ANNÉE 2022 - 20 mai 2022

  FILMS
EIFFEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5167
NORBOURG https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5149
  SPECTACLES
CATHY GAUTHIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5164
CHARLOTTE CARDIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5054
CORNEILLE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5083
DOMINIC PAQUET https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5224
ÉMILE PROULX CLOUTIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5091
GUYLAINE TREMBLAY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5201
GUILLAUME PINEAULT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5094
GREGORY CHARLES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5082
HARMONIUM  
L'ENFANCE DE L'ART  https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5088
MARIANA MAZZA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5166
NICOLE MARTIN  
PATRICE MICHAUD https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5045
PATRICK BRUEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5178
PHILIPPE LAPRISE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5226
POUR UNE HISTOIRE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5209
SIMON AND GARFUNKEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5093
SIMON DELISLE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5165
VIRGINIE FORTIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5086
  CONFÉRENCE DE PRESSE
À COEUR BATTANT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5047
CHEZ PADRÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5172
CULTURAMA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4959
DU MONDE, DES MOTS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5171
FIN DE DISTRICT 31 https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4951
HARMONIUM ( https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5055
LES ENFANTS DE LA TÉLÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5067
LE MEILLEUR PÂTISSIER DU QUÉBEC https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4961
MANUEL DE LA VIE SAUVAGE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5097
OÙ TU VAS QUAND TU DORS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5225
PAS UNE DE PLUS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4960
QUOTIDIENNE DRAMATIQUE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5096
STAR ACADÉMIE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4958
  ENTREVUES
ANDRÉANNE A. MALETTE  https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5046
GUILLAUME PINEAULT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5087
KINGDOWN STREET https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4966
MAUDE LANDRY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5053
MARTHE  (mère de Yannick Bisonnette) https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4967
PATRICK BRUEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5200
  EXPOSITIONS
SOUS LES GLACES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4968
  JEUNESSE
DISNEY SUR GLACE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5052

 




Philippe Laprise - 19 mai 2022

Philippe Laprise

Pourquoi pas, le retour d’un sacré bon comique!

Ce soir, c’était la première médiatique au Capitole de Québec pour Philippe Laprise qui présentait son quatrième one-man show POURQUOI PAS.

Cette fois-ci, contrairement à son dernier spectacle, l’humoriste n’est pas arrivé sur scène en dansant mais plutôt avec la mine basse. D’emblée, on se demande même, s’il n’a pas changé de style, mais très vite on retrouve le drôle de gaillard au visage bon-enfant, qu’on aime tant.

D’une aisance incroyable sur scène, il raconte à sa façon son quotidien teinté de ses bonnes et moins bonnes expériences de vie. Tout comme, lorsqu’il a craint d’avoir un cancer du sein. Pour lui, la fin s’en venait et sa peur était de mourir tout nu. Appuyées par ses délicieuses mimiques, Il ajoute à tout ça, la réaction de ses trois enfants en attente du diagnostic.

Pour Philippe Laprise, la scène est un énorme terrain de jeu. Il sait franchement bien jongler avec les mots afin d’attirer notre attention. Il n’a pas besoin de vendre son âme au diable pour faire rire son public car c’est un sacré bon comique!  C’est incroyable, toutes les images qu’il réussit à nous mettre dans la tête en si peu de temps.

La soif de vivre et la maladie sont au cœur de ce 90 minutes sans entracte qu’il aborde avec une férocité complètement hilarante. Heureusement à certain moment, il y a des segments plus émouvants, ce qui nous permet de reprendre notre souffle pour ne rien manquer de son humour irrésistible.

Pourquoi pas, c’est inévitablement le show à voir!

Philippe Laprise sera de retour à Québec

Les 23-24 septembre à la salle Albert Rousseau

https://www.sallealbertrousseau.com/programmation/philippe-laprise/

Pour connaître toutes les dates de sa tournée

www.philippelaprise.com

Lyne LaRoche




OÙ TU VAS - 19 mai 2022

Où tu vas quand tu dors en marchant…?

Un spectacle pour les gens de Québec

mais 

l’invitation est aussi lancée aux touristes

 

Présenté au parc des moulins dans l’ancien jardin zoologique, ce sera la première fois que les 5 univers d’Où tu vas quand tu dors en marchant sortira de la cité Limoilou.

Sortir le théâtre des lieux habituels de diffusion, aller directement à la rencontre de la population, c’est ce que le Carrefour International de Théâtre voulait.

Depuis 7 ans, le Carrefour a mis tout en œuvre pour que le centre- ville et les rues de Québec deviennent un lieu de rencontre théâtrale, atypique et émouvante. C’est certain que cette nouvelle mouture ne fera pas exception car la nouvelle équipe de création s’est construite dans un esprit de collaboration.

Des duos et des trios inattendus prendront forme dans un lieu inusité en présentant un spectacle déambulatoire époustouflant.  75 acteurs se promèneront donc devant ou à travers les foules dans le but de faire rire, de faire rêver et de captiver l’attention du public.

Alors, c’est un rendez-vous à ne pas manquer du 26 au 11 mai prochain, du jeudi au samedi de 21 h à 23 h.

Pour plus de détails la programmation du Carrefour international de théâtre : www.carrefourtheatre.qc.ca

Lyne LaRoche




DOMINIC PAQUET - 18 mai 2022

Dominic Paquet

S’exécute avec brio, dans le grand livre de la vie

C’était soir de première à Québec, pour Dominic Paquet qui présentait LAISSE-MOI PARTIR à la salle Albert Rousseau.

Avec ce quatrième « one-man-show » l’humoriste toujours aussi sympathique livre un 90 minutes sans entracte, bien rôdé, complètement éclaté, somme toute, qui fait du bien.

Pour le plus grand bonheur de ses fans, la pandémie lui aura sûrement été bénéfique car c’est son meilleur spectacle. Avec LAISSE-MOI PARTIR on retrouve son sens de l’observation hors pair, sa grande capacité de créer des personnages, son imagination sans borne, son autodérision et des gags qui s’adressent à tout le monde.

Il récolte des rires tout au long de la représentation en nous transportant dans son univers. Que ce soient les achats en ligne, les techniques pour séduire les femmes, les voyages dans le sud en célibataire, le petit bonhomme pendu, la colère, le café, la différence entre ceux qui en boivent ou pas et les siestes, l’humoriste ne déçoit pas, il score à tout coup.

Pour agrémenter cette soirée, comme seul décor, six grandes fenêtres animées d’un jeu de lumières viennent appuyer les pensées et les propos de l’humoriste, c’est franchement très efficace.

Son aisance sur scène, la simplicité de ses sujets, sa façon de les raconter et ses mimiques font en sorte qu’on ne voit pas le temps passer.

L'ultime critère d'un spectacle d'humour réussi, c'est quand le public rit. C’est mission accomplie pour Dominic Paquet car on rit à en avoir mal aux mâchoires et on en veut encore. Le laisser partir NON!

J’ai juste un petit bémol, je m’attendais à quelques prouesses vocales de sa part, mais sincèrement, il ne manquait que ça!

Il sera de retour à la salle Albert Rousseau le 26-27 mai, les 20 -21- 23 juin ainsi que les 7-8 octobre.

Pour connaître toutes les dates de sa tournée

www.dominicpaquet.com

Lyne LaRoche




Pour une histoire d'un soir - 12 mai 2022

Pour une histoire d’un soir

De la belle nostalgie qui donne le sourire

Hier soir, était présenté sur la scène de la salle Albert Rousseau le spectacle Pour une histoire d’un soir. Réunissant Marie-Denise Pelletier, Marie-Carmen et Joe Bocan, trois grandes interprètes dont l’amour du public était plus que palpable.

N’ayant rien perdu de leur charisme, les jolies jeunes délinquantes de la soixantaine étaient dans une forme splendide.

C’était beau de les voir réunies sur la même scène. La belle Joe Bocan avec sa personnalité théâtrale, Marie Carmen avec son humour et son intensité et Marie-Denise Pelletier qui donne des frissons à tout le monde quand elle  interprète Tous les cris des SOS.

Ce spectacle qui devait avoir lieu depuis longtemps mais qui à cause de la pandémie avait été reporté à plusieurs reprises n’a pas freiné les ardeurs des gens de Québec car la salle était remplie à pleine capacité.

Repartir à zéro, T’oublier, Dans la peau, L’Aigle noir, L’ombre et la lumière, Faut pas que je panique, Survivre ensemble, Inventer la terre, J’ai l’blues de vous, Manquer d’amour, J’ai 12 ans maman, Les femmes voilées, Déranger, Pour une histoire d'un soir, ce sont quelques-uns des titres qu’elles ont interprété durant presque 2 heures 30 sans entracte.

Elles ont eu droit à plusieurs ovations. Les Je t’aime fusaient de partout pendant que des tonnerres d’applaudissements retentissaient dans la salle au grand complet. Le public chantait avec elles, c’était de la belle nostalgie qui donnait le sourire.

C’était magique d’entendre leur voix se marier l’une à l’autre et de revoir la lumière scintiller sur ces trois femmes de grands talents, c’était magnifique.

Je dois avouer que depuis toujours, j’ai un gros coup de cœur pour Marie-Denise Pelletier. Selon moi, elle a une de nos plus belles voix au Québec.

La tournée se poursuit, dépêchez-vous car les billets s’envolent à la vitesse de l’éclair

https://productionsmartinleclerc.com/pour-une-histoire-dun-soir/

Lyne Laroche 




GUYLAINE TREMBLAY - 11 mai 2022

Guylaine Tremblay…

Une grande artiste qui sait nous surprendre !

Hier, c’était soir de première à Québec pour Guylaine Tremblay qui présentait J’sais pas comment, j’sais pas pourquoi. Cette grande artiste a su nous surprendre en rendant un bel hommage à l’œuvre de Yvon Deschamps

À l’adolescence nous avons tous un artiste que nous idolâtrons. Guylaine Tremblay ne fait pas exception. À la fin des années 60, certain adorait Bruce Huard des Sultans, Donald Lautrec ou Pierre Lalonde. Guylaine, elle n’adorait pas mais AIMAIT Yvon Deschamps.

Ce soir, à travers ses mots et ceux d’Yvon Deschamps, Guylaine Tremblay a réussi à nous émouvoir et à nous faire rire. Entrecroisant le récit de sa vie avec des monologues ou des chansons de l’humoriste, elle a retenu notre attention pendant un peu plus de 90 minutes.

Entourée de quatre musiciens, elle nous étonne par sa voix chaude et réconfortante. Elle nous partage ses souvenirs précieux, drôles, touchants ou intimes, sans retenu. De son enfance à Petite-Rivière-Saint-François en passant par ses amours d’adolescence, de son inscription au Conservatoire de Québec, jusqu’à l’adoption de ses filles, elle survole les moments les plus marquants de sa vie tout en rendant hommage à notre Yvon national.

Avec aisance elle déclame les textes, les monologues et les chansons d’Yvon Deschamps pour notre plus grand bonheur : Le Bonheur, Les Vieux, La Vie Est Belle, Aimons-Nous et Les Fesses. Elle ajoute à sa liste une interprétation de Brésil d’Alys Robi et Berceuse Pour Endormir La Mort de Gilles Vigneault.

J’ai beaucoup aimé le moment où elle doit faire des excuses à son « chum » (ici interprété par M. Jean-Fernand Girard) et qui se transforme en un duel chanté. Très rigolo. Et que dire des anecdotes des funérailles de sa famille, elles étaient loin d’être triste! 

C’’est à voir absolument au Théâtre Capitole encore pour un soir et en supplémentaire à la salle Albert-Rousseau le 27 novembre.

Vous y passerez une soirée des plus agréables.

Mise en scène Michel Poirier

Direction musicale Jean-Fernand Girard

www.theatrecapitole.com

www.productionsmartinleclerc.com/guylaine-tremblay/

Louiselle LaVoie




PATRICK BRUEL - 06 mai 2022

Patrick Bruel acoustique

En toute simplicité… De l’émotion à l’état pur  

Québec a toujours occupé une place de choix dans le cœur de Patrick Bruel. Depuis plus de 30 ans que le bel homme charme son public avec sa prestance, ses textes et le grain de sa voix. Ce soir, il s’est installé pour une série de cinq concerts en résidence au Capitole de Québec.

Après un arrêt forcé, pandémie oblige, l’auteur-compositeur-interprète était heureux de renouer avec son public. Contrairement au dernier spectacle à grand déploiement qu’il avait présenté au Centre Vidéotron en 2019, cette fois-ci, il a livré un concert sans flafla mis à part quelques effets de lumières figurant une porte et un plafond.

Bruel est arrivé seul sur scène avec sa guitare à la main, d’un pas lent, comme voulait le principe d’un spectacle acoustique et intimiste. Après avoir interprété la magnifique chanson Le fil ses deux musiciens sont venus le rejoindre. 

Comme d’habitude le chanteur a su séduire ses fans en livrant plusieurs de ses grands succès dont Alors regarde, Casser la voix, J’te l’dis quand même, Place des grands hommes et de nombreux autres titres.  Si dans sa tête il y avait un petit doute à savoir si la Bruelmania était toujours aussi vivante, sachez qu’il a eu la réponse assez vite car les « Je t’aime Patrick » fusaient de partout dans la salle. Très vite, ses fans se sont transformés en une immense chorale, c’était magnifique et émouvant.

La beauté de ce spectacle, c’est qu’on passe par toute une gamme d’émotions. Bruel sait parfaitement bien mettre en mots et en musique nos états d’âme, nos parcours de vie, nos obligations, nos petits bonheurs et nos grands malheurs. On rit, on danse, on chante, on est ému, on ne peut résister à cette cour d’amour que nous fait, l’artiste.

Même si la salle est remplie à pleine capacité, on a l’impression d’être seul avec lui. Il se livre comme jamais. C'est à bras ouverts que l’on accueille ce qu’il nous partage avec élégance sans aucune prétention.

À la fin du concert, il a eu droit à une longue ovation bien méritée avant d’entamer les premières paroles de Qui a le droit. Il a remercié son public en sortant de scène, seul, d’un pas lent, comme au début du spectacle.

J’avais juste le goût de lui crier « Si on se donnait rendez-vous dans moins de dix ans, cher grand homme »

Le spectacle de Patrick Bruel acoustique est présenté jusqu’au 8 mai au Capitole de Québec

Il reste quelques billets pour la représentation du 8 mai (Fête des mères)

Par la suite, il transportera sa tournée à Montréal, Trois-Rivières, Gatineau et Sherbrooke

Pour informations

www.patrickbruel.com

Lyne LaRoche




Jasette avec Patrick Bruel - 06 mai 2022

Brin de jasette avec Patrick Bruel

Né en Algérie, Patrick Bruel est déménagé en France dès l’âge de 3 ans. C’est en 1984 qu’il fait son entrée dans le monde de la musique mais c’est en 1987, qu’il conquit le cœur des québécois. En 1989, son deuxième album se vend à 3 millions d’exemplaires. Il a participé à plus de 50 films. En 1998, il est devenu champion du monde comme joueur de poker professionnel.

Patrick Bruel fait partie de notre paysage depuis plus de 30 ans. Pour nous, il est une icône de la chanson. Ses paroles et sa musique sont des vers d’oreille. Aujourd’hui, j’avais rendez-vous avec lui au Ristorante Il Teatro du Capitole de Québec. Disons que je résumerais cette rencontre en vous disant « Les plus grands sont toujours les plus simples »

Lyne : Quand vous revenez au Québec avez-vous l’impression de revenir chez-vous?

Patrick : Toujours. Depuis la première fois que je suis arrivé ici en 1987, c’était pour présenter un film à l’époque. Et depuis, Québec n’a jamais cessé de m’accueillir, de me faire la fête, de partager les émotions. Forcément, j’ai de supers souvenirs. Évidemment des souvenirs culminants comme en juillet 2015, le fameux concert sur les plaines d’Abraham, il y avait 90 000 personnes. Il pleuvait et les gens restaient sous la pluie à écouter, à chanter, à s’émouvoir, c’était extraordinaire. Quand j’arrive ici maintenant, c’est à ça que je pense. Je pense aussi au Palais Montcalm, le concert que j’ai fait avec l’Orchestre Symphonique, à la salle Albert Rousseau avec le spectacle de Barbara, le Colisée et le Centre Vidéotron.   Il y a un petit quelque chose avec Québec qui me rappelle toujours de beaux souvenirs.

Lyne : Pendant cette fichue pandémie, avez-vous pris le temps de vous occuper de vous, de prendre ça plus relax? Est-ce que vous diriez que ça vous a été bénéfique?

Patrick : Bien sûr, je trouve que dans toutes les expériences, il y a du positif. Cette situation était forcément faite pour réfléchir. La pandémie a amené une réflexion globale sur notre rapport avec l’autre et le rapport qu’on a avec soi-même. La solitude, l’urgence de vivre, l’essentiel, la joie, la liberté, un rapport différent aux activités que l’on peut faire. Le rapport avec le silence et la nature, ça ce fût très intéressant. Moi, je n’ai jamais été seul car j’ai toujours avec moi deux compagnons extraordinaires qui sont la guitare et le piano.

Lyne : Vous avez fait des spectacles sur Facebook

Patrick : Oui, au début je me disais ça va être relax mais quand j’ai vu le compteur monter, rendu à 40 000 personnes et 20 millions de vues plus tard, je me suis dit « Les gens sont venus m’écouter dans mon salon alors ce sera à mon tour d’aller chez eux quand je le pourrai »

Lyne : La dernière fois au Centre Vidéotron c’était un spectacle à grand déploiement, cette fois-ci, vous allez présenter un spectacle beaucoup plus intime à quoi peut-on s’attendre?

Patrick : Le spectacle débute tranquillement, j’ouvre le livre de ma vie et à travers mon histoire, les gens peuvent s’identifier, il y a beaucoup d’émotions mais il y a des moments qui sont très marrants aussi.

Connais-tu ton Patrick? 

Lyne : Comme c’est un spectacle où vous ouvrez le livre de votre vie, j’ai le goût de jouer à Connais-tu ton Patrick?

Lyne : Quelle est la pire chose selon vous qui est arrivé durant la pandémie?

Patrick : Ce sont les gens qui n’ont pas pu accompagner leur proche en fin de vie. J’en ai eu autour de moi, des amis, des connaissances de la famille, c’était cruel.

 Lyne : Avant de monter sur scène, avez-vous encore le trac ?

Patrick : Oui, j’ai toujours une appréhension. Comme là, je n’ai pas fait de spectacle depuis longtemps, j’arrive à Québec et je me demande si les gens vont aimer autant que le public en France, comment ça va se passer. J’espère être à la hauteur de l’attente. Vous savez Lyne, je pense toujours à cette grande phrase de Sacha Dietrich. Un jour, un acteur lui a dit ’’ Vous savez M. Dietrich, je n’ai jamais le trac’’ Dietrich répond’ Ça viendra avec le talent’’

Lyne : Avez-vous un plat que vous aimez manger quand vous êtes à Québec? 

Patrick : Il n’y a pas de plat en particulier mais bien des endroits où j’aime aller. J’aime me laisser guider, qu’on me fasse découvrir de bons restaurants. Hier, j’ai eu la chance de manger dans un des meilleurs endroits de la ville Le Clan.

Lyne : Si je vous demande de terminer la phrase, Patrick Bruel est un gars…

Patrick : Un gars ben ordinaire, c’est difficile de se donner des qualités. Je suis un gars enthousiaste, j’aime énormément partager, j’aime que les gens soient bien autour de moi, je suis impatient quelquefois c’est un défaut mais quelquefois c’est une qualité. Demandez à Narimane, elle me connait bien.

Qui est Narimane?

Narimane a créé en 1987 Communications Narimane. Se spécialisant en service de relations de presse et de promotion personnalisés, elle a travaillé avec les plus grands. Son professionnalisme, sa détermination, sa loyauté et son désir de satisfaire les artistes qui ont besoin de ses services est sans borne. Depuis 15 ans, elle travaille avec Patrick, c’est avec grand plaisir qu’elle a accepté de me parler de lui. Elle m’a même raconté quelques anecdotes.

Lyne : Parle-moi de Patrick

Narimane : Patrick est un gars très simple. Il est ici pour un mois et il est arrivé avec un bagage à main. Il est très dans la simplicité. Il n’a pas besoin d’extravagance, de plein de vêtements. Il n’a jamais de demandes spéciales sauf des demandes légitimes dont de l'eau, pas de glace, de la tisane avec du miel, pas d’air climatisé, ce n’est pas quelqu’un qui est difficile. Quand je l’appelle, souvent c’est que nous devons préparer quelque chose en amont, pour lui tout est toujours correct. Patrick, ce n’est pas un gars compliqué. Ça fait 15 ans qu’on travaille ensemble et c’est une de ses grandes qualités. Il est loyal et très fidèle. J’ai eu la chance d’assister à son anniversaire et ses amis ont eu l’idée de faire un montage souvenir. Chacun leur tour, les gens devaient dire combien ça faisait de temps qu’ils étaient amis et c’était où leur rencontre. C’était incroyable, c'était 20 ans au restaurant, 30 ans au Cégep, même 40 ans. Ce n’étaient que des relations de longues dates.  Même ses ex étaient dans la salle, tout le monde s'entendait bien. Il garde toujours contact avec son monde.

C’est un gars qui a de très grandes valeurs, la loyauté, l’amitié et la fidélité sont des choses très importantes pour lui. Son équipe de tournée est la même depuis longtemps. Patrick n’est pas un artiste qui mange quelque part et ceux de son équipe ailleurs. Non, lui tout le monde est assis ensemble. Cette semaine, on a prévu des activités pour l’équipe et il veut venir avec nous. On va aller à l’Ile d’Orléans, il veut participer, il veut être avec sa gang. Il a des qualités exceptionnelles que je n’ai pas retrouver chez beaucoup d’artistes. Il ne s’obstine jamais. Si je lui dis « L’entrevue est à 8 hres demain matin » il me répond « ok » Si je le rappelle et je lui dis « Je l’ai déplacé à 9 hres » Il me répond « super ». Il ne veut pas de sécurité autour de lui, il n’aime pas ça. Vraiment c’est un réel bonheur de travailler avec lui.

Lyne : Wow! Qu’est-ce que ça vous fait d’entendre ça?

Patrick : C’est gentil, ça me fait tout drôle. À la base, si on fait ce métier c’est grâce au public et c’est parce qu’on a besoin d’amour. Donc, pourquoi vouloir s’isoler! Je comprends qu’il y a des gens qui préfèrent ça, moi je veux en profiter et m’amuser. Comme ce soir après le spectacle, si ça se passe bien, je ne veux pas vivre ça seul dans ma chambre d’hôtel. Je veux être avec mon équipe. D’habitude, nous sommes 70 mais avec ce show-là nous ne sommes que quatorze.  J’essaie tout le temps d’être à l’écoute des gens, j’essaie de me mettre à leur place car je me nourris des gens, je me nourris de leurs histoires, ils m’inspirent. Comment peut-on chanter leur vie si on ne les écoute pas. Si nous-même on n’a pas vécu d’histoires. On ne peut pas être tout seul et être porteur de tout ce qu’on veut exprimer. Il faut être une éponge.  

Lyne : Vous avez un bagage artistique bien rempli, y a-t-il quelque chose que vous n’avez pas encore fait et que vous aimeriez faire?

Patrick : Réaliser un film, mais ça c’est dans mes cordes car j’ai déjà réalisé mes vidéoclips. Ce qui me sortirais de ma zone de confort, c’est le dessin. Je ne suis pas très bon, j’ai beaucoup d’admiration pour ceux qui font de belles œuvres. Avec son sourire charmeur il me dit« Il y a la danse aussi mais bon, je vais passer.» J’aimerais aussi participer à un film ici au Québec, faire un tapis rouge au Québec, j’aimerais bien!

Lyne : Même si vous dites que vous n’êtes pas bon en dessin, je suis certaine que vos œuvres se vendraient bien!

Patrick : Je ne suis pas de ceux qui pense que n’importe qui peut faire n’importe quoi!

Lyne : À la fin de votre spectacle en 2019 au Centre Vidéotron, vous avez dit avant de quitter la scène ‘’On se reverra, je ne sais pas où et quand mais on se reverra! C’était un message subliminal que vous avez lancé

Patrick : C’est vrai, c’était en novembre 2019, je ne pensais jamais que ce serait aussi long. Il y avait 12 000 personnes, l’ambiance était incroyable. En ce moment, on doit prendre conscience que nous sommes privilégiés. On a vécu plus de 70 ans sans guerre et ce qui arrive aujourd’hui ça n’annonce rien de bon, spécifiquement en Europe.

Lyne : Patrick Bruel, un gros merci pour ce beau brin de jasette qu’on a piqué ensemble et merci pour votre grande générosité. On va se revoir, je ne sais pas quand et je ne sais pas où mais c’est certain qu’on va se revoir. Probablement pour la sortie d’un nouvel album et d’une nouvelle tournée.

Un merci tout spécialement à Narimane de m’avoir permis d’en apprendre davantage sur Patrick Bruel et de pouvoir vous le partager.

Patrick Bruel sera en spectacle

Montréal : Théâtre St-Denis 12-13-14 mais à 20hres et le 15 mai à 16hres

Gatineau : Théâtre du Casino du Lac Leamy 19-20-21MAI

Trois-Rivières : Salle J. -Antonio -Thompson 25-26 mai

Sherbrooke: Salle Maurice- O’Bready 28 mai

Pour connaître toutes les dates

www.patrickbruel.com

Pour vos relations de presse (Montréal et la province, Ontario et Nouveau-Brunswick)

Organisation d’événements, préparation d’entrevues et d’accompagnement, médias sociaux, service d’agence

www.narimane.ca

Lyne LaRoche




CONFÉRENCE - 02 mai 2022

Du monde, des mots sur ICI ARTV

David Goudreault à la rencontre du vrai pouvoir de la littérature

Porté par son propre désir de donner à tous et toutes l’amour des mots, l’auteur, slammeur et poète David Goudreault part à la rencontre d’individus de différents milieux qui ont puisé dans l’univers littéraire pour donner un sens à leur vie. Il démontre à quel point la littérature et la poésie peuvent être accessibles et bienfaisantes pour tous dans la série documentaire, Du monde, des mots diffusée le vendredi à 21 h, à compter du 6 mai 2022, sur ICI ARTV.

David s'intéresse au partage par les mots et à leur influence sur le monde dans lequel on vit. Et c’est ce qu’il nous invite à explorer avec lui dans cette série. Au fil de ses rencontres aux quatre coins du Québec avec du monde, jeunes et aînés, dont la vie a été transformée par une lecture ou par l’écriture, il nous fait découvrir des œuvres bouleversantes qui rentrent dedans, des auteurs et des autrices qui ressentent et racontent. 

La série en quatre épisodes de 60 minutes se décline comme suit :

6 mai : Transmettre

Dans ce premier épisode, on assiste avec David à l’émergence d’une passion littéraire, à l’importance de sa transmission à travers différentes générations. On investit la richesse des mots qui racontent l’histoire d’un peuple et ouvrent les cœurs sur de nouvelles façons de vivre.

Lors d’un atelier à l’école Ste-Flore de Grand-Mère, David découvre le talent de poète d’un élève de 6e année malgré sa difficulté avec l’orthographe et la grammaire; au Refuge des jeunes de Montréal, David enrichit la bibliothèque de livres d’auteurs québécois et déclenche le goût de lire chez de jeunes antilecteurs; à la salle J.A. Thompson de Trois-Rivières, David offre la première partie de son spectacle à de jeunes poétesses, dont une ado qui réalise que la scène peut l’aider à vaincre son trouble d’anxiété.

13 mai : Influencer

Les mots ont toujours exercé une influence sur le monde. Grâce à la charge qu’ils transportent, les mots peuvent changer les mentalités et faire évoluer nos sociétés. David explore cette force de la littérature qui s’anime parfois même dans le corps au-delà du papier.

20 mai : Réunir

David aborde les mots qui transcendent les différences et détruisent les barrières. Il explore l’apprentissage des mots qui permettent de découvrir l’Autre. Il découvre des façons uniques et différentes de vivre les mots, que ce soit à travers les médias sociaux ou même à travers les jeux vidéos.

27 mai : Libérer

Les mots font du bien à ceux et celles qui s’y attardent par la lecture, l’écriture ou l’oralité. Dans ce dernier chapitre de la quête de David, on est témoin de la bienveillance de la littérature par sa capacité à soigner les maux de l’âme et libérer une parole qui touche profondément. 

Du monde, des mots est une série touchante et inspirante qui démontre que la poésie et la littérature ont un réel pouvoir sur le monde. À ne pas manquer dès le 6 mai prochain sur ICI ARTV.

Pour découvrir des entrevues inédites et du contenu complémentaire : https://ici.artv.ca/emissions/du-monde-des-mots/

Animation : David Goudreault
Musique originale : Luc Sicard
Réalisation : Marie Carpentier
Productrice : Stéphanie Couillard
Productrices exécutives : France Beaudoin et Isabelle Vaillancourt
Production : Pamplemousse Média

 

 

 

 




Conférence - 01 mai 2022

Chez Padré avec Serge Fiori :

des confidences et des rencontres intimes et inédites

CP - 30 sec - #2

Les Productions Fiori, en collaboration avec Les productions Créactive, sont fières de dévoiler cette série de 11 émissions intitulées Chez Padré avec Serge Fiori. Dès le 19 avril, en visitant le site chezpadreavecsergefiori.ca, le public est invité à découvrir des artistes et personnalités de renom, comme jamais on ne les a vus et entendus auparavant. Michel Côté, Guylaine Tremblay, Normand Brathwaite, Luc Picard, Luc Dionne, Isabelle Richer, Michel Barrette, France Castel, Régis Labeaume, Anne Dorval et Louis-Jean Cormier s’y livrent dans un environnement chaleureux et accueillant, chez Padré, aux abords du majestueux lac Saint-Jean.

« Ce projet qui a occupé beaucoup de mon temps dans la dernière année a carrément changé ma vie ! J’ai vécu des moments extraordinaires avec des gens que j’admire profondément », de déclarer Serge Fiori. « Je tiens à les remercier tous, sincèrement, d'avoir accepté de participer à Chez Padré et de m’avoir fait confiance, d’avoir été si généreux et sincères durant nos rencontres. Ce sera pour moi des moments qui seront gravés dans ma tête et mon cœur jusqu’à la fin de ma vie ! »

À la fois empathique, respectueux et sensible, Serge Fiori, artiste emblématique de la culture québécoise, y recueille leurs récits. Les figures marquantes de notre histoire et les plus grands noms de la scène télévisuelle, humoristique et cinématographique de notre paysage culturel se sont donné rendez-vous chez l’icône Serge Fiori, alias « Padré », pour s’ouvrir totalement, puiser dans leurs souvenirs et faire part de leurs réflexions. Une confiance unique, une symbiose ainsi qu’une connexion amicale s’installe entre l’artiste et ses invités. Parfois même, les plus grands de notre culture offre au public des classes de maître. C’est ainsi que Chez Padré avec Serge Fiori devient une collection de moments marquants, un legs de contenu exclusif que l’artiste tient à offrir aux gens.

Chez Padré avec Serge Fiori possède sa propre chaîne de contenu (chezpadreavecsergefiori.ca), et le public pourra s’y abonner pour se procurer les émissions offertes à la pièce (par invité) ou la saison complète (11 émissions). Les liens sont offerts dès maintenant au coût de 3,99 $ par artiste invité ou de 29,99 $ pour l’ensemble de la collection. Avis aux fans et aux collecteurs, Chez Padré avec Serge Fiori possède également son propre matériel promotionnel (chandails, tasses, verres à Whisky et coupes à vin, etc.) qui est offert dès maintenant, sur la boutique en ligne sur chezpadreavecsergefiori.ca.

Comme un projet n’arrive souvent jamais seul, Serge Fiori participe aussi actuellement à l’expérience Riopelle symphonique et Harmonium, son mythique groupe sera sous peu réinterprété en version symphonique à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières.

Concert Harmonium symphonique dès le 24 mai à Trois-Rivières

L’album Harmonium symphonique – Histoires sans paroles, une réinterprétation symphonique de l’œuvre intégrale du groupe Harmonium, sera porté à la scène à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières dès le 24 mai prochain. L’œuvre sera interprétée par l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, dirigé par la cheffe Dina Gilbert. Les chanteuses Luce Dufault et Kim Richardson ainsi que le Chœur des Jeunes de Laval participeront au concert.

Billetterie : www.amphitheatrecogeco.com.

L’expérience Riopelle symphonique : album et billets disponibles maintenant

Serge Fiori participe à l’expérience Riopelle symphonique, consacrée au peintre Jean Paul Riopelle dont on soulignera le 100e anniversaire de naissance en 2023. Il composera avec Blair Thomson une œuvre originale interprétée par l’Orchestre symphonique de Montréal, dirigé par Adam Johnson, qui sera présentée en première les 16, 17 et 18 février 2023 à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, en ouverture du festival Montréal en lumière. L’œuvre sera également enregistrée sur disque; l’album paraîtra en novembre 2022. Billets et album (précommande) en vente sur le site www.riopellesymphonique.com.