cohen. Quand elle a reçu le texte, elle l’a envoyé comme d’habitude à Richard Séguin pour qu’il lui fasse une musique puis il l’a rappelée en lui disant “ Ça serait peut-être le temps que tu fasses une musique." Elle n’y croyait pas vraiment et c’est avec plusieurs essaies qu’elle a réussie à faire sa première musique, elle a de quoi être fière. C’est magnifique!

C’est Richard Séguin qui lui a présenté le poète-romancier-slameur. Sans la connaitre il lui a offert la superbe chanson Débrise-nous et Ma vie avant toi, deux magnifiques chansons d’amour.

Tout au long du spectacle, elle trouve la connivence avec son public et ça donne  de drôles et de beaux moments.

Bilan

Luce a le don de nous faire du bien. Sa voix puissante et apaisante vient mettre un baume sur nos coeurs, allez la voir!

Son album Dire combien je t’aime est en vente partout

Pour connaitre toutes les dates de sa tournée

www.lucedufault.com

Lyne LaRoche




Jasette avec René Turgeon - 27 septembre 2021

Brin de jasette avec René Turgeon

René Turgeon est le Beauceron qui réalise ses rêves. Depuis 1995, il promène ses chansons partout. Homme d’affaires le jour et chanteur country les soirs et les weekends, il en est à son 15e opus. C’est en 2019 que je l’ai rencontré pour la première fois lors de la sortie de son 14e album   Héritage de Noel. Cette année, pandémie oblique, on s’était fixé un rendez-vous téléphonique afin de parler de son 15e opus Mélodies country. J’ai eu la chance de tomber sur une journée bien spéciale pour lui car il avait appris dans la nuit que son album était no 1 des ventes au palmarès de l’Adisq. Même s’il m’a avoué ne pas avoir dormi beaucoup, je peux vous dire qu’il était plus que fier de cette grande nouvelle.

L : Allo René tout d’abord félicitations et comment vas-tu?

R : Ça va super bien, en plus j’ai eu une belle nouvelle cette nuit. Mon album Mélodies country est no 1 des ventes ce matin. Je capote. Ça veut donc dire que les gens se sont déplacés en magasin pour aller acheter mon album, ça me fait vraiment un petit velours.

L : Tu dois être dans tous tes états?

R : J’ai réveillé tout le monde dans la maison cette nuit, je suis vraiment content.

L : On s’était rencontré tous les deux en 2019 lors de la sortie de ton 14e album Héritage. La pandémie est arrivée, comme tu es un homme d'affaires, comment as-tu vécu ça personnellement et professionnellement ?

R : Ben j’ai eu le temps de préparer mon 15e album mais en même temps, j’étais un peu déçu car l’année passée normalement j’aurais fêté mes 25 ans de carrière et malheureusement, il n’y a rien eu. Me retrouver chez-nous le samedi soir, c'était bizarre. Car en 25 ans je n’ai pas été souvent à la maison, les fins de semaine. J'ai découvert que j’avais un chien, non mais sans blague, j’ai passé beaucoup de temps en famille, à mon camp de pêche et à mon chalet, j’ai eu ben du fun. Ça été des moments précieux avec ma famille. Ce fût bénéfique pour moi. C’est certain que la musique m’a manqué mais en même temps ça m’a fait prendre un peu de recul. Puis au niveau de mon entreprise ça été très bon aussi.

L : Parlons maintenant de Mélodies Country

R : En faisant cet album-là, je me suis fait plaisir et en même temps j’ai fait beaucoup plaisir à des gens un peu plus âgés. L’album est un regroupement de musique classique country qui a marqué plusieurs époques. Que l’on pense à Quand on est en amour (Patrick Norman) Je chante à cheval (Willie Lamothe) Ma petite maison dans la vallée (Paul Brunelle) Comme j’ai toujours envie d’aimer (Marc Hamilton) Viens t’asseoir près de moi (Le soldat Lebrun) La balade des gens heureux (Gérard Lenorman) Ce sont toutes de belles mélodies qui ont marqué une époque. Cette pandémie, je pense que ça nous a ramené aux vraies valeurs et les gens avaient besoin de revenir à leurs racines. Je sais que je suis hors contexte avec cet album-là car tout le monde fait du new country mais j’ai pensé à nos oubliés. D’autant plus qu’en ramenant Georges Hamel sur cet album avec La Berceuse, c’est un exploit de fou.  

Georges Hamel avait chanté avec un de mes amis Dominique Clément sur une bande sonore et ça n’est jamais sorti. Quelque mois avant son décès, nous avons tout retravaillé la musique, on a ajouté ma voix, pour que ça devienne un beau trio avec Dominique et Georges.  De pouvoir faire entendre ça à mes fans et aux siens, sept ans et demi après sa mort, je t’avouerais que ça ne s’est pas fait souvent.  

L : Chanter avec Georges Hamel c’était un de tes rêves, je pense ?

R : Oui car ce monsieur-là a eu une grosse influence sur moi. J’ai eu la chance de chanter avec lui en spectacle mais on n’avait pas eu le temps de le faire sur disque. Alors, pour moi le petit gars de faire un duo avec mon idole, je trouve ça vraiment le fun.

L : As-tu eu des réactions de sa famille?

R : Oui, sa sœur jumelle Georgette, son épouse et sa fille Caroline étaient très contentes.

L : Comment as-tu choisi les chansons qui allaient se retrouver sur ce 15e album?

R : Pour la plupart ça été facile car c’est mon grand-père qui les chantait, ça été naturel car je les entends depuis toujours. Il n’y a que la chanson La main amie que je ne connaissais pas c’est Mario Pelchat qui me l’a suggéré c’est une chanson de André Lejeune. Mario la chantait dans les mariages quand il avait 14-15 ans.

L : Cet album est quasiment un album de famille?

R : Oui, car les voix qu’on entend ce sont celles de mes filles et il y aussi Valérie Cormier qui a fait les back vocals. Je suis vraiment content et fier de leur participation. Ça me fait un beau souvenir.

L : C’est toi qui a écrit la chanson Une valse avec toi?

R : Oui, je l’avais écrit en 2000, je la faisais toujours en show avec mes filles et là j’ai décidé de la mettre sur l’album.

L : Avec un tel succès, ça prouve que tu as eu raison de faire cet album

R : Sérieusement, durant le processus, je suis passé proche de mettre tout ça dans un tiroir à cause de tous les reports que la pandémie nous obligeait à faire. Je me suis posé beaucoup de questions. Ma maison de disques a fermé en juillet, je me retrouvais orphelin et j’ai eu la chance de signer avec MP3 avec l’équipe de Mario Pelchat. Alors, tout arrive à point à qui sait attendre. Mario c’est tellement un bon gars, il est très généreux de sa personne.

L : Est-ce qu’on pourra te voir en spectacle bientôt?

R : Pour le moment, il n’y a que le 6 novembre au Centre d’Art la Chapelle car avec la Covid on ne sait jamais ce qui va arriver. Mais en 2022, on espère que tout va recommencer.

L : Avec la bonne nouvelle que tu as reçue, je te laisse le mot de la fin

R : J’aimerais remercier du fond du cœur les gens qui ont pris le temps et qui ont choisi mon album car c’est grâce à eux si je me retrouve aujourd’hui même en tête des ventes au palmarès de l’Adisq. J’ai vraiment hâte de recommencer à faire des spectacles et de les rencontrer.

Merci, Merci, Merci

L’album Mélodies country est disponible chez Archambault, Walmart…

Pour plus d’informations

www.reneturgeon.com

Vous pouvez aussi liker sa page Facebook

https://www.facebook.com/profile.php?id=682875817

Lyne LaRoche

 



QUB - 17 septembre 2021

Grande nouvelle pour Québecor

Une nouvelle plateforme regroupant tous ses contenus

Une expérience nouvelle

Mercredi dernier le chef de la direction de Québecor Pierre Karl Péladeau et Mathieu Turbide, vice-président, contenus numériques chez Québecor, ont présenté la nouvelle plateforme QUB qui regroupe à la même place tout l’ensemble de ses contenus.

Disponible sur le web et en application mobile, les usagers auront accès à des millions de contenus. Il sera possible de consulter en même temps de la télé en direct, des articles, de la musique, des balados à partir d’une seule et même application.

Avec la plateforme QUB il y aura plusieurs avantages.  Tout d’abord d’un simple clic, vous pourrez lire vos nouvelles en écoutant QUB radio. Aussi en vous connectant à votre profil d’utilisateur vous aurez accès à des contenus personnalisés et exclusifs en fonctions de vos intérêts.

La grande majorité des contenus seront gratuits, à l’exception de QUB musique, la plateforme de musique en continu et Vrai, la nouvelle plateforme par abonnement de Vidéotron.

Dès aujourd’hui, vous pouvez télécharger la nouvelle application mobile QUB ou vous rendre sur le site www.qub.ca pour accéder à un univers de contenus d’information et de divertissement jamais vu au Québec.

Important à savoir qu’aucun soutien gouvernemental n’a été accordé pour financer cette nouvelle application, dit M. Turbide.

« Québecor a toujours su anticiper les besoins du marché, et démontre, encore une fois aujourd’hui avec le lancement de QUB, sa capacité à créer la meilleure innovation pour mettre les contenus québécois à l’avant-plan. Dans un marché aussi compétitif que celui des médias et du divertissement, notre plus grande force, chez Québecor, est notre contenu. C’est notre façon de nous différencier des grands joueurs locaux et internationaux. C’est aussi une façon unique de connecter avec le public et de garder au Québec les revenus provenant de l’information et du divertissement, assurant ainsi la compétitivité de nos industries » Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor

« Durant les trois dernières années plus de 150 personnes ont travaillé sur la plateforme, c’était un projet ambitieux mais aujourd’hui nous sommes fiers de dire qu’il a été conçu et réalisé au Québec par l’équipe NumériQ de Québecor. Les médias d’informations, les baladodiffusions, les contenus télévisés de TVA et la musique seront présentés en direct ou en rattrapage de quoi satisfaire tous nos usagers. C’est une façon de se doter de la technologie la plus sophistiquée pour distribuer intelligemment nos contenus et offrir une autre alternative que de s’abonner sur Facebook ou Twitter. Les plateformes TVA +, QUB musique, QUB radio et plus récemment Vrai ont toutes été créées dans l’optique d’être un jour réunies sous cette grande plateforme universelle. » ajoute M. Turbide

Lyne Laroche




L'île de l'amour - 09 septembre 2021

L’île de l’amour

Au-delà des apparences

La téléréalité L'île de l’amour fera son entrée sur les ondes de TVA ce dimanche à 21 hres.

Vous ferez la rencontre de beaux célibataires qui ne sont pas des vedettes et des influenceurs, ce sont de nouveaux visages qui sont prêts à tout pour trouver l’amour. Après une pandémie qui ne finit pas de finir ces jeunes candidats représentent bien les jeunes du Québec, ce sont des monsieur et madame tout-le-monde mais qui ont un physique exemplaire.

Le concept de cette émission porte dès le départ sur le physique. Les insulaires ont une belle apparence mais ça va plus loin que ça. Tout porte à croire que dans la vie, il ne faut jamais se fier à la première impression.

Les cinq hommes et les cinq femmes qui sont dans l'aventure formeront un couple dès les premières minutes de l'émission car c’est la seule façon qu’ils auront de rester sur l’île et d’en sortir gagnants. Ils devront par la suite charmer le public qui aura son mot à dire tout au long de la saison. Tout se déroulera dans une luxueuse villa de Los Cabos au Mexique, une destination paradisiaque parfaite pour trouver l’amour. En revanche les cinq couples seront mis au défi très souvent car de nouveaux célibataires feront leur entrée à tout moment dans la villa avec le même but y trouver l’amour.

Lors des cérémonies de la flamme, les participants pourront choisir de continuer avec le partenaire choisi dès le départ ou de former un autre couple. Les personnes qui se retrouveront seules courront le risque de rentrer au Québec.

Comme dans toutes les télé-réalités croustillantes, c’est à prévoir que la première semaine tout le monde va s’entendre, mais au fil du temps, ils vont apprendre à se connaître et leurs sentiments vont devenir plus forts. Alors qu’ils le veulent ou pas, ils auront à défendre leur territoire. Il y aura sûrement quelques grincements de dents, sinon ce serait très monotone pour nous.

Pour piloter L’île de l’amour, le choix s’est arrêté sur l’animatrice Naadei Lyonnais qui fera son grand retour dans une télé-réalité (ex-candidate d’Occupation Double) mais cette fois-ci, elle sera celle qui va regarder tout ce qui va se passer et elle aura la tâche de leur annoncer les bonnes et les mauvaises nouvelles.

Medhi Bousaidan sera le narrateur de l’émission. Il viendra y mettre sa touche personnelle, autrement dit, il dira tout haut ce que les gens pensent en regardant l’émission à la maison. Il va commenter les interactions, selon ses dires, il sera un peu le fou du roi mais toujours dans le respect.

Bon à savoir

Télécharger gratuitement l’application de L’île de l’amour sur Apple ou sur Android grâce à celle-ci vous aurez un contrôle direct sur l’aventure. Vous pourrez protéger des candidats de l’élimination et envoyer certains célibataires en escapade.

Concours, Amour et Glamour

Comme les participants de L’île de l’amour, une personne aura la chance en or de vivre un séjour de rêve dans une luxueuse villa de la côte ouest du Mexique, avec cinq de ses amis.

Le prix comprend le transport en jet privé, de l’argent de poche et la présence d’un chef privé pour les repas.

Pour gagner, il suffit d’écouter les émissions, entre le 12 et le 25 septembre 2021, et de répondre aux questions posées au www.concours-ida.ca

Plus le téléspectateur suit l’aventure, plus il a de chances de remporter ce prix inestimable!

À noter que les clients Vidéotron, exceptionnellement, ont deux fois plus de chances de gagner, pour chaque question répondue correctement. Les gagnants auront jusqu’au mois de mai 2022 pour se prévaloir de leur prix.

L’île de l’amour sera assurément un bon divertissement assumé, un show sexy ou il y aura de la romance, de l’amour, des rebondissements et des surprises.

Les insulaires feront officiellement leur entrée dans la luxueuse villa ce dimanche 12 septembre, à 21h, sur TVA, TVA+ et Évasion.

À mettre à votre agenda!

Lyne LaRoche




Les Savoureux - 29 août 2021

L’entreprise Les Savoureux garoche leurs épices

Une entreprise québécoise qui offre des assaisonnements et des mélanges d'épices certifiés bio, sans sucre, sans gluten, sans calorie et même keto-friendly ça vous parle, moi oui!

J’ai eu la chance de recevoir en cadeau La boîte à ton goût de 6 pots qui contient les épices BBQ, Ranch, Grec, Steak, Légumes et Grillades en plus du fameux Garocheur.

J’avais comme mission de toutes les essayer et croyez-moi, je n’ai pas été déçue.

Tout d’abord, j’ai mis les épices à steak dans mon pâté chinois et dans mon Virgin Cesar, je ne pourrai plus m’en passer, ça c’est certain. Sur le BBQ, j’ai ajouté à ma papillote de légumes les épices à légumes, mes invités m’ont dit que mes légumes avaient bons goûts et ils voulaient savoir où je les avais achetés c’était très drôle.  J’ai aussi garoché les épices BBQ sur mes côtelettes de porc, elles étaient excellentes et que dire de mes petites patates qui ont reçu les épices Grec, je n’ai pas de mots ça goûtait le ciel.

Pour que vos plats soient succulents et qu’ils procurent à vous et à vos invités un plaisir raffiné et de belles réactions et bien procurez-vous Les Savoureux. Je vous les recommande fortement.

Si vous désirez faire réagir vos convives utilisez le Garrocheur. Avec cet outil vous garrocherez des épices partout et ça donnera une explosion de saveurs à tous vos plats.

Qui est en arrière de cette belle entreprise?

Martine Charbonneau est une passionnée de cuisine. En 2012 elle a fondé un service de traiteur. En 2016 elle a entrepris des études en Nutrithérapie.  Un soir, en furetant sur Facebook, elle tombe sur une publication qu'une amie avait partagée des épices Les Savoureux. Elle y découvre des produits de qualité qui sont Bio et sans sucre. Elle est donc devenue ambassadrice des épices Les Savoureux. Peux de temps après, elle apprit que l’entreprise allait fermer. Elle a pris la décision de faire une offre aux fondateurs de l’entreprise et ce fût acceptée. Depuis mars 2020 elle est la nouvelle propriétaire de l’entreprise Les Savoureux. Son but rendre la vie plus facile en cuisine sans négliger les saveurs et la santé des consommateurs avec ses savoureuses épices.

Pour avoir plus d’informations visitez www.lessavoureux.com, vous y retrouverez des recettes et une panoplie de produits bio, sans sucre, sans gluten et sans calorie.

Lyne LaRoche

 




Sus les glaces - 27 août 2021

 

L’expérience Sous les glaces de Mario Cyr

Tout sauf ordinaire

Présentée au Centre des Congrès de Québec du 18 décembre 2021 au 13 février 2022,  l’exposition interactive « Sous les glaces » du photographe Mario Cyr promet de vous en mettre plein la vue.

Divisée en plusieurs étapes, l’expérience immersive vous plongera littéralement au cœur de l’Arctique canadien appuyée par de la musique originale incluant même des chansons populaires.

Vous découvrirez un monde fascinant et unique qui se déroulera sous vos yeux donnant accès à un périple inaccessible. Vous aurez l’impression de faire partie du voyage. Plus de 300 photos immortalisées sous la pellicule du madelinot seront exposées, vous pourrez admirer de magnifiques images d’Ours polaires, d’étoiles de mer, d’aurores boréales et plus encore. La Grotte vous proposera quatre fascinantes vidéos dont une plongée virtuelle de Mario Cyr grâce à un espace de 360 degrés. Une expérience à vous en couper le souffle!

Qui est Mario Cyr?

C’est un plongeur et photographe sous-marin. Il est une référence dans l’industrie du cinéma et du documentaire. Il a collaboré en tant que cinéaste à plus de 150 productions (Disney, Imax 3D, The Explorers France). Ses nombreuses missions se sont majoritairement déroulées dans des régions plus froides, dans l’Arctique et l’Antarctique, lui permettant de développer une profonde connaissance de ces milieux polaires et d’assister aux immenses bouleversements qu’ils vivent aujourd’hui.

Après avoir ébloui plus de 28 000 visiteurs au Studio Éloize dans le Vieux-Montréal, l’exposition arrive enfin à Québec.

Du 18 décembre 2021 au 13 février 2022 au Centre des congrès de Québec

Les billets sont mis en vente aujourd’hui au coût de 22 $ à 32 $ (prix de groupes disponibles)

Gratuit pour les enfants de 4 ans et moins

 www.souslesglaces.com

NB : Les visites se dérouleront dans le respect strict des directives en vigueur de la Santé publique

 

L’expérience immersive Sous les glaces est présentée par Eloize Expo, une division du Cirque Éloize.

Ne boudez surtout pas votre plaisir !

Lyne LaRoche




P-A ET LE PREMIER GALA - 13 août 2021

Avec P-A Méthot, des gags, de la musique, des claquettes et des paillettes

Que demander de plus !!!

Hier soir, l’humoriste P-A Méthot avait pour mission de casser la glace en offrant au public le premier Gala dans le cadre du ComediHa! Fest. On a eu droit à une soirée ponctuée de rires, de questionnements et, bien sûr, de musique et de danse.

Qu’on se le dise, quand P-A est à l’animation d’un Gala, il offre toujours au public des numéros d'ouvertures de flamboyants et cette fois-ci, il n’a pas fait exception à la règle.

Se transformant en pianiste-chanteur vêtu de paillettes à la Elton John et de lunettes surdimensionnées, il a su comme toujours s’entourer des meilleurs.

L'animateur et la très talentueuse Mélissa Bédard se sont amusés en mélangeant des paroles de chansons sur des airs différents. Un Tue-moi de Dan Bigras sur l’air de C’est bon pour le moral et un Comment ça va sur les airs d’une chanson des BEE GEES,ont donné le ton à la soirée. Les envolées vocales de Mélissa se sont fait entendre avec Des pleurs dans la pluie sur la musique de Comment ça va. Le duo nous a plongé dans un numéro d’ouverture surprenant rempli de moments cocasses.

Entendant sa chanson en arrière-scène, celui que l’on surnomme « le doué dans tout » René Simard a soulevé la foule en chantant Comment ça va. Se prenant pour un chanteur Heavy Metal,vous auriez dû le voir arborant fièrement ses habits métal, il débordait d’énergie sautant et courant tout le long de la scène. Par la suite, il y est allé avec un solo de claquettes nous démontrant l’étendu incroyable de ses multiples talents.

Par la suite, P-A a présenté son coup de cœur cette année, une humoriste de la relève Josiane Aubuchon. Qui est-elle? Elle se définie comme une fille passionnée à qui le jeu « T'es pas game » peut rapidement monter à la tête. Elle a raconté ses péripéties de sa descente en luge dans les Alpes en Suisse. Bon, pour une première au ComédiHa! je trouve qu’elle s’en est quand même bien tirée. La nervosité se faisait sentir et c’est normal, ne soyons pas trop dure avec elle. Elle a quand même prouvé qu’elle était une bonne raconteuse. Il ne lui reste qu’à fignoler quelques bons gags et elle sera à surveiller.

Francky dont l’humour est absurde et étrange a suscité quelques rires. Maîtrisant le stand-up comique sous toutes ses coutures, Jean-Claude Gélinas dans son personnage de Réjean de Terrebonne a, avec ses gags en rafale comme d’habitude déclenché les rires.

Considéré comme une figure consacrée de l’humour québécois Laurent Paquin a scoré avec un numéro bien rodé sur les différents préjugés qu'on a tendance à entretenir. Il a pogné un ticket et il dit qu’il le méritait mais que dans sa tête, il y avait une voix qui disait

« Regarde le pourri, il veut juste atteindre son quota parce qu’il n’aime pas son job. Il veut se venger sur le pauvre monde au lieu d’arrêter les vrais criminels » Son humour nous a propulsé immédiatement dans nos aventures personnelles et ça nous a fait rire et réfléchir.

Oui, P-A peut avoir l’air d’un bon gars au premier abord mais il a terminé cette première partie avec un numéro qu’il a baptisé Méthot World. Natif de Chandler en Gaspésie, il s’est amusé à nous la présenter avec ses bons et mauvais côtés, c’était ahurissant.

Comme disait Petula Clark « Tout le monde veut aller au ciel, mais personne ne veut mourir. » Et pourtant, si l’on veut atteindre la destination, on est forcé de travailler et de cheminer. Et bien on peut sans l’ombre d’un doute dire que P-A n’a jamais eu peur de foncer car il a travaillé fort en maudit pour en arriver là. Aujourd’hui, il fait partie de la trempe des meilleurs humoristes au Québec. Un petit gars de chez-nous, attachant, drôle mais surtout authentique.

Ce soir, vendredi 13 ce sera au tour des Denis Drolet d’animer le deuxième gala ComediHa!Fest à compter de 20 heures présenté au Capitole de Québec. Pour la programmation complète

https://comedihafest.com/programmation-2021/

Lyne LaRoche




28 juillet ComediHa!Fest - 29 juillet 2021

 

Du 28 juillet au 28 août

C’est ComediHa! Fest

100% gratuit

C’est hier soir, que le festival ComediHa!Fest  lançait  les festivités. Pour sa 21e édition c’est plus de cent spectacles qui seront présentés soit en salle à l’extérieur ou en web diffusion. Les festivaliers seront heureux d’apprendre que l’édition de cette année est entièrement gratuite.

Que ce soit en salle, à l’extérieur ou en webdiffusion sur ComediHa.tv. le festival présentera une programmation des plus diversifiées incluant plusieurs nouveautés.

Les bien-cuits

Pour l’ouverture de cette nouvelle série c’est Mike Ward qui s’est fait « roaster» d’aplomb. La tâche d’animer ce bien-cuit avait été confiée à Patrick Groulx. Par la suite Daniel Grenier, Laurent Paquin, Jean Thomas Jobin, Les Denis Drolet, Martin Matte, Stéphane Fallu, Cathy Gauthier, Christine Morency et Éric Preach s’en sont donnés à cœur joie chacun leur tour. Même si Mike est bon joueur comme les hostilités fusaient dans tous les sens, quelque fois ça passait serré.  Ça s’est fait dans la plus pure tradition américaine, un concept simple mais très efficace qui a déclenché les rires à tous coups.

Aussi, pour cette première soirée on a eu droit au retour des soirées Mercredis ComediHa! Animée par Franky dont l’humour est absurde, étrange et n’a qu’une vitesse il nous a présenté plusieurs nouveaux talents. Rosalie Vaillancourt en a même profité pour tester son matériel car elle sera de ceux et celles qui participeront au bien-cuit de Lise Dion qui aura lieu ce soir.

À noter que Les Grands bien-cuits ComediHa! seront par la suite présentés sur la nouvelle plateforme Vrai qui sera disponible à la fin de l’été.

ComediHa! a toujours eu comme mission de faire rire le monde et après les mois que nous venons tous de passer cette année l’équipe du festival a mis le paquet. Plusieurs surprises vous attendent.

Voici un bref aperçu de l’horaire ce soir 29 juillet

Le bien-cuit de Lise Dion animé par José Gaudet à 18h30

Le bien-cuit de PA Méthot animé par Dominic Paquet à 21h30

Le podcast Couple ouvert animé par Thomas Levac et Stéphanie Vandelac à 19hres, en salle ou en webdiffusion

Baveux animé par Franky et Pascal Cameron à 21hres

Pour découvrir la programmation complète du Festival et pour en savoir plus sur la façon d’obtenir des billets, rendez-vous au www.comedihafest.com

Lyne LaRoche




Mr Bubble Tea et Mycélium - 28 juillet 2021

Des belles découvertes à Québec

Mr Bubble Tea et le Mycélium

J’adore découvrir de nouveaux restos, de nouveaux produits mais ce que j'aime encore plus de faire la connaissance des gens qui font partie de l'histoire. Cet été, je me suis donné comme mandat de faire le tour un peu partout et cette semaine je me suis arrêté au Grand Marché.

J’ai rencontré Louis Germain Crête, le fondateur de la compagnie Bubble Tea. Cumulant plus de 20 ans dans le domaine de l’alimentaire, Louis Germain fait partie des incubés du Grand Marché dans le projet Mycélium.

Qui peut être un incubé? En quoi consiste le programme d’incubation Mycélium?

Mycélium est un incubateur alimentaire qui est une initiative de la Ville de Québec qui est situé dans le Grand Marché. Ce programme est destiné à tout entrepreneur qui a une idée et qui désire démarrer son entreprise dans le secteur agroalimentaire. Avec ce programme, il y a des formations, des ateliers et de l’accompagnement pour aider les entrepreneurs à mener leurs projets à terme jusqu’à ce que leurs produits se retrouvent sur les tablettes en épicerie.  Le programme incubation s’échelonne sur une période d’une année.

L’entrepreneur qui devient un incubé a accès à une cuisine de 1 500 pi2 à la fine pointe de la technologie, avec espace d’entreposage pouvant accueillir 4 entreprises en même temps, 7 jours sur 7 en plus d’un espace d’expérimentation commercial au Grand Marché de Québec afin de tester le marché.

À la fin de ce programme, l’entrepreneur devrait avoir en main un plan d’affaires complet et tous les outils dont il a besoin afin de concrétiser son projet. Mycélium est un modèle d’incubation novateur et il est bonifié par l’implication du réseau d’affaires régional.

Maintenant parlons de Mr Bubble Tea

Des Bulles fusion qu’est-ce que c’est?

Ce sont de petites boules de gélatines végétales fait à partir de jus de fruits et d’agar-agar qui éclatent en bouche. C’est amusant, fruitées et sucrées.

Deux saveurs sont disponibles actuellement la limonade et un produit à base de thé. Tous les weekends le bar à Bubble Tea est installé au Grand Marché, les gens peuvent choisir leurs boules et personnaliser leur verre.

Je vous invite à y gouter, c’est excellent. Si vous avez envie d’un breuvage qui sort de l’ordinaire pas trop sucré, qui peut se prendre  comme apéro sans alcool, il est parfait. On peut se le procurer en bouteille aussi.

Comment t’es venu l’idée de te lancer dans cette aventure?

Ma copine et moi nous allions souvent dans le bar à Bubble Tea à Montréal dans le quartier chinois et nous avons eu l’idée de mettre ce produit accessible à tous.

Pour que tes breuvages soient aussi bons, il doit y avoir eu la méthode essaie- erreur?

Oui, il y a eu un an et demi de recherche et de développement. On voulait que les produits soient aussi bons en bouteille qu’au verre, qu’il puisse se garder longtemps pour pouvoir le commercialiser. Nous avons réussi, les deux produits peuvent se garder six mois sur les tablettes. Juste introduire la petite bulle c’est quelque chose que l’on fait ici encore à la main mais on travaille aussi avec des partenaires de production qui sont situés à Beauport.

Pourquoi choisir le Grand Marché ?

J’étais à la recherche d’un local et Mycélium représentait tout ce qu’il me fallait et même plus. Ici je suis installé comme dans une usine, j’ai vraiment tout ce qu’il me faut. Je profite d’un espace réfrigéré, d’un bar où je peux vendre mon produit et d’une cuisine tout équipée.

Il y a un une grande vague de Bubble Tea en ce moment nous sommes un complément car nous l'avons embouteillé donc nous pouvons l’amener un peu partout au camping, à la maison….

À ce jour, c’est plus de 15 000 bouteilles de Bubble Tea de vendues. Le 27 juillet nous allons fêter notre première année de ventes.

Pour ce faire, le samedi le 31 juillet il y aura un grand spécial 4 bouteilles pour 10$ seulement au kiosque du Grand Marché.

Quelle est l’étape suivante pour Mr Bubble Tea?

En plus de vouloir élargir nos points de ventes, on travaille fort sur le développement de la distribution. Nous allons aussi fabriquer nos propres bulles. Je me suis procuré une petite machine prototype qui permet de fabriquer la fameuse bulle. Je veux fabriquer nos bulles avec des fruits locaux, avec des fraises de l’Île d’Orléans, les bleuets du Lac-Saint-Jean…ça va donner encore plus un produit de meilleure qualité.

Pour le moment vous pouvez déguster un produit de Mr Bubble Tea au bar du Grand Marché tous les weekends et vous pouvez vous procurer les produits en bouteilles sur la Rive Nord de Québec.

https://mbubbletea.com/fusion/

ChaLou Beauport – 2218 Bd Louis-XIV, Québec, QC G1C 1A2

Intermarché St-Jean – 850 Rue Saint-Jean, Québec, QC G1R 1R3

Alimentation Escompte L’Impact – 1600 4e Avenue, Québec, QC G1J 3C3

Épicerie Européenne – 560 Rue Saint-Jean, Québec, QC G1R 1P6

La Place Boutique Gourmande – 699 Rue Saint-Joseph E, Québec, QC G1K 3C1

Le Crac Aliments Sains – 690 Rue Saint-Jean, Québec, QC G1R 1P8

So-Cho – Le Saucissier

Le Frigo

Pomme Salade – 4145 1re Av., Québec, QC G1H 2S2

Boucherie JB Allard – 223 Rte Marie-Victorin, Saint-Nicolas, Québec G7A 2W9

Aux Petits Oignons – 45 Avenue Bégin, Lévis, QC G6V 4B8

Marché Carrier – 798 Rte du Président-Kennedy, Pintendre, QC G6C 1A2

IGA Convivio Loretteville – 561 Rue Racine, Québec, QC G2B 1G3

IGA Convivio Chauveau – 2295 Av. Chauveau, Québec, QC G2C 0G7

IGA Extra Val-Bélair – 1819 Av. Industrielle, Québec, QC G3K 1L8

Cinéma RGFM

Charcutier du Marché – 245 Rue Soumande, Québec, QC G1M 3H6

IGA du Campanile – 3700 Rue du Campanile, Québec, QC G1X 4G6

IGA no. 464 – 999 De Bourgogne, Ste-Foy, QC G1W 4S6

IGA Des Sources Cap Rouge – 3373 Rue de l’Hétrière, Québec, QC G3A 0M2

Provisions Ste-Odile – 137 Rue des Chênes O, Québec, QC G1L 1K6

MONSIEUR MABOULE

Un autre incubé

Depuis son ouverture en 2019, Le Grand Marché continu toujours d’offrir une belle vitrine aux commerçants et ceux-ci nous font découvrir une panoplie de nouveaux produits.

En entrant vous ne vous attendez sûrement pas à avoir un bon spectacle et bien oui car Monsieur MABOULE déconstruit les aliments pour en faire des boules. Le passionné personnage est drôle et attachant et aux dires de ses clients ses produits sont excellents. Malheureusement je n’ai pas eu la chance d’y goûter mais croyez-moi l’expérience en vaut le détour.

www.monsieurmaboule.net

Lyne LaRoche

 




Phil smoked meat - 15 juillet 2021

Phil Smoked Meat

Depuis le 14 juin dernier, nous sommes de retour dans nos restaurants préférés. Vous le savez m’attabler dans un bon restaurant est un de mes plaisirs coupables.

Aujourd’hui, je veux vous faire découvrir un de mes restos préférés situé en plein centre-ville de Québec dans le quartier Saint-Roch le Phil Smoked Meat.

Que ce soit dans les spaghettis, la pizza, les sous-marins, les sandwichs, les poutines et même dans la salade, le smoked meat redonne à tous ces mets ses lettres de noblesse.

Dès qu’on y rentre, l’odeur de la viande fumée s’infiltre dans nos narines et c’est impossible de résister à ce mets connu dans le monde entier.

En plus d’être servi par un personnel souriant, il n’est pas rare de voir le boss, le vrai Phil couper à la main de belles tranches de viande fumée. Chez Phil, les clients ont le choix entre maigre, médium ou gras selon leur goût, moi j’y vais avec le médium

Phil smoked meat c’est une affaire de famille. Quand un restaurateur choisi comme dicton  

« Ici le client est notre raison de vivre » ça veut tout dire.

Avec cette fichue pandémie, les restaurateurs ont beaucoup écopé, plusieurs ont dû fermer leurs portes. Alors, c’est à nous aujourd’hui de les encourager afin qu’ils puissent encore longtemps nous servir des produits de qualité avec des prix concurrentiels.

Phil smoked meat est vraiment un de mes gros coup de cœur

C’est bon et très abordable. Un service de traiteur pour 25 personnes et plus est aussi disponible

S’il fait beau, une belle terrasse vous attend!

Phil smoked meat 461, St-Joseph Est, Québec Resto: 418-523-4545

Traiteur: 418-951-5299

info@philsmokedmeat.com

Lyne LaRoche




31e festival international Présence autochtone - 14 juillet 2021

« La joie arrachée à la nuit »

Le 31e festival international Présence autochtone

Du 3 au 11 août

C’est aujourd’hui qu’était dévoilée la programmation de la 31è édition du festival Présence autochtone.

Non seulement ce grand événement se transformera en lieu de rencontre entre traditions autochtones du Québec mais il fera aussi découvrir au public l’art des premières Nations qui sera présent un peu partout autant sur la scène que sur la rue.

Une foule d’activités seront présentées sur la rue Sainte-Catherine, au Quai des Brumes, dans le Quartier des spectacles et en plein cœur du centre-ville de Montréal.

La scène Québecor accueillera aussi plusieurs artistes autochtones dont le rappeur algonquin Samian le 6 août, la chanteuse atikamekw Laura Niquay, QO52 et Anachnid se retrouveront en concert avec Forestare et le Nouvel Ensemble Moderne le 4 août et le duo Twin Flames le 5 août. Ces concerts seront présentés à 20 h sur la Place des Festivals.

Dès le 2 août toujours sur la scène Québecor, l’artiste multidisciplinaire, art-thérapeute, commissaire et entrepreneure innue, originaire de la communauté autochtone de Mashteuiatsh Sonia Robertson exposera à la Guilde Le sang de la mère. Les soirées du 8 et 9 août seront consacrées à la dramaturge atikamekw Véronique Hébert, dans une performance poético-théâtrale Là d’où vient notre sang.

Les grands moments

5 soirées mémorables sur la scène Québecor de la place des Festivals, pavoisée aux couleurs des nations premières.

Plus de 60 films en compétition pour l’obtention des convoitées Mattiusi.

Des expositions à la Guilde, au Quai des brumes et sur la rue Ste-Catherine.

Sur la rue Ste-Catherine, sur des panneaux géants, les passants pourront découvrir les illustrations qu’Eruoma Awashish a faites pour un ouvrage qui pose son regard sur la Déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones. Cette publication sera lancée officiellement le 9 août, Journée internationale des Peuples autochtones.

Par ailleurs, les artistes qui ont créé L’enclos de Wabush, pièce de Louis-Karl Sioui webdiffusée en juin, participeront à une projection suivie d’une rencontre avec le public.

Même s’il est le festival le moins bien financé et qu’il réussit à tenir le coup grâce à leurs amis donateurs, cette année le 31è festival prend des risques. Des surprises vous attendent dont un monsieur piano à queue et du théâtre poétique improvisé, je ne vous en dirai pas plus. 

Tous les détails de la programmation et la billetterie en ligne seront disponibles dès le 21 juillet sur le site officiel www.PresenceAutochtone.ca

Un événement à ne pas manquer du 3 au 11 août 

Lyne LaRoche




Ils se sont aimés - 01 juillet 2021

Ils se sont aimés...que du plaisir!

Avec cette nouvelle production qui s’installe pour l’été au Théâtre Petit-Champlain, le retour des arts vivants sera divertissant, ludique et tout en légèreté. La pièce co-écrite par l’humoriste de renommée, Pierre Palmade et Muriel Robin, est truffée de jeux de mots et de calembours. L’auteur et réalisateur, Stéphane E. Roy, en fait une adaptation québécoise savoureuse.

Synopsis

Isabelle (Sophie Dion) et Martin (Emmanuel Bédard) se sont aimés. Mais l’amour n’est pas toujours suffisant pour apprécier sincèrement sa belle-mère ou réussir un souper entre amis. Isabelle et Martin ont ensuite divorcé. Mais se séparer de la personne que seule la mort devait nous enlever ne se résume pas à partager les meubles et les souvenirs.

Ils se sont aimés, une pièce tout en finesse où il y a plusieurs deuxièmes degrés et des revirements de situations qui nous font bien rigoler. Des rires spontanés ont fusé à plusieurs moments de la pièce. Sophie Dion nous offre un petit monologue décrivant sa belle-mère à ne pas manquer. Avec son acolyte, Emmanuel Bédard, ils nous offrent tantôt des scènes irrésistibles, désopilantes et même loufoques. De solides et remarquables performances.

La mise en scène de Marie-Hélène Lalande n’a pas dû être de tout repos à concevoir avec tous les règles d’hygiène et de distanciation sociale à respecter. Mais le résultat est bel et bien réussi. Les mouvements des comédiens sont réglés au quart de tour, ainsi que les décors, très fonctionnel qui permettent des changements rapides de lieu et d’époque.

C'est un réel plaisir de retourner au théâtre et quand ça commence avec une comédie romantique qui est remplie de jeux de mots alors là c'est vraiment du grand bonheur...

J'ai beaucoup aimé.

Enfin! Le retour des arts vivants pour notre plus grand bonheur! Ne manquez surtout pas ce rendez-vous, c’est un pur divertissement.

Ils se sont aimés est une collaboration du Théâtre Petit-Champlain et du Théâtre Dream Team.

Pour plus d’informations :

www.theatrepetitchamplain.com

Louiselle LaVoie




La parfaite victime - 30 juin 2021

La parfaite victime

Un film CHOC

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de visionner le documentaire La parfaite victime et je peux vous dire que je suis encore sous le choc. Cependant il m’a aidé, éclairé et m’a même donné de l’espoir.

Fruit de trois ans de recherche pour les deux journalistes et coréalisatrices Émilie Perreault et Monic Néron ce documentaire se veut très percutant. Il nous fait réaliser l’ampleur du problème. En 2017, dans la foulée du mouvement #MoiAussi, elles ont analysé le parcours de plusieurs victimes et elles se sont posé l'ultime question

‘’En dénonçant est-ce que les victimes ont une chance d’obtenir justice dans le système actuel?’’

Ce n’est pas toujours facile de dénoncer ce qu’elles ont vécu et plusieurs seront hantées pendant toute leur vie. De peur de subir des humiliations publiques, certaines ont préféré se taire. Pour certaines victimes, leur agresseur est un proche, un membre de la famille ou simplement quelqu’un qui cherchait à abuser de son pouvoir.

Il n’existe pas de profil type pour les victimes d’agressions sexuelles.

Les femmes et les enfants sont plus susceptibles de vivre des agressions, mais les hommes peuvent également en subir.

Il est primordial de dénoncer afin de continuer à faire la vérité

La victime parfaite dévoile le visage des victimes qui craignent le système judiciaire, mais qui décident quand même de foncer pour enfin pouvoir être délivrées psychologiquement de cette emprise que l’agresseur continue d’avoir sur elle, même après plusieurs années. De plus, dans certains cas, la perception des victimes par rapport au système judiciaire (sa lourdeur et le peu de condamnations des agresseurs) peut aussi freiner la volonté de celles-ci.

Combien de cas se terminent par une condamnation ? 

Pourquoi,​ ​les victimes d’agressions sexuelles choisissent-elles de dénoncer sur les réseaux sociaux plutôt que de faire appel au système judiciaire? La justice est-elle juste? Les victimes doivent-elles être « parfaites » pour obtenir justice?

Oui, ce documentaire vous bouleversera, oui vous aurez probablement un sentiment de frustration qui vous traversera le cœur mais il vous aidera aussi à comprendre bien des choses. Négativement : Les échecs du système judiciaire en matière d’agressions sexuelles et la preuve que nous avons encore bien du chemin à faire.

Positivement : À quel point après avoir dénoncer les sentiments de honte et d’injustice ressentis après l’agression sont remplacés par des sentiments de fierté.  La victime a l'impression enfin de reprendre le pouvoir sur sa vie.  

N'oublions pas que tout n'est pas tout noir ou tout blanc, il y a encore beaucoup de zones grises

 C'est  ensemble que nous y arriverons!

Il faut juste avoir le courage d'en parler, il faut se faire entendre!

La parfaite victime sera enfin en salle dès le 30 juin

Une production de Denise Robert, pour Cinémaginaire et une distribution des Films Séville.

Ligne-ressource provinciale pour les victimes 1  888  933‑9007

Urgence  9‑1‑1

Lyne LaRoche




Le Citron - 19 juin 2021

LE CITRON

Le nouveau Théâtre de l’Île d’Orléans

Désopilant, loufoque, à voir absolument!

Une pièce d’été qui vous déridera à coup sûr!

C’était soir de première hier au Nouveau Théâtre de L’Île d’Orléans qui présentait la pièce Le Citron. Quel plaisir ce fût de se retrouver enfin en salle pour voir une pièce et en prime de beaucoup rire !!!

Synopsis

En 1976 le Québec est en ébullition et André Duquette, le nouveau PDG d’une usine de tapis, veut en profiter. Pour montrer à son père qu’il est digne de reprendre l’entreprise familiale, il élabore un plan simple et sûr : obtenir un lucratif contrat de GM! Mais Duquette se heurte à un obstacle de taille : Michel Michaud, un comptable aussi maladroit qu’incompétent. Le PDG croit qu’il sera facile de renvoyer son pire employé, mais nous sommes en 1976 et les choses ont changé! Au grand désespoir de Duquette, on ne se débarrasse plus d’un citron aussi facilement.

Commentaires

Tout y est. La secrétaire féministe qui ne demande qu’à ce que les choses changent. Le PDG macho qui essaie de s’amender, mais qui y réussi qu’à moitié et encore, sous une pression constante venant de sa secrétaire. Et le comptable naïf, crédule à la François Pignon. Les dialogues entre Paul Fruteau de Laclos et Israël Gamache ou Valérie Boutin sont savoureux. Ils nous offrent tantôt des scènes irrésistibles, désopilantes et même loufoques. Des performances remarquables d’acteurs aguerris. Et que dire de la finale… inattendue mais remarquable. Des éclats de rire ont fusés de tous les coins de la salle.

Les accessoires et les meubles qui composent le décor mérite une mention spéciale pour la représentation des années 70.

La musique est un narrateur important car tantôt elle explique une situation, tantôt elle surligne des émotions. Une musique rétro dynamique et enlevante de Robert Charlebois, André Gagnon, Martin Stevens, Emmanuelle, ABBA et j’en passe. Que de beaux souvenirs elles nous rappellent.

Une pièce à voir, pour s’amuser et pour le chaleureux accueil des codirecteurs Sébastien Dorval et Claude Montminy. Un incontournable de l’été 2021. À partir du 19 juin 2021 jusqu’au 7 août 2021.

Une comédie de Claude Montminy

Mise en scène de Sébastien Dorval

Mettant en vedette Valérie Boutin, Sébastien Dorval, Paul Fruteau de Laclos, Israël Gamache, et Élie St-Cyr.

Pour plus d’informations :

www.nouveautheatredelile.com

Louiselle LaVoie




Bistro a Fringale - 18 juin 2021

Un petit trésor caché

Le Bistro La Fringale à Granby

Vous me connaissez, j’aime découvrir de nouveaux restos et quand je suis satisfaite, je deviens automatiquement une adepte. Comme les vacances approchent et que plusieurs d’entre vous irez faire quelques petites virées ici et là alors voici un petit trésor caché qui se trouve à Granby.

Grâce à ma belle -fille et son conjoint qui y habitent, nous avons découvert le bistro La Fringale. Tout d’abord, laissez-moi vous dire que sans eux, jamais nous n’aurions eu la chance de se délecter de la cuisine du chef Patrice Lobet.

Petite histoire : Pourquoi c’est si bon!

Patrice Lobet est non seulement le propriétaire mais aussi le chef cuisinier. Riche de 40 années d'expérience, M Lobet a reçu une formation culinaire à l'école hôtelière de Bourges en France. Il part ensuite travailler dans plusieurs restaurants en France, en Suisse et en Italie, pour finalement immigrer au Québec en 1992. C'est en 1997, qu'il ouvre son premier restaurant Le gastronome à Montréal. En 2002, il déménage son restaurant à Sutton sous le nom D'amore di pasta, pour finalement ouvrir à Granby le Bistro La Fringale en 2012.

Granby : Rue Principale

Situé au deuxième étage, c’est dans un décor champêtre qu’on vous accueille chaleureusement.

La salle à manger peut accueillir jusqu’à 40 personnes

Manger sur la terrasse n'aura jamais été aussi plaisant qu'avec la présence des parasols rouges pour l'agrémenter. Elle peut accueillir une trentaine de personnes.

Les plats sont préparés avec soin: La Bavette de bœuf grillé, sauce au poivre et cognac avec ses frites maison et ses légumes était délicieuse.  Le Magret de canard rôti, jus à l’orange et romarin servi avec purée et légumes était délectable. Le méli-mélo de poissons et de fruits de mer était excellent. Les entrées étaient succulentes et les desserts étaient décadents.

Qu’est-ce qui fait qu’un plat est bon?

« Les Sauces sont la parure et l’honneur de la cuisine française ;

Bien sûr, il y a la cuisson, les épices mais la sauce est le petit plus des viandes. Les sauces du chef Lobet sont parfaites. Nous étions quatre et trois d’entre-nous avons redemandé du pain pour ne laisser aucune trace de notre passage dans l’assiette.

Personne ne saurait rester indifférent devant tant de délices, surtout qu’ils viennent avec un service informé et souriant. Bref, c’est une des meilleures adresses où on peut apporter notre vin.

Alors, si vous passez dans le coin et que vous avez le goût de bien manger, c’est la place. N’oubliez pas de réserver au cas où.

https://bistrolafringale.ca/

Bistro la fringale

76 principale, Granby, Canada   Téléphone : 450-994-5994

Lyne LaRoche




Jonathan Roy - 07 juin 2021

Jonathan Roy : D’hier à aujourd’hui

2009, je viens tout juste de terminer mon cours pour être Agent de spectacles. Je suis avide de tout ce qui est spectacle, je veux tout voir, je veux tout apprendre et je veux tout découvrir. Partout on parle du jeune Jonathan Roy dont la carrière de hockeyeur tire à sa fin et qui se lance en musique. Il sera en spectacle à la Casbah tous les jeudis durant 10 semaines, si je me souviens bien.

Une belle histoire qui commence.

Le premier soir, je vois un beau jeune homme très timide qui chante bien mais sans plus. Il a ce petit je ne sais quoi qui fait en sorte que j’ai le goût de revenir le voir le jeudi suivant. Plus les jeudis passaient, plus il prenait de l’assurance, plus il regardait son public qui en passant n’a jamais cessé de le suivre. Chaque jeudi, je lui levais mon pouce pour lui montrer mon appréciation car je savais qu’il irait loin. Je pense qu’à cette époque je croyais en lui plus qu’il n’y croyait lui-même.  Aujourd’hui, son succès ne me surprend pas, car je sais qu’il a travaillé très fort autant professionnellement que personnellement. Certains diront que c’est de la flagornerie que je fais et bien je peux me le permettre car j’étais aux premières loges quand Jo a fait ses débuts. De voir aujourd’hui l’homme et l’artiste qu’il est devenu me rend fier. Sa chanson Keeping Me Alive dont le vidéoclip compte 56 millions de visionnements sur YouTube à ce jour est un énorme succès. Je le rencontre aujourd’hui pour parler de son parcours et de son nouvel EP qu’il vient de lancer My Lullaby.

Parcours

Il a dû prendre des décisions difficiles ces dernières années, écouter sa petite voix, faire tout pour être heureux, devenir une meilleure personne et avoir le goût de partager son univers aux gens qui en ont besoin. Comment on y arrive? Pour Jonathan Roy fût de prendre une pause, de s’acheter un VR et partir en road trip.

Mais qu’est-ce qui a déclenché ça?

Je n’étais plus en amour avec la musique. J’étais complètement perdu. Corey et moi étions déçus, nous voulions plus de succès. Ce fût un cinq, six ans très intense. On avait tellement travaillé, on y avait mis tellement d’amour et de temps, nous voulions que ma carrière explose à 30 ans mais ça ne s’est pas passé comme ça. En même temps, c’était extraordinaire parce que j’ai appris énormément et j’ai vécu des choses incroyables mais j’avais besoin de prendre du recul pour arranger certaines choses dans ma vie personnelle et professionnelle. J’avais besoin de mettre certaines choses au clair avec moi-même pour pouvoir continuer et être heureux.

Comment vas-tu aujourd’hui?

Je vais très bien, je suis très heureux et fier quand je pense à mon parcours. Quand j’ai vendu mon condo à Toronto et que je suis parti en Van à cette époque je me posais beaucoup de questions. Évidemment je vais m’en poser toute ma vie mais la plus importante c’était ‘’Veux-tu continuer à faire de la musique, peu importe ce qu’il va t’arriver dans les prochaines années’’ et j’ai répondu « Oui » ça me stabilise, ça me rend heureux et je ne peux pas la mettre de côté, elle fait partie de moi. Aujourd’hui, je laisse les choses aller, je n’ai pas de but ultime.

C’est vrai que tout a été très vite pour toi, tout de suite après le hockey, tu t’es lancé dans la musique, il t’aura fallu ce temps d’arrêt-là pour faire le point sur ta vie?

Oui, pendant longtemps dans ma vie, je me mettais de la pression, j’avais beaucoup d’attente mon modèle, c’était mon père. J’espérais avoir une carrière comme la tienne mais tu sais, c’est une chance sur combien de pouvoir avoir une carrière comme la tienne! Après, c’était la même chose avec Corey et sa carrière, il était mon modèle. J’ai compris aujourd’hui que je n’ai pas besoin d’avoir une carrière comme ça. J’ai toujours pensé que pour être heureux et avoir la plus belle vie possible, je devais y aller, mais ce n’est pas le cas.

Parlons de My Lullaby

C’est du Jonathan Roy complètement, c’est plus rock et beaucoup plus personnel  

Un jour, j’ai eu une discussion avec mon père et je lui avais dit : Pa, je vais prendre les tounes de Corey et je ne suis pas super à l’aise, j’aimerais mieux que ce soient mes chansons. Mon père m’a répondu ‘’Jo prend les meilleures tounes’’ Félix Gray m’a dit la même chose ‘’Jo si quelqu’un écrit mieux que toi, prend ses tounes’’ Ça m'a trotté dans la tête longtemps, en vérité j’ai compris que pour moi, l’artiste que je suis, j’ai besoin d’écrire mes chansons. Même si ce n’est pas aussi bien écrit que Corey, c’est de ça dont j’ai besoin. Les gens vont trouver aussi que j’ai beaucoup plus d’authenticité maintenant que dans le passé. Il fallait que je passe par là pour y arriver aujourd’hui. J’adore écrire sur mes amis et sur ma famille même si quelquefois, c’est difficile. J’aime ça parce qu’il y a plein de gens qui vivent la même affaire et en même temps quand je réécoute mes chansons ça me permet de repenser à ces moments-là.

Ce qui m’amène à te parler de Lost, parle-moi de l’histoire de cette chanson

Dans cette chanson, il y a plusieurs histoires mais le gros noyau de l’histoire, c’est mon meilleur ami que j’ai amené en désintox . Il a vécu quelques années assez difficiles, beaucoup de problèmes de consommation. C’est moi et une de mes amies qui ont fait l’intervention auprès des parents…

C’était la première fois de ma vie que je vivais quelque chose d’aussi roffe mais en même temps, ça été tellement magique. J’avais perdu mon chum puis juste après un mois on a vu toute la différence. J’ai retrouvé mon chum et je sais qu’il est hyper reconnaissant aujourd’hui et je suis tellement fier de lui car ce n’est pas moi qui ai fait le travail mais c’est lui.

Lost parle de l’amitié qu’on a entre lui et moi et que peu importe ce qui nous attend dans la vie on sera toujours là l'un pour l’autre. Même s’il n’est pas un frère de sang, c’est mon frère.

Ton chum a réagi comment quand il a écouté ta toune?

Il a été surpris, ému. Tu sais quand je suis monté sur la scène à la Casbah la première fois, j’étais en arrière et je ne voulais plus y aller, j’avais presque le goût de vomir tellement j’étais nerveux. Lui, il était à côté de moi et au lieu de me calmer, il était pire que moi. On a vécu des moments magiques ensemble et quand je suis parti à Los Angeles pour essayer d’écrire avec d’autres gens, je pense que j’avais 20 ans, il est venu avec moi. Pendant une grande partie de ma carrière, il était à mes côtés et il m’a donné beaucoup de force. Il me disait tout le temps « Laisse-toi aller Jo » quand ce n’était pas bon, il me le disait. On sait tous les deux, qu’on sera toujours là l’un pour l’autre

Parlons de Keeping Me Alive, 56 millions de vues ce n’est pas rien

56 millions, c’est capoté mais ce qui l’est encore plus, ce sont les milliers de messages que je reçois, les gens me racontent leur vie, ils me disent à quel point mes chansons leur font du bien. Ce sont des gens de tous les âges. Avec Keeping Me Alive, je n’ai pas pensé, est-ce que je vais déplaire, je me suis dit ‘’C’est ça que j’aime, ça vient me toucher, ça me fait du bien et ça me ramène à moi-même’’. Tu sais Lyne, quand on passe à travers des moments difficiles, qu’on en arrache ben quand on s’en sort on est fier. On ne se sent pas invincible mais on a un peu plus de confiance en soi et on sait que s’il nous arrive un autre pépin on va être capable de s’en sortir.

Lilluby est composé de chansons un peu noires mais qui ont beaucoup d’espoir. Se donner la force de ne pas abandonner sur nous-même, de foncer, de prendre soin des gens, d’être capable de se parler, de se connecter entres humains, ce sont ces messages que je voulais véhiculer.

D’hier à aujourd’hui, je vois un jeune homme qui a évolué, qui a travaillé sur lui-même et qui sait maintenant pourquoi il fait ce métier-là!

J’apprécie vraiment ce que tu me dis que j’ai évolué, car j’ai beaucoup travaillé pour m’améliorer comme chanteur mais aussi comme meilleure personne. Je veux faire du bien au monde, je veux faire quelque chose de bien dans ce monde. Je veux laisser de quoi de solide quand je vais mourir. J’ai l’impression d’être parti de loin, je l’apprécie. Je ne crois pas être quelqu’un de très talentueux, je pense que je suis un travaillant qui est aller chercher les outils nécessaires, j’ai eu l'intelligence de bien m’entourer. Tous les êtres humains peuvent faire à peu près tout ce qu’ils veulent, il s’agit de le vouloir vraiment. Il faut juste faire beaucoup de sacrifices, il faut avoir de la discipline.

Parlons discipline, pour jouer au hockey et avec un père comme Patrick ça t’en prenait?

Oui, la discipline dans le hockey m’a tellement aidé dans mon métier. Oui, j’ai eu du fun, oui j’ai fait le party mais je ne suis jamais tombé dans l’excessif comme plusieurs artistes l’ont fait. Le sport m’a aidé à être très discipliné, à travailler fort en équipe et d’être un leader. Je suis heureux et fier d’avoir joué au hockey, il y a beaucoup de traits de caractère que j’ai grâce au hockey.

Quand tu étais jeune, à quoi rêvais-tu à part d’être un joueur de hockey?

Depuis que je suis jeune, j’ai toujours voulu partir en VR avec ma grand-mère maternelle et faire le tour du monde avec elle, je voulais aussi acheter une petite fermette. C'était notre petit rêve à tous les deux. Je ne l’ai pas encore fait avec elle, mais il n’est pas trop tard.

Quand je suis parti avec ma Van, j’avais le goût de me découvrir en tant qu’être humain. Je me connaissais comme joueur de hockey et comme musicien mais comme être humain, je n’avais jamais eu le temps de me connaitre. J’ai habité 3 ans dans ma Van, ma femme venait avec moi de temps en temps. Aujourd’hui, ma femme et moi ont vit dans les Laurentides sur une ferme. Nous avons des chevaux, des poules, des lapins, j’aime tellement ça. Juste être entouré d’animaux ça m’apporte une paix incroyable. Les animaux ne se posent pas de questions, ils sont toujours contents.

Je suis retourné à la base de qui j’étais vraiment. Car tu sais, la vie, c’est une perception, si tu te lèves un matin puis que t’es bourru, tout au long de la journée tu vas voir que le négatif, mais si tu te lèves avec le sourire, tu vas voir juste le positif dans ta journée

Si tu rencontrais le petit gars que tu étais en 2009 qu’est-ce que tu lui dirais?

Je lui dirais de continuer de travailler, que des belles choses s’en viennent pour lui, qu’il faut qu’il croie en lui et qu’il écoute et qu’il s’écoute.

Je n’ai pas beaucoup de qu’est-ce que j’aurais dû faire! Car toutes les petites erreurs que j’ai faites m’ont amené à être qui je suis aujourd’hui, car sans erreur, il n’y a pas de réussite.

As-tu trouvé ça dure la pandémie?

Non, moi j’ai travaillé sur ma maison, je me suis occupé de mes animaux, j’ai un grand terrain, j’avais du temps pour m’occuper, j’étais avec ma femme, nous étions bien. Cependant, si j’avais été dans mon condo au Centre-ville pas capable de sortir après 21 heures, j’aurais trouvé ça difficile. On a été chanceux on a acheté notre fermette la journée du confinement

Si j’avais à te souhaiter quelque chose pour l’avenir ?

D’être heureux, de continuer de bâtir une belle vie avec ma femme et de faire de la musique toute ma vie.

Tes parents doivent être fiers aujourd’hui de l’homme que tu es devenu?

Je pense que oui, mon père m’a beaucoup aidé durant ma carrière. Ma mère aussi, c’est elle qui m’a donné l’amour de la musique, c’est elle qui m’a acheté ma première guitare et mon piano. C’est elle qui me poussait là-dedans. Jamais, je n’aurais pensé un jour faire carrière dans la musique, je n’en reviens pas. C’est certain  quand on est jeune on rêve, mais que j’allais devenir ce que je suis, jamais, je n’aurais pensé.

Je terminerai en disant ben moi oui, je croyais en toi!!!!

Jonathan sera en spectacle au Festival d’été le vendredi 16 juillet à 18h30

https://www.feq.ca/Programmation/Artistes/502/Jonathan-Roy

Pour plus d’informations

https://jonathanroyofficial.com/

Lyne LaRoche

Les consignes sanitaires ont toutes été respectées

 

    

 




Se sentir en vacances - 02 juin 2021

 

Se sentir en vacances juste à quelques kilomètres de chez-nous

Quand le beau temps arrive, c’est plus fort que moi, il faut que je prenne la route direction Île d’Orléans. Je sais où aller pour bien manger ou juste pour avaler un casseau de frites, me procurer du bon pain chaud, de la bonne tarte au sucre, de bonnes asperges, toutes sortes de fruits et de légumes frais et un bon fromage…Comme on dit en bon québécois ‘’ J’ai mes spots’’.

Comme les vacances arrivent à grands pas et que ce n’est pas toujours possible de partir longtemps et très loin, c’est une bonne idée d’aller faire le tour de l’île d’Orléans. On peut y admirer les magnifiques paysages, visiter des vignobles, une chocolaterie, une confiturerie, les cinq jardins et l’immense lavanderaie de la Seigneurie de l'Île, monter dans l’observatoire de St-François pour y  admirer les îles de l'archipel, le cap Tourmente et l'estuaire du fleuve Saint-Laurent, là où l’eau salée rencontre l’eau douce, déguster une bonne bière à la Micro-Brasserie Pub Le Mitan, visiter l’espace Félix Leclerc,  marcher sur la grève, faire du camping ou louer un chalet et j’en passe…sans oublier d’en profiter pour encourager nos producteurs locaux.

Le saviez-vous?

Le fromage de l’Île d’Orléans, 1er fromage fabriqué en Amérique

Une vraie page d’histoire

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous partager un de mes coups de cœur, La fromagerie de l’île située à St-Famille Île d’Orléans.

C’est une entreprise familiale qui s’efforce toujours d’offrir un fromage de qualité, d’un goût exceptionnel. Tous les fromages sont faits à base de lait de vache, aucune substance laitière modifiée (poudre de lait) est ajoutée.

Fabriqué artisanalement le fromage de l’île d’Orléans peut être servi sous 3 formes ce qui correspond à différentes étapes de fabrications.

À la première étape, on obtient un fromage frais qu’on appelle La Faisselle. À la deuxième étape, il sera séché pendant cinq à six jours supplémentaires et on obtient Le Paillasson que l’on doit faire rôtir à la poêle. À la troisième étape, il sera vieilli dans des conditions particulières durant 28 à 30 jours pour devenir un fromage à pâte molle que l’on appelle Le Raffiné.

Pendant la saison estivale, on peut se procurer un Cheddar doux,moyen ou fort qui se nomme La Conquête et les weekends un fromage en grains Le grain de l’île D’orléans.

Trop souvent on achète un produit, nous le mangeons sans vraiment savoir comment il est fait. Le goût est tellement différent et meilleur quand on connait son histoire. C’est pour cela que je vous invite à vous rendre sur le site www.fromagesdeliledorleans.com pour connaitre l’histoire de leurs fromages, des prix qu’ils ont remportés, et même quelques recettes.

Mon favori est Le Paillasson qui se mange chaud.

 Je le fais griller dans une poêle antiadhésive 2 à 3 minutes chaque côté à feu moyen. Par la suite je le coupe en petits morceaux, il est délicieux nature ou avec un coulis de petits fruits. Mon conjoint l’adore avec quelques gouttes de sirop d’érable. En plus, il se congèle!!!!!

Une belle activité à faire

Normalement pour un coût minime, il serait possible de déguster des petits morceaux de Paillasson tout chauds, mais cette année encore, il ne sera pas possible afin de respecter toutes les règles sanitaires liées à la pandémie. Autant les petits que les grands voudront le déguster alors  il vous sera impossible de retourner à la maison sans en acheter, c’est certain!

N’oubliez pas d’amener votre sac isothermique ou une glacière, vous en aurez besoin, il y a tellement de bons produits à vendre sur l’île

La Fromagerie de l’île

2950, chemin Royal, Sainte-Famille, Île d’Orléans (Québec) G0A 3P0

Téléphone: 418 829-0177

Télécopieur: 418 829-2693

Courriel: fromagesdelisledorleans@videotron.ca

Période d’ouverture: Ouvert tous les jours de 11 h à 17 heures

Lyne LaRoche




Entrevue avec Jeff Boudreault - 21 mai 2021

District 31, La maison bleue, du gin, de la vodka et de l’eau de vie de quoi rendre quelqu'un heureux

J’ai eu le bonheur de piquer une jasette avec le sympathique comédien Jeff Boudreault. Depuis quelques temps le mot ‘’Se réinventer’’ est devenu un terme à la mode, lui il avait mis les bouchées doubles, bien avant la pandémie. Outre son travail de comédien, il est devenu actionnaire de la microbrasserie et de la distillerie Beemer à Roberval, son lieu d’origine.

Allo Jeff comment vas-tu?

Ça va super bien

Parallèlement à ta carrière de comédien, tu es devenu partenaire d’affaires de la microbrasserie et de la distillerie Beemer comment c’est arrivé dans ta vie?

Je suis dans le domaine de la bière depuis plus de 16 ans et j’ai été porte-parole durant 13 ans du Festival Bières et Saveurs de Chambly. Comme je suis un gars du Lac, j’adore la bière. Lorsque j’ai été approché par les propriétaires, je me suis aperçue que tout le monde était fier de cette entreprise. J’ai trouvé ca beau, propre, le produit était excellent, ca créé en moi l’effet WOW! Je leur ai dit, je suis intéressé mais à une condition, je ne veux pas être seulement le porte-parole, je veux être un partenaire et un actionnaire actif et non passif. Alors étant un néophyte au niveau de la distillerie, j’apprend à tous les jours. C’est un projet que j’adore et j’ai sauté à pieds joints là-dedans. Je mets environ une trentaine d’heures par semaine dans Beemer en parallèle avec ma carrière d’acteur.

Beemer vient de mettre sur le marché son premier gin, est-il arrivé dans tous les SAQ?

Nous sommes présentement dans plus de 100 SAQ, on y va progressivement. On très content, la réponse est super bonne, la demande est là, on a des super bons commentaires.

Parle-moi de ce fameux Gin qui a déjà gagné une médaille d’argent à quoi peut-on s’attendre, quels sont ses arômes ?

Il y a eu plus d’un an de recherches et de développement. On a eu recours aux services d’une spécialiste mondiale du gin qui est aussi juge internationale en spiritueux. On voulait que notre produit respecte la plus pure tradition du "London dry gin. Et on a réussi!

On parle d’agrumes, d’épices boréales, c’est un Gin très raffiné. Souvent quand on boit un Gin on a une sensation de feu en bouche, avec notre Gin on a vraiment pas ca. Le raffinement de l’alambic (appareil servant à la distillation) fait en sorte qu’il se boit tout seul, c’est un produit haut de gamme. On vient aussi de sortir une Vodka, pour ce faire on a travaillé avec un Russe, il nous a donné des techniques qu’on ne dévoilera pas mais pour y donner de la personnalité et du caractère au lieu de travailler avec juste un alcool de grains nous on a mis 75% d’alcool de grains et 25% d’alcool de bleuets, notre fruit régional au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais ça ne goûte pas le bleuet. D’autres produits verront aussi le jour soit une liqueur de bleuets et une Eau de vie aux bleuets.

Toute l’équipe de Beemer a dû se retourner de bord sur un dix cents quand la pandémie est arrivée, raconte-moi?

Quand on a enfin reçu l’alambic en provenance d’Allemagne après un an et demi d’attente, la pandémie nous est tombé dessus et elle a fait tout ralentir. Nous nous sommes retrouvés avec une grande quantité d’alcool et comme ce n’était pas le moment pour lancer un nouveau produit et que la population avait besoin de gel désinfectant et bien on a créé Pur Boréal. Il ne laisse pas les mains collantes, il est fait avec 80% d’alcool, il est très efficace.

Parlons Maison Bleue

Dans la télésérie La Maison bleue tu campes le rôle du gouverneur du Saguenay M. Rivard, as-tu du plaisir à jouer ce rôle qui est complètement différent de Jean Brière?

Oui, j’ai énormément de plaisir car c’est l’humour qui m’a amené au jeu à la base. Quand Louis Morissette m’a appelé, j’étais au Lac St-Jean, il m’a dit ‘’ Toi l’accent du Lac es-tu encore capable de faire ça? Je lui ai répondu ''Oui, il n’est jamais bien loin, deux trois bières puis il va revenir''Alors il m'a dit'' C’est un petit rôle et j’aimerais ca que ce soit toi qui le fasse, Ricardo Trogi sera le réalisateur''Pas besoin de te dire que j’avais deux bonnes raisons d’y aller. La première saison, je suis arrivé avec une moustache, je voulais quelque chose de typé et comme accent, j’ai flashé sur l’ancien maire Jean Tremblay alors je me suis inspiré de son accent et ça marché au bout. L’année d’après, j’ai été plus présent et si tout se déroule comme prévu la troisième saison je serai encore plus présent. On devrait commencer à tourner cet automne.

Parlons District 31

Quand tu as accepté le rôle de Jean Brière pensais-tu que tu entrerais dans le cœur du public à ce point-là?

Ben non, District 31 on pensait qu’on aurait les côtes d’écoutes de 30 vies environs 700 000 mais District tire 2 millions de côtes d’écoutes avec les rattrapages, c’est incroyable, c’est phénoménal. Dans 20 ans on va parler encore de District 31 comme on parle de La petite vie aujourd’hui. Je me sens privilégié de faire partie de cette équipe, il n’y a pas une journée qu’on ne me parle pas de District.

Je sais que tu ne me dévoileras pas de punchs et je te comprends mais avec ce que Jean Brière a vécu la dernière semaine vas t’il être autant carriériste et ratoureux ou s’il va laisser sa place à Adèle Rancourt?

Sincèrement je ne le sais pas, les textes vont entrés deux semaines avant qu’on commence à tourner. Donc je vais recevoir les textes à la mi-juillet et on recommence à tourner fin juillet. Et si je le savais, sincèrement je ne te l’aurais pas dit non plus. Va t’on carrément tourner la page, va-t-il avoir un choc post-traumatique, va t’il jouer avec ça pour avoir plus de renseignements, va donc savoir.

Tu dois avoir un plaisir fou à te mettre dans la peau de Jean Brière?

Oui, surtout qu’on est une gang de chums, on a ben du fun.

Les règles sanitaires n’ont pas toujours été évidentes pour vous autres, vous devez espérer qu’au retour les règles soit moins strictes?

On s’est habitué, au début ce n’était pas évident de jouer avec le masque et à deux mètres. On a trouvé une façon d’arriver à nos fins. Une fois qu’on a compris de quelle façon on allait fonctionner et bien on a fait avec.

Qu’est-ce que les gens ne savent pas sur District?

La seule chose que je peux te dire c’est quand on tourne District, il y a toujours 8 ou 9 minutes qui sont coupées à chaque épisode.

Es-tu en vacances cet été?

Oui au niveau des tournages mais je fais quand même plusieurs voix. Chez Beemer comme je te disais je fais 30 à 35 heures par semaine. On y met du temps on veut que ça fonctionne. Les tournages reprennent fin juillet pour District, La maison bleue à l’automne et les tournages du film « La cordonnière », de François Bouvier, reprendront. J’ai des projets d’écriture aussi, j’ai toujours un paquet d’affaires sur la glace.

Si j’avais quelque chose à te souhaiter pour l’avenir?

C’est peut-être à cause que je vieillis mais je veux juste continuer d’être en forme car j’ai des enfants jeunes et j’ai pleins de projets, je veux juste pas être malade.

 Vous pourrez retrouver Jean Brière du lundi au jeudi dans District 31 dès septembre

Vous pourrez retrouver Le gouverneur Rivard dans la troisième saison de La Maison bleue.

District 31 et La Maison-Bleue sont disponibles en rattrapage sur le site d'ICI Tou.tv.

Et pour tout savoir sur les produits de Beemer visitez www.microbeemer.com

N’hésitez surtout pas à demander les produits Beemer à votre SAQ.

Lyne LaRoche




Album Phoenix - 29 avril 2021

Enfin, un premier album pour Charlotte Cardin

Phoenix c’est l’univers de Charlotte Cardin où l’émotion et la beauté dansent ensemble

Après avoir fait paraître deux microalbums, Big Boy en 2016 et Main Girl en 2017, l’auteure-compositrice-interprète a lancé aujourd'hui virtuellement son tout premier album, Phoenix!

Durant 60 minutes  Charlotte propose The Phoenix Experience , un spectacle intime qui nous en met plein la vue.  Pendant ce concert où les décors immersifs se succèdent, elle interprète les 13 chansons de l’album ou le pop, le jazz, le R&B et même l’électro cohabitent parfaitement bien ensemble. On se reconnaît à travers ses réflexions, elle chante ses désillusions et ses grandes victoires, avec un son propre à elle y déposant sa voix unique. On peut dire que c’est du grand Charlotte Cardin. 

La majorité des chansons sont chantées en anglais, à l’exception de la dernière de l’album « Je quitte » qu’elle a co-écrite avec Mr Hudson dont la langue maternelle n’est pas le français, j’adore!

Anyone Who Loves Me, et Passive Aggressive font partie de mes coups de cœur. C’est un album qu’on écoute en boucle sans se lasser car la beauté des mots et la douceur de ses accompagnements musicaux font en sorte qu’on s’approprie son œuvre comme si c’était la nôtre, il est libérateur à différents niveaux.

Aussi, vous serez aussi surpris d’apprendre que la voix masculine sur Xoxo est la sienne. Et oui suite à une erreur survenue lors de l’enregistrement de la chanson. « On a baissé la piste de ma voix de quelques tons et quand on l’a entendue on a aimé et on l’a gardé »  

Déjà 8 années se sont écoulées depuis sa participation à La Voix. Elle en fait du chemin, la belle Charlotte. On peut dire sans l’ombre d’un doute qu’elle est enfin prête à parcourir la planète au grand complet car sa nouvelle œuvre est empreinte d’assurance, soutenue pas de belles mélodies, livrées par un timbre de voix unique et un charme à tomber par terre!

Dépêchez-vous Phoenix Experience sera disponible 72 heures pour les gens qui n’avaient pas encore fait l’achat d’un accès.

https://www.momenthouse.com/charlottecardin

L'album Phoenix est disponible sur toutes les plateformes.

https://www.charlottecardin.com/

Lyne LaRoche




Entrevue Jacob et Guillaume - 23 avril 2021

Entrevue avec Jacob Roberge et Guillaume Lafond

Cette semaine Jacob et Guillaume ont quitté l’Académie laissant derrière eux des moments incroyables. Tout au long de leur parcours, semaine après semaine, ils ont réussi à solidifier leur relation avec le public. Même s’ils ont retrouvé un semblant de vie normale, tous les deux s’entendent pour dire que le vrai travail commence dès maintenant. J’ai piqué une petite jasette avec eux et j’en ai profité pour leur poser vos questions.

Jacob, quel a été l’événement qui t’as sorti le plus de ta zone de confort?

Je pense que c’est toutes les danses que l’on devait faire mais j’ai quand même réussi à lâcher mon fou quand on a fait le medley de la chanson française.

Guillaume, étais-tu plus nerveux lors de ta première mise en danger ou dimanche dernier?

Clairement lors de la première mise en danger car je voulais rester plus longtemps à l’Académie. Dimanche dernier, je voulais m’amuser, je n’étais pas nerveux mais fébrile.

Jacob, pourquoi avoir choisi, Un peu plus haut, un peu plus loin?

Pour plusieurs raisons mais la principale c’est que le message de la chanson décrivait très bien ce que je vivais à ce moment-là. C’est-à dire s’approcher de plus en plus de son but mais en s’éloignant de nos proches. C’était un sentiment déchirant.

Et toi Guillaume pourquoi avoir choisi, Budapest ?

Tous les éléments étaient là, c’était un bon country-rock, j’étais entouré d’un bon band que j’aimais, je pense que c’était la chanson idéale pour ma dernière mise en danger.

Quel est le cours que vous avez le plus aimé?

Jacob : Je dirais le cours de création musicale qu’on a eu la semaine passée avec Ariane et Vincent Vallières. Nous avons fait un petit jogging puis après nous sommes rentrés à l’intérieur et nous avons parlé des projets de chacun, c’était le fun de pouvoir partager ça ensemble. Ce fût un très beau moment.

Guillaume : Moi aussi ce cours-là m’a vraiment marqué. Celui avec Ariane et Patrice Michaud, en est un aussi. Ils expliquaient comment agir avec le public quand nous sommes en spectacle et comment présenter une chanson. Je me rappelle au début, j’avais dit aux recherchistes que c’était ce que je voulais aller chercher à l’Académie pour être beaucoup plus à l’aise sur scène. Ce cours m’a été très bénéfique.

Quelle a été votre plus belle rencontre mis à part vos professeurs?

Jacob : Ouf, j’ai tellement eu de belles rencontres, je vais me limiter à trois. J’ai adoré René Simard, il met de la bonne humeur autour de lui. Émile Bilodeau ça prend deux secondes puis tu deviens son meilleur ami. Bruno Pelletier et Mario Pelchat ce sont tous des artistes que j’admire beaucoup. De les avoir rencontrés m’a confirmé qu’ils étaient très généreux et présents pour nous. Je vais me limiter à quatre.

Guillaume : Ça ne sera pas une surprise pour personne, moi c’est de chanter avec Isabelle Boulay. Ce fût une rencontre très marquante remplie d’émotions pour moi. Entremêler son timbre de voix et le mien c’était incroyable. J’espère avoir la chance de recommencer cette expérience.

Parlez-moi de votre expérience quand avez chanté avec Lara accompagné de l’orchestre métropolitaine?

 

Jacob : C’est devenu mon moment marquant de la saison. De chanter avec cet orchestre et avec Lara, il n’y a pas de mot. Nous n’avions pas eu l’opportunité de chanter avec elle depuis le début mais on a appris à la connaitre en tant que personne avant de performer avec elle. Je peux te dire qu’elle avait vraiment sa place comme directrice car ses interprétations et sa technique vocale c’est la perfection. C’est quelque chose de fou à voir quand tu es à deux mètres d’elle.

Guillaume : J’étais vraiment intimidé car c’était plus gros que nature. Avant de monter sur scène j’étais très nerveux, je grelottais quasiment, j’avais le cœur qui pompait, en plus c’est moi qui commençais le numéro. Fallait que je parte sur le bon ton, oui c’était intimidant mais j’ai tellement aimé ça. D’être un chanteur country, de chanter avec un orchestre comme celui-là et avec Lara Fabien ce n’est pas tous les jours que ça arrive, je me considère très chanceux.

 

Jacob, de quoi es-tu le plus fier?

D’avoir été capable de mettre mon anxiété de côté, d’essayer de nouvelles choses, d’être sorti de ma zone de confort souvent.

Guillaume as-tu aimé faire de la télévision?

Au début ça me faisait vraiment peur.Dans la vie, je suis une personne qui est gênée. À chaque fois que je faisais quelque chose devant une caméra, je devenais rouge comme une tomate et je n’étais plus capable de parler, je savais que je devais travailler ça pour pouvoir faire une carrière en musique. Plus tu en fais, plus tu deviens meilleur c’est comme dans toute chose. Maintenant, je suis moins stressé et j’ai plus d’assurance.

Jacob, es-tu différent du jeune homme qui est entré à l’Académie au début?

Ma personnalité est restée la même mais je dois t’avouer qu’au début j’avais de la misère, maintenant j’ai beaucoup plus d’assurance et de confiance en moi.

Guillaume, vas-tu être plus présent sur les réseaux sociaux?

Oui absolument, j’ai bien compris qu’il faut que je sois présent, pour être proche de mon public. Je vais demander des trucs à Roxane Bruneau, elle va être un bon prof!

Comment voyez-vous la suite?

Jacob : Pour la prochaine semaine je vais essayer de répondre à tous ceux qui m’ont écrit dans les derniers mois, j’ai de la job à faire là-dessus. J’ai plein de projets en tête, j’ai deux albums en production et je veux collaborer avec d’autres artistes.

Guillaume : J’ai regardé de mon salon ma performance de dimanche et je n’en revenais pas. Je me suis trouvé bon. Je veux avoir un contact au plus tôt avec le public, je veux lui redonner l’amour qu’il m’a donné. Je suis à la recherche de musiciens, j’ai hâte de faire des shows.

De revoir Maeva, Shayan et Dashny sur scène vous aviez l’air heureux?

Jacob : Heureux ce n’est pas le mot, on aurait dit que ça faisait une éternité qu’on ne les avait pas vu. Aussi ça m’a sécurisé, j’ai compris que le après l’Académie ça irait bien.

Guillaume : Justement en regardant le show, j’ai vu notre réaction, c’est la plus belle surprise que la production nous a fait. C’est en plein ça, qu’on avait besoin!

Pour terminer qu’est-ce que vous aimeriez dire à vos fans?

Jacob : Tout d’abord un énorme merci à tout le monde qui m’a suivi dans cette aventure. J’ai juste hâte de pouvoir communiquer avec vous et de faire de la musique pour vous.

Guillaume : Je veux les remercier pour tout et je veux leur dire que j’ai hâte de les avoir en avant de moi afin de pouvoir leur transmettre toute l’énergie que Star Académie m’a donné, ça va être malade.

Encore merci les gars pour tout ce que vous nous avez fait vivre et je vous dis à la prochaine

Lyne LaRoche




Entrevue Maeva et Shayan - 15 avril 2021

Crédit photos Julien Faugere

Entrevue avec Maeva et Shayan

Dimanche dernier lors du 9e variété de Star Académie deux des quatre candidats en danger ont dû plier bagage, à la grande tristesse de tous leurs fans.

Tout d’abord Maeva a interprété sa composition Le temps au temps qui est un ver d’oreille. Quand on l’entend tout de suite on a envie de chanter et de danser. Assurément nous aurons la chance de le faire quand nous l’entendrons à la radio bientôt et oui ce sera un hit !

En ce qui concerne Shayan Heidi, le charmant charmeur a chanté Somewhere Only We Know de Keane. Ce jeune homme a la capacité de transmettre ses émotions et à les communiquer de façon magistrale. Ce qui fait de lui un artiste complet, un artiste qu’on a le goût de suivre et d’encourager.

Plus les semaines avancent plus c’est difficile de voir partir ces jeunes talents qu’on a appris à connaitre et à aimer. Cette semaine, je pique une jasette avec le duo Maeva et Shayan.

Allo comment allez-vous et est-ce que le retour à la normale se passe bien?

Maeva : Ça va super bien pour moi mais le retour à la normal est un peu difficile. Conduire ma voiture, revoir ma famille c’est spécial. Quand ça fait deux mois que tu pars des studios Mels à Waterloo et que tu te fais conduire ça fait tout drôle. De retrouver mon petit cocon familial ça m’a fait un bien fou. Je me suis tellement sentie aimer et attendue quand je suis rentré à la maison. Ma famille voulait que je reste à l’Académie mais elle avait hâte que je revienne.

Shayan : Au début, ce fût un peu bizarre de revenir à la vraie vie. La première chose que j’ai fait en arrivant à la maison, je suis allé dans mon studio et j’ai retravaillé des chansons que j’avais composé avant mon entrée à l’Académie. Ma mère, mon père et ma sœur étaient tous contents que je sois de retour à la maison, comme Maeva, ils auraient aimé que je reste à l’Académie mais ils étaient contents que je sois là. Ça fait tout drôle de dormir dans son lit.

Qu’est-ce qui vous a décidé à faire les auditions de Star Académie?

Maeva : Je voulais apprendre à avoir une super technique vocale et je savais que je serais entouré des meilleurs professeurs.

Maeva: Je voulais vivre l’expérience de vivre musique, dormir musique, manger musique, parler musique pas de contact avec l’extérieur, juste me concentrer sur ma passion.

Shayan :  Prendre les trucs de Lara, Gregory et Ariane quoi faire et quoi ne pas faire me servir de leur grande expérience.

Shayan: Ma motivation était que je voulais m’ouvrir plus sur la musique française, en apprendre plus sur la technique vocale et l’interprétation.

Avez-vous été plus nerveux quand vous avez fait les auditions pour Star Ac ou quand vous avez été mis en danger?

Maeva : Personnellement c’est quand j’ai été mise en danger car j’avais été admise à l’Académie, je ne voulais pas m’en aller, je devais montrer mes améliorations et faire mes preuves et surtout ne pas manquer mon coup.

Shayan : Moi j’avais eu l’expérience avec les auditions à La Voix donc je m’attendais à ça, je n’étais pas nerveux. En ce qui concerne ma première mise en danger ça c’est une autre affaire. Je savais que j’allais chanter devant plusieurs personnes, je ne savais pas comment le public allait le prendre, en plus à cause de la pandémie, il n’y avait pas vraiment de public, ouf ca c’était stressant. Mes autres mises en danger ont été différentes. Grâce aux conseils de mes professeurs, j’ai lâcher prise, en me disant que peu importe ce qui va arriver, je vais m’amuser et j’ai été satisfait de mes performances.

Quelle a été votre plus belle rencontre?

Maeva : Moi c’est Ginette Reno. On a eu trois jours de répétitions au Mels et à chaque fois que je la voyais et même quand j’ai chanté avec elle c’est comme si c’était la première fois que je la voyais. Cette femme-là a tellement une belle énergie, une voix incroyable, c’est une personne qui brille. Elle sait comment mettre tout le monde à l’aise, elle fait rigoler tout le monde et en plus elle sent tellement bon, oui, oui, je l’ai sentie. Elle m’a aussi fait sentir comme si j’étais une grande chanteuse, elle me laissait de la place en me regardant comme si elle me disait Vas-y Maeva, c’est ton moment!

Shayan : Moi c’est Charlotte Cardin, elle est tellement simple, humble et gentille. Ce qu’elle fait me rejoint beaucoup. De voir une fille de Québec qui est rendue aussi loin ça me motive, il y a aussi Marc Dupré et Mario Pelchat. Quand j’ai chanté avec Mario c’était comme si nous étions deux petits garçons qui s’amusaient. C’est un moment que je ne vais jamais oublier.

Quel est le cours que vous avez le plus aimé?

Maeva et Shayan : Nous ne pourrions pas choisir car tous les cours que nous avions arrivaient toujours au bon moment. C’était comme un casse-tête où toutes les pièces entraient une dans l’autre. Même les artistes invités, ils arrivaient eux aussi tous au bon moment.

Si vous aviez un conseil à donner à vos fans qui aimeraient vivre une expérience semblable à la vôtre mais qui manquent de confiance en eux ?

Maeva : C’est dans n’importe quoi, je peux te garantir que si tu n’y vas pas, c’est certain que tu ne seras pas pris. Travaille fort et prend ton courage à deux mains et tu vas réussir.

Shayan : Moi ce que j’ai appris et qui m’a vraiment changé, c’est de ne pas pensé à ce qui est possible ou pas possible, ce n’est pas à toi de penser à ça! Laisse ça à l’univers, il va s’en occuper. Il faut que tu travaille fort et faire ce qui te rend heureux et l’univers va te donner ce dont tu as envie.

Comment voyez-vous la suite après Star Ac?

Maeva : Moi pour vrai, je vois ça comme un sac à surprise rempli de petits bonbons. J’ai plein d’idée en tête et j’ai juste hâte de partager ça avec le public

Shayan : Je vois la suite avec beaucoup de courage et de confiance. À la base je suis un gars qui vit dans le moment présent, j’ai beaucoup de projets en tête et éventuellement ils vont devenir réels.

Pour terminer, que voulez-vous dire à vos fans?

Maeva : Je veux leur dire un gros merci du fond du cœur sans eux, je n’aurais pas pus donner tout ce que j’ai donné. Il me donne le goût de continuer, ils sont ma nouvelle famille et je suis bénie de les avoir dans ma vie. Je les aime d’Amour!

Shayan : Je suis tellement reconnaissant d’avoir tous ces gens là dans ma vie, même si je ne les connais pas personnellement ce sont des êtres incroyables. Grâce à leur soutien, ils m’ont permis de partager ce que j’aime faire et je veux ajouter croyez-en vous et en vos rêves tout est possible.

Merci à vous deux et à la prochaine

Lyne LaRoche




Entrevue avec Étienne Drapeau - 12 avril 2021

Entrevue avec Étienne Drapeau

Figurant parmi les auteurs-compositeurs-interprètes de grand talent, Étienne Drapeau n’a désormais plus besoin de présentation! Après 17 ans, il manie toujours avec brio sa plume et ses mots. Proposant simplement des chansons inspirées et inspirantes, il a su au fil des années s’imposer comme un artisan de la chanson populaire. Accessible à toutes les générations, plusieurs de ses compositions demeurent en tête de liste des plus belles chansons d’amour.

Son talent indéniable, son empathie, son charisme, et sa volonté de toujours redéfinir son univers musical afin de satisfaire son public font de lui un artiste très apprécié.

Toujours en processus de création, l’amoureux de la musique, des mots et des nouveaux défis, en plus de la sortie de son 8e album solo intitulé « Le pont » ajoute des cordes à son arc mettant sur pied une conférence du même nom que son premier livre Faire le choix du bonheur déclaré best-seller en l’espace de quelques mois seulement.

J’ai piqué une petite jasette avec lui et je peux vous dire que la pandémie est loin d’y avoir mis les freins.

Allo Étienne comment vas-tu?

Ça va bien, on est dans une période spéciale, il ne se passe pas grand-chose, les shows sont tous annulés pour le deuxième été. Je te dirais que depuis la pandémie c’est la première fois que je commence à trouver ca long. Ça fait un an qu’on se réinvente, j’ai sorti un album, j’ai écrit un livre et ça s’étire. Jamais je n’aurais pensé que ça aurait été aussi long.

Tu t’enlignais pour percer les États-Unis et tout s’est arrêté aussi?

Oui, j’ai vécu 3 mois en République Dominicaine, j’ai fait presque tous les gros shows de télévisions là-bas, j’ai fait des spectacles en Argentine, j’ai fait une tournée de festivals et de spectacles à Cuba. Juste avant la pandémie j’avais lancé une chanson en espagnol, j’avais trouvé une équipe à New York qui s’occupait de la promotion radio, j’avais une équipe de relations de presse à Miami, j’ai lancé ma toune trois jours avant que la pandémie commence, alors ma tournée aux États-Unis a été cancellée, je t’avoue que ça, ce fût un coup dur. Après avoir fait des trucs dans les pays Latin je m’étais dit, là je vais m’attaquer aux États-Unis car il y a 50 millions hispanophones, c’est un gros marché. J’avais enfin trouvé des gens qui pouvaient m’aider et qui croyaient en mon projet et malheureusement tout a été mis sur le neutre.

COMMENT TRANSFÉRER LE NÉGATIF EN POSITIF

La pandémie m’a permis d’écrire un livre sur ma philosophie de la vie axé sur le bonheur, la gratitude, la psychologie positive en bref tout ce que j’ai appris dans ma vie, ce qui m’a aidé à avoir du succès et à me dire je suis heureux à tous les jours de ma vie. Donc entre guillemets, j’ai nagé dans le bonheur, les premiers 6 mois de la pandémie, j’écrivais huit heures par jour et parallèlement à ça, je devais terminer mon nouvel album Le pont. J’ai aussi créé ma boutique en ligne, fais des shows en ligne, j’ai une plate-forme web, j’ai transformé mon studio en studio de télévision, j’ai travaillé 7 jours sur 7 pour réaliser tout ça. Crois-moi, je sais ce que c’est de se réinventer. Les gens pensent peut-être que les artistes ne font rien en tant de pandémie mais ce n’est pas vrai, on bûche pour trouver des solutions pour rejoindre notre monde, pour ne pas les perdre et pour rester près d’eux.

Parle-moi de ton nouvel album Le pont?

J’te dirais que c’est mon meilleur album en carrière. C’est l’album dont j’ai eu le plus de plaisir à faire. J’ai travaillé avec Claude Bégin, une belle chimie s’est installée entre nous même si à la base nous sommes deux gars de milieu complément différent. Notre collaboration a démontré qu’il faut bâtir des ponts tout le monde ensemble car on n’a jamais été autant divisé. Oui physiquement mais j’ajouterais au niveau de la haine qui est déversée sur les réseaux sociaux, les grands débats, les hommes, les femmes, les noirs, les blancs, les pauvres, les riches. Je trouve que nous sommes dans une période très divisée. Le concept de l’album prouve qu’on devrait gagner à travailler ensemble. Arrêtons de construire des barrières qui n’existent pas et construisons des ponts autant dans l’industrie de la musique que dans la société en générale. C’est cette inspiration là qu’il y a en arrière de cet album.

Parle-moi du processus de création de cet album. Tu as en autre une chanson qui parle de la maladie d’Alzheimer, est-ce que tu as quelqu’un près de toi qui est atteint de cette maladie?

Dans les dernières années, j’ai été confronté à cette maladie car il y a des gens proches de toi qui en sont atteints. Je n’en ai pas parlé publiquement, d’ailleurs je ne pensais pas écrire une chanson sur ce sujet car c’était trop proche de moi et c’était difficile à gérer. À un moment donné, ça s’est comme imposé, ça s’est fait tout seul c’est venu mettre un baume sur mon cœur et je l’espère sur celui des gens qui côtoient cette maladie. Je ne pensais pas que je toucherais autant de gens avec cette chanson-là. Tu sais 70% des gens de 65 ans et plus vont connaitre une forme d’Alzheimer ou de démence. Mon vidéo a été vu plus de 1.2 MILLIONS de fois et partagé plus de 42 000 fois, c’est incroyable tout le monde connait quelqu’un qui souffre de démence ou d’Alzheimer.

JE SERAI LÀ est la chanson la plus profonde et la plus touchante que j’ai écrite

VEUX-TU FAIRE TA VIE AVEC MOI est la plus belle chanson d’amour que j’ai écrite

J'ai l’impression que même si tu roule ta bosse avec succès, on ne te voit pas assez souvent à la télé, est-ce que je me trompe?

Non tu as raison, je n’ai pas la même visibilité que certains artistes ont mais premièrement en chanson, il n’y a presque plus d’émissions télé et c’est très difficile d’avoir accès à des émissions de grandes écoutes. Ce n’est pas un métier facile en ce moment. Il y a 40% des artistes qui pensent changer de job. Moi j’essaie de focusser sur ce que j’ai au lieu de ce que je n’ai pas. Je réussis quand même à en faire quelques-unes mais il y a des artistes comme Alexandre Poulin qui est un auteur-compositeur-interprète exceptionnel, ces salles sont toujours pleines et pourtant on le voit encore moins à la télé.

IL NE FAUT SURTOUT PAS S’EN FAIRE AVEC CE QUE L’ON NE CONTÔLE PAS.

IL FAUT JUSTE RESTER POSITIF

JE METS EN PRATIQUE TOUT CE QUE J’AI ÉCRIT DANS MON LIVRE.

TRUCS ET CONSEIL PRATIQUES POUR ÊTRE HEUREUX.

Si j’avais à te souhaiter quelque chose pour l’avenir qu’aimerais-tu que je te souhaite?

Pour vrai, je pense qu’on souhaite toujours avoir ce que l’on n’a pas. Quand j’ai commencé avec mes chums à Québec à faire de la musique, on rêvait juste d’avoir un album. On voulait juste avoir une toune qui jouerait à la radio un jour. On rêvait de faire un spectacle où les gens paieraient leur billet pour venir nous voir, puis quand tout ça est accompli, tu ne te rends pas compte à quel point tu es chanceux d’avoir ce que tu as et tu dois te le rappeler tous les jours. J’ai eu plein de tounes qui ont été numéro 1 à la radio, je fais des salles sold out, je pense qu’il faut juste apprécier ce qu’on a. Ça fait 17 ans que je fais ça et je suis encore là, je veux juste continuer à vivre de mon métier. Mon but n’est pas de gagner un prix mais d’être bien et d’être heureux à tous les jours de ma vie dans ce que je fais.

J’AI UNE FAMILLE ET UNE CONJOINTE QUI M’AIMENT

JE SUIS HEUREUX,

 JE VEUX JUSTE

GAGNER MA VIE ET CONTINUER DE TOUCHER LES GENS

AVEC LES MESSAGES QUE JE VÉHICULE.

Merci Étienne pour ce beau moment passé en ta compagnie.

Gageons que le public chantera avec autant de plaisir qu’avant les nouvelles chansons de ton dernier opus Le pont. En tout cas moi, je l’écoute en boucle.

POUR tout savoir  WWW.ETIENNEDRAPEAU.CA

Son livre : Faire le choix du bonheur

Son dernier album : Le pont

Les mercredis musique seulement 9.99$ par mois et vous aurez accès à 4 spectacles

Pour les entreprises Étienne est disponible pour des conférences

Lyne LaRoche




Entrevue avec Aida (soeur de Shayan Heidari) - 09 avril 2021

Entrevue avec Aida la sœur de Shayan Heidari

Cette semaine quatre candidats sont en danger ce qui veut dire que dimanche soir deux académiciens devront quitter.  L’attachant et authentique Shayan fait partie de ceux qui devront performer ce dimanche. Je me suis entretenue avec sa petite sœur Aida.

Allo Aida comment vas-tu?

Ça va très bien.

Dis-moi est-ce que la musique a toujours été présente dans votre famille?

Oui, d’aussi loin que je me souvienne. Mes parents chantaient tout le temps surtout ma mère.

Est-ce que Shayan a toujours eu de l’intérêt pour la musique?

Il a commencé à chanter à 8 ans. Comme il aimait trop la musique on l’a envoyé prendre des cours de chant et par la suite il a pris des cours de piano.

Donc vous n’avez pas été surpris quand il a décidé de faire les auditions de Star Académie?

Non pas du tout, ce que nous voulons le plus c’est le bonheur de mon frère et c’est ce qui le rendait heureux.

Comment le trouves-tu  à l’Académie?

Je n’ai que du positif à dire de lui, nous sommes très fiers, on le trouve fort.

Est-ce qu’il a toujours été très émotif ou tu découvres une facette de lui que tu ne connaissais pas avant Star Ac?

Oui, il a toujours été émotif et sensible depuis la fin du primaire début secondaire ou il a vécu beaucoup d’intimidation.

Est-ce que sa performance de dimanche dernier t’a surprise?

Met-en, je l’ai toujours entendu chanter des chansons douces et tranquilles et quand je l’ai vu se promener partout sur la scène et avec un grand sourire, j’étais vraiment fière de lui.

Tes parents doivent être fiers aussi?

Oh oui, ils le trouvent magnifique

Est-ce que tu trouves que Shayan est le même qu’au début?

Au niveau de sa personnalité oui, mais au niveau de la musique et de la chanson, il a appris tellement de trucs qui vont lui servir pour la suite des choses. En plus, il a vraiment plus confiance en lui.

Avant d’être un académicien que faisait-il ton frérot?

Il a fait un certificat en architecture mais ce n’était pas fait pour lui. Il fallait qu’il choisisse un travail qui le rendrait heureux et c’est vraiment la musique. Il a été ingénieur de son pour une boîte. Il a même déjà produit des chansons originales et quelques vidéoclips.

Comment tu vois la suite pour lui après Star Académie?

En ce moment, il a déjà gagné, en sortant de l’académie, il va être encore plus connu qu’il était déjà. Et nous allons faire de la musique ensemble, c’est ce que je veux le plus.

Dis-moi est-ce que ça veut dire que lors des prochaines auditions de Star Ac tu vas t’inscrire aux auditions?

Certainement, je vais me réessayer. J’y suis allé en même temps que Shayan mais je n’ai pas été retenue.

Quand vous étiez plus jeunes aviez-vous écouté les émissions de Star Ac?

Pas du tout, la seule chose que je savais c’était la chanson Toi plus moi plus tout ceux qui le veulent et maintenant j’écoute tout. Même quand je suis au travail quand je prends ma pause c’est pour écouter la quotidienne, j’écoute tout à tous les jours. Je suis devenue une adepte.

Je pense que tu es sa fan no 1 est-ce que je me trompe?

Non, tu ne te trompes pas je le suis.

Je te remercie infiniment Aida d’avoir pris le temps de me parler et on se croise les doigt pour Shayan celui que je surnomme gentiment le charmant charmeur.

Lyne LaRoche




Entrevue avec Annabel Oreste - 07 avril 2021

Entrevue avec Annabel Oreste

Dès son arrivée à l’académie Annabel s’est auto proclamé ‘’Princesse’’ comme si elle avait une carapace que rien n’y personne ne pourrait percer. Au fil des semaines, tout doucement elle a laissé tomber ses défenses et pour le plus grand bonheur de ses fans et d’elle-même, elle a ouvert la porte à sa vulnérabilité laissant sortir tout ce qui avait de meilleur en elle. J’ai piqué une jasette avec, quelques jours après son élimination et croyez-moi, j’ai découvert une artiste qui n’a pas gagné Star Académie mais qui en ressort beaucoup mieux outillé et qui a compris que chaque expérience est une belle leçon de vie.

Allo Annabel comment vas-tu ce matin ?

Je vais très bien, honnêtement je n’ai pas encore pris contact avec mon entourage mis à part mes parents mais je dois t’avouer que c’est dur car j’avais le sentiment de vivre dans un autre monde, j’étais comme dans un rêve. Je n’ai pas encore touché à la réalité, j’appréhende ça un petit peu mais je suis super heureuse d’avoir eu la chance de vivre cette expérience qui m’a fait beaucoup évoluer.

Étais-tu nerveuse ce dimanche lors de ta performance?

Je vais t’avouer que j’ai toujours de la nervosité qui m’habite avant de performer, on nous a dit que c’était normal. Il vaut mieux la laisser faire son œuvre que d’essayer de la chasser mais honnêtement je me suis vraiment amusé tout au long du gala. J’ai chanté pour chanter pour avoir du plaisir. J’ai lâcher prise et je me suis dit « Il arrivera ce qu’il arriver » L’univers fait son choix et c’est comme ça.

Dis-moi, j’ai eu l’impression lors de ta performance que tu étais vraiment épanouie?

Oui, tu as tout à fait raison, après ma performance je n’en revenais pas de ce que je venais d’accomplir, j’étais très fière de moi. Ce que je voulais c’était de partager ma joie à l’écran et je pense que j’ai réussie.

Quel a été le cours qui t’as permis le plus d’évoluer?

J’ai énormément cheminé dans le cours à Lara. Elle a réussi à faire sortir mes émotions et ça c’est tout un exploit. Elle m’a permis d’être un meilleur être humain et de laisser sortir tout ce que je gardais en moi depuis des années.

Quand tu as chanté avec les grands noms de la chanson, quel a été ton moment préféré?

J’ai profité de chacun de mes moments mais ceux qui vont me rester le plus longtemps en tête c’est quand j’ai chanté avec Charlotte Cardin, Alicia Moffet et Marc Dupré. Ce sont mes duos préférés et j’en ai profité au maximum. Je n’ai pas eu la chance de chanter avec Véronique Dicaire en duo et j’en ai versé des larmes. Je la regardais performer et j’étais impressionné. Depuis l’âge de 9 ans que je l’aime et de l’avoir en avant de moi, c’était incroyable.

Pourquoi as-tu décidé de faire les auditions de Star Académie?

C’est un rêve de jeunesse. Ma sœur et moi nous écoutions l’émission quand nous étions jeunes et là elle me dit que de me voir à la télé à cette émission ça fait bizarre. J’étais aussi rendu là dans ma vie, je savais que ça ne serait pas toujours facile mais je le voulais vraiment. Comme je ne recule devant rien, je me suis lancé et rien ne pouvait m’arrêter. J’y suis allé pour être heureuse et pour faire éclore encore plus ma passion de chanter. J’ai acquis beaucoup plus d’expérience au niveau de ma voix et de ma création artistique, maintenant je sais que je suis capable et que c’est ça que je veux faire dans la vie.

Es-tu consciente que Lara a promis qu’elle cuisinerait pour toi, ce n’est quand même pas rien?

Oui, j’en ai versé des larmes de joie, c’est en plein ce que j’avais envie d’entendre cette soirée-là. Ça m’a fait un bien fou. Dans notre tête on se dit qu’on ne va jamais les revoir de notre vie ces artistes-là après Star Ac alors on profite au maximum de tous ces moments privilégiés qu’on a avec eux. Quand Lara a dit ça, je me suis WOW!  La dernière semaine a été ma plus belle de toute.

Comment vois-tu la suite et à quoi tes fans peuvent s’attendre?

Mes fans peuvent s’attendre à tout si je peux réaliser mes rêves. Je veux être en télé, en cinéma, en théâtre en musique, je veux tout essayer. C’est certain que je veux me consacrer à ma carrière de chanteuse mais je veux toucher à tout. J’ai eu la chance d’écrire une chanson avec Arianne Moffat et j’aimerais beaucoup l’enregistrer pour que les gens puissent me connaitre davantage.

As-tu l’impression d’être différente de la jeune fille qui est entré à l’Académie au début?

Tellement, j’ai l’impression d’avoir reconnecté avec l’enfant qui était en moi que je croyais avoir perdu. Je suis sorti de l’Académie sans mon armure, sans ma carapace, je me sens légère et je sens que l’avenir m’appartient.

Que voudrais-tu que je te souhaite pour l’avenir?

De réaliser mes rêves et de ne jamais arrêter d’y croire

As-tu un mot pour tes fans?

Oui j’aimerais leur donner un gros câlin parce que sans leur support rien n’aurait été pareil. J’aimerais aussi dire à toutes les jeunes filles que la confiance est vraiment en nous et il faut y croire. Personne ne peut la détruire. Surtout ne jamais oublier que nous sommes les principaux acteurs de notre vie.

Quelle belle façon de terminer cette entrevue, je te souhaite bonne chance pour la suite et je te dis à  bientôt chère Annabel

Lyne LaRoche

 




Entrevue avec Dashny Jules - 01 avril 2021

Entrevue avec Dashny Jules

Dashny fait partie des gens qu’on a le goût de connaitre.

Malgré une solide performance lors du variété de dimanche soir dernier, Dashny a dû quitter l’académie. Je me suis entretenue avec lui et croyez-moi son attitude et son sourire contagieux même au téléphone se faisait sentir. Vous avez été une centaine à me faire parvenir vos questions et c’est avec enthousiasme que Dashny a accepté d’y réponde.

Comment vas-tu?

Ca va super bien. J’étais content de revoir les miens, de les serrer dans mes bras et de les voir le matin.

Pourquoi tu as décidé de faire les auditions de Star Académie?

Je travaillais dans le milieu hospitalier avec les personnes âgées et à la télévision l’annonce des auditions de Star Académie a passé. À ce moment-là, j’ai repensé à quand j’étais plus jeune j’écoutais l’émission et je me suis dit « Pourquoi ne pas essayer » Je suis allé sur le site, c’était très facile et je me suis inscrit. Je ne me suis pas posé beaucoup de questions, je me suis dit « Y arrivera ce qui arrivera au moins je vais l’avoir essayé »

Étais-tu nerveux lors des auditions?

Je t’avouerais que la première audition je n’étais pas trop nerveux mais quand on m’a appelé pour la deuxième je dois te dire que là oui j’étais nerveux je voulais être pris.

Avais-tu beaucoup d’expérience au niveau de la scène?

Non, c’était plus avec la chorale à l’église.

Comment as-tu trouvé ton expérience sur les plateaux de télévision?

Oui. J’ai super aimé, c’était vraiment le fun, je me sentais à l’aise grâce à toutes les personnes qui étaient motivées autour de nous, leur but étant de nous faire grandir et d’évoluer.

Comment as-tu trouvé l’ambiance à l’Académie?

Ça m’a surpris car à la base au début nous sommes en compétition et je m’attendais à être avec du monde qui voulait gagner absolument peux importe ce qui se passe autour. Mais ce fut complètement le contraire, c’était une ambiance familiale à un point tel qu’on ne voyait pas vraiment la compétition c’était plus à chaque semaine nous perdions un membre de notre famille. Nous étions moins axés sur nous-même. Au début nous étions des académiciens mais très vite l’amitié a pris place.

Pourquoi as-tu choisi la chanson Sans limite?

Je voulais parler de mes insécurités dans la vie, car dès que je commence quelque chose qui me tient à cœur j’ai toujours cette petite voix en arrière qui me dit « Je ne sais pas si tu vas réussir »

Alors pour ma première mise en danger, je voulais absolument faire une chanson qui me ressemblait et en plus c’était un beau message pour les gens qui comme moi souffrent d’insécurité. Il faut croire en sa capacité et que les plus grosses limites viennent de nous et qu’il faut savoir mettre ses barrières de côtés.  C’est mon histoire, si j’avais écouté ma petite voix, je n’aurais pas fait Star Académie.

Parle-moi d’un de tes beaux moments à l’Académie?

Après mon évaluation, lundi nous n’avions pas encore reçu le medley de Greg donc nous n’avions pas de devoirs. Comme il faisait vraiment beau, nous sommes tous sorti dehors on s’est assis autour d’un feu et on a joué à des jeux, on a décidé de s’amuser. Ça nous a fait bien fou, ça nous a détendu.

Quel est le cours que tu as préféré?

Je vais y aller avec le cours de création, celui d’Ariane. Car ce cours m’a permis de commencer à écrire une chanson, d’apprendre les techniques d’écriture pour qu’au final notre chanson ait du sens. Mais en fait, j’ai tout aimé les cours car ce que j’ai appris n’a pas de prix.

Quelle a été ta plus belle rencontre?

J’ai adoré chanter avec Marc Dupré car il est une perle. Il est un artiste très généreux et chaleureux, il aime mettre les gens à l’aise, il est le genre d’artiste que je veux être. Il est arrivé et il nous a dit « Je viens performer avec vous » ça m’a touché ce sont les paroles d’un grand. Il y a aussi Mario Pelchat, oui il est venu pour chanter ses chansons mais il était vraiment en mode je viens chanter avec vous. Il nous a pris comme si nous étions au même niveau que lui et ça aussi c’est m’a touché profondément. Ce sont deux grands. Il y a aussi Roxane Bruneau, je n’ai pas eu la chance de chanter avec elle, je faisais les back vocaux mais j’ai beaucoup ri avec elle. Elle a une personnalité en or, elle est très drôle.

Si on se projette dans l’avenir et que tu es en spectacle à quoi peut-on s’attendre?

Mon spectacle ne sera pas avec juste un style de musique. Je vais faire tous les styles, il va y en avoir pour tous les goûts, je vais être un artiste très varié.

Merci Dashny pour la magnifique performance que tu as livré dimanche et merci pour ce temps que tu m’as accordé.  Je ne suis pas inquiète pour la suite car ton attitude, ton sourire et ton talent ne laissera jamais personne indifférent.

Lyne LaRoche




Entrevue avec Zara - 25 mars 2021

Entrevue avec Zara

Dimanche dernier Zara a quitté l'Académie, après une magnifique prestation de la chanson Wake Me Up d'Avicii. Assise au piano, c’est à sa façon que la jeune chanteuse a offert au public un grand moment rempli d’émotions. Même si elle a été évincée de l’académie, elle a prouvé hors de tout doute qu’elle a un talent fou et qu’une belle carrière s’amorce déjà pour elle malgré son jeune âge.

Je me suis entretenue avec la toute belle et talentueuse Zara quelques jours après sa performance, le temps de lui laisser décanter tout ça.

Allo Zara comment vas-tu?

Ça va bien, je suis de retour à la maison depuis hier.  J’ai pris la décision d’attendre à la semaine prochaine pour retourner à l’école, cette semaine je vais en profiter pour me reposer un peu, prendre du temps avec mes parents et faire des entrevues.

Si je te demande quel est ton plus beau souvenir à l’Académie?

Il y en a tellement, c’était toutes des journées mémorables mais je pense que les meilleurs moments sont avec les académiciens. On faisait de la musique constamment, on chantait, on vivait une vie de musique. Il y a eu les cours avec les professeurs et les belles rencontres que j’ai fait. Je pourrais t’en parler très longtemps.

De savoir que tu étais la plus jeune est-ce que ça te mettait de la pression?

Non, car on vivait toute la même peur et les mêmes émotions. La différence d’âge n’avait absolument pas d’importance, on était vraiment tous proches les uns des autres.

Est-ce que c’est la première ou la deuxième mise en danger qui t’as rendue le plus nerveuse?

La première fois j’étais plus stressée, j’étais insécure car je n’avais jamais chanté devant autant de gens. La deuxième fois, j’avais en tête que ça se pouvait que je quitte l’académie alors je n’ai pas chanté pour la compétition mais pour le public.

Qu’est-ce qui t’as décidé de faire les auditions de Star Académie?

C’est tellement drôle, j’avais déjà fait les auditions pour la Voix Junior quand j’étais plus jeune et je n’avais pas été acceptée. Ça faisait 5 ans que je n’avais pas fais des auditions, j’ai ouvert mon ordi et j’ai tapé COMPÉTITION DE CHANT, c’était tellement tranquille dans ma vie, car avec la pandémie, l’école à la maison, tout était instable alors j’avais besoin d’un changement. Star Académie je n’avais aucune idée de qu’est-ce que c’était, sans le savoir je suis allé faire les auditions. Il restait une place à 8h20 et c’est moi qui a été choisie. Et c’est là que j’ai appris que c’était une téléréalité.

Comment as-tu aimé l’expérience d’être sur scène et de chanter avec tous ces grands artistes?

Sincèrement c’était magique. Surtout quand il te parle et qu’il dit ton nom, là tu te dis ‘’Mon dieu, il me connait’’ Tu sais c’est vraiment spécial. Ils sont tous tellement fins, ils nous donnent des conseils, on apprend tellement d’eux, ils sont très généreux. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour je partagerais la scène avec Charlotte Cardin, Mario Pelchat, les 2Frères c’est irréel. Le matin avant d’ouvrir les yeux je me disais ‘’Est-ce que c’est un rêve et je vais me réveiller dans ma chambre’’

As-tu aimé faire de la téléréalité?

Pour moi c’était la première fois, même si tout le monde était gentil au début j’étais très réservé car j’avais peur des caméras. Fallait que j’y pense plusieurs fois dans ma tête avant de dire quoi que ce soit. Au fil du temps je suis devenue de plus en plus à l’aise même que j’ai presque fini par les oublier.

L’enregistrement des Sessions de Waterloo avec la gang comment as-tu trouvé ça?

Sincèrement au début j’avais peur mais ça s’est vraiment bien passé. Nous étions tous connectés, on a écrit ça en deux jours, on enregistrait entre les cours, ce fût une super belle expérience.

Comment vois-tu l’avenir Zara?

J’ai fait Star Académie ce qui me permet de m’approcher de mon rêve, écrire, chanter, faire des spectacles. Je vois un avenir pour moi rempli d’opportunités et surtout je ne veux jamais arrêter de rêver.

Je te remercie ma belle pour tous les beaux moments que tu nous a offert et je te dis à bientôt.

Lyne LaRoche




Ian Kelly - 24 mars 2021

Ian Kelly, un baume symphonique

Ian ne sort pas beaucoup. Malgré tout, après tout ce temps, il n’a pas su résister à la tentation de réunir une bande d’amis pour venir nous voir. Et c’est tant mieux.  Ce mercredi, accompagné de neuf virtuoses, l’irlandais de la Gaspésie venait offrir un cadeau aux gens de Québec à la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm.

Il venait entre autres nous présenter les pièces de son 6e album Long story short, paru il y a déjà un an et demi.

Une introduction toute en douceur dressera le chemin que Kelly empruntera avec son groupe et nous conduira jusque Sous la glace pour ouvrir la soirée. Dans cette magnifique balade à travers sa discographie, Ian Kelly nous fera revisiter plusieurs de ses plus belles chansons. A travers Do you love the rain, Hopfull mind, I need your love, il nous conduira jusqu’à Montréal.

Sous des thèmes qui lui sont chers, Kelly nous parlera du monde, d’amour, d’espoir et d’environnement.  Il nous proposera la superbe Brown tirée de son tout premier album Speak your mind paru en 2008.

Une salle magnifique, une ambiance feutrée, d’excellents musiciens et un auteur-compositeur-interprète de talent. Voilà, tout était réuni et la recette n’a pas déçu.

Autour de lui, le quatuor Mommies on the Run ajoutent une touche supplémentaire de légèreté dans de superbes arrangements majoritairement signés par l’excellent contrebassiste Morgan Moore.

Que ce soit en anglais ou en français, Ian Kelly trouve la justesse, la douceur et la force des mots.

Bien entendu, dans une soirée où l’on se sentait flotter sur un nuage, il nous fera une relecture de son succès Take me home.

Même si on ne peut qu’être d’accord avec son choix de vie qui favorise la proximité avec sa famille, on espère que Ian Kelly aura le goût de s’éloigner un peu de son studio de Morin Heights pour revenir nous voir souvent car durant ce spectacle, lui et ses complices ont réussi à nous faire oublier les contraintes et les malheurs des derniers mois.

Vous pouvez le suivre via le iankellymusic.com

Claude Gignac




La Bordée - 19 mars 2021

DEUX HOMMES TOUT NUS

Théâtre de la Bordée

Quel bonheur!

Pendant le confinement, nous avons eu la chance de renoué avec le radio-théâtre et même le télé-théâtre. Mais quel plaisir de pouvoir enfin se retrouver devant une scène et de profiter du talent que possède tous ces artistes. Sans oublier le plaisir de partager nos émotions en direct avec d’autre spectateurs.

À la veille du printemps, quelle belle idée de nous présenter cette comédie de situation pour nous dérider après cette année contraignante. Nous retrouvons Bertrand Alain, Gabriel Cloutier-Tremblay, Blanche Gionet-Lavigne et Nadia Girard Eddahia qui doivent se dépatouiller avec les consignes à suivre de la santé publique tout en nous offrant un divertissement de qualité. La pièce de Sébastien Thiéry et Ladislas Chollat, Deux hommes tout nus, était tout d’abord prévue au programme de la Bordée à l’été 2020.

Alain Boivin, avocat sérieux et mari fidèle, se réveille nu chez lui avec un de ses collègues de bureau. L’incompréhension est totale, et aucun des deux hommes n’arrive à expliquer comment ils ont pu se retrouver dans cette situation. Quand la femme de l’avocat découvre les deux hommes dénudés dans son salon, Boivin invente n’importe quoi pour sauver son couple. Entre fausses confessions et rendez-vous trompeurs sur des sites de rencontres, la question demeure : comment en sont-ils arrivés là? Qui veut donc les faire chanter? Et où diable sont passés leurs pantalons?

La mise en scène de Nicolas Létourneau est simple et complexe à la fois. Les contorsions, ainsi que tous les objets qu’utilise Nicolas Prioux (Gabriel Cloutier-Tremblay) pour se protéger des regards indiscrets sont imaginatives et loufoques. Il faut voir aussi la chorégraphie improbable d’une jeune fille rencontrée par le biais de Tinder (Blanche Gionet-Lavigne)  pour berner Catherine (Nadia Girard Eddahia). Et que dire du jeu pour le moins intense de Bertrand Alain, d’une efficacité à toute épreuve.  

Des situations rocambolesques et abracadabrantes vous dérideront. On est là pour s’amuser et le but est atteint.

Bon retour au théâtre et merci à tous les artisans.

Une coproduction avec le théâtre du Dream Team.

Jusqu’au 27 mars 2021

www.bordee.qc.ca

Louiselle LaVoie




Spectacle J'ai toujours su - 18 mars 2021

Geneviève Jodoin, un chaleureux retour

 «La fébrilité de ce retour sur scène, démontrée par l’artiste, ajoutait une belle lumière aux premiers instants. »

Le personnel du Théâtre le Capitole a repris le boulot armé d’aspirateurs, de vadrouilles et de chiffons. La salle, en version distanciation, était fin prête à accueillir Geneviève Jodoin et son public. J’ai personnellement ressorti crayon, calepin et caméra pour vous livrer mes impressions de ce premier spectacle en plus d’un an. Laissez-moi vous dire que les yeux lumineux des spectateurs croisées à l’entrée, laissaient transparaitre des sourires dissimulés derrière les masques.

Geneviève Jodoin nous donne ce rendez-vous tant attendu, elle qui reprend la route, ayant ajouté plusieurs nouveaux fans depuis son passage à la 7e édition de l’émission La Voix, qui l’a couronnée la voix du Québec.

Jodoin a convié le public à venir entendre les pièces de son 4e album intitulé « J’ai toujours su ».

Elle a dit « J’ai toujours su que je chanterais toute ma vie. Jamais je n’ai cessé d’y croire ». La popularité insufflée par sa victoire à La Voix lui a permis de poursuivre son chemin, malgré l’arrêt forcée que l’on connait.

Une phrase un peu prémonitoire pour ce retour d’une si longue pause.  C’est d’ailleurs avec J’ai toujours su, pièce titre de son dernier album, qu’elle a brisé la glace. Après avoir demandé d’allumer les lumières de la salle, elle a pris une photo des spectateurs qu’elle n’avait pas vus depuis longtemps. « Je pourrai la regarder durant les jours plus gris ».  Après avoir chanté Et chaque jour, elle n’a pas manqué de féliciter et remercier les gens qui s’étaient déplacés pour revivre l’atmosphère des spectacles « en présentiel ».

Tout au long de la soirée, elle nous présentera les pièces de son dernier enregistrement dont Le clignement des vieux, écrite par son chum pour rendre hommage à leurs pères.

Avec elle sur scène, Frédéric Desautels à la guitare et aux voix et Pascale Croft au violon et aux voix. Son complice depuis 28 ans, son auteur, son chum Fréderic Boudreault l’accompagnait à la basse.

Le répertoire de Geneviève Jodoin est ficelé de subtilité et de douceur. De la balade au country, elle dose à merveille la puissance de sa magnifique voix.

Simple et sympathique, la chanteuse nous partagera, outre les textes de son chum Frédéric Boudreault, ceux de David Portelance, de Nicolas Boulerice, Jacques Blanchette et de Gilles Vigneault en interprétant la superbe Pendant que, qui lui a permis de décrocher les grands honneurs à La voix.

Au rappel, elle nous fera une rétrospective abrégée de sa carrière. De Chantal Pary aux Cranberries en passant par Nathalie Simard et Led Zepplin.   

Même si elle terminera en force avec Hallelujah de Leonard Cohen, je retiendrai aussi la beauté de La soupe aux fleurs qui la représente bien.

Passer la soirée en compagnie de Geneviève Jodoin est un excellent moyen de renouer avec la chaleur des artistes de chez-nous.

Vous avez manqué ce spectacle? Sachez qu’elle sera de retour à Québec, au Centre d’Art La Chapelle, le 7 mai prochain.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Geneviève Jodoin, son parcours, sa discographie, ses prochains spectacles, consultez son site au genevievejodoin.ca.

Claude Gignac




Entrevue Matt Moln - 17 mars 2021

 

 

Entrevue Matt Moln

On ne peut pas dire qu’il n’a pas de cran ce Matt Moln car dimanche dernier lors du variété de Star Académie le lévisien a choisi d’interpréter une ses compositions De l’or. Même s’il a été délogé, l’auteur-compositeur-interprète a eu droit à toute une surprise quand Patrice Michaud lui a annoncé que l’équipe de Star Académie avait décidé d’inclure sa chanson sur l’album des Académiciens.

Je me suis entretenue avec lui quelques jours après afin de lui laisser le temps de se reposer et de décanter tout ça.

Allo Matt comment vas-tu?

Ça va très bien! Je suis vraiment fier de ma performance. Je n’ai pas encore écouté l’émission mais d’après les réactions qui sont très bonnes, j’ai bien hâte de l’écouter.

Quel est ton plus beau souvenir de l’académie?

Il s’est tellement passé de choses, je ne suis même pas capable de mettre le doigt sur une en particulier mais en général, je peux te dire que c’est l’esprit de groupe. L’esprit de compétition était toujours écarté, tout le monde s’encourageait et s’entraidait. Ça c’est mon plus beau souvenir.

Fallait avoir du cran pour décider de faire une de tes compositions et surtout de l’écrire dans la semaine avant le show, c’était tout un défi pour toi?

Ça fait deux jours que je suis dans la vie réelle puis je viens de comprendre ce qui s’est passé à quel point, c’était un peu fou. Normalement on prend notre temps quand on écrit une chanson mais là tout se passe tellement vite à l’Académie, qu’on ne réalise pas toujours l’ampleur des choses. Je voulais apprendre à devenir un artiste, à écrire, alors de créer quelque chose de toute pièce dans ce contexte-là ça m’a apporté beaucoup. J’ai appris des trucs que maintenant je peux appliquer. J’étais avec l’élite plus au niveau des professeurs.

Suite à ce que tu as appris à l’Académie, est-ce qu’il y a de tes compositions que tu vas revisiter?

J’avais comme plan B le projet d’enregistrer un album alors j’ai un paquet de chansons que oui, je vais retoucher suite à ce que j’ai appris mais il y en a d’autres que non. Alors quand je vais les enregistrer, elles vont sûrement êtres meilleures que ce que j’aurais fait si je n’était pas allé à l’Académie.

Comment as-tu trouvé ton expérience sur un plateau de télé ?

C’est vraiment fou, pour moi c’était la première fois. Le studio ou on tourne le variété c’est incroyable, c’est un des plus gros plateau au Canada, c’est grandiose, il n’y a aucune limite. En plus on est tellement bien encadré.

 

En ce moment es-tu en mode repos ou déjà en mode création?

Un peu des deux, j’ai toujours des idées de tounes qui mijotent dans ma tête. Cette nuit, j’ai dormi une nuit complète et ça faisait vraiment longtemps que je n’avais pas fait ça. Je veux prendre le temps d’assimiler tout ce qui s’est passé et après revenir à la vie normale. Je vais être prêt pour repartir la machine.

Qu’est qui t’as décidé à faire les auditions de Star Académie?

C’est un peu un coup de tête, il n’y avait rien de réfléchi mais j’ai vu qu’il y avait cette possibilité-là. Faut dire que la production a mis vraiment l’emphase sur la création et le développement de l’artiste, alors c’est ça qui m’a allumé. Je voyais un paquet d’outils que je n’avais pas et pour les obtenir je devais passer par l’Académie. Pour moi c’était vraiment juste une question d’apprentissage, il fallait que j’aille à l’école disons ça comme ça!

Parle-moi de ta réaction quand Patrice t’a annoncé que ta chanson De l’or serait sur l’album?

J’étais vraiment content car j’avais peur qu’on en parle plus, que ce soit juste une performance d’un académicien mais là je peux dire quelle a pris vie et quelle va continuer à vivre..

Pour la suite des choses à quoi le public doit s’attendre de Matt Moln?

Je veux retrouver le contact avec tous ceux ont commencé à me suivre parce que j’ai beaucoup de personnes qui veulent avoir des nouvelles. Je reçois beaucoup d’amour de ces gens là et je veux moi aussi leur en donner. Je veux écrire de la musique et en enregistrer, le plus tôt possible.

Félicitations Matt pour ton parcours à l’Académie et pour la superbe chanson De l’or.

Lyne LaRoche




Entrevue Geneviève Jodoin - 16 mars 2021

Entrevue avec Geneviève Jodoin

Elle sera en spectacle jeudi le 18 mars au Capitole de Québec, il reste encore quelques bons billets. Dépêchez-vous!

Il y a des voix qui sont des thermomètres à frissons et celle de Geneviève Jodoin en est une. Je vous mentirais si je vous disais qu’elle a été une découverte pour moi lors de son passage à l’émission La Voix.  En 2009, j’assistais à mon premier spectacle en tant que présidente du magazine et malgré ma jeune expérience, je n’ai eu aucun doute que cette jeune femme à la voix d’or serait là pour durer.  Ses interprétations, son charisme et sa façon de manier les mots faisait d’elle, même à cette époque, une grande. Une chanteuse comme Geneviève Jodoin n’aurait pas dû avoir un parcours aussi cahoteux mais elle n’a jamais baissé les bras. Aujourd’hui, c’est avec grand plaisir que je pique une jasette avec pour qu’elle me parle de sa tournée de spectacles, de son dernier album J’ai toujours su et de belles surprises qu’elle a préparé  pour son public.

Comment vas-tu Geneviève?

Je vais très bien.

Tu retrouveras ton public jeudi au Capitole de Québec es-tu fébrile?

Mets-en, même si c’est comme le bicycle, ça ne se perd pas, faut quand même retrouver les reflexes de refaire des shows. J’en ai fait plein l’été dernier, la machine était bien huilée mais cette semaine j’ai dû m’y remettre sur un moyen temps car j’ai su que j’allais donner mon show juste vendredi dernier. En ce moment, je suis pas mal à temps plein sur mon retour en musique.

Parle-moi de ton spectacle?

Nous serons quatre sur scène, Fréderic Desautels à la guitariste, Pascale Croft au violon et au chœur et mon amoureux Frédéric Boudreault à la basse. Moi j’aime ça jaser avec le public, j’aime raconter des histoires c’est pour ça que je n’ai pas vraiment fait de virtuel car j’avais peur que ça nuise à mon spectacle. Je me suis gardé ça, car j’étais certaine que ça allait revenir un jour.  Mon show, c’est une incursion dans mes quatre albums avec une plus grande emphase sur le dernier J’ai toujours su, je vais faire aussi quelques interprétations et si à la fin il y a un rappel et bien il y aura une surprise que j’ai préparé cette année. Un espèce de petit parcours musical biographique, le tour de ma vie en chanson et ca donne des moments cocasses et trippants.

Avec la voix, ta carrière avait repris son envol et la Covid est arrivé, tout est devenu sur le neutre comment as-tu vécue ça?

On dirait que c’est mon karma, je monte puis quand j’arrive en haut, je retombe en bas. Parfois je me demande comment ça j’ai encore du moral mais le feu musical qui m’anime est toujours bien présent et plus fort que tout et faut croire qu’il brule tout le reste. Je continue encore mais faut pas que j’y pense trop, quand je regarde en arrière, je revois mes affiches de shows que j’avais à l’automne puis ça me fais un petit pincement au cœur. J’aime mieux regarder en avant qu’en arrière. C’est certain que c’est plate de perdre le Momentum que j’avais mais que veux-tu, ma trail de garnottes continue, je ne suis pas rendu encore sur l’autoroute, un moment donné j’ai hâte de pogner de l‘asphalte.

Qu’est-ce qui t’avais décidé de faire les auditions de La Voix?

Je pense que je voulais me le prouver que j’avais encore ma place et le public me l’a prouvé.

Tout ce qu’on a entendu durant la dernière année, il faut se réinventer, je pense que s’il y a une artiste qui s’est réinventé c’est bien toi?

Mets-en, j’ai mon auberge, une salle de spectacle, un restaurant, je suis devenue chef, je me suis inscrit à La Voix, je ne pouvais pas me réinventer plus que ça. Ça n’a pas été facile juste pour moi mais pour l’industrie musicale au grand complet.

Pour 2021 quel est ton agenda?

Pour l’instant toutes mes dates de spectacles sont publiées sur mon site internet et j’ai beaucoup de demandes pour des événements privés.

Est-ce que tu seras en spectacle dans ta salle de spectacle cette année?

Oui, à l’auberge La Fascine cette année, je vais donner aux gens ce qu’ils me demandent depuis des années et que je n’arrivais pas à leur donner parce que je suis trop dans le jus l’été. Ce sera

Les jeudis Geneviève, je vais avoir un invité spécial à chaque jeudi. Je ne peux pas encore dévoiler les noms ça sera des amis et des gens que j’ai envie de faire découvrir au public. Il y aura aussi quelques apparitions comme ce samedi le 20 mars à l’émission Belle et Bum.

Pour ceux qui désirent venir à ta rencontre jeudi au Capitole jeudi reste-t ’il encore des billets?

Oui, il en reste encore et j’ai bien hâte de rencontrer les gens, on va avoir du gros fun.

Aurais-tu une petite nouveauté à m’annoncer juste pour titiller tes fans?

Oui, je vais sûrement sortir une nouvelle chanson originale bientôt qui traîne dans mes cahiers depuis le début de la pandémie. Comme j’ai eu le temps de la pratiquer en masse, je vais l’enregistrer bientôt, elle devrait sortir aux environs du mois de mai.

Merci Geneviève, c’est toujours un pur bonheur de piquer une jasette avec toi.

Geneviève sera de retour à Québec au centre d’art la Chapelle le 7 mai.

Pour plus d’information visitez www.genevievejodoin.ca

Pour l’Auberge La Fascine www.aubergelafascine.com

Billets pour le Capitole de Québec

 http://www.lecapitole.com/fr/spectacles/genevieve-jodoin-2020/

 Billets pour le Centre d’art La Chapelle

https://lachapellespectacles.com/spectacles/programmation/210507-genevieve-jodoin.html

Lyne LaRoche

 

 




Entrevue Meghan Oak - 12 mars 2021

Meghan Oak

Entrevue

Hier, je me suis entretenue avec la belle et talentueuse Méghan Oak, 3e candidate éliminée dimanche soir dernier lors du spectacle de variétés de Star Académie édition 2021. Meghan a livré une performance incroyable lors de son interprétation de la chanson Broken Vow de Lara Fabien. Voici un résumé des quelques questions que vous aviez à lui poser.

Bonjour Meghan est-ce que tu vas bien ?

Je vais bien, j’ai eu des grosses montagnes russes émotionnelles et maintenant je fais tranquillement un retour à la réalité. Je suis retournée à mon appartement, j’étais vraiment contente de revoir mes colocs hier soir. Aussi je pense à mes amis académiciens qui sont restés là-bas et qui méritent tellement leur place, ça me console. C’est certain que je vais être là pour la personne qui va quitter la semaine prochaine.

En vous regardant à la télé, le public a l’impression que vous formez une grande famille, que vos liens sont tissés serrés, qu’est-ce que tu peux me dire là-dessus ?

Oui, les gens nous voyaient à la télé depuis juste deux semaines mais en fait, nous ça fait des mois que l’on se connait, ça fait en sorte que les liens sont forts. Effectivement nous sommes une grande famille quasiment plus qu’une grande famille car il y a seulement 15 personnes au Québec qui peuvent comprendre en ce moment c’est quoi être un candidat à Star Académie. Il y a vraiment de quoi de très très fort qui nous lient. On a eu énormément de chance de s’entendre aussi bien.

As-tu trouvé ça dure vivre avec 14 autres colocs ?

Étonnamment non ! Je m’étais fait à l’idée que j’allais vivre avec 14 colocs. Ça s’est tellement bien passé, tout le monde était super gentil, je te dirais même que c’était facile.

As-tu l’impression d’avoir donné tout ce que tu pouvais lors de ta dernière prestation, es-tu fière de toi ?

C’est certain que ça n’a pas été ma meilleure performance, j’étais meilleure dans les pratiques mais il faut dire que j’avais un mal de gorge, j’étais stressée mais malgré tout ça, j’ai donné la meilleure performance que je pouvais faire à ce moment-là. Je ne peux pas être déçue de moi car c’est tellement gros pour un être humain de 23 ans de performer devant les juges, le public et en plus devant la personne qui a écrit la chanson c’est-à-dire Lara, ce n’était pas facile. Je suis fière de ma performance et de mon parcours à l’académie car je suis resté moi-même, j’ai tellement eu de plaisir et j’ai travaillé très fort, je ne pouvais faire plus.

Comment as-tu trouvé ton expérience de faire de la télé?

J’ai tellement tripé car à la base j’étudie en télévision, je suis à l’UQAM profil télévision alors à Star Académie j’ai touché à toutes mes passions, la communication, la télé et la musique. Je suis comblée. Les gens de la production sont tellement gentils avec nous, tellement respectueux, ils prennent soin de nous, comment ne pas être aux anges

Parle-moi de ton plus beau souvenir et de ta plus belle expérience à l’Académie?

Ma plus belle expérience c’est d’avoir chanté Meaningless avec Charlotte Cardin, je suis tellement fan d’elle depuis ses tous débuts, c’est une des artistes que j’aime le plus au monde. Assister à des cours avec tous les professeurs de l’Académie ça c’est un grand privilège. Je dois aussi avouer que les 4 performances que j’ai livré dans les studios Mels ce sont les plus beaux moments de ma vie. Mais c’est certain que d’être avec les académiciens coécrire une chanson avec Matt, de jouer aux cartes dans la cuisine, de danser en plein milieu du salon, d’aller déranger Shayan avant son entrevue, ce sont juste des petits moments cocasses qui resteront à jamais gravé dans mon cœur. Sans parler de toutes les belles rencontres que j’ai eu la chance de faire, comme tu vois il y en a plein.

As-tu déjà rencontré Claude Bégin et si non prévois-tu le rencontrer bientôt?

Je ne l’ai jamais rencontré malheureusement, s’il veut me rencontrer c’est certain que je ne dirai pas non. C’est une belle blague car je crois qu’il est en relation avec Lysandre Nadeau. Mais si un jour il veut faire une collaboration musicale je suis toute oui.

Qu’est-ce qui t’a décidé de faire les auditions de Star Académie?

Je suis une fille qui carbure aux défis. À 16 ans je suis parti habiter au Manitoba 3 mois. J’ai aussi quitté la maison familiale pour étudier au Cegep de Jonquière. Je suis une fille qui aime faire le plus d’expériences possibles donc après avoir sorti mon premier EP Étrangère en 2020 j’avais besoin d’une autre expérience pour sortir de ma zone de confort. Star Académie est arrivé et c’était un rêve depuis l’âge de 5 ans et j’ai réussie. Ça veut dire que la petite fille de 5 ans avait raison de croire en ses rêves.

Quelle est ta vision du après Star Académie, à quoi le public doit s’attendre?

Premièrement en sortant de Star Académie il faut prendre soin de nous, se reconnecter à nos racines, faire attention à sa santé mentale, j’ai hâte de retourner à mon chalet, recommencer à écrire sans pression. Je pense aussi qu’il est important de surfer sur cette vague donc les réseaux sociaux et d’être le plus présent possible pour continuer d’assurer une grande visibilité et de continuer à travailler sur de nouveaux projets. Pour être chanteuse, il faut travailler très fort même si tu étais à Star Académie pendant 3 semaines, il faut que tu travailles. À l’Académie nous étions servis comme des rois c’était demandez et vous recevrez mais la vraie vie, ce n’est pas ça. C’est à toi de faire en sorte de réaliser tes rêves. Je pense que j’ai le talent pour devenir une artiste québécoise mais il faut que je travaille, c’est la clef.

Est-ce que tu retournes à l’école bientôt et avais-tu un travail d’étudiant avant d’entrer à l’Académie?

Cette année, j’ai annulé ma session et mon programme reprend seulement en janvier 2022. Oui j’avais un travail je préparais des lattés dans un café mais grâce à la bourse que Star Académie nous a donné, nous n’avons pas le stress financier donc j’ai beaucoup de temps pour écrire et m’occuper de ma carrière. C’est un énorme cadeau que la production nous a fait donc je n’ai pas de soucis côté monétaire.   

Meghan je te laisse le mot de la fin

Je voudrais dire un énorme merci à tous ceux qui m’ont suivi et qui m’encouragent à continuer. Je veux leur dire que j’ai vraiment hâte de pouvoir chanter pour ce public-là face à face si la vie peut reprendre son cours après la pandémie. J’ai dit que ce n’était  qu’un aurevoir après mon élimination, aujourd’hui je vous le redis, j’ai tellement une tête de cochon vous allez revoir Meghan Oak dans vos écrans bientôt c’est certain.

Félicitations pour ton parcours et tes performances, Meghan et à bientôt

Lyne LaRoche




Entrevue avec la maman de Matt Moln - 11 mars 2021

Entrevue avec Geneviève la maman de Matt Moln

Le chanteur Mathieu Michaud alias Matt Moln est l’un des trois académiciens mis en danger en vue du variété de Star Académie de dimanche prochain. Je me suis entretenue avec sa fan numéro 1 sa sympathique maman Geneviève.

Est-ce que la maman est fébrile dû à la mise en danger de son fiston?

De plus en plus, mais je suis assez confiante. Dimanche je serai présente et là je pense que je vais l’être pas mal plus.

Est-ce que tu t’attendais à ce que Matt veule faire les auditions de Star Académie?

Non, j’ai très surprise.

Est-ce que chez-vous la musique a toujours eu une grande place?

Pas du tout, il est le seul dans la famille à faire de la musique. Ça s’est déclaré à l’adolescence, il avait le goût de jouer de la guitare, on lui a payé des cours pendant plusieurs années.

Comment tu trouves Matt à l’académie?

Je trouve qu’il est resté lui-même, c’est mon fils que je vois dans ma télé et ça fait vraiment spécial. Matt c’est un gars réservé. D’être mis en danger dimanche ça va lui permettre de montrer au public qu’il n’est pas juste un interprète mais qu’il a un talent d’auteur, il est très créatif.

La maman dois être fière?

Épouvantable, je pense qu’il n’y a pas de mot. Je lui dis souvent que je suis sa fan numéro, je ne sais pas s’il me croit mais je suis vraiment sa fan numéro 1.

Est-ce que tu as toujours écouté les éditions précédentes de Star Académie?

Non pas du tout, j’ai écouté la première et c’est tout. Je n’écoute pas beaucoup la télé mais là j’écoutes absolument tout, je ne manque rien, les quotidiennes et même les live sur Facebook.

Ceux qui vivent à l’Académie sont servis comme des rois, au niveau de la nourriture est-ce Matt était difficile à la base?

Non, Matt fait lui-même presque tous ces repas à la maison, car il est végétarien. À l’Académie, il est gâté.

Est-ce que ça t’inquiète le après Star Académie?

Non pas vraiment, je n’y pense pas trop, j’aime mieux ne pas voire trop loin, je vis le moment présent. Mais c’est certain qu’en sortant, il va y avoir une baisse d’adrénaline, il va vivre temporairement chez-nous avant de voler de ses propres ailes car il a un beau projet en tête celui de partir avec sa blonde en appartement cet été.

Matt est-il un gars de gang ou il est plus solitaire?

Il est bien dans son cocon, dans son environnement mais il est bien aussi avec sa gang. Il revoit encore de temps en temps ses amis du secondaire, il fait partie d’un groupe de discussions, il est aussi bien d’un côté comme de l’autre, il a besoin des deux pour s’épanouir.

Qu’est-ce que tu souhaites le plus à Matt pour son avenir?

Je lui souhaite qu’il gagne sa vie avec ce qui le passionne, c’est-à -dire, la musique, car peu de gens peuvent vivent de leur passion.

Il a été choisi parmi des milliers de candidats, donc je pense qu’il mérite sa place à l’Académie

Merci, c’est gentil de le dire car en tant que maman, je peux te dire que c’est juste de la grosse fierté que j’ai en ce moment.

Petite Bio de Matt

Il est originaire de Lévis, il a 21 ans. On dit de lui qu’il est sensible, rêveur et un grand romantique. En 2019, Matt Moln prend son envol dans le concret et sort les singles 'Walls' et 'Le tigre en colère' coup sur coup. Il remporte cette année-là le concours Trois-Pistoles en Chanson, volet Auteur-Compositeur-Interprète.

Sa plus récente composition LA FIN DES SENS, co-écrite avec Cami Roguèz, est disponible depuis le 31 décembre 2020 sur toutes les plateformes.

Lyne LaRoche




Entrevue Charles Kamoun - 02 mars 2021

Le «coup de foudre» de Lara Fabian passe au premier variété à Star Académie  | 7 Jours

 

crédit photo Julien Faugere

Entrevue avec Charles Kamoun

Hier je me suis entretenue avec Charles Kamoun le 2e candidat éliminé dimanche soir dernier lors du troisième variété de Star Académie édition 2021. Charles a offert un grand moment d’émotions aux spectateurs lors de son interprétation de la chanson Casting de Christophe Mae. Avec sa voix rauque et tout son cœur le jeune chanteur a livré toute une performance.

Comme vous avez été plusieurs à me faire parvenir les questions que vous aviez le goût de poser à Charles, alors j’ai choisi celles qui revenaient le plus souvent.

L : Allo Charles comment vas-tu?

C : Ça va super bien, je suis très serein du dénouement de mon aventure.

L : Qu’est-ce que tu dirais que ça t’a apporté de faire partie de cette belle gang- là?

C : Principalement de gérer mes émotions, pouvoir être moi-même sans avoir aucun filtre, en arriver même à oublier les caméras, de rester tout simplement moi.

L : Quelle est ta plus grande victoire?

C : De me lancer des défis comme en interprétant des chansons qui ne sont pas du tout mon style musical. J’ai embarqué dans le défi du début à la fin. C’est moi qui a demandé d’être en danger, j’aurais pu faire une chanson que je connaissais et que je maîtrisais bien mais j’ai accepté le défi de Gregory Charles. J’ai appris la chanson le mardi et je l’ai interprété le dimanche.

L : Est-ce que tu es fier de ta performance?

C; Oui, je n’avais jamais entendu cette chanson-là de ma vie et d’avoir réussi à livrer une performance comme ça, ça me rend fier. Toute la semaine c’était chaotique, je n’étais pas capable de pousser la note, j’étais hyper stressé. Même si je suis un gars qui aime les défis et qui fonce aveuglément là-dedans, je peux te dire que j’ai travaillé fort.

L : Avant de monter sur scène, comment te sentais -tu?

C : J’étais nerveux mais je n’avais aucune attente, je me suis ramené à l’essentiel et je pense que c’est grâce à ça si j’ai réussi.

L : Pourquoi as-tu décidé de faire les auditions de Star Académie?

C : C’était pour dépasser mes limites, me faire connaître et pour me faire confirmer que j’avais du talent comme interprète.

L : Quand tu as eu la nouvelle que tu avais été choisi parmi les 60 candidats retenus comment as-tu réagis?

C : J’ai pleuré, j’étais tellement content, j’ai accueilli ça les bras tout grand ouverts.

L : Comment tu as vécu ça demeurer 24 heures sur 24 en groupe et loin de tes proches

C : Je n’ai pas trouvé ça dure, je suis un gars qui évolue très bien en groupe, mais d’être loin de ma femme ça oui, j’ai trouvé ça dure. Mais depuis le premier jour, elle m’appuyait dans ma démarche, ça faisait partie de la game. On était une belle cohorte et j’aimais tout le monde. Je ne sais pas si tout le monde m’aimait car je suis un gars qui déplace de l’air, mais ça super bien été.

L : Le public veut savoir est-ce que la bouffe est bonne à l’académie?

C : Elle est délicieuse. C’est toujours de la gastronomie, des repas santé, nous avions des choix de menu et nous pouvions même en suggérer. Sincèrement nous sommes super bien traités par la production, je n’ai rien à dire.

L : Parlons-des cours maintenant lequel t’as été le plus bénéfique?

C : Sans aucun doute, celui de Lara. J’ai eu une connexion particulière avec elle. C’est important de savoir que c’est Lara qui a cru en moi depuis le camp de sélection.

L : Si c’était à refaire est-ce que tu referais les auditions de Star Académie?

C : Oui, sans aucune hésitation. J’ai vraiment été charmé par toute la production, par tout l’amour de cette équipe de travail qui sont près de 500 à travailler pour que le résultat final soit parfait. Je me sens vraiment chanceux d’avoir eu la chance de voir l’envers de la médaille et d’être aux premières loges afin de voir à quel point toute l’équipe travaille fort pour les spectateurs et les académiciens. C’est certain que je le referais mais peut-être d’une autre manière.

L : Bon, il y a un lendemain Star Académie, plusieurs se demandent si on pourra te réentendre prochainement et où?

C : Comme je suis auteur-compositeur-interprète, j’ai déjà cinq chansons qui sont prêtes et je continu d’écrire. Il faut dire que vous n’avez pas eu le temps de me voir jouer de la guitare mais ce n’est que partie remise. Ce que je veux c’est d’offrir au moins une quinzaine de chanson à mes auditeurs donc j’ai du pain sur la planche. Dans pas grand temps vous allez avoir pas mal de musique à entendre de Charles Kamoun.

L : Si tu as écouté l’émission de lundi soir, tu as dû voir à quel point, plusieurs académiciens avaient de la peine que tu sois parti, qu’est-ce que ça t’a fait?

C : Ça m’a fait tellement chaud au cœur, ça fait du bien de recevoir une si grande dose d’amour. Plusieurs pensaient que j’étais là pour le show parce que je sais que je suis spécial mais je suis un artiste. Je parle beaucoup mais j’aime écouter. J’aime tellement l’humain dans son ensemble, j’apprends tellement des autres. Ça n’a pas toujours été facile dans ma vie, je transporte un gros bagage mais aujourd’hui je suis vraiment fier de moi.  

Je n’ai aucune technique vocale, j’ai appris à mieux respirer quand je chante mais ce que je sais, c’est la petite boule qu’on a dans le cœur quand on est heureux, quand on s’ennuie quand on a de la peine, quand on est inquiet ben ce petit serrement au cœur, moi je l’ai quand je chante.  J’ai vraiment hâte de montrer aux gens mes vraies couleurs musicales et tout ce que je peux faire.

L : Je veux revenir sur la finale de dimanche, tu as dit à Rosalie que si le corps professoral te choisissait tu lui donnerais ta place, pourquoi?

C : Ce fût instantané. J’ai vu Rosalie en panique, je me suis dit elle a 20 ans j’en ai 27, j’ai senti son insécurité, ce n’est pas parce que je ne reconnaissais pas la chance que j’avais d’avoir été choisi, mais c’est juste que moi je suis comme ça. Je n’aime pas voir les autres souffrir, j’aime mieux que ce soit moi. Je n’ai jamais pensé que je gagnerais Star Académie, je ne savais même pas qu’il y avait une bourse de 10 000$, ce que je voulais c’était d’aller chercher de l’expérience. J’ai adoré mes expériences de plateau, je connaissais tous les noms des techniciens et des éclairagistes.

Pour terminer cet entretien, je tiens à te dire tu as livré une performance solide et que tu peux partir la tête haute.

Les gens de Québec sont très fiers de toi

Lyne LaRoche




Véronique et Jean-Michel - 22 janvier 2021


Gala ComediHa!
Véronique Claveau et Jean-Michel Anctil…une belle complicité
Hier soir, les deux maitres à bord du cinquième gala ComediHa.TV. Véronique Claveau et Jean-Michel Anctil ont avec doigté, dynamisme et humour offert au public un gala complètement éclaté.


D’entrée de jeu, l’animateur du gala a annoncé que c’était le gala de Véronique Claveau.
Jean -Michel a tout de suite rétorqué en disant ‘’Wô, Wô, la grosse voix ne m’a pas nommé’
Véronique a répliqué ‘’ C’est moi qui lui a demandé car je ne voulais pas manquer mon numéro d’ouverture.’’ Ils se sont picossés sur pleins de sujets, leur complicité était parfaite. Désirant se débarrasser de Jean-Michel, Véro a mis tout en œuvre pour lui trouver un emploi qu’il pourrait occuper à la fin de sa carrière d’humoriste.

Tout d’abord, Jean-Michel s’est présenté sur scène en compagnie de cinq chiots peut-être pourrait-il être dresseur mais ça ne fût pas concluant. La colorée Marthe Laverdière lui a donné des conseils pour devenir jardinier mais oublions ça. En danseur de ballet avec comme professeure Émilie Bégin qui est venu lui donner quelques trucs, ouf! Un gros non!
Maintenant parlons imitations. Pendant que Pierre Brassard, Pier-Luc Pomerleau et Véronique performaient avec leurs imitations, Jean-Michel voulait prouver qu’il était capable lui aussi. Il n’a réussi qu’à imiter ses personnages dont la charmante Priscilla c'était hilarant!


Guillaume Pineault a parlé des remèdes de grand-mère qu’il a essayé. Guillaume Wagner que l'on connait pour son humour abrasif nous a parlé du dangereux confort. Korine Côté pour sa part nous a parlé de l'éducation des enfants. Christine Morency a raconté une autre ces anecdotes croustillantes qui lui ait arrivé au Château Frontenac.


Dans un numéro ou tous les animaux y compris ceux de compagnie prennent une grande place, le duo formé de Fabien Cloutier et Katherine Levac était bien pensé. Ils ont prouvé que l'humour est efficace quand on veut faire passer un message important. 


La drôle de bibitte au style unique Franky a clos cette soirée en déclenchant des rires.


Bilan
Un gala à l'image de nos deux animateur ou le talent de chacun a été exploité à son plein potentiel. Un gala qui a fait du bien!


Le dernier gala demain soir sera animé par Rachid Badouri
Pour plus d’informations
www.comediha.tv/products


Lyne LaRoche




Bleu Jeans Bleu - 21 janvier 2021

Gala ComediHa!.TV.

Avec Bleu Jeans Bleu …La magie a opérée

Cette année pour l’animation de son quatrième gala, le choix de ComediHa.TV. s’est arrêté sur le groupe Bleu Jeans Bleu. Un choix judicieux pour la production car le charismatique chanteur Claude Cobra (Mathieu Lafontaine) et sa bande ont relevé le défi avec brio.

Il aura suffi que de quelques minutes pour constater à quel point ce gala serait différent des autres. Plus d’une vingtaine d’invités ont rejoint Claude Cobra qui n’est jamais sorti de scène durant toute la soirée.

Après avoir J’te Gâte All Dressed, il s’est adressé au public ‘’On va se le dire, c’est pas facile d’organiser des galas avec la distanciation sociale. Y a des artistes qui sont habitués de se tenir à 100 mètres d’autrui à cause d’un ordre de la cour, mais comme ce n’est pas notre cas on a trouvé ça compliqué, mais ça ne nous a pas freiné. Bref dans le but de ne pas se priver d’invités prestigieux on a sorti le gros cash puis on a loué une machine chez Lou-Tec au montant de 15 dollars par jour. Qui aimeriez-vous voir apparaitre?’’ Il venait de donner le ton à cette soirée qui serait une grosse boîte à surprises.

Le premier invité Phil Roy a traité Claude Cobra et sa gang de « voleurs de jobs » un numéro très drôle. S’en ai suivi en remplacement du guitariste pour sa pause, Louis-Jean Cormier campant le rôle d’un artiste à la grosse tête, il a surpris tout le monde. Reconnu pour leur humour absurde Les Appendices  ont interprété ‘’ Salut c’est moi la batterie de ta télécommande’’ Jean-François Mercier a tiré la pipe à Bleu Jeans Bleu et il y est allé avec une série de jokes. À plusieurs reprises Pierre-Yves Roy-Desmarais celui qu’on a connu comme étant le roi de la pandémie sur le net avec ses chansons humoristiques et son déhanchement hors norme a interprété quelques chansons entrainantes. André-Philippe Gagnon y est allé avec des valeurs sûres dont ses imitations de François Legault, Charles Aznavour qui chantait ‘’Ma vie c’est de la marde’’ et même celle de nos hôtes Bleu Jeans Bleu. Un fichu de beau moment quand le duo a chanté ensemble Coton Ouaté.

‘’Pour la pause de notre bassiste, on a choisi tout un remplaçant’’ présentant Sr Paul McCartney c’est nul autre que Sylvain Cossette qui est apparu. Tout comme Louis -Jean Cormier, il n’a pas joué une seule note en prétextant que le fil de sa guitare n’était pas d’origine et qu’il trouvait ca plate, il avait tellement hâte de chanter avec Les trois accords. Nous on aurait bien aimer entendre Sylvain pousser la note.

Sur le King de la danse en ligne Jean- Marc Généreux et Arnaud Soly se sont affrontés dans un dance battle assez surprenante.   Pour le numéro de place au théâtre deux couples adorés du public Tammy Verge, Antoine Bertrand et Marie-Soleil Dion, Louis -Olivier Maufette s’en sont donné à cœur joie dans un numéro sur les airs de Phrases Fromagées.

Vu le refus de Céline Dion de participer au Gala de Bleu Jeans Bleu, il a fait passer des auditions à trois candidats qui pourraient la remplacer, P-A Méthot, Véronique Claveau et la drag queen Gisèle Lulabby. Je ne vous dévoilerai pas qui a été choisi mais je peux vous dire que les jambes de P-A sont loin d’être passées inaperçues.

Bruno Landry aussi connu sous le nom de Ringo Rinfret avec sa voix nasarde a chanté quelques paroles de la chanson Vulnérable comme un bébé chat.  

Michel Barrette s’est autoproclamé batteur en racontant ses expériences de jeunesse. Selon ses dires, il aurait été invité à jouer avec Led Zeppelin en 1975…un numéro bien livré.

Daniel Grenier s’étant fait connaitre avec les Chick'n Swell, c’est avec ses valises et son humour absurde qui a déclenché des rires.

Pour la finale tous les artistes étaient réunis et en arrière- scène sur écran géant on pouvaient voir Brigitte Boisjoli, Vincent Vallières, Marc Hervieux, 2 Frères, France D’Amour, Jean-François Breau, qui chantaient tous ensemble   Achetez-donc nos records.

Bilan

Un vrai coup de maître pour Bleu Jeans Bleu qui a offert au public un gala différent, original et très drôle. On en veut encore des comme ca!

Demain soir ce sera au tour de Véronique Claveau et de Jean-Michel Anctil de présenter le cinquième gala.

Pour plus d’informations :

www.comediha.tv/products

Lyne LaRoche




Fabien Cloutier - 20 janvier 2021

Gala ComediHa.TV.

Fabien Cloutier sait comment brasser de grosse affaires

Hier soir, Fabien Cloutier était à la barre du troisième gala dans le cadre de ComédiHa!.TV. Reconnu pour être un gars qui n’a pas la langue dans sa poche et qui sait parfaitement comment brasser l’humain, il a encore une fois livré un gala qui lui ressemble. Il a tiré partout en toute simplicité et il a atteint sa cible, celle de faire rire et de réfléchir.

Il a débuté la soirée en disant ‘Je vous regarde vous êtes toutes des belles personnes uniques avec des opinions qui diffèrent. Parfois un peu, parfois beaucoup et c’est bien qu’on ne soit pas tous pareils. Mais les différences d’opinion ça peut être dangereux, même pour un couple...

Et le v’là parti avec une histoire abracadabrante. Celle d’un couple qui a décidé d’avoir un enfant et pour fêter ça, il décide d’aller faire de la tyrolienne au Guatemala. Mais un accident arriva et de retour au Québec, l’homme tombe en dépression, passe son temps sur internet et il voit des complots partout… La pandémie serait un complot mondial avec les gouvernements!  Ouf! Je ne vous en dirai pas plus mise à part que c’était vraiment drôle.

Cette année, il a misé sur quelques humoristes de la relève, de grands noms et de la diversité. Tout d’abord Mélanie Ghanimé a comparé la famille à un sac de Party Mix. La matante qui prend un coup solide, le mononcle qui garde ses bas dans ses gougounes, le cousin de 47 ans qui n’est pas gai, mais il doit toujours partir de bonne heure afin de retrouver son coloc…bref on a tous une famille fuckée mais quand on regarde les familles des autres on s’encourage.

Phil Roy et Mario Jean ont abordé la vie amoureuse, le mariage et l’entrainement. Rosalie Vaillancourt a campé le personnage de Karen une chialeuse sur les réseaux sociaux. Patrice L’Écuyer et Fabien Cloutier ont répertorié les petits plaisirs de faire du camping

Jonathan Roberge nous a parlé des différences entre les hommes et les femmes à travers différentes anecdotes hilarantes.   Jean-Michel Anctil a abordé l’entrainement et sa remise en forme depuis la pandémie. Pour représenter Flip Fabrique (compagnie de cirque basé à Québec) l’acrobate Jacob Grégoire a offert une performance éclatante sur son trampoline. Durant cette soirée le public a même eu droit sur écran géant à quelques parodies de la comédienne Ariel Charest.

Notre hôte Fabien est revenu sur scène avec un drôle de numéro ‘’Pour ou contre la peine de mort’’ Pour ce faire le comédien Luc Boucher personnifiant Dieu est arrivé sur scène vêtu d’un tutu. On peut dire que ce comédien n’a pas froid aux yeux. Dans le gala de Cathy Gauthier, je l’avais trouvé très courageux. On va en entendre parler beaucoup dans les mois à venir!

Bilan

S’il y a quelqu’un qui n’a pas peur de ses opinons, c’est bien Fabien Cloutier et ce soir, il a encore prouvé qu’il sait comment faire pour capter toute l’attention de son public.  Quand il parle on écoute, avec lui on rit et on réfléchit. Il a le don de bien nous brasser et de s’entourer des meilleurs.

Prochain spectacle Bleu Jean Bleu mercredi 20 janvier

Pour plus d’informations :

www.comediha.tv/products

Lyne LaRoche




Cathy Gauthier (Gala) - 16 janvier 2021

Gala ComediHa! Cathy Gauthier livre un gala sur la coche

Hier soir, c’était au tour de Cathy Gauthier d’animer le deuxième gala dans le cadre du ComediHa.TV.

Même si elle a fait une pause de quatre ans afin de s’occuper de sa famille, on peut dire que la tornade blonde n’a rien perdu de sa fougue. Elle nous est revenue en forme plus que jamais en livrant un gala plus que sur la coche.

Elle a débuté la soirée en donnant son opinion sur la pandémie et ça défrisait une matante pas à peu près, comme elle seule, peut le faire. En duo avec le comédien Luc Boucher, ils se sont inspirés des recommandations démesurées suggérées en Colombie- Britannique ‘’ c’est-à dire faire l’amour différemment avec un ‘’glory hole ‘’ À noter que pour ce numéro le comédien a été très courageux, je ne vous en dis pas plus.

Avec le sarcasme qu’on lui connait malgré sa petite face angélique, Rosalie Vaillancourt et Cathy ont tirer le meilleur en abordant les différences de générations.

Dans un autre numéro très actuel, Cathy a ouvert un compte Tender pour son amie Carole (Sylvi Tourigny) et elle a obtenu un match avec monsieur Mousteille (Julien Corriveau).

Mathieu Cyr a offert un numéro décapant en parlant des différences de genres et d’orientations sexuelles. P-A Méthot a raconté son expérience sur l’ecstasy. Yannick de Martino toujours aussi fascinant et imaginatif nous a amené dans son univers unique. Dominique et Martin ont encore prouvé leur grande complicité verbale et Stéphane Fallu a misé sur un numéro ou on reconnait sa douce folie tandis que Patrick Cameron a osé aborder le féministe à sa façon et c’était hilarant.

Bilan

Somme toute, le gala de Cathy Gauthier était su’a coche pas à peu près. La brochette d’humoristes qui l’accompagnait a réussi à nous faire passer de bons moments remplis de rires. Et notre hôte, la tornade blonde Cathy Gauthier nous a démontré qu’elle était prête à revenir en force avec un nouveau spectacle.

Demain soir Fabien Cloutier animera le troisième gala ComediHa!.tv

Pour plus d’information

www.comediha.tv/products

Lyne LaRoche




P-A Méthot et son ananas - 15 janvier 2021

Gala ComediHa!

P-A Méthot commence le party avec un ananas sur sa tête

Ne pouvant pas divertir le public en salle, c’est hier soir que le premier gala a été diffusé sur la plateforme de ComediHaTV. Enregistré devant un public restreint au Capitole de Québec et malgré les contraintes dû à la pandémie, la production a dû s’adaptée. Même avec quelques petits inconvénients techniques le spectacle d’une durée de 2 heures 30 avec entracte  a atteint sa cible soit celle de nous faire passer un bon moment malgré cette pandémie qui dure déjà depuis trop longtemps.

À la barre de ce premier gala virtuel, l’humoriste P-A Méthot nous a offert un gala coloré réunissant plusieurs grands noms de l’humour dont Cathy Gauthier, Jean-Claude Gélinas, Michel Barrette, Philippe Bond, Dominic Paquet, Ben et Jarrod, Mélanie Ghanimé et Simon Delisle.

Connaissant P-A, il fallait s’attendre à quelque chose de flamboyant alors disons que pour débuter cette soirée le public n’a sûrement pas été déçu.  Adaptant les paroles de la chanson de la Compagnie créole Le  bal masqué, notre hôte est arrivé sur scène entouré de ses danseurs, portant un costume digne de Rio et de son ananas sur la tête déclarant l’année 2021comme l’année du bonheur.

Disons que 2020 a été une année dont on va se souvenir très longtemps. Que l’on pense à la pandémie, au confinement, aux dénonciations, aux pertes d’emploi, à nos gouvernements, à notre mode de vie qui a changé, à ce qu’on a appris, c’est-à-dire devenir cuisinier et surtout ne pas manquer de papiers toilettes, faut dire que pour nos humoristes, ce sont tous des sujets qui méritent pour la plupart quelques petits clins d’œil. Et ils s’en sont donnés à cœur joie.

Bilan

Même si P-A et ses invités ont fait en sorte de maximiser notre plaisir, même si nous étions tous confortablement assis dans notre salon, portant des vêtements mous avec probablement une bière ou un verre de vin dans nos mains, il faut se le dire l’ambiance ressentie n’était pas la même que d’être présent en salle entouré d’un public avide de rires.

Mais grâce aux mimiques et au talent de notre chouchou de Québec P-A  Méthot, les retrouvailles avec nos humoristes auront eu un bienfait sur cette  année 2021 qui commence.

Demain soir on se redonne rendez-vous car ce sera au tour de Cathy Gauthier d’animer le deuxième gala toujours sur la plateforme de ComediHa.TV.

Pour connaitre l’horaire des galas qui seront présentés jusqu’au 22 janvier

www.comediha.tv/products

Lyne LaRoche