ANNÉE 2022 - 31 décembre 2022

  THÉÂTRE/DANSE
ANNIE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5404
GROSSE ILE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5471
JE SUIS UN PRODUIT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5494
L'ENFANCE DE L'ART  https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5088
L'INVITÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5359
MOMENTUM MOI https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5470
SITCOM https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5378
SYMPHORIEN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5422
UNE HEURE DE TRANQUILITÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5360
LES VOISINS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5388
VERDICT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5496
  FILMS
ARLETTE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5397
ARSENAULT & FILS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5339
BABYSITTER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5338
EIFFEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5167
JE VOUS SALUE SALOPE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5414
NIAGARA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5421
NORBOURG https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5149
TU TE SOUVIENDRAS DE MOI https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5481
VIKING https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5432
VERDICT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5496
  SPECTACLES
GUY NANTEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5486
ALEX ROY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5438
BIEN CUIT MARTIN MATTE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5405
BIEN CUIT CATHY GAUTHIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5406
BRITISHOW https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5466
CATHY GAUTHIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5164
C'EST MON HISTOIRE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5431
CHARLOTTE CARDIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5054
CHRISTIAN BEGIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5468
CHRISTINE MORENCY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5493
CONTRE VENTS ET MARÉE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5436
CORNEILLE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5083
DOMINIC PAQUET https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5224
ELVIS-L'ACTE FINAL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5500
ÉMILE PROULX CLOUTIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5091
GUYLAINE TREMBLAY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5201
GUILLAUME PINEAULT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5094
GREGORY CHARLES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5082
HARMONIUM https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5238
HEROS/BOWIE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5273
HOMMAGE SYLVAIN L https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5420
JESSE COOK https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5283
JO CORMIER https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5480
JULIEN CLERC https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5435
JS TENDRESSE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5411
LADIES NIGHT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5434
LA MAGIE DU ROCK https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5407
LUC LANGEVIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5489
LUKE COMBS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5487
MARC DUPRÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5340
MARIANA MAZZA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5166
MARIO PELCHAT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5445
MARTIN LEVAC https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5495
MICHAEL BUBLÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5450
NICOLE MARTIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5277
NOEL UNE TRADITION EN CHANSON https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5499
OFFSRING https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5482
PAGLIARO ET HILL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5342
PATRICE MICHAUD https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5045
PATRICK BRUEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5178
PHILIPPE LAPRISE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5226
POUR UNE HISTOIRE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5209
ROCK OF AGES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5358
ROAST BATTLE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5403
ROXANE BRUNEAU https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5447
SHOW MYSTÈRE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5402
SIMON AND GARFUNKEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5093
SIMON DELISLE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5165
SMASHING PUMKINS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5469
STROMAE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5501
SUPER FRANCOFÊTE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5412
SYLVAIN COSSETTE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5497
VIRGINIE FORTIN https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5086
WILLIAM ET LUNOU https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5257
ZACHARY RICHARD https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5232
  CONFÉRENCE DE PRESSE
40 ANS ALBERT ROUSSEAU https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5498
À COEUR BATTANT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5047
CHEZ PADRÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5172
CULTURAMA https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4959
DU MONDE, DES MOTS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5171
FESTIVAL DE LA MAGIE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5235
FIN DE DISTRICT 31 https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4951
HARMONIUM ( https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5055
LES ENFANTS DE LA TÉLÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5067
LE MEILLEUR PÂTISSIER DU QUÉBEC https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4961
MANUEL DE LA VIE SAUVAGE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5097
OÙ TU VAS QUAND TU DORS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5225
PAS UNE DE PLUS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4960
QUOTIDIENNE DRAMATIQUE STAT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5096
SUPERFRANCOFÊTE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5401
STAR ACADÉMIE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4958
VIVE NOS DIVAS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5387
  ENTREVUES
ANDRÉANNE A. MALETTE  https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5046
ANNIE BLANCHARD/MAXIME LANDRY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5467
CASSANDRE ES TRAD https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5357
GUILLAUME PINEAULT https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5087
KINGDOWN STREET https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4966
LUDOVICK BOURGEOIS https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5449
MAUDE LANDRY https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5053
MARTHE LAVERDIÈRE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5433
MARTHE  (mère de Yannick Bisonnette) https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4967
PATRICK BRUEL https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5200
RÉMI CHASSÉ https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5413
  EXPOSITIONS
BLEU:QUÉBEC SOUS LES ÉTOILES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5341
SOUS LES GLACES https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=4968
OÙ TU VAS QUAND TU DORS  https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5260
  JEUNESSE
DISNEY SUR GLACE https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5052
FRIMA WOODO https://destinationvilledequebec.com/blog/critique?id=5492

 




STROMAE - 11 décembre 2022

Stromae

Formidable, il était formidable

On espérait le voir dans le cadre de l’édition 2015 du Festival d’été de Québec. On l’attendait depuis longtemps avec impatience. Mais là, c’est vrai.  Stromae s’est présenté sur la scène du Centre Vidéotron de Québec ce dimanche.

Stromae, l’auteur, interprète, producteur, concepteur et réalisateur de renommée internationale nous a fait l’honneur d’inscrire Québec comme dernière destination de sa tournée nord-américaine Multitude qui a débuté cet automne à Vancouver.

Une très vaste scène couvrait presque la largeur entière de la patinoire du Centre Vidéotron sur laquelle étaient disposés quatre pupitres blancs, aux allures futuristes du style Star Wars. Ils deviendront les postes de travail de ses musiciens. Au fond de la scène, un immense écran projette une bande dessinée dont la vedette est Stromae.

Les premiers moments de cette électrisante soirée seront dédiés à Invaincu et Fils de joie pendant que sur l’écran, une armée de « soldats Stromae » défileront en rangées parfaites. Le public était survolté.

Stromae, un artiste unique et énigmatique qui sait jongler avec les émotions en abordant des thèmes aussi graves que les pères absents (Papaoutai), la maladie (Quand c’est), la solitude (La solassitude) et même le suicide (L’enfer). Sa recette, enrober sa poésie d’une musique pop-électro qui adoucie la souffrance jusqu’à faire danser. Et les gens de Québec, qui ont remplie l’Amphithéâtre, ont dansé, chanté et crié. Ils lui ont justement réservé une ovation monstre après L’enfer. « En Amérique, vous criez plus fort qu’ailleurs ».

Lors de Formidable, l’immense écran s’est séparé en une dizaine d’écrans articulés par des bras de robot pour animer la scène comme une immense discothèque. Le son, puissant et digne des boites où on dansait, nous rentre droit jusqu’au cœur. Je ne me souviens pas d’avoir vu un déploiement scénographique de cette importance. De toute beauté. Quand la technologie se déploie au profit de la poésie, c’est vraiment efficace et spectaculaire.

Après son éditorial sur l’illusion des réseaux sociaux ou de ce qu’on veut bien laisser paraitre (Pas vraiment), il nous guidera vers des thèmes plus joyeux. À ce sujet, il a été comblé par la présence de sa conjointe et complice, Coralie et de son fils de quatre ans qui lui ont offert un cadeau en faisant le voyage jusqu’à Québec pour assister au spectacle. (C’est que du bonheur).  Son personnage de dessin animé reviendra à l’écran pour nous enseigner une chorégraphie qui nous permettra de danser avec lui au rythme de Santé, un hommage à tous ces gens qui n’en ont pas. Si on a le bonheur et la santé… Alors on danse.  Son hit planétaire a fait danser et sauter le Centre Vidéotron au rappel.

Généreux, il a présenté les quelques dizaines de membres de son équipe, des quatre musiciens jusqu’aux chauffeurs de camion, en passant par les nombreux techniciens. Une très belle version a cappella de Mon amour a mis fin à ce spectacle.

Stromae, de son vrai nom Paul Van Haver construit des textes coup de poing qui ne laissent pas indifférent. Dans cette superbe combinaison de musique et de sensibilité il tape en plein dans le mille. Nous avons passé une soirée inoubliable. Formidable, il était formidable.

Si vous souhaitez vous aussi avoir la chance de vivre ce genre de soirée inoubliable, suivez-le via le www.stromae.com

Claude Gignac




Elvis, l'acte final - 08 décembre 2022

Un dernier au revoir pour notre King…Martin Fontaine

C’est en juin 1995, que Martin Fontaine fait revivre l’histoire d'Elvis, la plus grande star du rock’n’roll. C’est sur la scène du Capitole de Québec, qu’il entrera pour la première fois dans le cœur du public, il deviendra notre King. 27 années ont passées, il aura donné plus de 2000 représentations vues par 1,8 million de spectateurs dans le monde (dont 900 000 au Québec).

Après s’être emparé littéralement d’Elvis, après l’avoir eu dans la peau années après années, après l’avoir si bien incarné pendant de nombreuses représentations, Martin Fontaine enfilera son costume pour la dernière fois le 31 décembre prochain. Il aura laissé une trace impérissable dans l’histoire du Capitole de Québec.

Aujourd’hui, je savais que ce serait la dernière fois que j’assisterais à ce spectacle grandiose et je me suis sentie privilégiée. ​ ​J’aurai durant toutes ces années vues à plusieurs reprises Elvis Story, Elvis Experience, Elvis Experience symphonique et ce soir Elvis Experience - L’Acte final.

Durant un peu plus de deux heures avec entracte, c’est entouré de 20 musiciens et de 8 choristes que Martin Fontaine a redonné vie à l’émotion des dames en leur mettant ses fameux foulards autour du cou et en lançant des Teddy bears.

Interprétant plus d’une trentaine des plus beaux classiques du King « The Wonder of you, My way, Love me tender, Blues Suede Shoes, All Shook Up, Burning in love, Sweet Caroline, Suspicious Mind pour ne nommer que ceux-ci, Martin a servi le répertoire du Roi du Rock sur un plateau d’argent. Quelques chansons de Noël dont Blue Christmas, Winter Wonderland et O come all ye faithful se sont ajoutées mettant ses fans dans l’ambiance du temps des fêtes.

Avant de terminer cette magnifique soirée, tout le monde s’est levé pour danser sur les airs de Jailhouse Rock. Pour la finale, c’est avec I Can’t Help Falling In Love que notre King a clos une page de l’histoire qui restera à jamais gravée dans nos mémoires.

Encore une fois, Martin Fontaine a su recréer toute la frénésie et l’émotion qui entourait le King. Avec son magnifique panache, sa voix, son déhanchement, ses costumes aux longs cols et ses pattes d’éléphant, en aucun temps, il a​ura​ laissé ses fans sur leur faim. ​Ce soir, pour cette dernière, ​il a sûrement ressenti l’amour inconditionnel que les fans lui portaient encore car à la toute fin, une longue ovation l’attendait. C’était vraiment très émouvant!

Merci à Martin Fontaine et à LCQ Productions de nous avoir fait vivre ​ à chaque fois une expérience hors du commun. Durant toutes ces années, tu as vraiment été le King réincarné​. Pour la suite, j’ai l’impression que tu vas ouvrir un nouveau chapitre dans ta carrière et encore une fois, tu ne laisseras personne indifférent.

Elvis Experience - L’Acte final est présenté jusqu’au 31 décembre au Théâtre Capitole

Pour plus d’informations

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/

Lyne LaRoche




Noel une tradition en chanson - 04 décembre 2022

La féérie du temps des fêtes avec le spectacle Noël une tradition en chanson 

La magie de Noël était au rendez-vous à la salle Albert Rousseau aujourd’hui pour deux représentations du nouveau spectacle Noël une tradition en chanson dont la mise en scène est signée Joël Legendre.

Pour cette cinquième édition, encore une fois c’est dans un décor féérique que les Productions Martin Leclerc ont présenté un spectacle rempli de moments magiques et nostalgiques tout en étant très festif. Il nous a transporté directement dans l’atmosphère du temps des fêtes où les rassemblements, la joie, et l’émerveillement font bon ménage.

Dès la levée du rideau, les six musiciens étaient entourés de magnifiques sapins lumineux et la réaction du public s'est fait entendre immédiatement.

Pour la chanson d’ouverture les voix de Luce Dufault, Johanne Blouin, Martine St-Clair, Joe Bocan, Shirley Théroux, Vincent Niclo et le groupe de musique traditionnelle madelinot, Suroît (Henri-Paul Bénard et Félix Leblanc) ont fait résonner les murs de la salle remplie à pleine capacité.

Durant deux heures sans entracte que ce soit en solo, en duo, en trio ou en groupe les artistes ont interprété plusieurs grands classiques y mettant chacun leur couleur.

 

   

Il y a eu plusieurs grands moments mais certains ont donné des frissons plus que d’autres. Je pense à Luce Dufault qui a interprété Amazing Grâce avec sa magnifique voix unique. Martine St-Clair qui a livré un Hallelujah à la perfection. Le ténor français Vincent Niclo qui a posé sa voix sur un Minuit chrétien, c’était à en couper le souffle. Un Glory, Glory, Alleluia à la façon de Johanne Blouin qui était plus que parfait, c’était grandiose.

Naturellement, le groupe de musique traditionnelle madelinot, Suroît a mis le party dans la place avec un medley de chansons entrainantes. Tout le monde chantait et tapait des pieds et des mains. 

Joe Bocan dans toute sa splendeur et avec son audace a donné des moments savoureux avec ses prouesses scéniques. La très sympathique Shirley Théroux en plus de chanter quelques chansons de Noel a tout simplement cassé la baraque en interprétant C’est beau un homme pour Vincent Niclo qui a embarqué dans le jeu.

Tout au long du spectacle chaque interprète nous a confié quel était leur plus beau souvenir de Noël, c’était très émouvant.

Le spectacle Noël une tradition en chanson est sans contredit le rendez-vous musical et traditionnel du temps des fêtes. La seule chose qui manquait pour bien terminer ce party, c'était la fameuse bûche de Noël. 

La tournée Noel une tradition en chanson se poursuit jusqu’au 23 décembre

Pour connaître les dates des prochaines représentations

https://productionsmartinleclerc.com/noel-une-tradition-en-chanson/

Lyne LaRoche




40 ans Albert Rousseau - 03 décembre 2022

Célébrons en grand, les 40 ans de la salle Albert Rousseau

Cette semaine, nous étions invités à festoyer lors d’un 6 à 8 au foyer de la Salle Albert Rousseau afin de célébrer ses 40 ans.  En plus des savoureuses bouchées et des bulles, l'animation de la soirée avait été confiée à monsieur Jean-Philippe Villemaire, directeur du marketing de la salle Albert Rousseau et du Théâtre Petit Champlain.  

Pour l'ambiance musicale c'est le groupe Bazirka composé de Steve Hamel aux percussions, Sylvain Nault au violon et Renaud Paquet à la contrebasse qui a rehaussé la soirée.

 

Petit moment d’histoire

Le 29 novembre 1982, la salle Albert Rousseau a été créée pour permettre au public de venir apprécier les arts de la scène. Afin de marquer le début d’une période de festivités, l’équipe était très heureuse de pouvoir dévoiler certains éléments de la programmation qui seront mis sur pied afin de souligner comme il se doit ces 40 années de rires et d’émotions.

Tout d’abord, 40 années de spectacles, disons- le si les murs pouvaient parler, on serait surpris de tout ce qui est arrivé. Alors pour ce faire, un montage de tous les événements sera projeté tous les soirs pour le plus grand plaisir des spectateurs jusqu’au printemps. Une exposition des œuvres du peintre Albert Rousseau prendra place au foyer et dans le hall de la salle du 1 avril au 2 mai. En plus des œuvres qui sont déjà présentées à la salle en permanence, plusieurs dizaines de tableaux seront dispersés dans le cégep de Ste-Foy.

Le fils du peintre Albert Rousseau, Yves, a pris la parole afin de remercier chaleureusement la direction de la salle et son directeur général Claude Désormeaux « Ça nous touche beaucoup nous sommes ravis d’être présents avec vous ce soir vous pouvez compter sur notre entière collaboration »

La salle Albert Rousseau a révolutionné le monde culturel d​e Québec. Cette salle a permis l’entrée en scène de plusieurs comédiens, chanteurs et humoristes avec une clairvoyance peu commune. Certains de ces artistes sont devenus des géants.

La salle Albert Rousseau est aujourd’hui un incontournable au Québec et sa réputation ne cesse de grandir. Les meilleurs artistes souhaitent y présenter leur spectacle, la qualité et la variété de la programmation de la salle est impressionnante.

Celle qui pilote avec brio cet immense bateau, c'est Mme Julie Corriveau, directrice de la programmation depuis 14 ans. « Les artistes se sentent comme à la maison quand ils débarquent chez-nous et c’est un beau compliment. C’est plus de 25 artistes qui ont fait au-delà de 50 représentations, c’est assez impressionnant. Pour le 40e anniversaire de la salle Albert Rousseau, il était primordial pour nous à la programmation de mettre de l’avant les artistes qui ont fait craquer les planches dans les dernières années mais c’était aussi important de mettre l’accent sur les nouveaux artistes qui à leur tour viendront faire craquer ces mêmes planches dans les prochaines années. Alors nous sommes fiers de vous annoncer que nous produirons un spectacle exclusif dans le cadre des 40 ans de la salle. Évidemment pour présenter un spectacle d’une telle envergure nous avons la chance de travailler avec un des meilleurs metteurs en scène au Québec Guy Lévesque. Il a à son actif plusieurs galas télévisés « Juste pour rire, ComediHa!, Galas Artistes, de Marie-Mai à Marc Dupré au Centre Bell et au Centre Vidéotron, Rachid Badouri, Jean Marc Parent, Laurent Paquin

À METTRE À VOTRE AGENDA

Le 2 mai prochain, c’est une douzaine d’artistes qui seront sur scène dans plusieurs disciplines autant en humour, en chanson, en théâtre et en comédie musicale.  La distribution de ce spectacle n’est pas complète cependant quelques noms ont été dévoilés. L’animation de ce spectacle a été confié à Laurent Paquin et défileront par la suite avec une mise en scène remplie d’histoires et d’émotions Lise Dion, Isabelle Boulay, Marc Messier, Luce Dufault, PA Méthot, Guylaine Tremblay, Alexandre Barrette, Ludovic Bourgeois, Mariana Mazza et d’autre noms à venir »

Le spectacle sera présenté une soirée seulement. Les billets sont en vente dès maintenant.

Petit conseil, abonnez-vous à l’infolettre, pour être à l’affût de tout ce qui se passe à la salle Albert Rousseau. 3 groupes auront la chance de gagner une soirée extraordinaire le 7 décembre avec le souper et le spectacle de Dominic Paquet.

Petit Quizz

En 40 ans, c’est 770 employés réguliers et 2400 employés occasionnels (La majeure partie étaient et sont des étudiants du Cégep) qui ont fait partie de l’équipe de la salle.

La première année fiscale était de 692 000$ et aujourd’hui 10 millions de dollars

C’est 6470 représentations qui ont eu lieu

Le top 3 des artistes qui ont présenté leurs spectacles le plus souvent

1. Broue 232 représentations

2. Lise Dion 178 représentations

3. Louis José Houde 162 représentations

Dans les prochaines semaines, la salle Albert Rousseau accueillera son 6è millionième spectateur, est-ce que ce sera vous?

Pour plus d’informations visitez

www.sallealbertrousseau.com

Lyne LaRoche

 




Sylvain Cossette - 30 novembre 2022

Sylvain Cossette livre encore un spectacle explosif!

Trop bon!

En résidence jusqu’au 3 décembre, ​ce soir ​Sylvain Cossette s’est emparé de la scène du Capitole de Québec en livrant son spectacle Live du temps des fêtes.

Pour ce spectacle exclusif, l’auteur-compositeur-interprète nous en a mis encore plein la gueule. On a beau dire que le passé est le passé mais Sylvain Cossette et sa bande ont réussi à merveille à nous embarquer dans un fabuleux voyage dans le temps en nous faisant revivre de bien belles émotions.

Si vous avez déjà assisté à un spectacle de Cossette, vous n’êtes pas sans savoir qu’il donne toujours à chacun de ses concerts son 110% et celui-ci ne fait pas exception à la règle, bien au contraire. Il nous a servi un buffet de succès indémodables avec tout le talent qu’on lui connaît.

Dès que le rideau s’est levé, il s’est transformé en une véritable bête de scène. Je le soupçonne même d’avoir dans sa petite poche une baguette magique et dès qu’il en donne un coup, le temps s’arrête. La seule chose qu’on peut faire, c’est d’apprécier ce qu’on entend et ce que l’on voit devant nous.

Entouré de ses vieux complices Gabriel Bertrand-Gagnon, Sébastien Langlois, Matt Laurent et Alexandre Ouellet, il nous prouve que de la bonne musique c'est la meilleure machine pour voyager dans le temps.

Les toutes premières notes ont annoncé Pas besoin de frapper et déjà les applaudissements étaient plus que sentis. Il a enchaîné avec J’ai besoin et Pour toujours deux de ses bons crus pour notre plus grand plaisir.

C’est plus d’une quarantaine de chansons qu’il nous a interprétées dont plusieurs ​qui ​ont marqué l’histoire de la musique. En voici quelques titres Suite Madame BlueNever Gonna Give You Up, Hotel California dont la performance de Matt Laurent était époustouflante et un medley des Beatles qui a soulevé la salle au grand complet et c’est juste un petit aperçu.

Son énergie est contagieuse et son show en déborde. Qu’on se le dise, Sylvain Cossette livre un spectacle explosif avec un petit quelque chose de plus!

​La puissance d’une voix qui porte des émotions, une belle sélection de chansons et une instrumentation qui transcende les originaux. Tout y est les éclairages, la sonorité et une mise en scène efficace et très drôle.

Plus le spectacle avançait, plus l'ambiance était survoltée. Après presque deux heures 30 de spectacle avec entracte, j’en aurais pris encore et à voir l’ovation que le public lui a réservé, je n’étais pas la seule.

Un méchant bon show à voir!

Live du temps des fêtes avec Sylvain Cossette​, ​c’est un party ​du temps des fêtes qui rock pas à peu près!

Il sera au capitole de Québec jusqu’au 3 décembre dépêchez-vous! 

Pour plus d’informations :

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/

https://sylvaincossette.net/

Lyne LaRoche




Le verdict - 29 novembre 2022

VERDICT

Salle Albert Rousseau

Deux performances remarquables !

Que l’on pense à la légalisation de l’avortement, la lutte contre le profilage racial, les droits des homosexuels ou bien la criminalité, notre société québécoise s’est construite lorsque ces causes ont été tout d’abord débattues en justice. Cette pièce de théâtre percutante met en scène Marie-Thérèse Fortin et Paul Doucet qui, à tour de rôle, reprennent une plaidoirie tirée d’une cause judiciaire célèbre ayant fait évoluer la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui.

Ce spectacle est aussi une expérience interactive ou vous êtes appelé à prendre position, au dernier procès, en jugeant comme le font les membres d’un jury. Étape ultime d’un procès, les plaidoiries sont imagées, percutantes et touchantes. Un regard poignant et éclairé sur ce qui nous définit comme société.

Marie-Thérèse Fortin et Paul Doucet sont les 2 protagonistes de cette pièce. Ils interprètent les rôles de procureur de la couronne et avocat de la défense de causes célèbres comme le procès du Dr Morgentaler. Deux acteurs de grand talent qui savent jouer avec le public. Dans une mise en scène dépouillée, c’est la joute oratoire qui prend toute la place. Le vocabulaire des avocats était accessible au grand public et les extraits des plaidoiries choisis captivants.

On apprend sur l’histoire du Québec par la mise en situation, et il est appréciable qu’après avoir entendu les plaidoiries nous sachions le verdict de chacune des causes. On peut voir le chemin parcouru de notre société, et le chemin qu’il nous reste à faire.

Lors de la partie interactive, après les plaidoiries, le public a délibéré pendant une minute et les discussions allaient bon train.

Nous ne dirons pas le verdict… À vous de le faire lors du prochain passage de la pièce le 24 février 2023. Une pièce qui soulève de nombreuses discussions et réflexions. À voir absolument.

Mise en scène : Michel-Maxime Legault

Direction artistique : Pierre Bernard

Adaptation : Nathalie Roy et Yves Tériault

www.sallealbertrousseau.com

Louiselle LaVoie




Martin Levac - 26 novembre 2022

Martin Levac : Une soirée digne du Bel Âge!

 Hier soir, j’ai assisté au spectacle de Martin Levac « Phil Collins & Genesis » au Capitole de Québec.

J’avais déjà vu le spectacle « Dance into the light » il y a quelques années, mais cette fois-ci, Martin Levac nous présente en plus du matériel de Phil Collins, des chansons de Genesis, incluant même un segment de l’époque du chanteur Peter Gabriel.

Afin d’en connaître un peu plus sur l’âge moyen de son auditoire, le chanteur nous a sondé par tranche d’âge. C’est lorsqu’il est arrivé à demander : « Est-ce qu’il y a des 50 ans et plus dans la salle? » La réponse a été des plus évidentes! Eh oui, le public majoritairement de la génération X s’est manifesté avec enthousiasme.

Nous qualifiant gentiment de « Bel Âge », il nous a raconté que c’est à l’âge de 19 ans qu’il a acheté son premier 45 tours de Genesis, alors qu’il était emballeur chez Steinberg. C’est avec le son d’une aiguille se déposant sur un disque, qu’il nous offre ladite chanson « Throwing it all away ».

Basculant sur le répertoire solo de Phil Collins, un medley de « I wish it would rain down » et de la très populaire « Against all odds » rappelant probablement les premiers slows de bien des gens dans la salle.

Nous entraînant dans nos souvenirs, nous avons passé de « Something happened on the way to heaven » à « Land of confusion », et ce, pendant deux heures de pur plaisir nostalgique.

Martin Levac et ses extraordinaires musiciens (les mêmes avec qui il travaille depuis plusieurs années sur Dance into the light), nous ont montré encore une fois, la hauteur de leurs talents.


 

 

La fille de « drummer » que je suis a ADORÉ les solos « en duo » de Martin Levac et son batteur Mathieu Groulx. La finale ensemble leur a valu une ovation debout, c’était vraiment époustouflant!

Martin Levac se réinvente afin de ne pas se lasser de son répertoire qu’il chante depuis 35 ans, il nous offre les mêmes classiques mais revisités avec un tout autre style. Ce fût le cas avec la version jazzée de la célèbre chanson de Genesis, « Mama ».

Un moment fort de la soirée, fût lorsqu’il a interprété « In the air tonight ». Mais c’est aux premières notes de Easy lover, suivie de « Sussudio », que le public s’est levé pour danser et chanter de bon cœur!

Avec son énergie contagieuse et sa voix quasi identique à celle de Phil Collins, Martin Levac maîtrise très bien son art.

Il nous fait apprécier notre bel âge et la chance qu’on a d’avoir vécu cette belle époque musicale!

Martin Levac se produira également demain soir, 26 novembre, au Capitole de Québec. 

Je vous encourage fortement à vous procurer des billets.

Il sera de retour au Capitole de Québec les 17-18 novembre 2023

Au centre d'art La Chapelle le 4 mars 2023 avec son spectacle Phil Collins B-Sides

 Caroline Gagnon

www.martinlevac.com

www.theatrecapitole.com

 




Je suis un produit - 23 novembre 2022

Je suis un produit

Une comédie irrésistible et divertissante!

Que sommes-nous prêt à faire pour obtenir ou garder un emploi? Quels sacrifices, menteries ou subterfuges pour monter les échelons ou pour garder une image lisse, devant les pressions sociales du politiquement correct?

Jihane, une immigrante marocaine dans la quarantaine, établie au Québec, peine à se trouver un emploi. Elle décroche finalement un poste dans une boîte de marketing dirigé par Jeff, un entrepreneur qui ne recule devant rien pour parvenir à ses fins, tant pour signer des contrats que pour reconquérir son ex…

Le texte de Simon Boudreault est touffu, imaginatif et très drôle. Plusieurs perles nous surprennent et provoquent des éclats de rire. Il jongle habilement avec des moments loufoques et des périodes plus introspectives. L’auteur et metteur en scène, et ses cinq partenaires ont eu droit à une ovation spontanée et bien méritée

Éloi Archambeaudoin est hilarant dans le rôle d’un président verbomoteur et sans filtre d’une compagnie de marketing. La vitesse et le naturel avec lesquels il livre son texte et donne ses répliquent est tout simplement impressionnant. Houda Rihani est aussi criante de vérité. Catherine Ruel, Louis-Olivier Mauffette et Alexandre Daneau complètent cette distribution aux performances remarquables et des plus convaincantes.

Une pièce de théâtre qui provoquera des discussions et des questionnements sur l’importance que nous donnons à nos réseaux sociaux, nos habitudes et nos préjugés, nos à priori et nos clichés sous lesquels, malheureusement, nous croulons.

À voir absolument, emmenez vos amis et votre famille, bon temps garanti.

Je suis un produit est présentée au Théâtre La Bordée du 24 au 26 novembre et du 29 novembre au 3 décembre 2022.

www.simoniaques.com

www.bordee.qc.ca

Louiselle LaVoie




Christine Morency - 22 novembre 2022

Grâce : C’est goûter à grande dose, l’humour d’une fille qui a su prendre sa place et qui a le don de pimenter une soirée comme personne.

Ce soir, il fallait entendre les applaudissements dans la salle Albert-Rousseau, dès l’entrée sur scène de Christine Morency qui présentait son premier one-woman-show « Grâce» Accueillie comme une star, c’était assez évident que le public avait hâte d’assister à ce grand événement.

D’une simplicité désarmante, l’humoriste aborde différents sujets qui font réfléchir sans être moralisateur. Sa vie étant remplie d’anecdotes toutes aussi croustillantes les unes que les autres, ajoutez à ça son esprit vif et son excellent sens de la répartie pas besoin de vous dire qu’on a ri à en avoir mal aux côtes.

Attachante, drôle, charismatique et assumée, elle parle de tout et elle se permet beaucoup d’autodérision…c’est une bête de scène inimitable.

Partant d’un simple petit grain de sel, elle livre un 90 minutes d'histoires qui défrisent une matante... son show est unique et rassembleur.

Je vous conseille vivement de goûter à l’humour de Christine Morency. Sa grande force est qu’elle ne s’épargne pas et ne nous épargne pas. Sans tabou et sans méchanceté, parfois crue et tendre à la fois, elle ne ménage pas ses propos. Ses mimiques et sa gestuelle viennent appuyer le tout.

Mise en garde

Si vous avez une rate fragile, elle va assurément vous donner un dernier coup de ‘’Grâce’’ lors de ce premier rendez-vous, car vous allez rire pas à peu près!

Elle sera de retour à la salle Albert Rousseau

Les 16-17 mars 2023 et le 20 avril 2023

Pour connaitre toutes les dates

www.christinemorency.ca

Lyne LaRoche




FRIMA - 19 novembre 2022

FRIMA: un parcours de Noël enchanteur en Beauce

Du 19 novembre au 31 décembre 

Qui l’aurait cru: à quelques (milliers de) kilomètres du pôle Nord se trouve le véritable village du Père Noël. Situé à Scott, en Beauce, près de la ville de Québec, Frima est un parcours illuminé qui permet aux petits comme aux grands de s’imprégner pleinement de la magie du temps des Fêtes.

À l’arrivée, dès les premières foulées, l’accueil chaleureux et enthousiaste de Lady Noël (la soeur jumelle du Père Noël) ne laisse aucun doute quant à l’intégrité et l’effort mis dans l’animation et la mise en place des activités. Les visiteurs seront sans aucun doute amenés à ressentir de façon immersive l’esprit du temps des Fêtes. Tout au long du parcours, les lutins animent les rues et veillent à ce que tous les enfants passent un moment magique et inoubliable.

Plusieurs activités contribueront au bonheur des petits comme des grands, en passant par l’exposition de plus de 600 maisons miniatures illuminées jusqu’aux spectacles de chansonniers (au grand bonheur des adultes) ou de magie (que dire des yeux ébahis des enfants!). Certains gourmands prendront plaisir à se délecter des délices sucrés, du pet de lutin jusqu’aux sandwich s’mores. De leur côté, les plus actifs trouveront leur plaisir au pôle Nord ou à la Banquise, où se trouvent des glissades et des tunnels. Les plus curieux pourront même assister à un atelier pour fabriquer de la neige éternelle à l’atelier du Père Noël.

 Que serait le village du Père Noël sans une visite de la maison du principal concerné ? Les enfants auront la chance d’y être accueillis par nul autre que Mère Noël, aux fourneaux, qui, de son plus grand sourire, offre aux visiteurs un tendre et moelleux biscuit aux chocolats fait maison. Quelques pas plus loin, au salon, Père Noël accueille avec bonté les enfants, en s’assurant que leur liste de souhaits et de cadeaux soit exaucés (à condition que les enfants aient été sages, bien sûr!). Qui sait, peut-être qu’une visite à l’atelier de jouets par la suite permettra de confirmer si les rêves des enfants deviendront réalité pour Noël ? Enfin, avant de quitter, il ne faut surtout pas oublier de faire un arrêt au Bureau de poste, endroit réservé pour la rédaction de la fameuse lettre pour le Père Noël.

En bref, si la première bordée de neige n’a pas suffit à vous convaincre que Noël sera sous peu à nos portes, une visite à FRIMA permettra sans aucun doute d’accueillir avec bonheur l’esprit du temps des Fêtes !  

BILLETS DISPONIBLES DÈS MAINTENANT ! 
Les billets étant déjà en vente sur le site web du Woodooliparc, aucun billet ne sera vendu sur place, il est donc obligatoire de réserver en ligne, selon une date et une plage horaire définies. 

POUR EN SAVOIR PLUS :
285, rue Drouin, Scott (Québec)
418 313-3443

Judith B




LUC LANGEVIN - 14 novembre 2022

Luc Langevin

La vraie vérité ou de faux mensonges


Lundi soir, l’illusionniste Luc Langevin nous a donné rendez-vous à la salle Albert-Rousseau pour assister à la première médiatique de son troisième spectacle intitulé Vérités. 
Aujourd’hui, les gens ne croient plus à la magie ni aux baguettes magiques. C’est pourquoi on ne parle plus de magicien mais plutôt d’illusionniste. Si l’illusion est une façon détournée de nous présenter la vérité, une illusion peut-elle être vraie? Une fausse illusion est-elle une vérité ou un double mensonge?

S’il faut voir pour croire, est-ce que je croirai tout ce que je vais voir à ce spectacle? Moi, je ne crois pas en l’homme invisible. Si je ne vois rien, est-ce parce qu’il n'y a rien ou parce que je suis dans le noir? Ça se peut ou ça ne se peut pas? Ce n’est pas parce qu’un mensonge est vrai qu’il faut y croire… me suivez-vous? 

Bref, c’est en plein dans ce genre de questionnement dans lequel nous transportera Luc Langevin. J’avais bien hâte de voir ça… pour y croire. 
Après une ouverture où il nous a dit comment il était heureux de nous revoir, il a meublé la scène avec du mobilier qu’il sortait d’un écran. Il a ensuite fait apparaitre un perroquet, un mouton, une girafe sur la scène.  Rien de moins. 

Après des mois à nous présenter de la micro-magie sur internet, il nous propose quelque chose de grandiose avec Vérités. 
Comme dans tout spectacle de magie, la contribution des spectateurs est importante.  Le numéro du polygraphe où un couple est questionné avec un détecteur de mensonges n’est pas le plus spectaculaire.  

Grâce à la magie des ondes cellulaires, il rejoindra la collègue d’une spectatrice via « face time » pour un tour où le vingt dollars d’une autre spectatrice se téléporte jusqu’à elle. Dans ce spectacle Langevin joue avec la lumière. Pour faire la lumière sur quelque chose, ça dépend beaucoup de la façon dont on l’exploite. Et il l’exploite à merveille, notamment dans le numéro intitulé l’ampoule. L’illusion était parfaite dans le segment où il joue avec des meubles invisibles qui apparaissent et disparaissent continuellement. Un gros Wow! 

La mise en scène de Vérités a été confiée à Hugo Bélanger. Son travail avec le Cirque du Soleil transparait dans le choix des éclairages souvent sombres, qui viennent favoriser le travail de l’illusionniste et ajoute une touche de mystère aux numéros. Tout comme au cirque, une musique très pertinente est omniprésente tout au long du spectacle.  

Preuve que tout n’est qu’illusion. Grâce à la complicité du public, Langevin fait croire au jeune Nathan, 9 ans, qu’il l’a rendu invisible. Un numéro hilarant.  

Il se transporte et transporte des objets. Il les fait apparaitre et disparaitre à sa guise.  Durant les 90 minutes du spectacle il nous fait naviguer entre le possible et l’impossible, entre le vrai et le faux, entre magie et illusion. 
Je ne brulerai pas le punch mais, pour la finale, Luc Langevin nous a concocté un numéro à couper le souffle. Incroyable !!! Mais il peut tout nous faire croire. Et bien oui, on y croit.  

Luc Langevin réapparaitra à la Salle Albert-Rousseau le 19 février 2023. Il y sera aussi les 11 et 12 mai 2023. Plusieurs dates se succéderont un peu partout au Québec durant la prochaine année. Après sa tournée québécoise, Langevin prendra la direction de l’Europe pour une série de spectacles à l’automne 2023. Il pourra montrer aux français ce qui est vrai, ce qui est faux, ce qui est peut-être vrai ou peut-être faux. Ce qui est une vraie fausseté, un faux mensonge ou…. 
Je pourrais vous dire que j’ai adoré ce spectacle grandiose. Mais est-ce vérité ou illusion. Pour le savoir, je vous invite à aller le constater vous-même sur place. 
Pour le suivre vraiment, du moins de façon virtuelle et pour avoir de vraies dates de spectacles, rendez-vous au www.luclangevin.com 
 
Claude Gignac 




Luke Combs - 12 novembre 2022

Luke Combs : Une soirée country mémorable!

Après un report en lien avec la pandémie, c’est hier soir qu’avait enfin lieu le spectacle tant attendu du chanteur country américain Luke Combs au Centre Vidéotron de Québec.

Le chanteur a fait un passage très remarqué l’été dernier lors du FEQ, mais la plupart des gens de ce soir s'étaient procuré leurs billets depuis fort longtemps, afin d’assister à cette soirée country!

Le spectacle a débuté vers 19h, avec les invités spéciaux Chayce Beckham (gagnant de l’édition 2021 d’American Idol) et Riley Green qui à tour de rôle, ont assuré les premières parties. Tous deux nous ont offert une solide prestation très appréciée du public.

Un des plus beaux moments fût assurément quand Riley Green a chanté la chanson « I wish grandpas never died » seul accompagné de sa guitare, les lumières des cellulaires l’entourant pour créer un moment absolument magique!

C’est vers 21h que Luke Combs est arrivé sur scène avec « 1, 2 Many » suivi de la très populaire « When it rains it pours ». Sans éclairage extravagant et en toute simplicité, le chanteur et ses musiciens ont mis l’emphase uniquement sur ce que les milliers de fans présents s’attendaient de la bonne musique.

Très bruyant, le public chantait bras dessus, bras dessous, bière à la main. Il y régnait une belle ambiance de camaraderie dans tout le Centre Vidéotron qui était rempli à pleine capacité.

J’ai été stupéfaite de voir à quel point le public connaissait et chantait très fort toutes les paroles des chansons. Même certaines filles chantaient les larmes aux yeux!

 Il nous a fait tous ses grands hits (et il y en a beaucoup) avec entre autres « Cold as you », « Best of me » et en finale « Beautiful crazy » et « Hurricane ». J’ai rarement entendu une demande de rappel aussi forte!

Les fans ont eu deux chansons au rappel « The kind of love we make » et vêtu d’un chandail des Remparts, pour la chanson de party par excellence « Beer never broke my heart » où tout le monde s’est mis à lancer leur restant de cannette de bière partout dans les gradins et même sur la scène.

Encore une fois, c’est en toute simplicité et avec toute la générosité qu’on lui connaît que Luke Combs a offert une soirée de musique country digne des plus grands. Il a encore démontré à quel point la musique country a une grande place dans la ville de Québec.

Il sera d'ailleurs de passage à Toronto le 14 novembre avant de revenir au Centre Bell à Montréal le 18 novembre, à guichets fermés

Caroline Gagnon

www.lecentrevideotron.ca

www.chaycebeckham.com

www.rileygreenmusic.com

www.lukecombs.com

 




Guy Nantel - 09 novembre 2022

Son personnage est abrasif, fendant, arrogant et vite comme l’éclair

C’est du Guy Nantel à son meilleur!

Présenté ce soir à la salle Albert Rousseau, le nouveau spectacle de Guy Nantel Si je vous ai bien compris vous êtes en train de dire …est habilement livré par le redoutable humoriste.

Fidèle à ses habitudes, c’est avec la plus grande des autodérisions que Nantel cogne à la porte des enjeux sociaux et politiques qui nous touchent le plus en tant que Québécois et contribuables.

Avec son petit côté arrogant qu’on se plaît à aimer ou à détester, il revient sur son aventure en politique. Il s’amuse à faire savoir au public qu’ils ont fait un mauvais choix en ne le choisissant pas car il avait des solutions pour régler plusieurs dossiers dont celui de l’éducation, de la santé de l’environnement…

Unique en son genre, l’humoriste aime ébranler son auditoire et il réussit à le faire haut la main avec ce 6e one​-​man​-​show. Il ne protège personne. Il écorche tout sur son passage, les vieux, les boomers, les wokes, les conspirationnistes, les végétaliens, les environnementalistes avec une aisance désarmante. Il frappe fort et il atteint sa cible à tous coups.

Reconnu pour être inoffensif tout en étant un terrible observateur, son personnage surfe sur des thèmes que personne n’ose aborder. Depuis ses tout débuts en carrière, les sujets chauds sont sa spécialité, rien ne lui fait peur et avec ce show-là, il pousse encore plus les limites.

Durant 90 minutes, il brasse la carcasse des spectateurs en les insultant au quart de tour et pour clore la soirée l’audacieux personnage pose la question ultime ‘’La prochaine fois, allez-vous voter pour moi?’’ et le public répond un gros Oui. Fallait le voir et l’entendre pour le croire.

Je ne sais pas si cette défaite en politique lui aura été bénéfique mais ce que je sais, c’est qu’elle lui aura permis d’avoir le temps d’écrire un ​spectacle rassembleur, provocateur, percutant et vraiment très drôle. C’est du Nantel à la hauteur de toutes nos attentes.

J’ai adoré!

Il sera de retour à la salle Albert Rousseau les 22-23 février 2023

https://www.sallealbertrousseau.com/programmation/guy-nantel/

Pour plus d’informations visitez www.guynantel.com

Lyne LaRoche




Offsgring - 06 novembre 2022

Simple Plan et The Offspring: Soirée doublement festive avec le double de décibels!

Hier soir, avait lieu l’évènement punk rock tant attendu, avec Simple Plan et The Offspring au Centre Vidéotron de Québec.

C’est le groupe montréalais Simple Plan qui fût le premier à monter sur scène et il a fait un départ en lion avec « I’d do anything » et « Shut up! ». Il n’en fallait pas plus pour rendre la foule survoltée.

Une invitée spéciale, la talentueuse Claudia Bouvette, s’est jointe au groupe afin d’interpréter la chanson « Jet Lag », chanson enregistrée avec la chanteuse Marie-Mai.

Par la suite, les succès « Addicted », « Welcome to my life » s’en sont suivis ainsi que « Summer Paradise » qui a pris des allures de beach party.

Nous avons également entendu la chanson «Iconic» tiré de leur tout nouvel album intitulé Harder Than it looks.

La connexion très forte du public et le réel sentiment d’appartenance face à Simple Plan est plus que palpable. Il est vrai qu’il est très agréable quand le chanteur Pierre Bouvier (ou les autres membres), s’adressent à ses fans dans sa propre langue et encore plus quand le batteur Chuck Comeau décide d’aller faire du body surfing dans la foule pendant la chanson « I’m just a kid »!

Pour la première partie, Simple Plan a fait un parcours sans faute avec sa prestation énergique! Le public était fébrile, prêt pour The Offspring!

C’est vers 21 heures, que la formation californienne est arrivée sur scène, dans ce qu’ils ont qualifié de « la plus belle ville au monde » avec leur premier grand succès « Come out and play » tiré de l’album Smash de 1994. Ensuite, ils ont mis le feu aux poudres avec « All i want » et « Want you bad ».

Le chanteur Dexter Holland et le guitariste Kevin Wasserman alias Noodles », ont mentionné à quelques reprises, que l’énergie et l’amour que dégageait le public était incroyable! Cette énergie, ils nous l’ont très bien rendue que ce soit par la chanson « Hit That », « Bad Habit » ou le succès des Ramones « Blitzkrieg bop ».

Dexter Holland nous a livré un moment touchant en nous racontant les dernières années qui furent particulièrement difficiles, entre autres par la perte de proches, nous offrant seul au piano « Gone Away », en version beaucoup plus douce, allumant ainsi des milliers de lumières de téléphones cellulaires!

Pour une finale fracassante, avec nul autre que « The kids aren’t alright » de l’album Americana, le public chantait fort et en voulait encore! Ce qui donna lieu au rappel avec « You’re gonna go far, kid » et « Self Esteem ».

Simple Plan et The Offspring nous ont servi une soirée à la hauteur de toutes nos attentes. Le son était très fort et nous avons chanté bruyamment les paroles, c'était une ambiance des plus festive.

Nous sommes repartis souriant, heureux, la voix rauque et les oreilles qui bourdonnent. Mais, c’est ça l’essence même du punk!

Caroline Gagnon

www.lecentrevideotron.ca

https://officialsimpleplan.com

www.offspring.com




Tu te souviendras de moi - 03 novembre 2022

Tu te souviendras de moi

Faut aller le voir!

Hier, j’ai assisté au visionnement de presse du long métrage d’Éric Tessier Tu te souviendras de moi.

Synopsis

Édouard, personnalité publique et professeur d'histoire à la retraite, commence à perdre la mémoire. Habitué à s'exprimer sur toutes les tribunes, il doit se faire plus discret même s'il estime avoir encore beaucoup de choses à dire. Son épouse dit épuisée et sa fille est trop occupée donc il n’y a personne de son entourage qui est en mesure de veiller sur lui. Il sera placé sous la garde de Bérénice, la fille de son nouveau gendre, un peu rebelle et perdue. Leur rencontre amènera Édouard à revisiter un passage de son histoire personnelle qu'il avait choisi d’oublier, et Bérénice à trouver un sens à sa vie.

Le film Tu te souviendras de moi est l’adaptation de la pièce de théâtre éponyme de François Archambault.

Ce film en est un grand. C’est difficile et ça fait mal quand on parle de la maladie d’Alzheimer, mais pour les proches qui ont à vivre avec une personne souffrant de cette maladie ou d’une maladie apparentée ça peut être très enrichissant mais épuisant autant émotionnellement que physiquement. Les pertes de mémoire, les changements d'humeur et de comportements sont au cœur de cette fichue maladie.

Si on me demande ce que j’ai aimé le plus dans ce film, je dirais tout.

Tout d’abord parlons de Rémy Girard, quel talent! Dans le rôle d'Édouard, il est sans faille. Il arrive à nous faire rire et à nous faire ressentir l’immense vide qui se creuse un peu plus chaque jour en lui. Quand il dit ‘’Je suis entrain de disparaitre’’ ça nous fait mal en dedans.

Karelle Tremblay dans le rôle de Bérénice est exceptionnelle. Dans ses yeux, ont y voient tout ce qu’elle ressent. Les tête-à-tête entre Édouard et elle sont magnifiques. Quel duo! Pour moi​, cette jeune fille​  est une belle découverte​.​

France Castel campe le rôle de Madeleine, l’épouse d’Édouard à la perfection. Comme toujours elle a cette faculté de nous offrir des moments savoureux et dans ce film elle y va à fond. Même si on a le goût de la juger, on l’aime et on la comprend.

Julie Le Breton dans le rôle d’Isabelle est une vraie boule d’émotion. Ça prend une grande comédienne pour réussir à nous faire accepter le lâcher prise et elle y réussit parfaitement.

Le rôle de Patrick (gendre) joué par David Boutin vient ajouter à tous ces savoureux personnages un beau plus dans cette histoire. La façon dont il aborde son beau-père, la patience qu’il a et sa façon d’embarquer dans son monde sans s’offusquer est un pur délice. Grâce à son talent David Boutin nous donne une des plus belles leçons de vie.

Ce film est à la fois drôle, touchant, riche en bienveillance et en amour. L’histoire et les textes sont tellement puissants que vous allez vous en souvenir longtemps et vous aurez le goût d’en discuter avec vos proches.

S’il y a un film que vous devez aller voir, c’est celui-là!

La distribution est solide et la chanson de Marc Gélinas Tu te souviendras de moi prend vraiment tout son sens.

En salle le 4 novembre

Lyne LaRoche




Jo Cormier - 01 novembre 2022

Jo Cormier un animal hors de l’ordinaire.

La volonté, la persévérance et par-dessus tout un travail acharné l’ont amené hier soir sur la scène de la salle Albert-Rousseau pour son premier one-man-show. Même s’il n’a pas fait l’école de l’humour, il persiste et remplit la salle de plus de mille sièges. Devant plusieurs membres de sa famille et de ses amis, il a prouvé qu’il était fait pour ce métier. On peut dire qu’il a fait un « tabac ».

Ses références savoureuses autour du règne animal avaient tout pour plaire à un public qui l’attendait de pied ferme. Il s’amuse des vêtements que l’on porte et des inventions parfois ridicules que nous utilisons. Il nous fait réaliser comment nos chiens sont plus brillants que nous et même souvent plus choyés. Que l’homme est un drôle d’animal qui invente aussi toutes sortes de sports et les pratiquent de différentes façons plutôt loufoques. Il nous dévoile plusieurs de nos travers, toujours en lien avec nos amis les animaux.

Ses textes sont denses et d’une logique parfois un peu tordue. Ce qui fait que ses fans éclatent de rire spontanément, surpris, n’attendant pas le revirement, parfois impertinent ou insolent mais aussi audacieux et sans-gêne. Il évolue pendant 90 minutes, sans arrêt. C’est un spectacle foisonnant.

Après avoir présenté Animal nous pouvons constater qu’il est un homme-mammifère intelligent, sensible et très drôle. 

Pour se changer les idées et rire un bon coup, pour un premier one-man-show, Jo Cormier livre la marchandise haut la main.

Il sera de retour le 17 février prochain au Centre d’Art la Chapelle

Pour plus d’informations :

www.jocormier.ca

www.sallealbertrousseau.com

Louiselle LaVoie




MOMENTUN OF ISOLATION MOI - 27 octobre 2022

Momentum of isolation MOI

Un sublime duel

 

Après trois ans d’absence, La Rotonde était de retour à la salle Multi du Complexe Méduse. C’est là qu’on m’avait donné un rare rendez-vous avec la danse pour assister à la première québécoise de MOI – Momentum Of Isolation.

Momentum of isolation c’est la découverte de l’isolement sociale.  Une œuvre qui fait ressortir la souffrance des gens, la souffrance d’un peuple dans un monde où la technologie prend souvent trop de place.

Étrangement, c’est cette même technologie qui donnera vie à cette pièce. Huit excellents danseurs sont appuyés par des jeux de lumières efficaces et des musiques tantôt enveloppantes, tantôt stimulantes et même parfois provoquantes.

Avant même que la pièce ne débute, un commis, interprété par Shay Kvebler, est assis à son bureau de travail et effectue des tâches répétitives, dans un monde qui semble vide de toute chaleur humaine. Le temps semble être son seul guide. C’est justement ce même Shay Kuebler qui signe la Direction artistique, les chorégraphies et la création de MOI.

Dès les premières notes de musique, Krubler par le biais de son personnage, nous offre une prestation énergique, acrobatique spectaculaire, dans une danse où il est attaché à des fils qui représentent le stress et les contraintes imposées par une vie moderne.

Les différents tableaux nous plongeront en plein cœur d’une vie trépidante et stressante. La quête de l’autre, la recherche de l’amour nous est livrée dans une danse à trois où une marionnette sans tête pourrait porter le nom d’un réseau social où les échanges sont froids et impersonnels.

Momentum of isolation nous transporte dans un monde d’oppositions. En plus de la danse, le théâtre, les arts martiaux, et les nouvelles technologies seront complices.  

Entre douceur et force, entre vulnérabilité et puissance, l’auteur a créé un sublime duel entre solitude et vivre-ensemble.

Après la représentation, le public était invité à échanger avec les membres de la troupe de Vancouver. Les gens ont fort apprécié.

Une troisième et dernière représentation est prévue le 28 octobre toujours à la salle Multi du complexe Méduse. Après coup, la pièce poursuivra sa tournée à l’Assomption, Ottawa et Montréal.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre au www.radicalsystemart.com

Claude Gignac




Smashing Pumpkins - 27 octobre 2022

Une soirée électrisante avec The Smashing Pumpkins!

Hier soir, avait lieu au Centre Vidéotron, la venue tant attendue du groupe rock alternatif The Smashing Pumpkins, dans le cadre de sa tournée américaine « Spirit on fire ».

Suite à l’annonce il y a quelques jours du retrait du groupe Jane’s Addiction en raison d’une blessure, c’est le groupe canadien originaire de Toronto, Our Lady Peace, qui a repris le flambeau pour assurer la première partie avec la chanteuse américaine Poppy.

Certains spectateurs étaient contents, d’autres déçus. Mais quoi qu’il en soit, Our Lady Peace a dit être très excité de faire partie de cette série de trois spectacles, soit Toronto, Montréal et Québec.

La chanteuse Poppy, fût la première à se présenter sur scène pour réchauffer la place. La salle était à peine remplie mais j’ai remarqué qu’elle était très appréciée auprès des jeunes. À ma grande surprise, j’ai été stupéfaite, quel style éclaté! Mélange de pop et de métal assez « trash ».

Ensuite ce fût le tour de la formation Our Lady Peace de nous offrir une prestation d’environ une heure couvrant leur répertoire incluant leurs plus grands succès tels que « Superman’s dead», « Innocent » et « Clumsy . Le chanteur Raine Maida, nous a confié que c’est à l’âge de 16 ans qu’il a vu Jane’s Addiction pour la première fois. En reconnaissance et par respect envers le groupe, la formation nous a interprété un de leurs succès « Mountain song ».

C’est vers 21h que la bande de Billy Corgan, est arrivée sur scène comme une tonne de briques avec « Quiet » et la nouvelle chanson « Empires ». C’est alors que l’on entendit « The world is a vampire... » et dès le début de la très populaire « Bullet with butterfly wings », la réaction du public fût instantanée.

Le visuel et l’éclairage était très beau, le son était fort, pesant mais excellent! Le groupe visiblement très content d’être de retour à Québec, dont la dernière visite remonte à 1996, nous a interprété plusieurs de leurs grands succès comme « Today », «Eye » de la trame sonore du film Lost Highway« Ava adore », « Tonight, tonight » et plus encore, survolant ainsi 34 ans de carrière musicale.

 Vers la fin, l’incontournable «1979», « Beguiled » que j’aime particulièrement et pour clore la soirée « Silverfuck »

Bref, The Smashing Pumpkins nous en a mis plein la vue et les oreilles, les miennes bourdonnent encore, mais ça m’a fait un bien fou!

Je n’étais pas particulièrement fan de Smashing Pumpkins avant ce soir, même si je connaissais plusieurs chansons. Ils m’ont gagné par leur prestation électrisante! Si on me demande comment j’ai trouvé ma soirée, je leur répondrai « J’ai adoré! »

Caroline Gagnon

www.lecentrevideotron.ca

https://smashingpumpkins.com

www.ourladypeace.com

www.impoppy.com




Grosse Ile - 27 octobre 2022

GROSSE-ÎLE, 1847

Dans les mots de ceux qui l’ont vécu.

Devoir de mémoire tout en émotion.

Dans cette pièce pour le moins unique en son genre, nous entendons la voix de nombreux témoins, victimes et intervenant, qui ont surtout vécu en 1847 et qui ont laissé des traces écrites ; lettres, journaux, blocs notes, etc. Des archives ont été méticuleusement scrutées par l’acteur Émile Proulx-Cloutier. Il en a fait une mosaïque, un «remix» d’une grande richesse historique mais aussi remplie d’informations pertinentes et surtout remplie d’émotion.

La grande famine qui sévissait en Irlande a amené des dizaines de milliers de migrants jusqu’à Grosse-Île (archipel de l’Isle-aux-Grues), rêvant de vivre simplement, décemment, enfin avoir une vie meilleure au Canada. Mais le trajet dont plusieurs pensaient qu’il ne durerait que 3 semaines s’est poursuivi jusqu’à 2 mois dans des conditions de malnutrition et d’insalubrité incroyable. Pour plusieurs le voyage se terminera définitivement à Grosse-Île, des décès entre 100 et parfois plus de 200 par semaine. Le typhus frappe surtout les adultes confinés en situation précaire, sous-alimentés et en absence d’hygiène. Pas besoin de dire que tous les éléments étaient présents pour ce bouillon de culture. L’île et ceux qui y travaillaient ne pouvaient accueillir et soigner décemment ces nombreux malades.

Malgré l’ignorance et la peur, de grands élans de générosités ont émergés. Entre autres à Pointe-Saint-Charles où les Sœurs de la Charité ou Sœurs Grises ont accueilli et soigné nombreux d’entre eux. 

Émile Proulx-Cloutier a réalisé une œuvre de mémoire monumental. La mise en scène est magnifique; des projections à travers des rideaux transparents, une voile qui s’impose en fond de scène. On commence tout en légèreté avec un aperçu de ce que l’on trouvait comme publicité dans les médias en 1847.  Puis les acteurs, porteurs d’archives, donnent vie à ces écrits remplis d’espoir, d’émotions mais aussi des demandes d’aides matérielles et surtout de mains d’œuvre. Hugues Frenette interprète le Dr George Douglas, une performance remarquable. Il est entouré de 7 autres acteurs/porteur d’archives qui supporteront aussi le bruitage, la musique et les chœurs.

À la veille de ses 175 ans, je crois qu’à défaut de tout connaître et de tout comprendre de cette histoire infiniment triste, il est important d’en apprendre plus sur ce pan de notre histoire (il faut le dire pas toujours reluisante et méconnue). Cette pièce est un incontournable préambule à une éventuelle visite de Grosse-Île. Ou pas. Mais assurément incontournable pour la richesse en témoignages et en émotion.

À voir jusqu’au 19 novembre 2022 au Théâtre de la Bordée.

Création et mise en scène d’Émile Proulx-Cloutier.

Distribution : Vincent Champoux, Nicolas Drolet, Hugues Frenette, Érika Gagnon, Marie-Hélène Gendreau, Véronika Makdissi-Warren, Élie Saint-Cyr et Sarah Villeneuve-Desjardins.

www.bordee.qu.ca

Louiselle LaVoie




8 péchés capitaux - 25 octobre 2022

 

Les 8 péchés capitaux…les mieux expliqués par Christian Bégin

 

Hier soir, Christian Bégin présentait à la salle Albert Rousseau son spectacle d’humour Les 8 péchés capitaux.  Ça prenait bien juste lui pour en créer un huitième qui va passer dans les annales, ça c’est certain.

Après une pause d’une vingtaine d’années sans faire de show d’humour, c’est un Curieux quinquagénaire blanc, hétérosexuel, cisgenre et privilégié qui est arrivé sur scène en forme plus que jamais.

Il n’allait surtout pas rater l’occasion de nous déstabiliser quelque peu avec ses anecdotes croustillantes à souhait. On aurait dit Sol des années 2000 qui a l’impression d’être complètement dépassé par les 25 dernières années autant par les réseaux sociaux, le consentement, les microagressions, les téléréalités, tout en étant capable de rire de lui.

Étant lui-même au cœur de ses attaques, quand il est question de paresse, de colère, de gourmandise, d’avarice, de luxure, d’envie et d'orgueil qu’il avoue ne pas avoir, il joue habilement et abondamment avec les mots. Il s’approprie tous les péchés mais pas pour longtemps car ils nous les retournent assez vite avec un petit rire baveux. 

La mise en scène de Chantal Lamarre est simple mais très efficace. L’artiste de 59 ans confirme qu’il a tout pour être heureux n’en déplaise à certain, mais il avoue que même s’il peut cocher toutes les cases du bonheur, il rote de l’acide à batterie, ses poils poussent un peu partout et pas nécessairement aux bons endroits, qu’il a un trou qu’il remplit de poudre, que sa sexualité est médiocre mais qu’il a trouvé de bons trucs pour s’en sortir hypocritement quand il rencontre une femme.

Même s’il n’a pas la shape qu’on lui a attribué sur l’annonce de son show, avouons, qu’il est quand même beau bonhomme et en plus, son sens de la répartie est une arme de séduction et de pouvoir qu’il maîtrise très bien.

Comme, c’était soir de première à Québec, on pouvait ressentir un peu sa nervosité, mais grâce à ses talents de comédien, il est passé maître dans l’art du bon timing.

Le huitième péché nous amène complètement ailleurs et il nous le livre avec une bonne dose de confiance, de calme, un petit soupçon d’ego et une franchise désarmante.

Bilan

Assumant parfaitement son statut de quinquagénaire blanc, hétérosexuel, cisgenre et privilégié ce beau spécimen fait rire et réfléchir durant 90 minutes sans entracte.

Un show qui vaut la peine d’être vu!

L'humoriste partira en tournée partout au Québec. Pour connaître toutes les dates visitez :

https://www.christianbegin.ca/

Il sera de retour à la salle Albert Rousseau, le 15 février 2023

https://www.sallealbertrousseau.com/programmation/christian-begin/

Lyne LaRoche




Jasette avecAnnie et Maxime - 21 octobre 2022

 

Brin de jasette avec Annie Blanchard et Maxime Landry

Qu’ont en commun Annie et Maxime?

Native de Maisonnette au Nouveau-Brunswick, Annie est entrée dans nos cœur en 2005 où elle s’est rendue en grande finale de Star Académie. Tout de suite, sa voix unique nous a charmé. Son interprétation de la chanson Évangéline nous en a coupé le souffle.

En 2009, le Beauceron Maxime Landry passe par la grande porte en gagnant la finale de la quatrième édition de la même populaire ​émission​. Son interprétation du grand succès de Claude Dubois, Si Dieu existe, nous ​a ​donn​é des frissons  

Depuis, ils ont des carrières florissantes mais ils travaillent fort, rien n’est jamais acquis pour eux. Ils accumulent les spectacles et les albums. Ils ont un respect énorme pour leur public.

Ils se sont rencontrés pour la première fois grâce à la regrettée Renée Martel qui les avait invités sur scène lors d’un spectacle. Ils sont amis depuis une douzaine d’années maintenant.

Ils ont grandi tous les deux en écoutant de la musique country et aujourd’hui, ils nous présentent l’album Jolene and the Gambler qui se veut un hommage à deux grands de la musique country. Elle est notre Dolly et lui notre Gambler. Ils sont le couple de l’heure, le couple country du Québec et aujourd’hui, j’ai le grand bonheur de piquer une jasette avec eux.

Lyne : La dernière fois qu’on s’est rencontré Annie, c’est en 2016 au Théâtre Petit Champlain lors d’un spectacle ou tu présentais ton nouvel album Those Were The Days qui a figuré parmi les meilleures ventes de disques anglophones au Québec et qui s’est positionné également dans le top des ventes au Nouveau-Brunswick.

Maxime, c'est en décembre 2021 qu’on a piqué une jasette pour parler de tes deux albums Party Beauceron 1 qui en moins d’un mois 15 000 copies ont été vendues et Le Noël Beauceron qui a accompagné plusieurs personnes durant les fêtes puisque nous étions en pleine pandémie. Tu as plus de 350 000 copies vendues en carrière.

Aujourd’hui, on parle de votre album Jolene and the Gambler qui se veut hommage à Dolly Parton et Kenny Rogers qui a trôné au sommet du palmarès des ventes anglophones au Québec durant 4 semaines

Lyne : Ma première question, nous sommes dans une ère ou la vente d’albums est plus difficile alors dans la vie êtes-vous Gambler?

Maxime : Oui, moi je le suis de toute façon à partir du moment où tu fais ce métier, tu dois l’être un peu.

Lyne : D’où vient cet éclair de génie?

Annie : Très humblement, je dois t’avouer qu’on a travaillé fort depuis le début de nos carrières. On a eu tous les deux beaucoup d’albums de chansons originales. On dirait qu’après deux ans à être dans l’insécurité à ne pas savoir ce qui allait nous arriver, on a eu plein de remises en question. Je pense qu’on avait juste besoin de se faire du bien, de ne pas se casser la tête à essayer de faire découvrir de nouvelles affaires. On était rendus là. Ça faisait longtemps qu’on cherchait un projet à faire ensemble puis à un moment donné, on est arrivé dans un même événement et Maxime m’a parlé de son projet en me disant : Kenny Rogers est décédé et il me semble qu’on n’a rien fait pour lui. J’ai le goût de faire un album hommage et d’emblée je lui ai répondu ‘’ Si tu fais Kenny, je fais Dolly’’ Maxime m’a répondu ‘On va le faire ensemble’’

«Pourquoi on ne se permettrait pas de faire des reprises qu’on aime et de faire un projet qui nous fait tripper » Annie

Lyne : Pour vous de voir l’immense succès que vous avez avec ce magnifique album, ça doit être jouissif?

Annie : Ce n’est pas le mot. On a lancé l’album au Festival de St-Tite cette année. Maxime et moi on n’est pas des gens très nerveux. D’habitude quand on embarque sur scène on sait ce qu’on a à faire, mais là, ouf! Il fallait vraiment performer, on n’a jamais été si nerveux tous les deux. Quand on a vu la réaction du monde, c’était incroyable.

 « Je le dis souvent Nashville c’est le rêve pour ceux qui font de la musique country mais nous autres au départ c’était d’être au Festival de St-Tite» Annie

 Maxime : Aujourd’hui de voir tout le succès qu’a cet album, tu ne peux pas savoir pour nous ce que ça représente.

« À ce moment-là, les deux se sont regardés et leurs yeux sont devenus mouillés » Lyne

Annie : À la base, on avait aucune idée de ce que ça allait donner, mais quand tu fais quelque chose et que t’es passionné, t’es heureux et content ça devient contagieux. Les gens qui sont autour de toi embarquent et ça donne des choses magnifiques. Dans nos carrières respectives notre public est fidèle et de nous voir ensemble en duo, la réponse est extraordinaire.

Maxime : Notre public on le connaît, depuis des années. Annie et moi sommes à l’écoute de ce qu’ils aiment, on fait ce métier-là à la base pour le monde. 

Lyne : Vous avez fait vos propres versions des 14 chansons sans les dénaturer était-ce voulu?

Maxime : On a choisi des chansons que les gens allaient aimer, qu’ils allaient reconnaître mais avec au goût du jour. C’est Hubert Maheux qui a fait les arrangements, ce gars-là vient de se pogner un contrat à vie, il est génial. Quand j’écoute une chanson de reprise, je suis le premier à être insulté quand je ne reconnais pas la toune, alors c’était très important pour nous.

Annie : On voulait avoir l’impression que cet album-là soit comme la musique qu’on écoute dans notre voiture du New Country.

Lyne : Annie, quelle est la chanson que t’aime le plus que Maxime interprète?

Annie : Mon gros coup de cœur en studio, c’est quand Max a interprété Lady. Je t’en parle et j’en ai encore des frissons. Ça été pour moi un moment de grande performance vocale.

Lyne : Et toi Maxime celle d’Annie?

Maxime : We’ve Got Tonigh, c’était comme si je ne l’avais jamais entendu chanter de cette façon-là. Elle avait une puissance dans la voix incroyable. Je pense que même elle a été surprise. J’avais des frissons, tu ne peux pas savoir comment.

Lyne : Comment s’est fait le choix des chansons, est-ce que vous étiez d’accord tout le temps?

Annie : Pas une seule fois on a été en désaccord. Quand on a choisi les 14 chansons, oui nous sommes allées avec les incontournables mais il y a aussi des chansons qui nous faisaient plaisir et que nous avions envie de faire découvrir aux gens.

« C’est la première fois que depuis une dizaine d’années on a un projet qui est tracé au moins pour les deux, trois prochaines années. Les dates de spectacles s’accumulent à la vitesse de l’éclair et ça fait du bien. Même l’Ontario veut nous avoir » Maxime

Lyne : Vous allez partir en tournée, à quoi peut-on s’attendre de ce show-là?

Maxime : Six musiciens sur scène, des changements de costumes, des éclairages incroyables, plein de surprises et du gros fun! C’est un show à grand déploiement mais très chaleureux. Attendez de voir Annie quand elle arrive en chantant I Will Always Love You.

Annie : Oui, nous allons faire les chansons de notre album mais aussi de nos piliers de la chanson country francophone dont Patrick Norman, ​Julie et ​Paul Daraîche, Renée Martel… ceux et celles qui nous ont donné le goût de faire de la musique country. On a eu la chance de les côtoyer, ils ont été des mentors pour nous de leur rendre hommage et de chanter en français, c’est important pour nous.

« Personne d’autre qu’Annie aurait pu faire ma Dolly » Maxime

« On sait qu’on peut compter l’un sur l’autre » Annie

Ils sont beaux ensembles, ils forment un duo incroyable, leur voix se marient parfaitement et leur album Jolene and the Gambler est un petit bijou.

Après deux ans de pandémie, maudit qu’ils nous font du bien.

L’album Jolene and the Gambler en CD ou en vinyle 33 tours est en vente partout en magasin ou au

https://maximelandry.com/boutique/  La livraison est incluse dans le prix partout au Canada.

Pour savoir quand le couple country du Québec sera de passage chez-vous visitez

https://maximelandry.com/en-concert/

https://bammedia.ca/annie-blanchard

En primeur, je vous annonce qu’ils seront au Capitole de Québec en avril 2023. La date reste à déterminer.

Lyne LaRoche




Britishow - 21 octobre 2022

Britishow: Le roadtrip musical

Électrisant! Que du bonheur!

Présenté au Théâtre Capitole pour deux soirs consécutifs le spectacle Britishow nous amène dans un roadtrip de 90 minutes tout à fait exaltant.

Les trois bêtes de scène aux voix puissantes Renée Wilkin, Yvan Pedneault, et Pascal Dufour nous transportent dans un voyage musical qui couvre 50 ans d’histoires. Appuyés par quatre excellents musiciens qui prennent plaisir à être sur scène, ils ajoutent une plus-value au spectacle par leurs remarquables prestations.

Chaque chanson choisie dans l’immense répertoire anglais est un succès. On voyage du yé-yé au gros rock lourd en passant par les mielleux succès de Tom Jones ou Engelbert Humperdink.

On découvre une multitude d’informations au sujet des groupes, des régions du Royaume Uni et de certaines chansons traduites et interprétées par nos vedettes. Une allusion est même faite à James Bond et c’est très apprécié du public. On entend plusieurs chansons thèmes qui sont aujourd’hui des classiques.

C’est un show énergique et il est bien difficile de rester assis sans bouger. On tape des mains, on chante, on siffle en un mot on ne boude pas notre plaisir.

Durant la soirée à de nombreuses reprises, les artistes eu droit à des acclamations et des ovations. La mise en scène de Mike Gauthier est bien ficelée et les éclairages sont spectaculaires.

À la fin du spectacle le clin d’œil à la reine est d’actualité. Sur écran géant on y voit plusieurs vedettes avec la reine : Rod Stewart, Paul Mc McCartney, Elton John, etc.

Un spectacle à ne pas manquer. Un voyage dans la nostalgie pour les plus vieux et un périple d’agréables découvertes pour les plus jeunes.

Il reste un spectacle demain samedi le 22 octobre au Capitole puis ils seront en tournée partout au Québec.

Pour plus d’information :

www.theatrecapitole.com

www.britishow.ca

Louiselle LaVoie




MICHAEL BUBLÉ - 19 octobre 2022

Michael Bublé : Élève l’admiration de ses fans une fois de plus!

Séduction… Voilà un art que Michael Bublé maîtrise à la perfection! Il nous l’a prouvé encore une fois hier soir, lors de son passage au Centre Vidéotron de Québec!

C’est devant une foule majoritairement féminine, que Michael Bublé était de retour sur scène, pour nous présenter son nouveau spectacle, dans le cadre de sa tournée intitulée «Higher », titre de son plus récent album, sorti le printemps dernier.

Trois ans se sont écoulés depuis le dernier passage du chanteur canadien à Québec. Mais le public était là, fidèle au rendez-vous, fébrile et prêt pour deux heures de musique, en compagnie de leur crooner préféré et son incroyable orchestre, d’une trentaine de musiciens et de ses choristes, tous aussi talentueux les uns que les autres.

Il a parti le bal avec « Feeling good » parfait pour mettre le ton à la soirée, suivi de « Haven’t met you yet ». La table était mise.

L’interaction qu’il a avec le public est géniale, il est très drôle! J’ai spécialement rit quand il nous a demandé combien nous étions à le voir en spectacle pour la 1ère fois. Après avoir vu le nombre de mains levées, il a dit « Alors 50% des gens dans la salle vont dire, c’est le gars de Noël (Christmas boy)! » faisant référence aux nombreux spectacles de Noël qu’il a présenté au fil des années.

Un moment fort de la soirée fût quand il nous a interprété la magnifique chanson « Smile » de Charlie Chaplin, qu’il considère comme étant la plus belle au monde.

Mais ne pensez pas que Michael Bublé ne chante que des chansons romantiques, il nous a raconté sa rencontre avec Priscilla Presley et du projet qu’il a fait en enregistrant la chanson «Fever» en duo avec Elvis. Ensuite il s’est dirigé vers une scène centrale au milieu du parterre, pour nous faire un medley hommage au King avec entre autres « One night with you » et All Shook up ». La fan d’Elvis que je suis était ravie!

Pour clore la soirée, il nous a offert « How sweet it is », It’s a beautiful day » pour ensuite enfiler un chandail des Nordiques en disant à la foule : « Il est temps que la LNH revienne ici, let’s go Gary Bettman!" et enchaîner avec « Always on my mind ». 

Professionnel jusqu’au bout des ongles, Michael Bublé nous a séduit à nouveau, avec un spectacle de grande qualité, généreux et sans aucune prétention. Tout était parfaitement ficelé, il était en plein contrôle, impeccable, comme à l’habitude. Il fait partie des grands tels que Céline Dion ou Bryan Adams, deux artistes canadiens qu’il affectionne particulièrement.

Il n’y a pas à dire, le talent et le charme font partie intégrante de l’ADN de Michael Bublé! Il a le don de nous entraîner dans son sillage, dans une ambiance réconfortante et feutrée, on s’y sent bien et heureux!

Caroline Gagnon

www.michaelbuble.com

www.lecentrevideotron.ca




Jasette avec Ludovick Bourgeois - 18 octobre 2022

Un brin de Jasette avec Ludovick Bourgeois

Sortie de son nouvel album Rêveur

En 2017, il participe à la cinquième édition de la populaire émission La Voix et il est couronné grand gagnant. Dès sa première interprétation, il devient le chouchou québécois d’un public de tous âges confondus. Il sort son premier album et c’est un immense succès. Il se promène partout, son public est au rendez-vous, les salles sont pleines. L’auteur-compositeur-interprète poursuit sa route et en 2020, il sort un deuxième album en pleine pandémie mais rien ne l’arrête. Il fait même des spectacles dans les ciné-parcs.

La clef de son succès est simple.

Son talent d'auteur compositeur, sa voix, son authenticité, ses collaborations gagnantes et son sourire ravageur.

Aujourd’hui, je vais le rejoindre dans un petit café de la rue St-Joseph pour faire un brin de jasette avec lui.

Lyne : Ludovick, je n’ai pas le choix de te poser la question, t’attendais-tu à ce que ta vie change comme ça avant de participer à La Voix?

Ludovick : Non, moi je l’ai fait en me disant, ça va être cool, je vais pouvoir sortir du nouveau matériel et me faire connaître. À chaque fois que je sors une chanson et que ça va bien, je me dis bon ben, c’est une belle ride. Je ne me crée pas d’attente, je ne veux pas que ça s'arrête mais si un jour ça devait s’arrêter, je me dirais bon ben ça été ça et ça valu la peine! Comme ça continu, c’est flatteur, je suis content de voir que les gens aiment ce que je fais.

Lyne : Qu’on le veuille ou pas, tu avais une grande pointure à chausser, si on pense à ton papa mais tu as su tracer ton propre chemin dans le paysage musical québécois et ça c’est tout en ton honneur.

Ludovick; Merci Lyne. Oui, je me dis que si mes tounes tournent à la radio, ça doit être que le public aime ce que je fais et non parce que je suis le fils de Patrick Bourgeois.

Lyne : Ton deuxième opus est sorti en pleine pandémie, ça ne t’a pas arrêté?

Ludovick : Non, car même si je n’ai pas pu le défendre autant que j’aurais voulu en spectacle, je suis chanceux car mes chansons ont beaucoup tourné à la radio.

Pendant la pandémie, j’ai réalisé plein de choses

J’aime ma job

En show, on va chercher l’énergie du monde, c’est comme une drogue et quand tu ne l’as pas, il manque ton fix.

Il ne faut jamais rien prendre pour acquis

 

Lyne : Le titre de ton nouvel album est Rêveur? Es-tu un gars qui rêve souvent?

Ludovick : Je ne suis pas un gars qui rêve beaucoup la nuit mais j’aime bien faire de la visualisation et me projeter dans le futur, surtout avec les deux années qu’on vient de passer.

Lyne : J’ai écouté ton album et tes chansons sont entrainantes, tes mélodies sont belles et les textes sont magnifiques. Plusieurs de tes chansons sont des vers d’oreille, quel est ton processus de création?

Ludovick : Mon père était un excellent mélodiste et il m’a toujours dit « Dès que la toune commence, il faut qu’on sache que c’est une de tes chansons ». Quand j’écris, c’est toujours à ça que je pense. Aussi, je m’entoure bien. J’ai plein d’idées mais ça prend du monde autour de moi qui sont honnêtes et qui sont capables de me dire « Ça c’est bon, ça c’est moins bon »

Lyne: Ma chanson préférée sur l’album est Dans tes mains, je la trouve un peu américaine

Ludovick :  Oui, t’as raison, je voulais avoir une toune un peu à la Justin Bieber, on a fait ça sans prétention. Je me dis toujours que ce n’est pas moi le juge de cette chanson mais bien les gens. Mais je t’avoue que je tripe aussi sur cette chanson.

Lyne : En cinq ans, tu en as fait du chemin, une quantité incroyables de shows, 3 albums et une magnifique petite fille du nom de Sam. Comment trouves-tu ta vie aujourd’hui?

Ludovick : Ma vie n’a pas vraiment changé, elle a évolué. J’ai vieilli, je suis devenu papa et je me suis bâti une maison. J’ai gardé les mêmes chums, je joue au hockey encore deux fois par semaine, la seule chose qui a changé, c’est que je ne travaille plus de 9 à 5 c’est tout.

Lyne : Maintenant parlons de ton show, à quoi peut-on s’attendre?

Ludovick : Je ne fais pas un show pour moi mais pour les gens qui viennent me voir. Je veux leur faire plaisir alors je fais mes tounes, des covers et quelques tounes des BB. Je m’amuse et je veux que les gens s’amusent.

Lyne:Tu es en nomination dans deux catégories au Gala de l’ADISQ soit Interprète masculin de l’année et Chanson de l’année, tu dois être fier?

Ludovick :  Je suis rendu à 12 singles depuis 5 ans, beaucoup de numéros 1, mon public est fidèle encore cette année, j’ai deux nominations, c’est une tape dans le dos qui fait plaisir.

Lyne : Qu’est qui s’en vient pour toi?

Ludovick :  Quelques spectacles en novembre et décembre. En janvier, je pars pour la Floride un mois et ensuite, je reviens faire des shows, j’ai déjà une vingtaine de dates à venir. Le 12 avril 2023 on sera à Québec à la salle Albert Rousseau et pleins de festivals à l’été 2023.

Lyne : Si je te demande de décrire ton album?

Ludovick : Disons que je me suis éclaté en le faisant. On n’était pas pressé, puis j’en suis bien fier!

Lyne : Si j’avais quelque chose à te souhaiter ce serait quoi?

Ludovick : Ce serait que mes chansons continuent de toucher les gens et qu’elles traversent le temps.

« Rêveur » le nouvel album est disponible sur toutes les plateformes numériques et en disque compact dès aujourd’hui.

Pour le spectacle du 12 avril à la salle Albert Rousseau

Les billets sont en vente dès maintenant

https://www.sallealbertrousseau.com/programmation/ludovick-bourgeois/

Pour connaître toutes les dates

www.ludovick.ca

L’album Rêveur est en vente partout

Lyne LaRoche




Roxane Bruneau - 14 octobre 2022

Acrophobie, un spectacle Accroche-cœur

Ce soir, l’auteure-compositrice-interprète Roxane Bruneau était de passage au Capitole pour présenter son spectacle Acrophobie du même titre que son dernier album.

C’est dans une salle comble qui réunissait des gens de tous âges que Roxane est apparue sur scène après quelques projections en interprétant Acrophobie. Il n’en fallait pas plus pour que les « On t’aime Roxane » fusent de partout.

Tout au long du spectacle, elle entretient la ferveur de ses fans qui l​'​idolâtrent​. Elle leur parle, elle les embarque dans son monde et ça marche. Alliant l’humour et la chanson avec brio, elle n’a rien à envier à personne, ce petit bout femme est tout simplement géniale.

Fallait la voir chanter C’est N’importe Quoi ((Oulalala) chanson composée avec des phrases que son public lui a fait parvenir à sa demande. Sur l'écran géant on pouvait y apercevoir le nom des personnes et leurs commentaires. Tout le monde chantait, c’était tout simplement magnifique.

Durant presque deux heures, elle parcourt les chansons de son dernier opus dont Aime-moi encore, Des p’tits bouts de toi, Si j’aimais on me cherche, Bienvenue dans mon cirque…

Entourée de ses quatre musiciens dont la connivence est palpable, Roxane a du plaisir et ce plaisir est franchement partagé avec son public grâce aux liens qu’elle a su tisser habilement depuis ses débuts de carrière.

Pas surprenant qu’elle soit en nominations pour le prochain Gala de l’ADISQ dans 4 catégories

1.Album de l’année – Succès populaire

2.Chanson de l’année

3.Interprète féminine de l’année

4.Spectacle de l’année

Dépêchez-vous d'aller voter, il est encore temps pour la Chanson de l’année et Interprète féminine de l’année.

C’est avec J’suis pas stressée et À ma manière qu’elle conclura cette ​superbe ​soirée où toute l’assistance est debout et se transforme en une immense chorale.

Bilan

Le spectacle Acrophobie est selon moi un spectacle Accroche-cœur car Roxane Bruneau prend possession de notre cœur immédiatement.

Son charisme, son authenticité, son humour et son talent nous accrochent automatiquement. On a beau l’avoir vu à la télé, l’avoir entendu à la radio, l’avoir suivi sur les réseaux sociaux, il faut aller la voir en show​, elle est une ​véritable bouffée d’air frais et on en a besoin.

Elle sera de retour demain au Capitole mais c’est déjà complet.

Pour connaître toutes les dates

www.roxanebruneau.com/tous-les-spectacles

Lyne LaRoche




Mario Pelchat - 11 octobre 2022

Mario Pelchat

Mon premier rendez-vous

Lorsqu’on parle d’une carrière de 40 ans, les mots talent et persévérance s’associent inévitablement.

Ce sont des mots que l’on associe aussi à Mario Pelchat. Je vous raconte, simplement, de façon très succincte, quelques faits marquants de cette longue et prolifique carrière.

Après être monté sur scène pour la première fois en 1973, il lance son premier album en 1982, il y a exactement 40 ans. Je suis un chanteur, écrite par Martin Pelletier, tracera le chemin d’une carrière prometteuse.  En 1990 un 2e album intitulé Couleur passion, certifié disque d’or en moins d’une semaine.

Des albums parus en 1993 et 1995 sont aussi rapidement certifiés platine et double-platine.

Tout au long de cette belle carrière, en plus d’interpréter de magnifiques textes d’auteurs de renom, il aura écrit plusieurs chansons, participé à quelques comédies musicales, enregistré des disques « hommage ». En 2006, il élargi ses horizons et devient à son tour, producteur. Il propulsera ainsi la carrière de plusieurs chanteurs et chanteuses en plus de produire plusieurs albums réunissant des grands noms de la chanson d’ici.

En quatre décennies, il aura lancé ou participé à plus de 25 albums. Il aura reçu tellement d’honneurs qu’il est impossible d’en faire le recensement.

Puissance et passion

Pour faire un meilleur résumé de tout ça, le chanteur de Dolbeau m’a donné un premier rendez-vous au Capitole de Québec ce mardi.

Mais avant d’entrer sur scène, Pelchat a généreusement offert l’avant-scène à Margau, elle qui sera sa choriste tout au long du spectacle. Le temps de trois chansons, elle aura su charmer les spectateurs grâce à sa belle voix.

Fort de sa vaste expérience, Mario Pelchat sait recevoir. Il débute les choses en grand en lançant la soirée avec Pleurs dans la pluie. Il enchainera avec Encore, tirée de son tout dernier album Comme au premier rendez-vous, paru il y a un an.

Comme pour plusieurs artistes, la pandémie a été une période de remise en question.  Avait-il perdu le gout de chanter, de faire des spectacles. Avait-il Perdu l’envie d’aimer?

Comme un premier rendez-vous, il nous dresse un portrait de sa carrière, des premières chansons qui ont bercé son enfance. Il nous offrira un bouquet de chansons d’Engelbert Humperdinck, de Tom Jones et d’Elvis Presley, les rares chanteurs anglophones qui avaient le droit d’entrer chez eux.

Sa maman lui aura présenté Michel Sardou et la musique française en lui offrant l’album sur lequel on pouvait retrouver La maladie d’amour, qu’il nous a magnifiquement interprétée.

Il nous raconte des souvenirs, des tranches de vie qui nous portent vers ses chansons.

Tout au long de cette rencontre, entouré de 9 musiciens, musiciennes et d’une choriste, il nous offrira quelques pièces de son dernier album mais aussi de grands classiques qui ont marqué sa carrière. Voyager sans toi, Plus haut que moi, Des milliards de personnes et bien d’autres.

Au rappel, il interprétera Comme au premier rendez-vous, pièce titre de son dernier album et titre du spectacle.

Comme au premier rendez-vous, c’est un deux heures sans entracte qui fait du bien!

Mario Pelchat sera de retour demain sur la scène du Capitole de Québec Il reste encore quelques des billets au balcon.

Il prendra les routes du Québec afin de poursuivre sa tournée avant de revenir dans cette même salle pour trois soirs dès le 27 janvier prochain.

Vous souhaitez avoir de ses nouvelles et en connaitre un peu plus sur lui, rendez-vous au www.mariopelchat.com

Claude Gignac




Alex Roy - 06 octobre 2022

Alex Roy

La naissance d’un jeune vétéran

Peut-on parler d’un humoriste de la relève lorsque vous faites de la scène depuis 12 ans et que vous avez plus de 2 000 spectacles à votre actif ou encore lorsque vous avez assuré la première partie des Grandes Crues et de Lise Dion? En fait, oui et non.  Peu connu du grand public, Alex Roy a participé à plusieurs reprises aux Galas ComediHa! de Québec. En 2014, il a même été récipiendaire du nez d'or remis à la révélation du Grand Rire de Québec.

Mais, rien de mieux pour évaluer le talent d’un humoriste que d’assister à son spectacle. C’est ce que j’ai fait ce jeudi au Théâtre du Petit Champlain en étant présent à la toute première médiatique de son premier one man show intitulé Des choses qui arrivent.

Pour nous placer en contexte, il nous partage ses expériences des dernières années où il a présenté ses spectacles via Zoom devant son ordinateur où il ne voyait personne. Pas facile de faire de l’humour sans aucune rétroaction.

Dans le but de se faire connaitre des gens réunis dans la belle salle du Petit Champlain, il dresse un portrait de lui.  Il se dit tellement influençable qu’il a attrapé la mycose des ongles en regardant la télé.

Il nous racontera sa mésaventure en tentant de se procurer un passeport dans un délai disons, assez serré. Il nous fera bien rigoler lors de son récit dans une toilette sans barrure.

Dans un rythme soutenu, il naviguera dans des sujets personnels en nous parlant de sa blonde et des enfants de celle-ci en nous décrivant son expérience aux compétitions de gymnastique de sa belle-fille. Il nous racontera sa demande en mariage et de son souhait d’avoir des enfants.

Son humour est de bon goût. Il est drôle et sans prétention. Il s’est moqué de lui-même lorsqu’il s’est trompé dans son texte. Le public lui a évidemment pardonné ses quelques petits cafouillages.

Alex Roy occupe la scène avec l’aisance d’un vétéran. Il a un sens du « timing » fort efficace. En plus des textes qui lancent des images fortes, il est une vraie machine à sons. Il nous démontrera son talent de bruiteur lorsqu’il nous racontera ses années à trainer dans les bars. Hilarant!

En début de soirée, on retrouvait dans la salle, des gens qui l’avaient déjà vu lors de courts numéros de galas, en première partie des Grandes Crues ou de Lise Dion. Il y avait aussi des gens qui le voyaient pour la toute première fois. En fin de soirée, quatre-vingt-dix minutes plus tard, il n’y avait que des gens qui étaient tombés sous le charme d’Alex Roy. Un vétéran de la relève qui mérite d’être connu. Vous aurez d’ailleurs l’occasion de le connaitre lors de son prochain passage à Québec lorsqu’il se produira à la Salle Albert-Rousseau le 22 juin 2023.

Allez-y, vous passerez une très belle soirée. Vous aimeriez avoir des nouvelles d’Alex Roy, rendez-vous sur sa page Facebook ou sur le site des Productions Sixième sens au www.sixiemesens.ca

Claude Gignac




Contre vents et marée - 04 octobre 2022

Malgré tous les obstacles

Paul Daraîche présente Contre vents et marée au Théâtre Capitole

Ayant perdu en décembre dernier celle qu’il surnommait « sa jumelle, sa sœur cosmique » Paul Daraîche a décidé de lui rendre hommage en poursuivant leur projet de tournée Contre vents et marée tirée de leur album du même nom.

Nés tous les deux le 26 juin 1947 à la même heure, ils devaient être réunis sur scène pour la première fois, mais le destin en a décidé autrement.

Toujours avec le visage au sourire lumineux, c’est entouré de cinq musiciens, que Paul Daraîche a débuté la soirée en duo avec Renée Martel comme c’était prévu. Grâce à la technologie, sur écran géant on pouvait voir et entendre Renée interprété « Je pars à l’autre bout du monde » C’était magnifique, tout à l’image de la grande dame de la chanson country.

Pour la célébrer, le vieux routier a demandé à ses deux talentueuses amies Laurence Jalbert et Annie Blanchard de partager la scène avec lui pour interpréter les grands succès de Renée « J'ai un amour qui ne veut pas mourir, Si on pouvait recommencer, C’est mon histoire » pour nommer que celles-ci.

Tout au long de la soirée, c’est avec générosité et le cœur rempli d’amour que les artistes ont partagé certains moments magiques qu’ils avaient eu la chance de vivre avec Renée. On y apprend que Laurence et Annie ont réalisé leur rêve de petites filles.

Il y a eu plusieurs segments touchants  dont celui à la mémoire de Julie Daraîche où les artistes ont chanté « Que la lune est belle ce soir »   

En plus de faire la première partie du spectacle Émilie Daraîche en duo avec son père a interprété un medley des chansons de Marcel Martel et la chanson Contre vents et marée qui se retrouve sur l’album du même nom qui a été reconnu par l’Adisq en méritant deux nominations. Un autre très beau moment.

Quand l’idée a jailli de présenter le spectacle Contre vents et marée, Renée Martel avait demandé à Émil​ie de faire la première partie, alors, c’est avec beaucoup d’émotion qu’elle a interprété quelques chansons de son premier album. L’adage qui dit : La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, lui va comme un gant.

Pour la finale, les quatre artistes se sont rassemblés pour interpréter « Nous on aime la musique country »

Bilan

Ce que j’ai ressenti ce soir et je ne suis pas la seule à voir la réaction du public, c’est que notre magnifique cowgirl dorée nous a laissé en héritage un répertoire de chansons qui nous ressemble et nous rassemble.

Contre vents et marée est un vibrant hommage mais aussi un 90 minutes rempli de cette belle musique country si rassembleuse dans lequel tous les humains aiment se retrouver.

Le spectacle Contre vents et marée poursuit sa route, il sera de retour au Capitole de Québec le 4 février 2023, les billets seront en vente dès le 7 octobre prochain.

Pour connaître toutes les dates visitez :

www.daraiche-martel.ca

Une production de Martin Leclerc

Lyne LaRoche




Julien Clerc - 01 octobre 2022

Julien Clerc : Une soirée au cœur de ses préférences!
 

Hier soir, avait lieu la première d’une série de trois spectacles du chanteur français Julien Clerc, au Capitole de Québec.
Aussitôt après avoir mis les pieds sur scène, avant même d’avoir sorti la première note, le public l’a accueilli sous un tonnerre d’applaudissements. Quelle belle façon de recevoir à nouveau le chanteur dans la Vieille Capitale.

Entouré de ses musiciens sous la direction de Benjamin Constant, il nous a offert deux heures de musique présentée sous différents volets.


Nous racontant des anecdotes rattachées à ses chansons comme « Mademoiselle » inspirée de son institutrice, en passant par une chanson à saveur antillaise de Marc Lavoine intitulée « Ma petite Terre », le bal était lancé pour une soirée bien remplie, au fil de ses souvenirs.


Avec son dernier album intitulé « Les jours heureux »,  nous avons fait un retour dans le temps avec plusieurs classiques des grandes icônes de la chanson françaises, que le chanteur a choisi parmi ses préférées afin de leur rendre hommage à sa manière et de façon particulièrement touchante.

En effet, à chaque interprétation, il nous raconte sa rencontre marquante avec chacune d’elles. Il a débuté ce segment, par une chanson secrète qui se trouve à la fin de l’album, « Derrière le rideau », écrite avec Didier Barbelivien, qui résume parfaitement l’essence même de cet album.
Ensuite, le voyage commence avec « Boom » de Charles Trenet et « À bicyclette » de Yves Montand etc… Ce fût mon coup de cœur de la soirée.


Moments forts

Il y en a eu plusieurs mais disons que les émotions étaient très fortes  quand le chanteur s'est installé au piano pour « Ma préférence » et par la suite en nous bouleversant avec les magnifiques paroles mais combien troublantes de « La jeune fille en feu », sur la violence faite aux femmes, malheureusement encore beaucoup trop d’actualité aujourd’hui.


Au dernier volet, c’est un Julien Clerc vêtu de sa veste de cuir, qui a sorti la machinerie lourde pour nous offrir une sélection parmi ses plus grands hits dont l’incontournable    « Cœur de Rocker » Il n’en fallait pas plus pour que l’audience se lève pour une ovation debout bien méritée!

Julien Clerc nous a fait vivre un merveilleux voyage dans la musique et dans le temps!

Julien Clerc jusqu’au 2 octobre au Capitole de Québec, il reste encore quelques billets de disponibles.

www.theatrecapitole.com

Pour connaître toutes les dates de sa tournée

www.julienclerc.com

Caroline Gagnon




VIKING - 29 septembre 2022

VIKING

Entre le rêve et la réalité

Entre la comédie et la science -fiction

Personnellement, la prémisse qu’a choisi de refléter la bande-annonce de ce film m’a intéressé tout de suite. Avec Viking, Stéphane Lafleur arrive à nous faire ressentir toutes sortes d’émotions.

Synopsis

Cinq personnes sont recrutées par la Société Viking afin de collaborer à la première mission habitée sur Mars. Elles ont été choisies en raison des similarités psychologiques qu’elles partagent avec les cinq astronautes qui se rendront sur la planète rouge. Ces volontaires forment donc une équipe B d'alter ego qui vivront l’aventure en parallèle, en huis clos sur Terre.

Le personnage principal de Viking est David, un professeur d’éducation physique qui a toujours rêvé d’être astronaute.

Le film traite de la réalisation et l’accomplissement d’un rêve en passant par les sacrifices, l’incertitude, l’angoisse, l’empathie, la colère, l’adversité, la résilience et la routine. À cela s’ajoute l’amitié et l’amour, tout ça dans un monde surréaliste où les initiatives s’entremêlent avec l’imprévisible et ça joue énormément sur le moral de la troupe.

Le héros du film (Steve Laplante) dans le rôle de David est exceptionnel, on y croit. On le voit évoluer, se transformer, se questionner et on est immédiatement happés par ce qui lui arrive. Même si tout se joue dans un milieu étrange et parallèle les images sont magnifiques et la musique vient souvent appuyer le drame au lieu des moments cocasses tout le contraire de ce qui se fait normalement.

Pour ma part, quand les cinq astronautes en tenue spatiale se sont entassés dans le bus les menants dans leur future demeure, j’ai embarqué avec eux. Ce n’est pas une comédie qui vous fera rire à gorge déployée mais vous allez rire.

Distribution

Viking met en vedette Steve Laplante, Larissa Corriveau, Fabiola N. Aladin, Hamza Haq, Denis Houle, Marie Brassard et Martin-David Peters.

En salle dès le 30 septembre

Lyne LaRoche




Ladies Night - 27 septembre 2022

Ladies night, pour vous mesdames

Plaisir garanti!

 

Qu’ont en commun Michel Charrette, François Chénier, Luc Senay, Frédéric Pierre, Marcel Leboeuf, Didier Lucien, Martin Petit, Guillaume Lemay-Thivierge et Serge Postigo? Ils ont tous tenu le rôle d’un chômeur désabusé dans les premières moutures de la version québécoise de la pièce tirée du film britannique The full monty. Vingt ans plus tard, c’est au tour de Denis Bouchard, Sébastien Leblanc, Patrick Emmanuel Abellard et Guillaume Rodrigue de prendre la relève dans cette pièce dont la longévité est purement liée au désir de s’amuser et de rire. Joey Scarpellino a rejoint la distribution en relève à Mathieu Baron qui a quitté la production après quelques semaines.

Le scénario est fort simple. L’histoire de la pièce, présentée à la Salle Albert-Rousseau les 26, 27 septembre ainsi que le 12 décembre prochain, se déroule dans une ville ouvrière où une bande d’amis au chômage se lancent un défi, celui de faire des « striptease d’hommes », comme le font les Chippendales. Ils souhaitent éblouir les femmes et se prouver qu’ils sont capables d’impressionner et de gagner de l’argent.  Ils seront accompagnés, dans leur quête du succès, par Glenda, une ex-danseuse, rôle tenue par Julie Ringuette.

La pauvre Glenda aura fort à faire pour transformer ces « loosers » en danseurs sexy. Ces gars timides, à la sensualité plus que douteuse tournent vite dans la blague prévisible à double sens.

On retrouve tous les clichés dans cette pièce dont le thème souffre de ses vingt ans. Il y a Normand, le timide qui se présente, habillé en femme, pensant être adéquatement vêtu. Ben, le malhabile rockeur grassouillet. Fred, le noir bien sculpté dans ses habits à la Jules César. Gérald, le vieux banquier timide qui souhaite passer incognito. Finalement, Sylvain, le beau bonhomme qui préférerait tenir le rôle du gérant plutôt que danser.

L’humour et la dérision sont à l’honneur dans Ladies night, pour vous mesdames. Bien entendu, le public, en très grande majorité féminin, est déjà prédisposé à rire de ces blagues convenues, dans le giron de pipi-caca. Elles sont servies à souhait. Les rires se font entendre généreusement tout au long de la pièce, mise en scène par Denis Bouchard. Les chorégraphies de ces Dieux de la danse sont signées Jean-Marc Généreux. Aucune révolution marquante mais des déhanchements qui provoquent des rires et des « Ho!!! » à profusion.

J’en convient, je ne suis pas le public cible. Mais je me suis fait prendre au jeu, surtout en deuxième partie de cette soirée de première. Nos chômeurs préparent leur numéro qui sera présenté devant une salle comble. Aurez-vous la chance de voir cette danse se rendre jusqu’au point culminant? Je ne brulerai certainement pas la fin. 

Le sujet est-il toujours d’actualité, près de 25 ans après la sortie du film. Je vous laisse y répondre. Mais, Ladies Night propose une soirée de détente sans prétention. Vous pouvez laisser votre cerveau au vestiaire en entrant. Plaisir garanti.

Vous pouvez suivre les péripéties de Ladies night, pour vous mesdames sur leur site Facebook.

https://pourvousmesdames.com/

Claude Gignac




Jasette avec Marthe Laverdière - 24 septembre 2022

Jasette avec Marthe Laverdière

La semaine dernière, j’ai eu la chance de faire la rencontre d’une femme authentique, généreuse, qui ne se prend pas au sérieux et qui aime la vie et les gens. Une jasette avec Marthe c'est tout sauf plate.....

Horticultrice depuis une trentaine d'années, massothérapeute, humoriste, romancière, Marthe Laverdière est en demande partout. Sa façon de partager avec humour ses trucs de jardinage, la rend tout à fait unique. Ses livres Jardiner avec Marthe 1 et Jardiner avec Marthe 2 sont des best-sellers.

Elle présentera sa conférence « Et si on restait soi-même » le 1 octobre prochain dans le cadre du Salon de la Fadoq 50 ans + qui se déroulera au Centre de foires d’ExpoCité du 30 septembre au 3 octobre prochain. L’accès au Salon FADOQ est gratuit pour tous les visiteurs

Laissez-moi vous parler de son parcours

Propriétaire des serres Li-ma, c’est en 2016 que tout a commencé. Une de ses clientes qui n’allait pas bien lui a dit’’ Tu devrais faire une petite affaire sur internet ’’ Alors, elle a demandé à sa belle-fille de la filmer en pensant que ce petit vidéo se promènerait juste dans les environs de Bellechasse, là où elle demeure. Jamais, elle n’aurait pensé que sa vidéo deviendrait virale.

« La journée que tout a commencé pour moi, j’avais de la terre dans la craque et un trou dans mon gilet qui laissait voir ma brassière »

À partir de ce moment-là, le téléphone s’est mis à sonner et tous les gens des médias voulaient faire des entrevues avec elle. Voyant que les capsules d’horticulture qu’elle partageait sur le Web étaient de plus en plus en demande alors le propriétaire d’une salle de spectacle lui a demandé de faire un show dans sa salle et elle lui a répondu « Si j’y vais, vas-tu donner à la cause qui me tient à cœur? » Et il lui a répondu oui.

MALADIE DE RETT ET FONDATION

Sa petite fille Jeanne est atteinte du syndrome de Rett (maladie génétique qui affecte son développement) alors de là est née la Fondation Marthe Laverdière.

« Ceux qui me disent, Marthe tu es généreuse, tu donnes beaucoup aux autres!  Je leur réponds, ce n’est pas de la générosité, ça me fait du bien d’aider et de rencontrer d’autres enfants qui sont différents, qui sont malades et je me dis que nous ne sommes pas seuls, qu’en groupe on peut s’entraider.

Aussi, j’aimerais que tu dises à tous les parents qui ont un enfant malade, qui ont besoin de quelque chose, la Fondation Marthe Laverdière est là. Ils peuvent faire leur demande, c’est certain qu’on va leur répondre. La Fondation vient en aide aux parents ayant des enfants de 0 à 21 ans qui ont un diagnostic de maladie mentale, de déficience intellectuelle ou physique, du syndrome de l’autisme ou autre.  «On ne ferme la porte à personne», la fondation offre entre autres, un service de répit-gardiennage, des massages et séances de spa gratuits, ou encore des rencontres qui permettront aux parents de sortir de leur isolement.

SON HISTOIRE

En date d’aujourd’hui, elle a à son actif 3 tomes de Jardiner avec Marthe qui ont été publiés aux Éditions de l’Homme.  Trois romans « Les Collines de Bellechasse » : Eva, Hormidas, Alice-Aline et Rosalie sont en réédition! Toutes les redevances à l’auteur sont données à la fondation. Il y a aussi Marthe sur scène, en conférence ou en spectacle.

Je lui ai demandé, quand tu regardes ton parcours, tu dois être fière de tout ce que tu as accompli? Elle me répond « Tu sais, je ne suis pas une top model, je n’ai pas un corps de déesse, je viens du Rang de la Fourche à Armagh. J’ai ma petite entreprise et je suis une bonne vendeuse. Je dois te dire qu’il y a une partie de chance dans mon histoire »

Quand tu travaillais au Serres Li-ma , tu devais bien réaliser que tu réussissais à faire rire les gens?

Oui, je disais à mes employés « Occupez-vous des Madames et moi je m’occupe des Monsieurs » J’avais réalisé que c’est toujours le monsieur qui disait ‘’Bon t’en as assez acheté’’ Alors quand je parlais au monsieur et que je lançais une petite joke grivoise, ça marchait. Tu sais, j’habite dans le Rang de la Fourche, ben quand un char passe, tu t’organises pour ne pas le manquer. 

Est-ce que l’humour a toujours fait partie de ta vie?

Oui, un jour ma belle-fille est arrivée à la maison et je lui ai dit ‘’Je m’en vais à l’hôpital’’ En arrivant, je me rends au comptoir et je dis à la réceptionniste ‘’Mes concombres sont morts’’ Elle me regarde d’une façon très bizarre et me redit’’ Madame, vous êtes à l’hôpital et vous me dites que vos concombres sont morts, allez-vous asseoir’ ’J’ai attendu dans la salle d’attente une dizaine d’heures et quand le médecin m’a rencontré, il m’a dit ‘’ Madame, parait que vos concombres sont morts? Je lui ai dit oui, alors j’ai assurément quelque chose. Il m’a tâté et j’avais des bosses, un cancer.

J’ai eu vent que tu étais en préparation pour un premier one woman show et que tes collaborateurs étaient Jean-Michel Anctil et Mario Jean, admet que ce n’est quand même pas rien!

Oui, j’ai commencé avec Jean-Michel mais il avait beaucoup de travail. Maintenant je travaille avec Mario. Ce sont deux humoristes différents et j’ai appris tellement avec eux. Faire une conférence, je n’avais pas de problème mais monter sur une scène pour faire un show d’humour, au début je ne me sentais pas bien. Mario a eu le mot magique, il m’a dit « Marthe t’es une conteuse » Ca m’a pris du temps à comprendre mais là c’est correct.

Marthe, tu présenteras ta conférence dans le cadre du Salon de la Fadoq le 1 octobre prochain à quoi peut-on s’attendre?

Le titre de la conférence est Si on restait soi-même. Tu sais quand j’étais plus jeune moi aussi je voulais plaire. Le maquillage, les belles coiffures mais aujourd’hui la seule personne que je dois séduire c’est mon mari. Mis à part tous les artifices qui peut exister, nous sommes tous et toutes de belles personnes et je me plais à dire que « La journée que tout a commencé pour moi, j’avais de la terre dans la craque et un trou dans mon gilet qui laissait voir ma brassière »

Quelquefois quand je suis invité sur une émission de télé, on me dit On va vous maquiller, ça ne me dit rien. Moi chez-nous, je n’ai pas de télé donc, je ne connais pas les nouvelles séries, les nouveaux artistes donc quand j’en rencontre un, je ne suis jamais impressionnée car je ne le connaît pas. Pour moi, c' est simplement une belle personne. 

Dis-moi Marthe, tu fais rire les gens, tu donnes de ton temps et de l’argent mais toi qu’est-ce qui te ferait le plus plaisir?

 « Quand les gens me voient et que j’entends ‘’C’EST ELLE’’ ça me fait de la peine. Qu’ils viennent me voir et me parler, même si on ne se connait pas après quelques mots ensemble on va se connaitre. Moi, j’aime le monde.

SON RÊVE

Mon rêve, c’est un jour, faire construire une maison d’hébergement mais je ne suis pas encore assez connue. J’aimerais avoir des artistes qui se grefferaient à la Fondation pour pouvoir donner encore plus.

MON MOT PERSONNEL

Laissez-moi vous dire que de piquer une jasette avec Marthe Laverdière fût une de mes plus belles rencontres. Cette femme en a eu des claques sur la gueule et malgré tout elle est une bouffée d’air frais. Sa gentillesse, sa grande humanité et son désir de rendre le monde heureux fait d’elle, une femme qu’on a le goût de côtoyer.

Juste avant de partir, j’ai eu droit à un gros colleux de sa part et laissez-moi vous dire que tout ce que Marthe Laverdière donne c’est du vrai, rien que du vrai!

‘’Ça prend parfois un seul coup de vent pour déraciner un arbre et plusieurs tempêtes pour enraciner un homme’’

 ‘’Quand vous rentrez dans la salle pour venir voir mon show, laissez vos problèmes à la porte, vous les reprendrez en sortant, de toute façon, ils ne se sauveront pas ’’Marthe Laverdière

Pour tout savoir sur les dates de spectacles

https://www.marthelaverdiere.com/

Pour faire un don ou pour des informations sur la Fondation

https://www.serreslima.com/la-fondation-marthe-laverdiere

Lyne LaRoche




C'est mon histoire - 19 septembre 2022

C’est mon histoire

Les murs de la salle Albert Rousseau ont résonné au rythme des grands succès de la grande dame du country Renée Martel.

Réunissant sur scène Paul Daraîche, Laurence Jalbert, Annie Blanchard, Isabelle Boulay, Cindy Bédard, Émilie Daraîche, Patrick Norman et Nathalie Lord, le spectacle C’est mon histoire se veut un vibrant hommage à l’œuvre de celle qu’on appelait affectueusement notre belle Cowgirl dorée.

70 ans de carrière, appréciée et aimée de tous, reconnue comme étant une passionnée, intègre, simple et courageuse, elle aura laissé un grand vide en nous quittant. Abandonnant derrière elle un héritage musical incroyable, ce soir c’est tout en simplicité et avec beaucoup d’amour que les huit artistes ont fait revivre le répertoire de Renée Martel sous nos yeux.

En ouverture, on est surpris par la voix de Renée qui chante acapella Nous on aime la musique country, celle d’hier et d’aujourd’hui …… c’était parfait et émouvant.

Le premier à donner le coup d’envoi fût Paul Daraîche « On est très heureux d’être ici ce soir pour vous offrir ce spectacle que Renée avait conçue et merci d’être là en si grand nombre, ça nous touche énormément »

Entouré de cinq musiciens chevronnés, accompagné de sa guitare, Paul a débuté la soirée avec la première chanson que Renée a chanté quand elle avait quatre ans Un coin du ciel.

Il a ensuite cédé la place à sa fille Émilie qui a interprété Je reviens d’un long voyage.  La magnifique Annie Blanchard nous a gâté avec Cowgirl dorée   tout comme Laurence Jalbert avec Nos jeux d’enfants.  Patrick Norman accompagné de sa fidèle complice et conjointe Nathalie Lord ont livré une magnifique interprétation de la chanson Nous. Accueillie très chaleureusement Isabelle Boulay a poussé la note avec C’est mon histoire. Dotée d’une magnifique voix Cindy Bédard a chanté Viens changer ma vie.

Tout au long de la soirée, il y eut plusieurs beaux moments dont l’interprétation de Paul avec Perce les nuages. Laurence qui a déposé sa magnifique voix sur Parlez-moi de lui. Le trio Annie, Émilie et Cindy dans un medley bien senti débutant avec Je vais à Londres et l’incontournable J’ai un amour qui ne veut pas mourir chanté par Isabelle Boulay.

Chaque artiste a su nous charmer et nous émouvoir en interprétant plus d’une vingtaine de chansons nous rappelant à quel point, Renée Martel était notre reine québécoise du country. L'enchaînement des chansons était parfait et à plusieurs reprises l’assistance s’est transformée en une immense chorale.

BILAN

Le succès de ce spectacle ponctué de plusieurs beaux moments revient à l’audience et aux artistes présents. Tous animés par une passion profonde du répertoire musical de la grande dame et avec le plus grand des respects pour l’artiste qu’était Renée Martel, ils ont fait de ce spectacle une soirée qui restera longtemps gravée dans nos mémoires.

Une belle façon de prouver à notre Reine du country qu’on aura toujours pour elle Un amour qui ne veut pas mourir!

Une production de Martin Leclerc

Lyne LaRoche

 




Symphorien - 16 septembre 2022

SYMPHORIEN

Souvenirs et rires garanties!

Un tout nouvel épisode de Symphorien écrit par Pierre Huet et Louis Saïa, vous attend sur scène avec tous les ingrédients qui ont fait sa grande popularité dans les années 1970.

Le concierge, Symphorien, à la fois espiègle et naïf. Madame Sylvain et sa maison de pension qui accueil des pensionnaires à l’allure pittoresques; Mademoiselle L’Espérance et sa libido constamment rabrouée et Oscar Bellemarre un directeur de pompes funèbres ambitieux. Et bien entendu Éphrem, le frère de Symphorien, qui est incapable de répéter une blague tel qu’on lui a raconté.

Des performances remarquables de Michelle Labonté, Anne-Marie Binette et de Stéphan Côté. Il faut souligner le tour de force de François Chénier qui interprète Symphorien (qualité d’interprétation rappelant celle de Gilles Latulippe) et Martin Héroux dans le rôle d’Éphrem qui nous livre quelques clins d’œil à la Fernand Gignac, efficaces et appréciés. Nathalie Mallette et Patrice Coquereau nous offrent des duos des plus intenses et savoureux. Il faut voir aussi le sketch autour d’un régime à base de raisins avec Mme Sylvain (Michelle Labonté), Mlle L’Espérance (Nathalie Malette) et Marie-Madeleine (Anne-Marie Binette), déclenchent de bonnes rigolades.

Le décor est impressionnant. Une réplique surprenante du vestibule avec ses vitraux, l’escalier en bois avec son buste au bas de la main courante… Nous ne sommes pas dépaysés.

 À l’origine écrite par Marcel Gamache, l’inoubliable comédie nous est présentée cette fois avec autant d’imagination, de blagues, d’humour et de respect pour cette œuvre qui est imprégnée dans nos mémoires et nos gènes.

Une pièce légère où on s’amuse et on oublie les tracas quotidiens. Il ne faut surtout pas bouder son plaisir et aller se dilater la rate pour une belle soirée remplie de bons souvenirs.

Présentée à la salle Albert-Rousseau demain le 17 septembre à 15h et 20h et le 18 septembre 2022 à 15h.

Par la suite en tournée partout

Pour plus d’informations :

www.symphorienlapiece.com

www.sallealbertrousseau.com

Louiselle LaVoie




NIAGARA - 15 septembre 2022

NIAGARA

Partout au Québec dès le 16 septembre prochain.

Sélectionné comme film d’ouverture du Festival de cinéma de la ville de Québec, Niagara le deuxième long-métrage de Guillaume Lambert relate l’histoire des trois frères Lamothe tous trois dans la cinquantaine. Ils devront reprendre contact suite à la mort de leur père décédé prématurément lors d’un malheureux Ice Bucket Challenge.

Les regards et les non-dits sont succulents. Les trois frères Lamothe tout en rigolant entre eux de banalités et de taquineries ont des répliques drôles et remplies de sarcasme qui font du bien.

Parmi les personnages, Alain (François Pérusse) un des trois frères a ce qu’on peut appeler une journée de merde. Vous savez une journée qu’on aimerait oublier. Tout d’abord, il perd son emploi, sa copine, il apprend que son père vient de décéder, le feu prend dans son appartement et pour venir en mettre une couche de plus, une contravention.

Éric Bernier, le deuxième frère est un peu imbu de lui-même, il gagne 180 000$ par année et il est Risk manager.

Le troisième frère Guy Jodoin, travaille sur sa terre et il vit et s’occupe de son père à temps plein.

À leurs côtés joueront également le grand Marcel Sabourin, Muriel Dutil, Marie Eykel, Elisabeth Chouvalidzé, Geneviève Néron, Marie-France Marcotte, Emi Chicoine, Ariel Charest et Guillaume Lambert.

Véronic Dicaire et Katherine Levac tiennent leur premier rôle dramatique au cinéma, comme mère et fille tout comme François Perusse.

Avec ce film, tout le monde y trouve son compte car pour les gens qui sont nés dans les années 80, c’est un casting parfait.

Pour les plus vieux, une brochette de comédien.nes aguerri.es et attachant.es qui incarnent leur rôle avec justesse et finesse. Niagara, c’est une histoire dramatique, on parle de deuil mais Guillaume Lambert a su y mettre beaucoup de sensibilité humoristique car on finit par en rire.

Lyne LaRoche




Sylvain Lelievre - 11 septembre 2022

Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves

Un spectacle à la hauteur de l’homme et de l’artiste!

Ce soir, était présenté à la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm, un spectacle hommage à Sylvain Lelièvre réunissant sur scène Joe Bocan, Stéphane Archambault, Florence K, Pierre Verville, Danielle Odderra, Roberto Medile, Martin Théberge et Daniel Boucher.

Vingt ans après sa mort, ce spectacle nous fait redécouvrir l’humain fabuleux qu’était cet artiste pas connu par les plus jeunes et trop peu connu par les plus vieux.

La soirée a débuté avec la chanson Le plus beau métier interprétée par tous les artistes présents qui lui ont rendu un vibrant hommage. Afin d’apprécier encore plus ce spectacle, toutes les chansons étaient entrecoupées d’extraits audio et de photos du petit gars de Limoilou défilant sur un écran géant.

C’est plus de 350 chansons écrites que celui qui a dit un jour’’ Je crois que je suis né dans le ventre d’un piano’’ a à son actif. Même après ses débuts, il y a 30 ans, ses textes sont toujours aussi percutants et d’actualité. Que l’on pense à Maman est là, déjà à cette époque, il pensait à la charge mentale qu’une maman pouvait avoir.

Les chansons interprétées durant la soirée étaient en union avec les chanteur.es grâce à la mise en scène très efficace de Joe Bocan.  

Moments préférés

Malgré un petit problème avec sa voix, Florence K tenait à être présente et juste avant de chanter Les choses inutiles, elle s’est adressée au public « Je me suis dit que cette extinction de voix, c’était une belle occasion de se rendre compte qu’avec les chansons de Sylvain Lelièvre, la voix devient simplement qu’un accessoire. Alors, je vous invite pour la prochaine chanson à ne pas porter attention à ma voix mais plutôt aux magnifiques arrangements, aux mélodies et aux accords que nous a donné Sylvain » On aurait pu entendre une mouche volée.

Ayant enregistré un album hommage des chansons de Sylvain pendant la pandémie, Martin Théberge a livré toute une performance avec Venir au monde.

Étant de grands amis et lui ayant écrit plusieurs chansons de son répertoire, Danielle Odderra lancera avant d’interpréter Notre vie en compagnie de son mari Roberto Medile, « Sylvain Lelièvre a été mon passeport d’entrée au Québec » C'était très émouvant.

C’est sur les airs de Old Orchard, que Stéphane Archambault entouré de ses complices, pour l’occasion tous vêtu de vêtements de plage ont fait sourire tout le monde.

Oui nous irons à Old Orchard c't'été

Où l'air salin vient douc'ment se mêler

Aux parfums d'frites pis de hot-dogs steamés

Où l'bruit des vagues au bruit des rails, des montagnes russes vient s'mélanger.

Pierre Verville, reconnu pour ses imitations, a rendu hommage à Sylvain en se glissant dans la peau de Brel, Aznavour, Leclerc… un autre bon moment.

Capable d’émouvoir tout en demeurant festif, Daniel Boucher a donné un vent de fraîcheur avec sa guitare et il s’est même permis quelques petits pas de danse sur Tombouctou.

Joe Bocan a toujours eu beaucoup d’audace avec ses vêtements, son côté théâtral a toujours su plaire et ce soir c’était encore une fois magnifique. Vêtue d’une élégante et époustouflante robe de tulle, elle a chanté Tôt ou tard de façon magistrale.

Pour la grande finale, ils se sont tous réunis pour Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves et l’incontournable Marie-Hélène sous la direction musicale de Jean-François Girard.

Bilan

Un spectacle à la hauteur de l’homme et de l’artiste! Une œuvre à découvrir ou à redécouvrir!

Lyne LaRoche




Je vous salue Salope - 06 septembre 2022

Je vous salue Salope

La misogynie au temps du numérique

Arme de jugement, Arme de violence.

Le long-métrage documentaire coréalisé par Léa Clermont-Dion et Guylaine Maroist en est un ​coup de poing​. Il nous fait réaliser qu’en 2022, on a encore beaucoup de chemin à faire. Que l’on habite en Italie, au Vermont, en France ou au Québec, partout sur la boule à chaque minute une femme se fait insulter, traiter de « Chienne », « Pute », « T’es laide », « Mange ma graine »

Ces femmes plus souvent qu'autre​ment​ ont de belles carrières, elles sont intelligentes, mais elles vivent dans un film d’horreur constamment. Certaines d’entre elles vont en parler mais d’autres non.  

Imaginez, sortir dehors et toujours regarder autour de vous si votre intimidateur ne vous suit pas, parce que plus souvent qu’autrement vous ne savez pas qui il est! Pour que les choses changent, il faut en parler. ​O​ui, la misogynie existe encore et est bien présente sur les réseaux sociaux.

Histoire personnelle

Je me souviens quand j’étais plus jeune, c’était en 1977, quand le RTC a commencé à embaucher des femmes pour devenir chauffeuse d’autobus.

J’avais entendu un des amis de mon père dire « Elles vont toutes nous voler nos jobs, qu’elles restent donc à la maison, ces chiennes-là. Leurs maris sont des fluettes sont pas capables de leur faire comprendre le bon sens, j’te dis que moé à comprendrait vite ».

Aujourd’hui, après le visionnement de ce film, j’ai réalisé que dans le temps du haut de mes 17 ans, j’avais monté aux barricades et je m’étais engueulé solide avec ce monsieur​ Marcel​. Il avait dit à mon père « Remet-là à sa place, c’est ta fille » Et mon père de répondre « Pauvre toé, j’ai aucun contrôle sur elle »

Ça fait 45 ans de ça et rien n’a changé. Comme dirait ma mère ''On a pas avancé d'un iota!

Synopsis​

Durant 80 minutes, on suit quatre femmes à travers deux continents: Laura Boldrini, ex-présidente du parlement italien; Kiah Morris, ex-représentante démocrate américaine; Marion Séclin, comédienne et Youtubeuse française, Laurence Gratton, enseignante dans une école au Québec. Certaines tomberont​ à cause de la cruauté du clic, d’autres, ​plus guerrières​ ​se tiendront debout et refuseront le silence.

Glen Canning, père de la tristement célèbre Rehtaeh Parsons, est une victime indirecte de la misogynie en ligne. En 2013, sa fille se suicide à la suite de mois de harcèlement en ligne qui ont suivi la diffusion sur le web d’images de son viol.

Les réalisatrices de ce film démontrent sans aucun filtre toute la violence de ce phénomène et toutes les répercussions qui en découlent sur la vie de ces femmes et de ce père de famille.

Je vous avertis, vous y verrez des images choquantes, vous entendrez et vous verrez des mots obscènes mais pour que ça cesse, il faut sensibiliser les gens à ce phénomène grave.

PS : En embarquant dans l’auto, mon conjoint m’a demandé si j’avais déjà eu à vivre ces choses-là étant active sur les réseaux sociaux. Il faut croire que ce documentaire fait réfléchir​ car en d'autre temps, il ne m'aurait jamais posé cette question.

Je vous salue salope prend l’affiche en salle le 9 septembre.

Lyne LaRoche




JS TENDRESSE - 05 septembre 2022

JS Tendresse

Un concert rempli d’amour, de nostalgie et de musique.

Inspiré de l’émission de radio qu’il anime depuis quatre ans à ICI Première, Jean-Sébastien Girard pour son plus grand plaisir et celui de ses fans a transporté pour la première fois sur scène son rendez-vous estival JS Tendresse au Capitole de Québec, ce soir.

Réunissant sur scène, Martine St-Clair, Joe Bocan, Marie-Denise Pelletier, Johanne Blouin, Léandre, et La compagnie créole, le spectacle se veut une grande célébration de la musique francophone interprétée par plusieurs de nos plus belles voix.

N’ayant rien perdu de leur charisme, de leur professionnalisme et de leur immense talent, les chanteurs.es se sont succédé sur la scène en nous offrant quelques-uns de leurs grands succès. Qu’on se le dise, ces artistes ont tous un point en commun l’amour de la musique et de leur public. À chaque interprétation, l’immense bonheur et privilège ​qu'ils ressentaient était palpable. De pouvoir partager leur passion et leur art devant un public conquis d’avance​, c'était magique autant pour eux que pour les spectateurs. Ils ont eu droit à plusieurs ovations et à des tonnerres d’applaudissements. Vous savez cette belle nostalgie qui nous rappelle un moment en particulier, qui donne le sourire!

Marie-Denise Pelletier et son étonnant registre vocal a donné des frissons. Joe Bocan avec sa voix unique nous a transporté dans son univers théâtral. Johanne Blouin avec sa voix puissante nous a enivré. Martine St-Clair était tout simplement exceptionnelle. Sa voix cristalline a fait vibrer les murs du Capitole.  L’auteur-compositeur-interprète Léandre nous a rappelé de beaux souvenirs avec Prendre le temps et Goodbye My Love. La Compagnie Créole a tout simplement mis le party dans la place avec un medley qui a complètement soulevé la salle​.​

Agissant comme maître de cérémonie, Jean-Sébastien Girard s’est même permis de chanter une des chansons préférées de sa mère Pris en flagrant délit, d’Herbert Léonard… un beau moment.

Avec son humour rempli d’autodérision, il a raconté à sa façon ces histoires et anecdotes personnelles qui lui ont permis de faire un choix sur les artistes qu’ils voulaient avoir sur la scène avec lui.

Il faut dire qu’il présentera son premier one man show Un garçon pas comme les autres, dont les premières sont prévues les 14 et 15 mars prochains à l’Olympia de Montréal et le 27 mars à la salle Albert-Rousseau de Québec.

BILAN

Tout au long de la soirée, le public a chanté ce répertoire tant aimé et parfois oublié. Grâce à l’immense talent des artistes, de l’imaginaire et des émotions de chacun, nous avons eu le privilège de savourer un spectacle qui restera gravé longtemps dans nos têtes et dans notre cœur.

Une autre bonne idée des Productions Martin Leclerc

Lyne LaRoche




Super FrancoFête - 01 septembre 2022

Un gros party familial à ciel ouvert, c'était magique

Une première édition plus que réussie pour la 

Super FrancoFête

Hier soir, l'ambiance était au top du top sur la scène de l'Agora du Vieux-Port. Pour la première fois, plus d’une centaine d’artisans dont une trentaine d’artistes provenant du monde entier s’étaient réunis sur scène pour célébrer la grande fête de la chanson et de la musique Francophone.

La ville de Québec a vibré au son des différents accents et des musiques entraînantes et rassembleuses des 12 pays francophones représentés.

 C'est devant plus de 5000 personnes qui avaient tous le coeur à la fête, que les trois animateurs Garou (Québec) Angelique Kidjo (Bénin) et Nolwenn Leroy (France) entourés d'une vingtaine de musicien.nes sous la direction de Scott Price et de plusieurs choristes et danseurs ont avec la complicité de tous les artistes fait de cette soirée un immense succès.

 La soirée a débuté avec Isabelle Boulay qui a interprété sa chanson L’amitié. S’en ai suivi Damien Robitaille, Louis-Jean Cormier, Salebarbes, Zachary Richard, Patrick Bruel, Magic System, Michel Fugain, Corneille, Jill Barber, Fred Pellerin, Angélique Kidjo, Robert Charlebois, Kim Thuy et plusieurs autres.

   

 

 MOMENTS FORTS

 Sysmik a su faire un magnifique clin d'oeil à l'événement du 13 août 1974 lors du spectacle ‘’J'ai vu le loup, le renard, le lion"

Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Robert Charlebois avaient donné ensemble le premier concert extérieur collectif du Québec devant une foule monstre évaluée entre 100 000 et 300 000 personnes sur les plaines d’Abraham.

 Pas besoin de vous dire que ce soir quand Charlebois est apparu sur scène, il a eu droit à une longue ovation.

René Lévesque aurait fêté ses 100 ans cette année et Sysmik lui a rendu un vibrant hommage. Maka Kotto a fait la relecture d’une allocution qu’il avait prononcée en 1985 à Paris, c’était très émouvant.

BILAN

Après avoir passé plus de deux ans loin des nôtres, disons que Sysmik a su comment faire de ce rassemblement un des plus gros party francophone dans un fabuleux décor. En plus, pour ajouter à cette magnifique soirée, mère nature étant de notre bord, la pluie s’est mise à tomber à peine quelques minutes après la fin du spectacle.

 De la couleur, de l’amour, de la diversité, de la bonne musique et notre belle langue mise en valeur chantée et parlée par des artistes de tous âges. Une soirée mémorable!

 À voir l’engouement et l’immense succès de la SuperFrancofête, Sysmik va avoir de la pression pour que cet événement devienne le rendez-vous musical annuel mais pour le moment rien n’a été confirmé.

Le spectacle sera diffusé prochainement sur les ondes de TV5 Monde, TV5 Québec Canada et TVA. Plus de 200 pays auront accès à cette émission.

Mais voici quelques photos souvenirs en attendant!

Lyne LaRoche




La magie du Rock - 29 août 2022

C’est plus qu’un show de magie! 

Illusionniste, mentaliste et guitariste Nic Gignac donne que le meilleur de lui-même!

 

Hier, j’ai assisté au spectacle La magie du Rock au Centre d’Art la Chapelle. Bon, vous me direz un autre show de magie et vous aurez raison. Mais celui-là est complètement différent de tout ce que j’ai pu voir depuis mes débuts en carrière et croyez-moi, j’en ai vu!

Bizarrement, j’ai l’impression que les shows de magie se ressemblent tous, c’est toujours sur le même ton, ça revient presque toujours au même.

Avec, La Magie du Rock, le magicien Nic partage ses passions en proposant une formule sans temps mort où il rallie des numéros délirants et spectaculaires combinant des animaux exotiques, de la magie, de l’humour et de la musique. Quand je dis musique on parle du bon vieux rock des années 80-90, Metallica, Ac-Dc, Maiden…

Ça ne prendra que quelques minutes avant que petits et grands soient acquis à sa cause. Très sympathique et drôle, le grand gaillard embarque le public dans son monde imaginaire en prenant le temps d’expliquer la différence entre la magie, le secret et le mystère et ça marche. Ses numéros sont à couper le souffle. Toujours en interaction avec son auditoire, il crée des liens solides. Il faut le voir pour le croire.

Avec Nic on navigue entre l’étonnement, le questionnement, les rires et la bonne musique.

Les Petits en ressortent des étoiles dans les yeux et nous les Grands, fascinés  avec plein de questions qui demeurent sans réponse et en bonus des bonnes tounes en tête.

Questionnements, étonnements et rires garantis !

La magie du Rock sera présentée au Capitole de Québec le 5 octobre prochain.

Les billets sont en vente dès maintenant en promotion

De 22 à 26$

Ne boudez surtout pas votre plaisir car tout comme moi vous allez adorer!

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/nic-gignac-2020/

Pour plus d’informations

Visitez

www.nicgignac.com

Lyne LaRoche




BC Cathy Gauthier - 26 août 2022

Des flèches lancées de part et d’autre pour Cathy Gauthier qui provoquent des rires jaunes, des rires aux larmes et des rires de bon cœur 

 

Hier soir au Capitole de Québec, l'humoriste Cathy Gauthier s'est fait cuisiner par ses ami.e.s et collègues humoristes dans le cadre des  Grands Bien-cuits, présenté par ComediHa! Fest.

Avec des ami.e.s comme ça, on n'a pas besoin d'ennemis, diront plusieurs. 

Tout d'abord la tâche d'animer le bien-cuit avait été confiée à Jean-François Mercier.

Dès son arrivé sur scène, il a lancé « Petite énergique, fausse blonde, passé 40 ans »

Cathy voulait absolument que j'anime son gala. Elle m’a dit « Tu as une belle sensibilité, je sais qu’avec toi, il n'y aura pas de méchanceté gratuite » MÉCHANTE CONNE! Comment une fille de 104 lbs peut-être aussi lourde.

Stéphane Fallu en a profité pour dire qu'il avait deux amies Mike Ward et Cathy, ça prouve à quel point, il a un bon jugement.  

La flamboyante Varda a débuté avec « Le seul ici ce soir qui n'a pas une voix de cul c'est Jean-Thomas Jobin mais il a un accent et c'est très désagréable. Cathy, ça pris 3 fois avant que je m'habitue et elle n’y a pas été de main morte.

PA Méthot « Ça me fait de la peine de venir te dire des méchancetés mais quand y a un chèque au bout, ben chus une pute.

Sylvie Tourigny en Carole, pas surprise que t'aime pas le sexe, alors ce soir je veux t'aider à retrouver le goût de fourrer, je vais t’aider avec ta libido.

Selon René Simard, Cathy est une perle rare. Personne ne lui va à la cheville, mais il ne l’a pas manqué lui non plus.

Jean Thomas Jobin en a profité pour roaster un peu tout le monde de la façon du grand-père de Boucar Diouf. Étant le parrain d’Alice( fille de Cathy) il en avait long à dire sur les péripéties de la mère de sa filleule.

Patrick Groulx connaît Cathy depuis 1999. « Ça m'a toujours attiré les filles qui ont besoin d'être sauvé »


Tout au long de la soirée, la dame d’honneur était morte de rire. Comme le mot de la fin lui revenait « Merci, d’après ce que vous avez dit, je suis une charrue, une alcoolique et une crisse de folle mais j’ai passé une belle soirée. Je viens de réaliser que c’est vous​, ​ mes vrai.e.s amis.

Nous avons découvert plusieurs choses sur elle que je ne vous dévoilerai pas car vous pourrez bientôt avoir accès sur la plateforme Vrai et par la suite sur les ondes de TVA.

Mais ce que je peux vous dire : Cathy Gauthier, c’est 3 pieds cube de pur plaisir!

Lyne LaRoche




BC MARTIN MATTE - 25 août 2022

Le champion des Beaux Malaises roasté d’aplomb!

Hier soir au Capitole de Québec, l’humoriste Martin Matte a trouvé chaussure à son pied car plusieurs de ses collègues humoristes s’étaient réunis dans le cadre du segment des Grands Bien-cuits présenté par ComediHa!

L’animation de la soirée avait été confiée à Fabien Cloutier. Il a débuté fort en lançant « Si je veux rendre un hommage à Martin Matte, je n’ai qu’à entreprendre une jasette avec lui. »

Aucun sujet n’a été laissé de côté, en commençant par ses débuts en carrière, l’accident de son frère, de sa conjointe qui est beaucoup plus jeune que lui, de son crâne dégarni, de Maxi …

Il s’est fait traiter de tous les noms, plein de marde, trou cul, tête de gland et plus encore.

Rosalie Vaillancourt, Stéphane Rousseau, Christine Morency, Martin Perizzolo, Daniel Grenier, et Ghislain Taschereau n’y ont pas été avec le dos de la cuillère, ils ont provoqué plusieurs rires.

Robert Lepage a parlé de la carrière de Martin au cinéma et de ses performances avec vidéo à l’appui. C’était ahurissant!

Marilou Matte, la fille de Martin, a quitté son siège dans la salle pour venir roaster son père comme il se doit. Elle a fait un parallèle avec des scènes tournées dans les Beaux malaises et ce qui s’est réellement passé dans la vraie vie. Elle s’est payé sa tête d’aplomb. La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre.


 

Le dernier et non le moindre Mike Ward est arrivé sur scène sans que personne le sache en lançant «Ca va être mauvais, car je ne suis pas capable d’écrire des jokes méchantes, la Cour suprême l’a dit » Pas besoin de vous dire à quel point la suite a été cinglante.

Pour la finale, le champion des Beaux Malaises a pris le contrôle à sa façon en n'épargnant personne. Mais comme il le fait si bien, il a terminé en disant à ces enfants qu’ils étaient ce dont il était le plus fier. Comment ne pas l’aimer. Quand il s’est levé, les spectateurs se sont levés aussi sous un tonnerre d’applaudissements.

Comme tous les Galas et les Bien-cuits sont captés pour la télévision, vous pourrez bientôt en profiter sur vos écrans.

Lyne LaRoche




Annie - 18 août 2022

ANNIE

Tout simplement ‘’GRANDIOSE’’

Hier soir, j’ai assisté à la première médiatique de la comédie musicale ANNIE à la salle Albert Rousseau.

Synopsys

La  jolie petite rouquine Annie habite dans un orphelinat à New York et ne l’a pas facile tout comme ses petites amies. La directrice de l’institution, Mme. Hannigan est alcoolique et les maltraite. L’attachante Annie rêve du retour de ses parents qui l’ont abandonnée quand elle n’était qu’un bébé. Un jour, la secrétaire d’un milliardaire invite une orpheline à passer une semaine dans la résidence de luxe pour aider l’image publique de M. Warbucks, un homme d'affaires fortunéet Annie sera  l’heureuse choisie. Avec le temps, M. Warbucks s’attache à la fillette et décide de l’adopter. Mais avant, il fait tout pour retrouver ses parents et il offre même une récompense de 50 000$. Plusieurs fraudeurs se déclareront les parents d’Annie.

Si vous avez déjà visionné le film et bien d’assister à la comédie musicale dans une salle ​de spectacle ​ça vous donnera de grands frissons.

Si vous ne connaissez pas l’histoire d’Annie assurément ce sera pour vous une magnifique découverte.

Tout d’abord parlons de Kayla Tucker, une star rien de moins et elle n’a que 11 ans. Elle chante, elle danse et elle joue de façon magistrale. Pétillante et attachante, elle campe le rôle d’Annie à la perfection. Quel flair a eu Serge Denoncourt. Après avoir visionné le film des dizaines de fois quand j’étais plus jeune, sincèrement, j’avais l’impression enfin de faire partie de son histoire, elle était réelle, j’avais le goût de la prendre dans mes bras.

Dès les premières notes de musique, j’étais en mode Annie et j’ai été captivé du début à la fin.

La mise en scène de Serge Denoncourt réglée au quart de tour est sans faute. Il ajoute même une saveur québécoise aux dialogues, ce qui amène des fous rires à plusieurs reprises. Les chansons originales traduites en français par Serge Denoncourt et Manuel Tadros ainsi que les costumes, les coiffures d’époque et les décors viennent ajouter au plaisir.

David Savard en (M. Warbucks) est parfait. Véronique Claveau en (Grace Farrell) est magnifique et Geneviève Alarie en méchante ( Miss Hannigan) est fabuleuse. Le jeu des acteurs et danseurs est sans faille.

GRANDIOSE… J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai chanté… j’ai adoré!

Annie tient l’affiche à la salle Albert-Rousseau, à Québec, ​jusqu'au 4 septembre 

P​our plus d’informations  visitez www.​​hahaha.com

Une comédie musicale qui vaut le détour! À voir absolument!

Lyne LaRoche

 

 




SHOW MYSTÈRE - 11 août 2022

Le show mystère

ComédiHa!Fest

Hier soir, nous nous sommes rendus à la salle Jean-Paul Tardif pour découvrir le Show Mystère dans le cadre du ComediHa!Fest Québec. Après une première partie animée par Tommy Néron, c’est sur un tonnerre d’applaudissements que l’humoriste Phillipe-Audrey Larrue-Saint-Jacques a fait son entrée sur scène.

Sincèrement, qu’on se le dise, il n’est absolument pas comme les autres humoristes. Il est comme surnaturel on a vraiment l’impression qu’il vient d’une autre époque. Ce qui n’empêche en rien le pince- sans-rire d’exceller dans les blagues. Le plus intello des humoristes a occupé la scène durant presque 90 minutes.

Philippe-Audrey Larrue- Saint-Jacques, cette drôle de bibitte au style unique séduit tout d'abord par son nom, par sa différence, son humour éveillé et drôle.

Première Partie

C’est à Tommy Néron qu’on avait confié la tâche de bien réchauffer la salle et il l’a fait avec brio. Diplômé de l’École Nationale de l’humour en 2021, il a fait plusieurs animations dans les soirées d’humour et son sens de la répartie est excellent. Comique et attachant, il est selon moi, un jeune humoriste à surveiller. Une belle relève en humour.

Pour la programmation complète

https://comedihafest.com/programmation-2022/

Lyne Laroche

 




SUPERFRANCOFETE - 10 août 2022

 

La Super Franco Fête

C’est un rendez-vous et c’est gratuit

Le 31 août à l’Agora du Vieux-Port de Québec à 19h30

C’est avec fierté que Sylvain Parent-Bédard, président et chef de la direction SISMYK et son équipe rencontraient hier les gens des médias et partenaires afin de dévoiler pour sa première édition les artistes qui feront de cette soirée, un spectacle inoubliable.

Plus d’une trentaine d'artistes venant d’une douzaine de pays francophones participeront à cette grande fête de la musique et de la chanson Francophone.

Le trio d’animateurs composé de Garou (Québec) Nolwenn Leroy (France) et de Angélique Kidjo (Bénin) nous présentera des artistes de tous les horizons qui présenteront des numéros originaux, des rencontres musicales inédites en duos, en trios et en groupes. Ils uniront leur amour de la langue de Molière pour rendre hommage à la chanson francophone de partout (d’est en ouest et du nord au sud), celle d'hier et d'aujourd'hui. Entre tradition et modernité, cultures et sonorités singulières, ce sera une occasion en or de découvrir la chanson de langue française sous différents attraits et visages et ce, tous réunis sur une seule et même scène!

Voici quelques noms​:​

Zacharie Richard (Louisisane), Patrick Bruel (France), Robert Charlebois (Québec), Corneille (Rwanda), Isabelle Boulay (Québec), Damien Robitaille (Ontario), Salebarbes (Nouveau-Brunswick), Louis-Jean Cormier (Québec), Bonenfant (Québec), Magic System (Côte d’Ivoire), Mentissa  (Belgique), Stephan Eicher (Suisse), Jill Barber (Colombie- Britannique) Tiken Jah Fakory (Côte d’Ivoire) Rori (Belgique) Mula (Côte d’Ivoire). Pour cette grande fête, participeront Kim Thuy (Vietnam) Maka kotto (Cameroun) et Fred Pellerin (Québec). Une vingtaine de musiciens, musiciennes et choristes , danseurs ​d​e la troupe québécoise DM Nation viendront compléter cette brochette d’artistes sous la direction musicale de Scott Price. La direction artistique et la production de contenu ont été confiées à Isabelle Viviers et la mise en scène à Jean-François Blais.

C’est dans l’ADN de SISMYK d’être passionnés de musique et amoureux de la langue française. Avec la feuille de route et l’historique de SISMYK depuis 2008 avec Paris-Québec, c’est une suite logique pour nous de poursuivre cette mission de faire rayonner notre langue, de nous positionner comme chef de file et se définir à travers la Super Franco Fête comme point de rencontre naturel pour les francophones et francophiles du monde entier.Sylvain Parent-Bédard

Ce spectacle télévisuel de notre première Super Franco Fête a été conçu en favorisant les rencontres entre les générations, entre les pays. La fête sera teintée de plusieurs styles musicaux, comme autant de carrés de la mosaïque musicale francophone! Des artistes de plusieurs pays viendront chanter leur fierté francophone et nous faire découvrir la diversité des couleurs de la francophonie! Un concert composé de grands classiques de la chanson et de nouvelles découvertes!  -Isabelle Viviers, productrice développement et contenu SISMYK

 

Le 31 août, la ville de Québec vibrera aux différents accents de la langue française du monde entier. C’est un événement qui se veut rassembleur, qui démontre une amitié naturelle entre les différents continents. Notre langue est un lien indéfectible. Grâce au travail fait en amont avec plusieurs intervenants des pays francophones, un point de démarque: Peu importe d’où on vient, quand on se parle, on se comprend.Jean-François Blais, VP création & contenu SISMYK

​Alors, c'est un rendez-vous ​le 31 août à 19h30 à l'Agora du Vieux Port de Québec

Dépêchez-vous de réserver vos billets, c'est gratuit!

www.superfrancofete.com

Lyne LaRoche




ARLETTE - 05 août 2022

Arlette

C’est aujourd’hui que le film Arlette prend l’affiche dans nos salles de cinéma.

Cette semaine, j’ai eu la chance d’assister au visionnement et je peux vous dire que le film vaut le détour. J'ai ri, j’ai souri, j’ai été surprise et j’ai été émue!

Tout d’abord, je ne vous parlerai pas de la tempête médiatique autour de ce film car je pense que tout a été dit.

Arlette est une comédie dramatique sans prétention.

L’histoire tourne autour de Arlette St-Amour interprétée par Maripier Morin qui est directrice de mode. Jeune, jolie et avec du chien, elle est approchée par le premier ministre du Québec joué par Gilbert Sicotte pour devenir ministre de la Culture.  Voulant rajeunir l’image de son Cabinet, il va s’en servir aussi pour faire suer son ministre des Finances campé par David La Haye.

Tous les coups bas sont permis, manigances, les non-dits, les stratégies, les rebondissements et les jeux de coulisses qui se font en politique. Mais honnêtement ça pourrait être dans d’autres domaines. Même si nous sommes loin des années 50, la politique demeure encore un monde d’hommes et notre Arlette doit bûcher fort pour faire sa place comme dans la vraie vie. Elle va y arriver mais elle va se péter la gueule à quelques reprises.

Avec ce troisième long métrage Mariloup Wolfe fait encore la démonstration qu’elle a un immense talent pour la réalisation. Son choix de casting est sans faute. Plusieurs noms connus font de brèves apparitions dont Pierre Verville, Gaston Lepage, Sandrine Bisson, Carmen Sylvestre… David LaHaye se transforme en un ministre des Finances plus vieux, cheveux gris, sans cœur à la perfection. Benoît Brière est drôle à souhait. Lara Fabian surprend dans une scène torride et sexy.  Paul Ahmarani en attaché de presse a des répliques succulentes. Kathleen Fortin en garde du corps d’Arlette est sur la coche pas à peu près. Claudia Ferri, Antoine Bertrand, Bruno Marcil, Micheline Lanctôt ont chacun un petit quelque chose d’attachant. Anne Casabonne joue une petite (crisse) de journaliste tannante qui offre de bonnes mimiques. Gilbert Sicotte est parfait comme Premier ministre et Maripier Morin est Arlette.

Quand on entend les textes dit par Maripier tout prend son sens. En voici un bel exemple  ‘’J’ai l’impression de me crisser dans une fosse aux lions’’. Elle arrive à faire passer les émotions, on la suit, on embarque et selon moi, elle était la personne toute désignée pour prendre possession de la vie d’Arlette. Elle est impressionnante. Un excellent choix pour ce rôle.

Comme la plupart du tournage a eu lieu dans la ville de Québec, les prises de vue sont exceptionnelles. Le Parlement, le magnifique théâtre Capitole, l’historique Château Frontenac, le Vieux- Québec, la terrasse Dufferin, la rue St-Louis et le fleuve St-Laurent sont à l’honneur.

Le scénario de Marie Viens à différents moments est appuyé par des airs d’opéra bien choisi qui appuient les personnages et les images.

Ex-attachée de presse de Liza Frulla, Marie Viens tient à dire que ce n’est pas la vie de Madame Frulla.

L’histoire, les décors, les costumes, la musique, le choix et le jeu des acteurs font de ce film un excellent divertissement.

Je me plais à dire que le trio des trois Marie (Marie Viens, Mariloup Wolfe et Maripier Morin) a fait un bon et beau boulot.

Ne boudez surtout pas votre plaisir. Le film vaut le déplacement.

En salle dès aujourd’hui, durée 2 heures

Le film a été sélectionné en compétition officielle au festival du film francophone à Angoulême en France

Lyne LaRoche




ROAST BATTLE - 04 août 2022

Roast Battle

Cette semaine le ComediHa! Fest prenait son envol en présentant comme d’habitude une programmation diversifiée.

C’est à l’Impérial Bell que je me suis rendu hier soir afin d’assister à l’enregistrement des premiers épisodes de la nouvelle saison de la populaire émission Roast Battle.

Reconnue pour ne pas avoir la langue dans sa poche, l’humoriste Ève Côté anime la soirée avec brio. Drôle et attachante Ève amène sa couleur et c’est bon. Ses mimiques et ses opinions sont savoureux.  Les juges Jean-François Mercier et José Gaudet partagent le panel avec des juges invités. Pour ce faire, hier soir c’était au tour de Richardson Zéphir et de Yves P Pelletier de se joindre à eux pour donner leurs commentaires.

Les duels étaient filmés et seront diffusés dans la nouvelle saison

La finale aura lieu le 9 août prochain

Lyne LaRoche




LES VOISINS - 23 juillet 2022

Les Voisins

Des performances remarquables et des fous rires garantis!

La scène de la salle Albert Rousseau se transforme en maison de banlieue. Un homme taille sa haie précautionneusement. Cela donne le ton pour le reste de la pièce. Des voisins et des couples qui vivent près les uns des autres, qui se côtoient, se parlent mais ne s’écoutent pas. Le matérialisme et les voisins gonflables sont représentés dans toute leur splendeur. Comme le dit si bien Georges à sa femme Laurette : « Tu ne peux pas être malheureuse, tu as un aspirateur neuf avec un cordon de 30 pieds! » Un monde où le dialogue de sourds prend tout son sens.

Une comédie écrite en 1980 par Claude Meunier et Louis Saïa, nous replonge dans ces années grâce à une boule disco et de la musique du temps. Puis le rideau se lève et nous voyons apparaître la banlieue suspendue qui descend du plafond. Une haie et une devanture de maison qui se transformeront tour à tour en chambre à coucher, salon de coiffure, garage, épicerie, etc…

Donnons tout le crédit aux comédiens qui ont dû mémoriser un texte sans queue ni tête. Le texte était important mais les silences inconfortables entre les personnages l’étaient tout autant. Ils nous montraient l’intériorité??? des personnages. Marie-Chantal Perron et Vincent Graton forment le couple de Jeannine et Bernard. Jean-Michel Anctil et Brigitte Lafleur sont Georges et Laurette. Tammy Verge et Pierre-François Legendre sont Luce et Fernand. S'ajoutent Mickaël Gouin et Élodie Grenier qui interprètent les dignes enfants de ces hurluberlus.

Il faut porter attention aux mimiques qui en disent autant et parfois plus que le dialogue. Comme lorsque Vincent Graton, lors des silences a l’air d’un parfait abruti qui ne réfléchit strictement à rien. Le « timing » des répliques et des silences sont la clé de la pièce. Tout se joue en finesse et au quart de tour. Il faut ici souligner le magnifique travail d’André Robitaille qui n’est pas à sa première mise en scène.

À ne pas manquer. Une distribution de comédiens aguerris, une mise en scène impeccable, de beaux décors sont la recette de cette pièce qui en vaut le détour. 

À voir ABSOLUMENT!

À l’affiche les 23 et 24 juillet 2022 et de retour à la salle Albert Rousseau les 10 et le 11 mars 2023 pour deux représentations 15h et 20h

Pour plus d’informations :

www.monarqueproductions.com

 www.sallealbertrousseau.com

Louiselle LaVoie




Divas - 20 juillet 2022

Le Cirque du Soleil, Vive nos Divas

Rouge bonheur pour les yeux, les oreilles et le cœur

Après une trop longue pause planétaire, c’est maintenant à la Série Hommage du Cirque du Soleil de reprendre du service, eux qui nous présentent cette fois, le spectacle Vive nos Divas.

En cette belle fin de journée estivale où l’on ne pouvait demander une plus belle température, après le traditionnel tapis rouge qui nous a entres-autres permis de voir défiler Marie-Ève Janvier, Kim Richardson, Simon Boulerice, Jérôme Charlebois, la Jolie Lydia Bouchard​ ​et son collègue de Révolution, Jean-Marc Généreux, tous ce beau monde a pris place dans le très bel Amphithéâtre Cog​eco de Trois-Rivières.

Pour l’occasion, le Cirque du Soleil a de nouveau fait appel à Jean-Phi Goncalves pour travailler comme directeur musical et lui mandater la confection des arrangements des 20 chansons qui former​ont la trame sonore de cette toute nouvelle production qui rendra cette fois hommage aux iconiques chanteuses d’ici.

En levée de rideau, Francesca Como, Marie-Christine Depestre et Heidi Jutras, à qui on avait confié la délicate mission de jouer aux Divas, nous ont prodigué quelques consignes, attablées au centre de la grande scène.

La toute première pièce de cet hommage revient aux sœurs Boulay avec Cul-de-sac. Le second tableau nous offrira Si j’étais un homme de Diane Tell et Le début d’un temps nouveau, dont l’interprète de la version originale​ ​ René​e​ Claude est décédée en 2020. Durant ces deux chansons les acrobates du cirque grimperont à une structure rectangulaire, déposée sur un bateau de papier, dans un spectaculaire numéro de trampo-mur. On aura tôt fait de constater que le rouge sera à l’honneur pour ce spectacle. Tous les artistes sont vêtus d’un rouge flamboyant, ajoutant une couche de romantisme à la soirée.

En début de présentation, on aurait pu penser que l’émotion ressentie lors des précédents hommages, rendus à des chanteurs, des chanteuses ou à des groupes aurait pu ne pas être présente. Pas du tout. Le jumelage des œuvres musicales aux prestations des acrobates, danseurs et danseuses fait le travail. L’émotion s’est déployée en crescendo.

Cette superbe soirée aura rendu hommage à plus d’une vingtaine de Divas québécoises. De La Bolduc à Céline Dion, d’Alys Robi à Marjo en passant par Ariane Moffatt, Marie-Denise Pelletier, Diane Dufresne et bien d’autres. 

Les trois chanteuses possèdent des voix d’une très grande qualité, livrant les chansons avec justesse et puissance. La jeune Anaîs Gonzalez, 13 ans​ offre une prestation remarquable notamment dans le dernier numéro où, du haut de son trône, elle chante Un peu plus haut, un peu plus loin pendant qu’une pluie torrentielle s’abat sur les danseurs dans une finale spectaculaire.

Les série​s​ hommage du Cirque du Soleil nous ont toujours donné droit à un enchaînement de voltiges et numéros acrobatiques hauts en couleur accompagnés par des numéros de danse, le tout soutenu par une musique thématique dans un enrobage majestueux. Vive les Divas n’y fait pas exception.  La chorégraphe et metteuse en scène Lydia Bouchard a su fort habilement marier la danse et les acrobaties. Cet heureux mariage n’aurait pas été complet sans les superbes arrangements de Jean-Phi Goncalves. Ses orchestrations font revivre des chansons auxquelles il a parfois redonné des airs de jeunesse fort efficaces.

On ne peut passer sous silence le travail des acrobates. Les deux jeunes femmes ​qui ​voltigent autour de leur tubulure​, cette athlète qui se tient dans les airs, suspendue par les cheveux, les contorsionnistes ou le quatuor d’unicycle qui partage avec grâce le mouvement des danseuses. Des numéros marqués par une touche à la fois délicate et puissante, par une touche féminine.

En tout, plus d’une trentaine d’artistes, danseurs et acrobates ont foulé ou survolé la scène. C’est plus de 90 minutes de bonheur pour les yeux, les oreilles et le cœur.

Vive nos Divas, du Cirque du Soleil est présenté à l’Amphithéâtre Cogeco du 20 juillet au 20 août 2022.

Pour plus d’information, vous pouvez vous rendre le site

www.cirquedusoleil.com/vive-nos-divas

Claude Gignac




SITCOM - 05 juillet 2022

Sitcom

Des performances remarquables

 Une nouvelle pièce de théâtre de Claude Montminy vous attend au Nouveau théâtre de l’Île d’Orléans. Cette fois-ci, l’action se déroule autour d’une série télévisée, « Scalpel et Zizanie ».

Une sitcom tournée dans une clinique de chirurgie esthétique. Tout en humour, Claude Montminy nous ouvre un univers que nous pouvons ordinairement qu'imaginer derrière les caméras et les décors de nos séries télés préférées. 

Sur un plateau de tournage chaotique, Audrey une jeune comptable maladroite doit s’improviser coiffeuse-maquilleuse pour remplacer au pied levé une amie dans le besoin. Petit problème : Audrey ne connaît rien ni en coiffure, ni en maquillage, ni en tournage! Pourtant l’équipe doit absolument terminer l’épisode avant la fin de la journée au risque que l’émission soit retirée des ondes!

Une comédie originale et bien ficelée. Elle nous fait réfléchir sur l’importance que l’on donne à l’apparence et à l’âgisme à l’écran, ainsi que dans nos vies. Si nous mettions de côté notre égoïsme et nos futilités pour nous serrer les coudes, nous aurions peut-être un peu plus d’empathie et de bienveillance dont les êtres-humains ont tant besoin. Nous l’avons même constaté pendant la pandémie, de belles histoires ont émergé et sur les planches nous pouvons le constater aussi. Bien sûr tout en humour

Il faut souligner la performance dynamique de Mary-Lee Picknell (Audrey) qui est constamment sollicitée. Elle doit sans cesse déployer une énergie abondante pour se sortir de situations embarrassantes. La distribution offre une très belle performance tout au long de la pièce. Laura Amar dans le rôle d’une godiche imparable et Erika Gagnon dans celui d’une actrice sur le déclin sont elles aussi intenses et font jaillir plusieurs fous rires.

Il faut voir à l’entracte, la transformation imaginative de l’arrière scène vers le devant du plateau de tournage. Une très bonne idée de nous montrer les deux côtés de la  médaille.

Vous passerez une très agréable soirée en leur compagnie. Un théâtre d’été qui vous déridera. Une pièce à mettre à votre horaire d’été.

 Présentée au Nouveau Théâtre de l’Île d’Orléans jusqu’au 4 septembre 2022

Texte de Claude Montminy

Mise en scène de Sébastien Dorval

Interprètes : Laura Amar, Pierre-Yves Charbonneau, Nicolas Drolet, Érika Gagnon, Simon Lepage, Guillaume Pelletier et Mary-Lee Picknell

 Pour réserver vos billets ou pour plus d’informations :

www.nouveautheatredelile.com

Louiselle LaVoie




Une heure de tranquilité - 02 juillet 2022

Une heure de tranquillité

Hilarant, hautement divertissant!

Enfin, l’heure des retrouvailles est enfin arrivée et l’équipe du Théâtre Beaumont St-Michel a décidé de mettre les bouchées double et d’offrir à sa clientèle pas une mais bien deux spectacles-théâtre pour l’été 2022. Donc hier soir, j’ai assisté à la première représentation de la pièce Une heure de tranquillité.

Synopsis

Michel est un homme heureux! Il est dentiste et va bientôt prendre sa retraite. Un samedi, dans une vente de garage, il trouve un album de musique extrêmement rare, une édition qu’il recherche depuis des années. Fou de bonheur, il entre chez lui pour en faire l’écoute. Il ne demande qu’une seule chose : avoir une petite heure de tranquillité! Or, il y trouve sa femme qui insiste pour lui parler à tout prix, son fils aux allures bizarres qui surgit sans prévenir, un voisin accaparant, un étrange ouvrier engagé par sa femme, son meilleur ami et la meilleure amie de sa femme qui risque de foutre à l’eau sa vie de couple.

La distribution comprend : Carl Béchard, Éric Cabana, Caroline Dardenne, Isabelle Drainville, Denis Marchand et Gabriel Simard. Des comédiens aguerris qui déclenchent des fous rires. Une distribution dynamique qui nous entraîne dans un dédale de situations loufoques et de quiproquos. La distribution est 5 étoiles et Caroline Dardenne tire son épingle du jeu et nous surprend lors de ses apparitions. Carl Béchard est sur scène du début à la fin et garde un rythme endiablé.

Le décor est magnifique, un condo luxueux et le rêve de tout mélomane. Une fuite d’eau mettra à dure épreuve la décoration de ce beau condo. Les dialogues sont enlevants dits à un rythme soutenu.

Habituellement, les personnages de théâtre d’été sont assez unidimensionnels, mais ici, ils vivent un large éventail d’émotion qui donne de la substance à leur rôle. Les spectateurs ressentent avec brio leur joie et leur  peine. C’est rare au théâtre d’été! Ce qui n’enlève rien au côté comique de la pièce!

Le théâtre Beaumont St-Michel est dans un écrin enchanteur. Il mérite le déplacement. Ajoutez-y une pièce drôle et enlevante remplie de rebondissements et vous avez un cocktail pour passer une excellente soirée.

Au Théâtre Beaumont-St-Michel jusqu’au 20 août 2022.

Texte de Florian Zeller basé sur une idée originale de Simon Gray « Othersise engaged »

Adapté et mis en scène par Reynald Robinson

Pour faire une réservation ou pour plus d’informations :

www.theatrebeaumontstmichel.com

Louiselle LaVoie




L'INVITÉ - 30 juin 2022

 

Title 2

 

 

 

L’Invité

Un nouveau rendez-vous rocambolesque!

Cette année, c’est à la comédie de David Pharao que l’équipe chevronnée du Dream Team s’est attaquée. L’Invité, créée en 2003 et adaptée pour le cinéma en 2007, occupera les planches du Théâtre Petit Champlain une bonne partie de l’été.

Synopsis

Dans la cinquantaine avancée, avec trois ans de chômage et un fonds de pension insuffisant pour prendre sa retraite, Hubert est au bout du rouleau quand enfin, il décroche un poste de direction en Indonésie. Afin de s’attirer les faveurs de son nouvel employeur, il recevra ce dernier à souper chez lui. Cette invitation est toutefois source d’angoisse pour sa femme et lui, car ils sont l’un et l’autre de piètres cuisiniers. Alexandre, leur voisin, gourou des communications, propose de s’occuper du menu et des transformations nécessaires pour recevoir convenablement « l’invité ». En moins de vingt-quatre heures, il va tout chambouler : du menu à la décoration, du style de vie à la culture générale… Tout y passe! Une fois le stress à son paroxysme, sur le bord de la crise de nerfs, le couple ouvre la porte à l’invité, mais aussi aux multiples rebondissements.

C’est toujours avec un instinct et un savoir-faire indéniable que le Dream Team choisit et adapte des comédies qui savent nous distraire et nous dérider pendant les saisons estivales. Cette fois encore, le résultat se voit et s’entend. Les personnages se cachent derrière une façade qui ne leur est pas naturelle, des jeux de mots hilarants et des situations embarrassantes mais très divertissantes en découlent inévitablement.

Valérie Laroche est le clou de la soirée. Elle est vraiment exceptionnelle dans son rôle de Caroline, la femme d’Hubert plutôt crédule. Emmanuel Bédard et ses acolytes ne sont pas en reste. Les réparties sont savoureuses et hilarantes.

Cette comédie de situation remplie de surprises et de rebondissements vous déridera à coup sûr. À voir absolument!

La pièce de théâtre L’invité est présentée du mardi au samedi jusqu’au 6 août 2022.

Une comédie de David Pharao

Mise en scène de Marie-Hélène Lalande

Avec Emmanuel Bédard, Vincent Champoux, Jean-Michel Girouard et Valérie Laroche

À l'affiche au théâtre Petit Champlain jusqu'au 6 août

Pour plus d’informations :

www.theatrepetitchamplain.com

Louiselle LaVoie

 




ROCK OF AGES - 30 juin 2022

Title 1

 

Title 2

Rock of Ages

Un réel divertissement dans tous les sens pour tout le monde

Hier soir, la troupe de la comédie musicale Rock of Ages était prête à dévoiler le nouveau spectacle qui s’installe en résidence jusqu’au 7 août prochain au Capitole de Québec.

Comme c’est la tradition, le gratin de l’industrie a défilé sur le tapis rouge pour la première médiatique. Malgré la température peu clémente disons qu' après deux ans de pandémie ça valait la peine de faire un beau coup d’éclat à Québec afin de permettre au public d’avoir le plaisir de croiser plusieurs visages connues et aimés dont : Véronique Claveau, Luce Dufault, Geneviève Jodoin, Patrick Norman, Jean Ravel, Mike Gauthier, Kingdown Street sans oublier plusieurs académicien.ne.s.

La comédie musicale Rock of Ages, grand succès de Broadway, a été nommée cinq fois aux Tony Awards en 2009 et jouée plus de 2300 fois sur la célèbre artère new-yorkaise.

Synopsys

Rock of Ages raconte une histoire de rêves brisés, sur la Sunset Strip, à Hollywood. À peine descendue d'un bus en provenance du Midwest, la chanteuse Sherrie Christian (Lunou Zucchini) se retrouve immédiatement en difficulté. Drew (Jordan Donoghue) un employé du légendaire club de nuit le Bourbon Room, vient immédiatement à sa rescousse. Les yeux pleins de promesses, les jeunes amants partent à la poursuite de leurs rêves, mais un quiproquo impliquant la méga star Stacee Jaxx(Rémi Chassé) menace de tout faire échouer.

Avec 13 artistes sur scènes, 5 musiciens « live » plus d’une vingtaine de chansons, des perruques et des costumes flamboyants, des décors et des éclairages à en couper le souffle et Joël Legendre qui assume la mise en scène de main de maître, cette superproduction de Musicor Spectacles a su parfaitement en mettre plein la vue et les oreilles aux nostalgiques des années 80. Toutes les chansons étaient excellentes, remises à jour par une brochette d’artistes de grands talents maîtrisant autant le jeu, le chant et la danse. Même les plus jeunes connaissaient les paroles. Les gens applaudissaient après chacune des chansons et certains chantaient même à tue-tête.

Comme plusieurs, j’ai beaucoup apprécié que les dialogues soient en français et que les chansons interprétées soient en anglais. Voici quelques titres qui sont venus appuyer les aventures des personnages Keep On Loving YouWe’re Not Gonna Take It, Waiting for a Girl Like You, Hit Me with Your Best Shot, I Wanna Rock…

Lunou Zucchini (Sherrie) la jeune fille naïve vole littéralement la vedette. Sa voix est magnifique et son jeu de rôle est parfait.

Drew Boley (Jordan) un jeune homme qu’on se plaît à découvrir autant pour sa voix que son talent d’acteur.

Rémi Chassé (Stacee Jaxx) incarne à la perfection la star du rock. On connaissait déjà la puissance de sa voix mais pour une première participation à une comédie musicale de cette envergure, il vient d’ajouter une corde à son arc, il était fabuleux.

Tommy Joubert( Loony), c’est le narrateur de cette belle histoire, il est excentrique, drôle, vif d’esprit, il amène le public où il veut. Un beau talent!

Manuel Tadros( Dennis) n’en est pas à son premier BBQ  avec les comédies musicales. Il chante, il danse, il est drôle, tout est fait avec brio.

S’ajoute à cette belle troupe Joelle Lanctôt, Sharon James, Sylvain Scott, Matthieu Lévesque, Normand Carrière. Kathline Greco, Anne-Rose Cupidon, Megan Brydon, tous très talentueux. La direction musicale assurée par Philippe Turcotte donne un méchant bon show!

Pour la finale, un Dont Stop Believin’ chanté par tous, nous est resté dans la tête jusqu’au couché. C’était un beau retour dans le temps qui nous a fait revivre l’ambiance éclatée des années 80

Rock of Ages est la comédie musicale à voir pour l’histoire, les répliques, l'autodérision, les costumes, les chorégraphies, les chansons et le talent indéniable des artistes. J’ai adoré!

Présentée jusqu’au 7 août au Capitole de Québec

Pour plus d’informations :

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/rock-of-ages-2022/

Lyne LaRoche

 



ES TRAD - 24 juin 2022

Le patrimoine vivant, une richesse collective à vivre et à faire vivre.

S’amuser avec les expressions d’ici

Passez-moi l’expression mais j’ai piqué une jasette avec la porte-parole de l'événement, directrice des communications et des partenariats pour Ès Trad, Cassandre Lambert-Pelletier. Je voulais savoir qui elle était et savoir ce que ça mange en hiver Ès Trad.

L : Bonjour Cassandre, avant cette entrevue, on m’a dit de toi que tu étais une fille drôle, intéressante et passionnée de la culture et des arts. Alors, j’aimerais savoir quel est ton parcours et quel est ton rôle avec le Centre de valorisation du patrimoine vivant au Québec.

C : Je suis arrivé à Québec, il y a une quinzaine d’années pour les études. Je ne connaissais pas beaucoup de gens dans le milieu mais comme je jouais du violon, j’ai eu la chance de rencontrer des gens qui m’ont permis de développer un réseau de contacts. À travers mes études et mes loisirs, on m'a demandé de faire partie du conseil d’administration chez Ès Trad, il cherchait des jeunes en lien aussi avec l’Université. Le directeur qui était en poste depuis plusieurs années a pris sa retraite alors c’est moi et Kathleen Pouliot, ma charmante et extraordinaire collègue qui a repris le fort. Depuis, j’ai la chance et le plaisir de diriger l’organisme et de faire plein, plein de projets.

L : Maintenant parle-moi de Ès Trad, qu’est-ce que c’est?

C : On commence notre 41e année, on met en valeur les arts traditionnels, donc on parle de conte, de musique, de chanson, de danse, on fait des activités tout au long de l’année. Oui, on fait des activités à la maison Chevalier mais on va aussi dans les écoles, dans les foyers de personnes âgées, on fait beaucoup d’animation extérieur en bref on est vraiment partout

NOTRE OBJECTIF

Permettre aux citoyens de Québec mais aussi à ceux qui sont de passage à Québec d’avoir la chance de rentrer en contact avec le patrimoine vivant. La beauté de ça, c’est que tout est en constante évolution.

L : Parle-moi du projet Passez-moi l’expression

C : C’est un projet qui s’est développé de différentes façons.

1.       Des capsules vidéo tournées dans les paysages du Québec

2.       4 compteurs de 4 régions du Québec qui ont pour mission de mettre en lumière une expression d’ici, Lâche ton fou, Attache ta tuque, Sois vite sur tes patins, Tire-toi une bûche

3.       Un défi-vidéo est aussi lancé à la population :  choisir une expression d’ici et tenter de la faire deviner sans la divulguer sur les réseaux sociaux soit par un dessin ou dans une vidéo le mot-clic officiel #passezmoilexpression.

 ÈsTrad présente annuellement plus de 300 spectacles, ateliers de médiations culturelles qui mettent en valeur des porteurs et des porteuses de traditions dans la grande région de Québec.

 À tous les jeudis à partir du 30 juin jusqu’au 1 septembre, il y aura une série de spectacles de musique traditionnelle qui sera présenté à la Batterie Royale dès 16h

 Pour avoir plus d’informations et connaître toutes les activités à venir visitez :

https://cvpv.net/

Des expressions d’ici , il y en a des centaines, alors amusez-vous!

Lyne LaRoche




BLEU - 19 juin 2022

Bleu : Le Québec sous les étoiles

Hôtel du Parlement

Après deux ans d’attente, c’est ce soir qu’avait lieu la première représentation du spectacle multimédias Bleu: Le Québec sous les étoiles diffusé sur la façade du Parlement de Québec devant la Fontaine de Tourny.

Grandiose et haut en couleur, le spectacle survole notre histoire, cette riche histoire que nous ne connaissons, malheureusement que superficiellement. C’est l’occasion rêvée d’ajouter quelques informations à nos connaissances, tout en poésie.  

Sous l’aile bienveillante d’une grand-mère (France Castel) et de son petit-fils, on traverse le Québec en canot pour découvrir ou redécouvrir notre territoire à travers différentes œuvres de peintres, d’écrivains, d’artisans du cinéma, de la télévision et du théâtre, mais aussi des évènements marquants en politique, des incendies, du verglas et même les découvertes scientifiques.

Le spectacle multimédia a pour objectif de nous faire voyager afin d’admirer une magnifique œuvre d’Adèle Blais sur Thérèse Casgrain et une kyrielle d’images d’animaux qui nous sont emblématiques. Il nous fait naviguer sur les pages du livre d’Anne Hébert Les Fous de Bassan. On entend les voix d’une pléiade de personnalités tant du monde artistique que politique ou scientifique d’ici : Kim Thuy, Michel Tremblay, Gilles Vigneault mais aussi de Michel Chartrand, Stanley Vollant, Boucar Diouf, Robert Bourassa, Chantal Petitclerc, Laurent Duvernay-Tardif, Farah Alibay, Janette Bertrand, Fred Pellerin et René Lévesque pour ne nommer que ceux-là.

Le spectacle sons et images qui oscille entre le fantastique et le fabuleux, entre l’aventure et la rencontre est d’environ 20 minutes.

Bleu : Québec sous les étoiles, nous en met plein la vue et les oreilles. Les souvenirs surgissent les uns après les autres. Il faut y assister plus d’une fois pour tout voir. Il vous donnera le goût de vous réunir en famille ou entre amis pour en discuter autour d’un feu de camp à la St-Jean, mais aussi tout au long de l’été.

Un rendez-vous à ne pas manquer avec l’Histoire, gratuit et accessible à tous!

Initialement prévu pour l’été 2020, le spectacle Bleu: Québec sous les étoiles qui avait dû être retenu et reporté, encore pour raison de pandémie, nous est enfin présenté du 18 au 22 et le 24 juin 2022 à 21h30.

Une production de la firme québécoise TKNL

Pour plus d’information :

www.spectaclebleu.com

www.tknl.com

Louiselle Lavoie

 




PAGLIARO ET HILL - 19 juin 2022

Michel Pagliaro et Steve Hill 

Une soirée froide au son du rock, bien brûlant!

Hier soir, avait lieu le spectacle mettant en vedette Michel Pagliaro avec en première partie le guitariste de renom Steve Hill, à l’Agora de Québec. Le spectacle qui devait avoir lieu samedi avait dû être reporté au lendemain à cause du mauvais temps.

C’est vers 20h50, que le vieux routier est arrivé avec la ferme intention de nous réchauffer en interprétant « C’est comme ça que ça roule dans le nord ». Entouré de musiciens d’exception, Pag nous a offert plusieurs succès de son vaste répertoire, allant de « Louise », « Dans la peau », « L’espion », question de nous délier les jambes de plus en plus.

La foule, composée environ du tiers de l’Agora, avait de l’énergie malgré le vent frisquet. Les gens se sont attroupés pour danser dès les premiers accords de l’incontournable « J’entends frapper » ou encore avec « Ti-bidon ». Même un jeune a fait du body surfing l’espace d’un moment!

Les nombreuses années d’expérience ont transformé la tâche de soulever la foule déjà conquise en un jeu d’enfant autant pour Michel Pagliaro que Steve Hill.

PREMIÈRE PARTIE

C’est par un temps froid, digne d’une soirée d’automne, que le trifluvien Steve Hill  s’est présenté sur scène seul, car le groupe qui devait se joindre à lui, n’était pas disponible ce dimanche. Qu’à cela ne tienne, il nous a offert son spectacle à la façon « One man Band », façon qu’il exerce depuis plus de dix ans maintenant.

Il nous a montré toute l’étendue de son immense talent, en s’accompagnant lui-même avec guitare et percussion faisant un survol de ses chansons, avec entre autres « Never is such a long time » qui se retrouve sur son album Solo Recordings Volume two. Il a terminé avec un solo qui nous en a mis plein la vue et les oreilles!

Quelle bonne idée de faire revivre l’Agora de Québec renommée pour nous offrir de très belles soirées comme on les aime.

Michel Pagliaro, nous a fait un excellent show à la hauteur des attentes de son public qui lui est toujours fidèle, et ce, peu importe l’âge. Il fait partie de nos icônes de la musique québécoise, dont on ne se lasse jamais. De l’énergie pure et inépuisable!

Le 30 juin prochain ce sera au tour du groupe Québec Redneck Bluegrass Project de faire vibrer l’Agora.

Pour plus d’informations sur la programmation

https://www.agoradequebec.com/programmation

https://pagliaro.ca/fr/

https://www.stevehillmusic.com/fr/

Caroline Gagnon




MARC DUPRÉ - 18 juin 2022

Marc Dupré…Un deux heures de party spectaculaire au Centre Vidéotron

Après plusieurs reports, c’était un grand retour sur scène hier soir pour Marc Dupré qui présentait son spectacle Où sera le monde. Ses fans ont répondu à l’invitation car l’Amphithéâtre était rempli aux trois quarts.

D’emblée, il s’est adressé au public « Comment ça va vous autres? Vous ne savez pas comment nous sommes contents d’être là, on avait hâte de le faire ce maudit show-là. Merci d’avoir été si patient avec moi car on a dû le remettre plusieurs fois. Ce soir, on va vous offrir un show qui va faire sauter le toit du Centre Vidéotron, la seule chose qu’on a besoin, c’est votre énergie et votre enthousiasme »

Dès la troisième chanson, le charismatique auteur-compositeur-interprète a débarqué de  scène pour aller voir les gens partout. Le public est resté debout presque tout le temps, c’était un feu roulant de chansons entraînantes comme seule lui peut les faire. Comme décor en arrière-scène, des projecteurs et deux écrans géants qui nous permettaient de le suivre pour ne rien manquer car la bête de scène en plus de chanter et de danser a joué de la guitare et du tambour géant.

Après avoir enfilé Rien ne se perd, Tout l’amour qu’on donne, Un coup de cœur, Si pour te plaire, Et si on changeait, Une raison d’exister et Là dans ma tête, il a enchaîné un segment humoristique sur la famille nous racontant ses drôles de partys et rencontres familiales.

 « Sérieusement, je fais beaucoup de blagues mais à chaque fois que je monte sur scène, je me rappelle à quel point je suis chanceux d’avoir une famille qui m’a transmis leur amour de la musique, c’est clairement grâce à eux que je fais de la musique aujourd’hui. La Famille, il n’y a rien de plus beau, car la famille c’est tout ce que tu as au début et c’est tout ce qui te reste à la fin » Une superbe intro pour l’arrivée de sa talentueuse fille Stella qui a interprété avec lui la chanson de Bryan Adams Heaven. C’était très émouvant de voir les yeux du père et de la fille, la fierté de chacun était plus que palpable. À plusieurs reprises durant la soirée, les spectateurs allumaient leur cellulaire, comme s’ils voulaient dire au chanteur « On est là pour toi, on t’aime Marc »

Pour en avoir vu plus​ieurs​ spectacle​s​ de Marc Dupré, il fallait s’attendre à plusieurs surprises. Reconnu pour être un gars rassembleur et généreux, il a invité les quatorze académiciens qui étaient assis dans la salle avant le spectacle à le rejoindre sur scène. Ils ont interprété Life is a HigwayVoyager vers toi et The show must go one. L’ambiance était complètement survoltée.

Le temps de reprendre notre souffle Marc a interprété à sa façon Simply the Best, de Tina Turner et à la fin une pluie de confettis est tombée sur le parterre, c’était magique et magnifique.

Pour clore cette soirée intense en chansons, en émotions et en surprises, la machine à hits qu’est Marc Dupré y est allé avec Du bonheur dans les étoiles et Où sera le monde

Au rappel Rester Forts et Nous sommes les même chanté par les fans transformés en une immense chorale.

Un feu roulant, une ambiance survoltée, un deux heures de party spectaculaire. Marc Dupré est une vraie bête de scène !

Première partie

En première partie, Josiane Comeau, la gagnante de l’édition 2020 de La Voix a interprété quelques-unes de ses compositions ainsi qu’un des grands succès de ZAZ Si jamais j’oublie à la façon Josiane. Maniant parfaitement bien le français et l’anglais dans ses chansons, elle a fait un effet wow! Avec un grand sourire après ses prestations elle a lancé « Merci milles fois, Québec, je vous aime » Après l’immense succès de sa chanson Last in Line et du vidéoclip vu près de 50 000 fois, elle s'apprête à sortir un EP de huit chansons originales lancement prévu à la fin de 2022. Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook

www.marcdupre.com

https://www.facebook.com/josianemusique/

Lyne LaRoche




Arsenault & FILS - 16 juin 2022

Arsenault & Fils

 

Synopsis

Les Arsenault, une famille tissée serrée qui tire profit de la chasse illégale, font la loi depuis plusieurs générations dans un petit village du Bas-du-Fleuve. Le retour au bercail d’Anthony, l’impétueux cadet de la famille et l’arrivée d’Émilie, une animatrice de radio qui exerce un ascendant sur Anthony et son frère aîné Adam, viendront mettre à l’épreuve l’harmonie du clan.

Écrit et réalisé par Rafaël Ouellet, ce thriller familial est son septième long métrage. L’équipe du film composée de Guillaume Cyr, Pierre-Paul Alain, Karine Vanasse, Luc Picard, Micheline Lanctôt et Julien Poulin nous démontre bien les tensions qui existe au sein de cette famille délinquante à 99.999999%.

Même si on finit par haïr les Arsenault à cause des gestes odieux qu’ils osent faire, Guillaume Cyr dans le personnage d’Adam nous amène à avoir de l’empathie pour lui. Il campe avec brio, un gars prit dans un étau familial qui ne lui plait pas surtout quand l’amour frappe à sa porte.

Malheureusement, la conclusion du film nous laisse sur notre faim. J’aimerais bien savoir le verdict pour Anthony et les autres membres de sa famille et si la belle Émilie vit avec un cas de conscience.

Un film divertissant même si quelquefois les images sont dures.

En salle dès maintenant

Lyne Laroche




JESSE COOK - 08 juin 2022

Jesse Cook : 25 ans de passion jusqu’au bout des doigts!

Hier soir, j’ai assisté au spectacle du guitariste-compositeur et réalisateur canadien Jesse Cook, dans le cadre de sa tournée canadienne, soulignant ses 25 ans de carrière au Grand théâtre de Québec.

Guitariste bien établi et reconnu sur la scène internationale, Jesse Cook, ne se croyait pas destiné à vivre sous les projecteurs mais le destin en a décidé autrement et fort heureusement. En effet, ce guitariste au talent extraordinaire, marie les styles tels que flamenco, jazz et musique latine pour en faire des pièces complètement enivrantes.

D’une grande fougue, il nous livre une performance à couper le souffle. Nous sommes captivés par sa dextérité, son aisance et à quel point il est en contrôle de son instrument.

Il nous a fait un magnifique survol de son répertoire, depuis son premier album Tempest, il y a 25 ans, nous faisant voyager sur des rythmes aux allures espagnoles, nous rappelant la musique des Gipsy Kings..

Entouré de ses incroyables musiciens, il nous fait entre autres une de ses chansons préférées, « On walks the night » à saveur du Moyen-Orient, l’incontournable « Azul » et à la fin de chaque chanson, un tonnerre d’applaudissements se fait entendre par une foule de plus en plus conquise.

S’adressant au public en français, il nous raconte une période de son enfance, où il a vécu dans un petit village style médiéval du sud de la France, pour ensuite nous interpréter « Once » qu’il a composé en souvenir de cette douce et heureuse époque de sa vie.

Il nous partage l’histoire de sa rencontre inusitée avec son guitariste Matt Sellick, d’où naîtra le début de la collaboration de ces deux artistes de grands talents.

Plus la soirée avance, plus le public donne des ovations debout et en redemande. Après trois rappels, dont le grand succès Mario takes a walk, le public est ravi et comblé.

Jesse Cook est un artiste exceptionnel, entouré de musiciens du même calibre. On pourrait passer des heures à le regarder et à s’en décrocher la mâchoire, tant il est impressionnant. Un talent rare qu’il faut voir au moins une fois dans sa vie et même plus si l’occasion se présente.

Comme toutes les personnes qui étaient dans la salle, moi aussi, j’en redemande!

www.jessecook.com

www.grandtheatre.qc.ca

Caroline Gagnon




Nicole - 07 juin 2022


Un grand hommage… pour une grande chanteuse

Brodé d’histoires et de souvenirs tout en douceur,  en finesse et en puissance.

Présenté ce soir à la salle Albert Rousseau, le spectacle Nicole-Les chansons d’une vie est la célébration d’une carrière de plus de 50 ans de la grande dame de la chanson Nicole Martin qui nous a quitté beaucoup trop tôt.

Accompagnées de six musiciens et de deux choristes, le trio composé de Marie-Élaine Thibert, Annie Blanchard et Marie Michèle Desrosiers a interprété de façon magistrale ses grands succès. Venant appuyer ces trois grandes voix, sur un écran géant on y voyait défiler des dizaines de photos de la chanteuse relatant différents moments de sa carrière, c’était comme si pour le temps d’une soirée, elle revenait nous voir pour nous dire merci de ne pas l’avoir oublié.

Le spectacle a débuté avec la chanson Bonsoir tendresse, la roue tourne côté lumière et dès les premières notes, j’ai eu la chair de poule. Je n’ai pas de mot pour décrire ce que j’ai ressenti. C’était comme un soupçon de nostalgie mais en même temps un immense bonheur d’avoir le privilège d’entendre ces voix magnifiques qui redonnaient à Nicole Martin ces lettres de noblesse. Durant un peu plus de deux heures, une quarantaine de chansons ont été interprétées avec finesse, douceur et certaine toute en puissance comme était la voix de la légendaire interprète.

Une photo de toi, Tes yeux, Je t'oublierai, Oui paraît-il, Rien n’est impossible, Laisse- moi partir, Tout seul au monde, Jimmy, Jimmy, tu n’peux pas t’figurer, l’hymne à l’amour, Ne t’en vas pas, Rien n’est impossible… tout le monde retenait son souffle pour ne rien perdre de ces moments magiques.

Il y a eu plusieurs moments forts dans la soirée mais quand les trois interprètes ont chanté Il était une fois des gens heureux, les larmes ont monté aux yeux de plusieurs, y compris les miens.

« Nicole a toujours aimé travailler avec les meilleurs » a dit un jour son mari et gérant Lee Abbott. Donc, il fallait s’attendre à ce que rien ne soit laissé au hasard. Produit par le Groupe Entourage, l’idée de ce spectacle revient à Pierre Séguin. Du côté musical, le choix s’est arrêté sur Charles Barbeau car il connaissait bien le répertoire de Nicole ayant déjà travaillé avec elle. Pour le look, tout le monde sur scène était d’une très grande élégance grâce à la touche personnelle du grand couturier Michel Robidas. Le tout chapeauté par Lee avec amour.

Nicole-Les chansons d’une vie, c’est un spectacle qui comporte un nombre quasi infini de nuances. Il nous fait naviguer entre la douceur, la puissance et la beauté des voix en passant par la nostalgie et la gaieté.  Si la perfection n’existe pas alors je lui donne un 99.9999999% 

Assurément du haut de son nuage, Nicole doit être fière de voir ce que Lee a accompli et de tous les artisans qui ont fait de cette soirée, un concert mémorable.

Le spectacle sera présenté de nouveau à la salle Albert Rousseau ce soir

Pour connaître toutes les dates :

www.nicolemartin.ca

ANECDOTE

La première fois que j’ai rencontré Nicole, j’avais 9 ans. Ces parents habitaient dans la même rue que moi, en basse ville. C’était mon idole, je chantais toutes ces chansons. Un jour, je suis allé cogner à sa porte sans me poser de questions, je voulais juste lui parler. Quand sa mère a ouvert la porte, elle m’a dit qu’elle n’était pas là. Voyant ma déception, elle m’a demandé mon nom.

Quelques semaines plus tard, je jouais à l’élastique et c’est elle qui est venu me voir. J’étais terrifié, je tremblais, elle était là devant moi, avec sa voix reposante et elle me dit « C’est toi Lyne, parait que tu voulais me voir » De ma voix tremblante, je lui ai répondu « Oui, je t’aime »

Elle s’est assise à côté de moi sur le perron de la porte et on a chanté ensemble. Elle m’avait dit « Tu sais ma belle, il n’y a rien d’impossible dans la vie. Regarde au loin, le plus loin possible car il y a quelque chose de beau qui t’attend et elle m’a serré dans ses bras » Je n’ai jamais oublié cet instant.

Ce soir, j’ai eu l’impression en la revoyant que j’étais encore cette petite fille qui lui vouait une admiration sans borne. Elle nous aura laissé à tous, un héritage musical unique. Une voix qu'on n'oubliera jamais!

Lyne LaRoche




BOWIE - 05 juin 2022

Heroes/Bowie/Berlin 1976-80

Grandiose, un incontournable!

Vendredi soir dernier, le Grand Théâtre de Québec vibrait au son des plus belles chansons de David Bowie. Huit musiciens chevronnés accompagnaient Gabriella, Loryn Taggart et Éléonore Lagacé. En solos, en duos ou en trios, elles ont littéralement conquis les spectateurs qui s’étaient déplacés en grand nombre.

J’ai vraiment beaucoup aimé Sound and Vision, le rythme et le saxophone m’ont charmé. La foule, quand à elle, n’a pu résister à Let’s Dance, Heroes et Lust for Life d’Iggy Pop. En plus de récolter des ovations, dès les premières notes tout le monde était debout et dansait, déchaîné sur les airs bien connus de Bowie

Créé au Québec, ce spectacle à grand déploiement aura assurément un grand succès même à l’extérieur de nos frontières. La mise en scène, les éclairages, les costumes, l’écran géant LED tout en transparence, rien n’avait été laissé au hasard, tout y était pour plaire jusqu’aux plus grands fans de David Bowie.

Heroes/Bowie/Berlin 1976-80, c’est un voyage dans le temps avec trois superbes voix féminines. Des performances admirables et impeccables.

En rappel, nous avons tous pu apprécier Golden Years et Space Oddity.

Ils ont tout donné et le plaisir qu’ils avaient était palpable et contagieux. Une superbe soirée, le résultat est tout simplement brillant. Une soirée mémorable. J’ai adoré!

Mise en scène et direction artistique, Claude Larivée

Guitares et direction musicale, Daniel Lacoste

Batterie, Steve Gagné

Guitares, Jean-Luc Huet

Saxophone, Mario Allard

Basse, Pierre Olivier Gagnon

Percussions, Philippe Beaudin

Guitares, Philippe Girard

Claviers, Vincent Réhel

Chorégraphe Maud Saint-Germain

Pour plus d’information : www.heroesbowieberlin.com

Louiselle LaVoie




BABYSITTER - 03 juin 2022

Babysitter

Le 2e long métrage de Monia Chokri est une adaptation de la pièce éponyme de Catherine Léger dans laquelle le réalisme d’une certaine époque pas si lointaine nous frappe en plein visage.

Sous le signe de la comédie, la misogynie, le sexisme, la domination et le consentement prennent une grande place. Troublant mais intelligent, ce film ne plaira sûrement pas à tout le monde à cause de son sujet épineux mais il ne laissera personne indifférent!

Synopsis

Un couple vient d’avoir un bébé et leur nouvelle vie va être mise à l’épreuve par l’arrivée d’une babysitter. Du côté du père, il fait un geste non consenti en embrassant sur la joue une journaliste sportive en pleine télé et la vidéo deviendra virale. La mère étant en post-partum et à bout de tout essayera de se sortir de ce gouffre qui empire de jour en jour.

Babysitter en salle dès maintenant

 

DISTRIBUTION

Patrick Hivon (Cédric)

Monia Chokri (Nadine)

Nadia Tereszkiewicz (Amy)

Steve Laplante (Jean-Michel)

Hubert Proulx (Tessier)

Stéphane Moukarzel (Carlos)

Lyne LaRoche

 




Où tu vas - 03 juin 2022

Où tu vas quand tu dors en marchant … ?

Parc des Moulins

Éblouissant, Époustouflant, toujours aussi impressionnant, sur un site majestueux à redécouvrir…

C’est dans le décor majestueux du Parc des Moulins, situé du côté est de l’ancien Jardin zoologique, que ce déroule la septième édition d’Où tu vas quand tu dors en marchant. Le tout nouveau parcours déambulatoire nous offre 5 univers conçus par des artistes débordants de talents, de fantaisie, de sensibilité et par-dessus tout d’imagination.

L’idéal c’est de se déplacer avec le Réseau de Transport de la Capitale. Vous pourrez alors commencer votre expérience immersive par Déracinement qui nous enveloppe d’un univers apocalyptique. 6 petits tableaux nous transportent en autant de lieux et de temps dans plusieurs déracinements.

Puis, vous pourrez vous rendre au suivant; Sous le bruit des hélicos. Un sentier qui nous plonge dans le noir en pleine forêt, avec le bruit d’hélicoptères. De petits tableaux se succèdent avec la chanson de Jean-Robert Drouillard entourant plusieurs mariées illuminées qui se déplacent d’un site à l’autre. Un peu surnaturel, on se retrouve dans un vidéoclip vivant.

Woupelaï est un tableau haut en couleur. Cette fois-ci, on se retrouve dans les coulisses d’un chapiteau. Encore une fois plusieurs petits tableaux s’animent. Un tandem à 4 personnes accompagné d’un piano, un maître de piste avec un dompteur de lion, un chef cuisinier et son aide de cuisine, l’art clownesque domine. Rocambolesque, réjouissant et rafraichissant, vous serez entourés par des mimes, des pantomimes, une fanfare, des échassiers, des jongleurs, des acrobates et des clowns qui vous ferons oublier vos tracas. Une station très populaire. J’y aurais passé plus de temps.

Vous comprendrez quand l’espace de 2 heures nous n’avons pas assez de temps pour tout voir. Je devrai y retourner pour découvrir les deux dernières stations. La première, La chance d’une vie un jeu télévisé qui nous donne la chance d’échapper au chaos qu’est devenue notre planète Terre, pour une copie numérique de notre ancienne planète bleue.

Et le dernier, L’éveil des Oiselles, un hommage aux 26 femmes victimes de féminicide en 2021. Une célébration des différentes nuances de la féminité; la candeur, la sensualité, le pouvoir dans la résilience dans un magnifique décor.

Que vous débutiez votre parcours par le tableau Déracinements ou par celui de La chance d’une vie, vous serez assurément éblouis par toute cette exposition d’imagination. Je suis vraiment impressionnée par tout ce talent et cette énergie qu’ils ont déployés. Des costumes flamboyants et colorés, des personnages fantastiques, des éclairages et des décors grandioses aux performances exceptionnelles d’artistes issus de diverses disciplines, tout y est pour passer une soirée mémorable.

Woupelaï de Véronika Makdissi-Warren

Sous le bruit des hélicos de Jean-Robert Drouillard et Alexandre Fecteau

Déracinements de Lorraine Côté et Étienne Bernier

La chance d’une vie d’Éliot Laprise et Émile Beauchemin

L’éveil des Oiselles du Collectif des sœurs Amar (Claude, Laura et Florence Amar)

Conception éclairages Laurent Routhier

www.carrefourthéâtre.qc.ca

Jusqu’au 11 juin 2022 les jeudis, vendredi et samedis, de 21h à 23h.

2 entrées possibles :

  •  Parc-O-Bus de la faune (terminus de la faune)
  • Avenue du Zoo (8191 av. du Zoo)

Louiselle LaVoie




ENTREVUE RÉMI CHASSÉ - 01 juin 2022

Entrevue avec Rémi Chassé

Avec sa voix puissante et sa belle binette, en 2014, lors de l’émission La Voix, il nous avait prouvé que bien Rocker en français, c’était possible. Depuis, le Beauceron en a fait du chemin. En plus de présenter son spectacle solo, il sera de la distribution de la comédie musicale Rock of Ages qui prendra l’affiche du 28 juin au 7 août au Capitole de Québec

Cette semaine j’ai piqué une jasette avec lui.

L : Quelle a été ta réaction quand tu as appris que tu avais le rôle dans Rock of Ages?

R : J’étais vraiment content, ça fait un peu plus d’un an que je l’ai appris. C’est arrivé au même moment que la pandémie et je me disais que ça ferait du bien de changer ma zone de confort, de travailler avec d’autres chanteurs, d’autres talents puis de peut-être même jouer. Quand tu prépares une audition, tu finis par t’attacher au personnage alors quand j’ai reçu l’appel, j’étais vraiment content. On a commencé les répétitions au mois d’avril, c’était le fun. Je ne connaissais presque personne mis à part Lunou, d’apprendre à connaître ce beau et bon monde-là c’est super stimulant.

L : Parle-moi de ton personnage?

R : Je m’appelle Stacey Jack , je  représente tout le rêve du Rock and Roll, je suis une super star​.​ Je ​pense que je n’ai plus besoin de mon band pour être au sommet alors je décide de faire carrière en solo. Mon égo est clairement enflé, je suis un être insupportable, imbu de moi-même et je suis très au courant que les femmes me vénèrent. Je fais attention à personne, je suis le seul qui compte, je me prend pour un demi-Dieu du Rock.

L : Tu dois avoir un plaisir fou à jouer ce personnage -là?

R : Mets-en, quand j’étais jeune, je regardais des clips de Guns N' Roses et de Bon Jovi. Quand j’avais 6 ou 7 ans je me déguisais en rocker, de le faire aujourd’hui en gagnant ma vie en 2022 je trouve ça drôle mais surtout ​ben le fun. Quelquefois, je me pince car c’est un beau privilège que j’ai de faire autant de niaiseries en faisant de si bonnes tounes et d’être entouré d’autant de grands talents.

L : Es-tu un gars de gang ou plus solitaire?

R :  Dans la vie, je suis quand même assez réservé, je ne suis pas nécessairement porté vers des activités de gang mais celle-là, s’en est toute une et je suis vraiment content d’en faire partie.

L : Rock of Ages, ce sont principalement des chansons des années 80, est-ce que tu en connaissais plusieurs?

R : Oui pas mal, honnêtement de les chanter costumés c’est vraiment le fun.

Rock of Ages, c’est une comédie musicale où il y a beaucoup d’auto-dérision. Ce n’est pas une comédie musicale qui se prend au sérieux, oui, tout est chorégraphié, le jeu, les intentions mais c’est très drôle et très bon!

L : C’est Joël Legendre qui fait la mise en scène, comment c’est de se faire diriger par lui?

R : Joel a une imagination sans borne. Tout ce qu’il suggère, toute sa compréhension des personnages et des sous textes, c’est génial. Il me propose plein d'affaires que j’ajoute à mon personnage, j’adore. Il est super attentionné, super attentif, il est capable de construire un personnage en se servant de certaines de mes aptitudes mais il ne faut pas que ça ressemble à Rémi Chassé. 

L : La première s’en vient, est-ce qu’il y a un peu de fébrilité dans l’air?

R : Oui mets-en, on a eu notre dernière répétition à Montréal et après on s’installe au Capitole dans quelques jours, ça va être vraiment cool. Tout ce qui est technique, finalisation des décors, va être là, on va s’installer dans la salle dans son vrai habitat pour les sept prochaines semaines. En plus moi, je suis le seul comédien-chanteur de toute la distribution qui vient de Québec de la Beauce​. ​T​outes les répétitions qui se sont faites à Montréal, je devais faire l’aller-retour et là ça sera l’inverse. Toute la troupe s’en vient à l’aventure en voyage tandis que moi​,​ c’est comme un retour au bercail.

L : Parlons maintenant de tes projets personnels. Tout d’abord tu es papa depuis un an du petit Léon, comment trouves ça ​le rôle de papa ?

R : J’adore ça, nous sommes chanceux c’est un bon petit bébé. J’te dirais que les deux derniers mois, je les ai trouvés tough car j’étais à Montréal six jours sur sept. Il y a eu aussi le retour au travail de maman, mais là ça va super bien car là je suis présent. C’est fou, je réalise encore plus à quel point il grandit vite.

L : Depuis 2014, que tu fais partie de notre paysage artistique musical as-tu l’impression en 2022 d’être de plus en plus un artiste accompli?

R : Je pense que oui, puis on dirait que justement le fait d’être sorti de ma zone de confort étant auteur-compositeur-interprète et là de jouer dans Rock of Ages, j’vois ça comme une nouvelle corde à mon arc qui me fait découvrir plein de choses sur moi en tant que chanteur mais aussi en tant qu’artiste. 

Pour tout savoir 

www.remichasse.ca

Lyne LaRoche




William et Lunou - 29 mai 2022

William et Lunou

Un spectacle varié, divertissant et rassembleur!

Hier soir, les deux académiciens chouchou de l’édition 2021 de Star Académie William Cloutier et Lunou Zucchini étaient de passage au Capitole de Québec afin d’y présenter leur spectacle.

Dès leur arrivée sur scène, ils ont été accueillis très chaleureusement sur les airs de Maintenant et partout chanson thème de l’édition de Star Académie qui nous les a fait connaître.

D’une durée de deux heures, les complices nous font voyager dans leur univers musical avec une énergie contagieuse. D’un naturel exemplaire, chacun à leur façon, ils s’adressent au public en se racontant un petit peu, quelquefois tout en émotion, quelquefois avec humour.

En plus des éclairages qui servent bien le duo, la mise en scène de René Richard Cyr, simple et très efficace, réussit à faire briller chacun d’eux à différents moments de la soirée. Toute la place est laissée à l’artiste qui chante pendant que l’autre reste sur scène à l’écouter, plus loin.

Que ce soit individuellement ou en duo, les deux complices livrent des performances vocales à en couper le souffle. Ils sont à l’aise dans tous les styles, ce qui nous permet d’apprécier l’étendue de leur immense talent.

William a présenté plusieurs de ses compositions originales et Lunou a sélectionné quelques-unes des chansons qu’on avait eu la chance d’entendre lors des émissions de Star Académie.

J’ai eu plusieurs coups de cœur durant le spectacle dont William qui interprète The Show Must Go On (Queen) et Lunou Shallow (Lady Gaga). C’était magique!

Même s’ils étaient tous les deux très jeunes quand la mode Disco a fait son apparition, ils se sont aventurés dans un medley de grands succès disco qui a donné lieu à un moment exceptionnel. Les gens avaient le goût de se lever et de danser mais c’était tellement beau de les voir aller que tout le monde est demeuré assis sur leur chaise préférant se faire aller la tête en chantant avec eux les grands succès.

Pour la finale, nos deux talentueux artistes ont interprété, Plus haut que moi (Céline Dion et Mario Pelchat) une belle façon de terminer cette soirée grandiose.  

À travers de grandes performances vocales, ce spectacle est un brillant divertissement livré par deux artistes qui ont un sens du spectacle exceptionnel et une énergie contagieuse.

Le genre de spectacle qui donne le goût aux gens de sortir !

La tournée se poursuit

Pour informations :

https://musicorspectacles.com/artistes/william-cloutier

Lunou campera le rôle de Sherrie, une jeune fille naïve du Kansas qui débarque à Hollywood dans l’espoir d’y devenir actrice dans la comédie musicale Rock of Ages qui sera présentée du 28 juin au 31 juillet 2022 au Théâtre Capitole de Québec

https://www.theatrecapitole.com/fr/spectacles/rock-of-ages-2022/

Lyne LaRoche




HARMONIUM - 24 mai 2022

S'envoler dans le monde d'Harmonium sans parole

Le temps dessine ses classiques. L’histoire du Québec est à jamais marquée par la musique d’Harmonium. Ce groupe mythique, formé à Montréal par Serge Fiori et Michel Normandeau, auquel se joindra Louis Valois, donnera naissance à trois albums originaux entre 1972 et 1976.

Grâce à la baguette magique du chef d’orchestre Simon Leclerc, ce mémorable triptyque ressuscitera dans une adaptation symphonique qui sera enregistrée et coréalisée par Leclerc et Fiori. Paru en décembre 2020, le succès fut instantané et plus de 100 000 copies du disque auront trouvé preneur.

Ce mardi, dans le décor enchanteur de l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières se tenait la toute première représentation d’Harmonium symphonique, histoire sans parole.

Pour l’occasion, plusieurs personnalités du monde artistique et politique ont défilé sur le tapis rouge avant le spectacle. On a notamment pu apercevoir, Luc Dionne, Bruno Blanchette, Geneviève Borne, Michel Barette, Fred Pellerin. Même l’ancien maire Labeaume a foulé la moquette.

L’immense scène de l’amphithéâtre était remplie à craquer. Soixante-quatre musiciens de l’orchestre symphonique de Trois-Rivières et près d’une quarantaine de chanteurs du Chœur de Laval y étaient installés.

Dès les premières notes, on entre petit à petit dans l’univers d’Harmonium. Les arrangements signés Simon Leclerc sont sublimes. Il faut dire que la musique de Fiori favorise ce mariage symphonique. Les arrangements iront parfois effleurer la version originale de l’œuvre comme dans Dixie où la clarinette sonne comme l’enregistrement gravée dans les années soixante-dix. Le choix des instruments y contribue. Pour l’Exile, la flute traversière et la guitare 12 cordes, habilement jouée par Sylvain Tessier, nous ramènent directement au son Harmonium. La musique nous transporte parfois dans une atmosphère plus symphonique. L’interprétation d’En pleine face en était un bon exemple.

Même sans les textes, on plonge au cœur de l’univers de Fiori. Kim Richardson et Luce Dufault feront de courtes présences mais combien marquantes. Ces femmes chantent comme des anges.

La chef Dina Gilbert et ses musiciens et musiciennes ont fait un travail sans reproche pour rendre cette soirée grandiose.  Le son de Larry O’Mally était impeccable.

À travers la musique d’Harmonium, sur l’immense écran disposé au fond de la scène se dessinait des projections peu sophistiquées, inspirées des pochettes des albums. Deux personnages, un homme et un enfant, assis sur un banc suspendu au-dessus de la scène, tentent de nous raconter une histoire pas toujours facile à suivre. Ces deux personnages feront des apparitions réussies sur le plan esthétique.

Nous aussi on s’envole dans le monde d’Harmonium. Un voyage de plus de deux heures, extrêmement agréable.

Quel bonheur d’entendre la douceur et la puissance d’un orchestre symphonique reprendre ces pièces qui auront marqué le Québec. Aujourd’hui, je dis bonjour à la vie, Le premier ciel, Sur une corde raide, Comme un sage, Si doucement, Histoire sans parole, Pour un instant, Un musicien parmi tant d’autres, Comme un fou et j’en passe.

Pour le spectateur, l’absence des mots de Fiori ne semble pas être un frein au bonheur. Comme le titre le dit, c’est plutôt Fiori, lui-même qui a été sans parole lorsqu’il s’est présenté sur scène sous les chaleureux applaudissements des 3000 spectateurs présents. Visiblement ému,  « Je pense que c’est ma plus grande soirée ever. C’est pour ça qu’on fait ça. C’est pour ça que j’ai toujours fait ça. Vous m’avez manqué » a-t-il lancé après s’être essuyé les yeux. Ces mêmes spectateurs qui auront chanté les seules paroles de la soirée lorsque la chef Gilbert s’est tournée vers eux pour battre le rythme pour les faire chanter au son de la 12 cordes « Où est allé tout ce monde qui avait que’que chose à raconter… »  .

Toujours porté par l’émotion, Fiori a demandé au public d’avoir une pensée pour ces gens à qui on vole leur paix, leur amour et leur liberté.

Mardi soir à Trois-Rivières, j’ai assisté à un spectacle d’une grande envergure que le producteur souhaite voir se transporter sur d’autres scènes du monde. Neuf autres représentations sont au programme à l’Amphithéâtre Cogeco. Une très belle sortie à faire. Une balade sur le bord du fleuve, une bière dans le vieux Trois-Rivières et un superbe spectacle.  Quoi de mieux?

Pour en savoir plus, rendez-vous au harmoniumsymphonique.com ou sur le site de l’amphithéâtre Cogeco au amphitheatrecogeco.com

Claude Gignac




ZACHARY RICHARD - 22 mai 2022

Zachary Richard, en plein cœur du cœur

Nous avons tous un ami que l’on considère comme un membre de la famille. Un cousin éloigné qui revient nous voir après quelques années avec qui on reprend la conversation comme si la dernière s’était terminée hier. Notre vieux cousin de la Louisiane est revenu nous voir à Québec. Au passage, il a ramassé quatre vieux chums de Montréal, tous d’excellents musiciens. Pourquoi ne pas en profiter pour jaser du passé. Quand on compte cinquante ans de carrière, la soirée risque d’être fort intéressante.

C’est en plein ce que nous avons fait ce dimanche à la salle Albert-Rousseau en compagnie de notre bon vieux cousin Zachary Richard.  Son chum Rick Haworth a déballé ses guitares, Mario Légaré avait trainé sa grosse contrebasse. Paul Picard avait apporté son cayon et Francis Cowen avait heureusement en main, son violon et son accordéon. Quoi de mieux pour faire Danser le ciel.

Dans une atmosphère simple, qui nous rappelle un peu les soirées « unplugged » de MTV, Zachary nous a proposé des chansons tirées de plusieurs albums. Dans une chronologie désordonnée, il nous a interprété Sweet sweet, Pagayer ou encore, Au bord du lac Bijoux pour laquelle le public, selon les dires de Zachary, a fait preuve « d’appréciation prématurée », ayant applaudie chaleureusement avant la fin de la chanson.

Notre sympathique Cajun aime nous raconter l’histoire de ses chansons. Comme celle de La balade de Jean St-Malo, chef d'un groupe d'esclaves. Mais lorsque son histoire se prolonge, il nous rappelle sa grand-mère qui lui disait « Ferme ta gueule pis chante ». Il nous transportera tout en douceur au large du Cap enragé. Il nous fera revivre le triste épisode de 2015 au Bataclan, en nous chantant les touchantes paroles de Au bal du Bataclan.

On se tenait serré, on n'entendait personne.
Quand soudainement les coups de feu résonnent.
La vie est si fragile. L'amour ne vient souvent.
On l'a trouvé le soir qu'on a dansé au Bataclan.

Il s’en est allé vers le piano, placé au coin de la scène, pour nous jouer la belle mélodie de Pleine lune en décembre. Pour la première fois devant public, il livrera Danser le ciel, une chanson écrite en hommage à sa mère, décédée il y a quelques mois.

Bien sûr, les cajuns savent danser. Il quittera le confort de sa chaise et nous fera quelques « stépettes » en nous présentant sa bande de chums qui ne comptent pas moins de 200 ans d’expérience. Le tout, au rythme de L’arbre est dans ses feuilles. Et oui, on fera la rencontre de Jean Le Batailleur dans une version adoucie, comme celles que l’on retrouve sur son tout dernier disque qui revisite ses plus grands succès dans de superbes arrangements.

Au rappel… il tente de nous faire croire que Travailler c’est trop dur. Mais quand on part en tournée à 71 ans, je pense que cette rengaine ne le dépeint pas vraiment.

Une très belle soirée, tout en simplicité qui va en plein cœur du cœur.

Vous désirez le suivre, visitez le www.zacharyrichard.com

Claude Gignac




Québec, ville MAGIQUE! - 20 mai 2022

Québec, ville ​M​AGIQUE!

Une destination incontournable pour les adeptes de la MAGIE

Cette semaine au Centre des congrès de Québec, les organisateurs Renée Claude Auclair et Pierre Hamon accompagné du porte-parole de l’événement le magicien Luc Langevin étaient fiers de dévoiler la programmation 2022 Québec, ville MAGIQUE! Pour cette 11è édition les organisateurs ont mis les bouchées doubles afin de présenter un festival beaucoup plus près des gens.

« Il y a une douzaine d’années, Renée et Pierre m'avaient convoqué pour me parler d’un projet de Festival de magie. Mais je me suis dit « Partir de zéro, c’est un projet ambitieux, ce n’est pas facile d’attirer les gens dans un événement culturel comme celui-là, mais la magie tout le monde aime ça sur la planète, c’est familial, on pourrait attirer des gens de l’extérieur alors je leur ai dit, oui. Ça a commencé tout petit et à chaque année le festival prenait de l’ampleur grâce aux organisateurs qui mettaient tout leur amour dedans. Aujourd’hui, je suis fier de vous connaitre Renée-Claude et Pierre, je suis fier de voir que vous avez fait de ma ville natale, une ville MAGIQUE, Tous les magiciens connaissent maintenant la ville de Québec » relate Luc Langevin

Québec, ville ​MAGIQUE! ​est ​le plus gros festival de magie en Amérique​.​ ​Il ​se déroulera du 25 au 31 juillet. Le Championnat mondial de magie FISM 2022 aura lieu simultanément au Centre des congrès de Québec ce sera un rendez-vous historique pour les magiciens. C’est plus de 2500 magiciens qui viendront faire un tour à Québec. Ce sera un événement unique!

Le festival s’étendra de Limoilou à Sillery en passant par le petit Champlain avec un site majeur à Expo Cité sur la place de la famille Desjardins. Il y aura une vingtaine d'installations où seront présentés des spectacles, des animations et des ateliers. Sur les 7 jours, ce sera 500 heures d’animation gratuite pour le public. Il y aura aussi 5 spectacles sur scène dont le coût sera de 30$.

Au-delà, des tours de magie et de l’animation, les commerces vont offrir des cocktails magiques et des menus magiques. Il y aura aussi la croisière magique AML qui se déroulera le 22 juillet prochain.

Alors c’est un rendez-vous à ne pas manquer!

La ville de Québec est aujourd’hui officiellement une ville MAGIQUE

BÉNÉVOLES DEMANDÉS

Nous profitons pour mentionner que l’organisation est à la recherche de bénévoles. Nous invitons les personnes intéressées à contacter les responsables via le site Web.

 Programmation : festivaldemagie.ca/Facebook

25 au 31 juillet : Québec, ville MAGIQUE !

25 au 30 juillet : Championnat mondial de magie FISM 2022

Lyne LaRoche




Philippe Laprise - 19 mai 2022

Philippe Laprise

Pourquoi pas, le retour d’un sacré bon comique!

Ce soir, c’était la première médiatique au Capitole de Québec pour Philippe Laprise qui présentait son quatrième one-man show POURQUOI PAS.

Cette fois-ci, contrairement à son dernier spectacle, l’humoriste n’est pas arrivé sur scène en dansant mais plutôt avec la mine basse. D’emblée, on se demande même, s’il n’a pas changé de style, mais très vite on retrouve le drôle de gaillard au visage bon-enfant, qu’on aime tant.

D’une aisance incroyable sur scène, il raconte à sa façon son quotidien teinté de ses bonnes et moins bonnes expériences de vie. Tout comme, lorsqu’il a craint d’avoir un cancer du sein. Pour lui, la fin s’en venait et sa peur était de mourir tout nu. Appuyées par ses délicieuses mimiques, Il ajoute à tout ça, la réaction de ses trois enfants en attente du diagnostic.

Pour Philippe Laprise, la scène est un énorme terrain de jeu. Il sait franchement bien jongler avec les mots afin d’attirer notre attention. Il n’a pas besoin de vendre son âme au diable pour faire rire son public car c’est un sacré bon comique!  C’est incroyable, toutes les images qu’il réussit à nous mettre dans la tête en si peu de temps.

La soif de vivre et la maladie sont au cœur de ce 90 minutes sans entracte qu’il aborde avec une férocité complètement hilarante. Heureusement à certain moment, il y a des segments plus émouvants, ce qui nous permet de reprendre notre souffle pour ne rien manquer de son humour irrésistible.

Pourquoi pas, c’est inévitablement le show à voir!

Philippe Laprise sera de retour à Québec

Les 23-24 septembre à la salle Albert Rousseau

https://www.sallealbertrousseau.com/programmation/philippe-laprise/

Pour connaître toutes les dates de sa tournée

www.philippelaprise.com

Lyne LaRoche




OÙ TU VAS - 19 mai 2022

Où tu vas quand tu dors en marchant…?

Un spectacle pour les gens de Québec

mais 

l’invitation est aussi lancée aux touristes

 

Présenté au parc des moulins dans l’ancien jardin zoologique, ce sera la première fois que les 5 univers d’Où tu vas quand tu dors en marchant sortira de la cité Limoilou.

Sortir le théâtre des lieux habituels de diffusion, aller directement à la rencontre de la population, c’est ce que le Carrefour International de Théâtre voulait.

Depuis 7 ans, le Carrefour a mis tout en œuvre pour que le centre- ville et les rues de Québec deviennent un lieu de rencontre théâtrale, atypique et émouvante. C’est certain que cette nouvelle mouture ne fera pas exception car la nouvelle équipe de création s’est construite dans un esprit de collaboration.

Des duos et des trios inattendus prendront forme dans un lieu inusité en présentant un spectacle déambulatoire époustouflant.  75 acteurs se promèneront donc devant ou à travers les foules dans le but de faire rire, de faire rêver et de captiver l’attention du public.

Alors, c’est un rendez-vous à ne pas manquer du 26 au 11 mai prochain, du jeudi au samedi de 21 h à 23 h.

Pour plus de détails la programmation du Carrefour international de théâtre : www.carrefourtheatre.qc.ca

Lyne LaRoche




DOMINIC PAQUET - 18 mai 2022

Dominic Paquet

S’exécute avec brio, dans le grand livre de la vie

C’était soir de première à Québec, pour Dominic Paquet qui présentait LAISSE-MOI PARTIR à la salle Albert Rousseau.

Avec ce quatrième « one-man-show » l’humoriste toujours aussi sympathique livre un 90 minutes sans entracte, bien rôdé, complètement éclaté, somme toute, qui fait du bien.

Pour le plus grand bonheur de ses fans, la pandémie lui aura sûrement été bénéfique car c’est son meilleur spectacle. Avec LAISSE-MOI PARTIR on retrouve son sens de l’observation hors pair, sa grande capacité de créer des personnages, son imagination sans borne, son autodérision et des gags qui s’adressent à tout le monde.

Il récolte des rires tout au long de la représentation en nous transportant dans son univers. Que ce soient les achats en ligne, les techniques pour séduire les femmes, les voyages dans le sud en célibataire, le petit bonhomme pendu, la colère, le café, la différence entre ceux qui en boivent ou pas et les siestes, l’humoriste ne déçoit pas, il score à tout coup.

Pour agrémenter cette soirée, comme seul décor, six grandes fenêtres animées d’un jeu de lumières viennent appuyer les pensées et les propos de l’humoriste, c’est franchement très efficace.

Son aisance sur scène, la simplicité de ses sujets, sa façon de les raconter et ses mimiques font en sorte qu’on ne voit pas le temps passer.

L'ultime critère d'un spectacle d'humour réussi, c'est quand le public rit. C’est mission accomplie pour Dominic Paquet car on rit à en avoir mal aux mâchoires et on en veut encore. Le laisser partir NON!

J’ai juste un petit bémol, je m’attendais à quelques prouesses vocales de sa part, mais sincèrement, il ne manquait que ça!

Il sera de retour à la salle Albert Rousseau le 26-27 mai, les 20 -21- 23 juin ainsi que les 7-8 octobre.

Pour connaître toutes les dates de sa tournée

www.dominicpaquet.com

Lyne LaRoche




Pour une histoire d'un soir - 12 mai 2022

Pour une histoire d’un soir

De la belle nostalgie qui donne le sourire

Hier soir, était présenté sur la scène de la salle Albert Rousseau le spectacle Pour une histoire d’un soir. Réunissant Marie-Denise Pelletier, Marie-Carmen et Joe Bocan, trois grandes interprètes dont l’amour du public était plus que palpable.

N’ayant rien perdu de leur charisme, les jolies jeunes délinquantes de la soixantaine étaient dans une forme splendide.

C’était beau de les voir réunies sur la même scène. La belle Joe Bocan avec sa personnalité théâtrale, Marie Carmen avec son humour et son intensité et Marie-Denise Pelletier qui donne des frissons à tout le monde quand elle  interprète Tous les cris des SOS.

Ce spectacle qui devait avoir lieu depuis longtemps mais qui à cause de la pandémie avait été reporté à plusieurs reprises n’a pas freiné les ardeurs des gens de Québec car la salle était remplie à pleine capacité.

Repartir à zéro, T’oublier, Dans la peau, L’Aigle noir, L’ombre et la lumière, Faut pas que je panique, Survivre ensemble, Inventer la terre, J’ai l’blues de vous, Manquer d’amour, J’ai 12 ans maman, Les femmes voilées, Déranger, Pour une histoire d'un soir, ce sont quelques-uns des titres qu’elles ont interprété durant presque 2 heures 30 sans entracte.

Elles ont eu droit à plusieurs ovations. Les Je t’aime fusaient de partout pendant que des tonnerres d’applaudissements retentissaient dans la salle au grand complet. Le public chantait avec elles, c’était de la belle nostalgie qui donnait le sourire.

C’était magique d’entendre leur voix se marier l’une à l’autre et de revoir la lumière scintiller sur ces trois femmes de grands talents, c’était magnifique.

Je dois avouer que depuis toujours, j’ai un gros coup de cœur pour Marie-Denise Pelletier. Selon moi, elle a une de nos plus belles voix au Québec.

La tournée se poursuit, dépêchez-vous car les billets s’envolent à la vitesse de l’éclair

https://productionsmartinleclerc.com/pour-une-histoire-dun-soir/

Lyne Laroche 




GUYLAINE TREMBLAY - 11 mai 2022

Guylaine Tremblay…

Une grande artiste qui sait nous surprendre !

Hier, c’était soir de première à Québec pour Guylaine Tremblay qui présentait J’sais pas comment, j’sais pas pourquoi. Cette grande artiste a su nous surprendre en rendant un bel hommage à l’œuvre de Yvon Deschamps

À l’adolescence nous avons tous un artiste que nous idolâtrons. Guylaine Tremblay ne fait pas exception. À la fin des années 60, certain adorait Bruce Huard des Sultans, Donald Lautrec ou Pierre Lalonde. Guylaine, elle n’adorait pas mais AIMAIT Yvon Deschamps.

Ce soir, à travers ses mots et ceux d’Yvon Deschamps, Guylaine Tremblay a réussi à nous émouvoir et à nous faire rire. Entrecroisant le récit de sa vie avec des monologues ou des chansons de l’humoriste, elle a retenu notre attention pendant un peu plus de 90 minutes.

Entourée de quatre musiciens, elle nous étonne par sa voix chaude et réconfortante. Elle nous partage ses souvenirs précieux, drôles, touchants ou intimes, sans retenu. De son enfance à Petite-Rivière-Saint-François en passant par ses amours d’adolescence, de son inscription au Conservatoire de Québec, jusqu’à l’adoption de ses filles, elle survole les moments les plus marquants de sa vie tout en rendant hommage à notre Yvon national.

Avec aisance elle déclame les textes, les monologues et les chansons d’Yvon Deschamps pour notre plus grand bonheur : Le Bonheur, Les Vieux, La Vie Est Belle, Aimons-Nous et Les Fesses. Elle ajoute à sa liste une interprétation de Brésil d’Alys Robi et Berceuse Pour Endormir La Mort de Gilles Vigneault.

J’ai beaucoup aimé le moment où elle doit faire des excuses à son « chum » (ici interprété par M. Jean-Fernand Girard) et qui se transforme en un duel chanté. Très rigolo. Et que dire des anecdotes des funérailles de sa famille, elles étaient loin d’être triste! 

C’’est à voir absolument au Théâtre Capitole encore pour un soir et en supplémentaire à la salle Albert-Rousseau le 27 novembre.

Vous y passerez une soirée des plus agréables.

Mise en scène Michel Poirier

Direction musicale Jean-Fernand Girard

www.theatrecapitole.com

www.productionsmartinleclerc.com/guylaine-tremblay/

Louiselle LaVoie




PATRICK BRUEL - 06 mai 2022

Patrick Bruel acoustique

En toute simplicité… De l’émotion à l’état pur  

Québec a toujours occupé une place de choix dans le cœur de Patrick Bruel. Depuis plus de 30 ans que le bel homme charme son public avec sa prestance, ses textes et le grain de sa voix. Ce soir, il s’est installé pour une série de cinq concerts en résidence au Capitole de Québec.

Après un arrêt forcé, pandémie oblige, l’auteur-compositeur-interprète était heureux de renouer avec son public. Contrairement au dernier spectacle à grand déploiement qu’il avait présenté au Centre Vidéotron en 2019, cette fois-ci, il a livré un concert sans flafla mis à part quelques effets de lumières figurant une porte et un plafond.

Bruel est arrivé seul sur scène avec sa guitare à la main, d’un pas lent, comme voulait le principe d’un spectacle acoustique et intimiste. Après avoir interprété la magnifique chanson Le fil ses deux musiciens sont venus le rejoindre. 

Comme d’habitude le chanteur a su séduire ses fans en livrant plusieurs de ses grands succès dont Alors regarde, Casser la voix, J’te l’dis quand même, Place des grands hommes et de nombreux autres titres.  Si dans sa tête il y avait un petit doute à savoir si la Bruelmania était toujours aussi vivante, sachez qu’il a eu la réponse assez vite car les « Je t’aime Patrick » fusaient de partout dans la salle. Très vite, ses fans se sont transformés en une immense chorale, c’était magnifique et émouvant.

La beauté de ce spectacle, c’est qu’on passe par toute une gamme d’émotions. Bruel sait parfaitement bien mettre en mots et en musique nos états d’âme, nos parcours de vie, nos obligations, nos petits bonheurs et nos grands malheurs. On rit, on danse, on chante, on est ému, on ne peut résister à cette cour d’amour que nous fait, l’artiste.

Même si la salle est remplie à pleine capacité, on a l’impression d’être seul avec lui. Il se livre comme jamais. C'est à bras ouverts que l’on accueille ce qu’il nous partage avec élégance sans aucune prétention.

À la fin du concert, il a eu droit à une longue ovation bien méritée avant d’entamer les premières paroles de Qui a le droit. Il a remercié son public en sortant de scène, seul, d’un pas lent, comme au début du spectacle.

J’avais juste le goût de lui crier « Si on se donnait rendez-vous dans moins de dix ans, cher grand homme »

Le spectacle de Patrick Bruel acoustique est présenté jusqu’au 8 mai au Capitole de Québec

Il reste quelques billets pour la représentation du 8 mai (Fête des mères)

Par la suite, il transportera sa tournée à Montréal, Trois-Rivières, Gatineau et Sherbrooke

Pour informations

www.patrickbruel.com

Lyne LaRoche




Jasette avec Patrick Bruel - 06 mai 2022

Brin de jasette avec Patrick Bruel

Né en Algérie, Patrick Bruel est déménagé en France dès l’âge de 3 ans. C’est en 1984 qu’il fait son entrée dans le monde de la musique mais c’est en 1987, qu’il conquit le cœur des québécois. En 1989, son deuxième album se vend à 3 millions d’exemplaires. Il a participé à plus de 50 films. En 1998, il est devenu champion du monde comme joueur de poker professionnel.

Patrick Bruel fait partie de notre paysage depuis plus de 30 ans. Pour nous, il est une icône de la chanson. Ses paroles et sa musique sont des vers d’oreille. Aujourd’hui, j’avais rendez-vous avec lui au Ristorante Il Teatro du Capitole de Québec. Disons que je résumerais cette rencontre en vous disant « Les plus grands sont toujours les plus simples »

Lyne : Quand vous revenez au Québec avez-vous l’impression de revenir chez-vous?

Patrick : Toujours. Depuis la première fois que je suis arrivé ici en 1987, c’était pour présenter un film à l’époque. Et depuis, Québec n’a jamais cessé de m’accueillir, de me faire la fête, de partager les émotions. Forcément, j’ai de supers souvenirs. Évidemment des souvenirs culminants comme en juillet 2015, le fameux concert sur les plaines d’Abraham, il y avait 90 000 personnes. Il pleuvait et les gens restaient sous la pluie à écouter, à chanter, à s’émouvoir, c’était extraordinaire. Quand j’arrive ici maintenant, c’est à ça que je pense. Je pense aussi au Palais Montcalm, le concert que j’ai fait avec l’Orchestre Symphonique, à la salle Albert Rousseau avec le spectacle de Barbara, le Colisée et le Centre Vidéotron.   Il y a un petit quelque chose avec Québec qui me rappelle toujours de beaux souvenirs.

Lyne : Pendant cette fichue pandémie, avez-vous pris le temps de vous occuper de vous, de prendre ça plus relax? Est-ce que vous diriez que ça vous a été bénéfique?

Patrick : Bien sûr, je trouve que dans toutes les expériences, il y a du positif. Cette situation était forcément faite pour réfléchir. La pandémie a amené une réflexion globale sur notre rapport avec l’autre et le rapport qu’on a avec soi-même. La solitude, l’urgence de vivre, l’essentiel, la joie, la liberté, un rapport différent aux activités que l’on peut faire. Le rapport avec le silence et la nature, ça ce fût très intéressant. Moi, je n’ai jamais été seul car j’ai toujours avec moi deux compagnons extraordinaires qui sont la guitare et le piano.

Lyne : Vous avez fait des spectacles sur Facebook

Patrick : Oui, au début je me disais ça va être relax mais quand j’ai vu le compteur monter, rendu à 40 000 personnes et 20 millions de vues plus tard, je me suis dit « Les gens sont venus m’écouter dans mon salon alors ce sera à mon tour d’aller chez eux quand je le pourrai »

Lyne : La dernière fois au Centre Vidéotron c’était un spectacle à grand déploiement, cette fois-ci, vous allez présenter un spectacle beaucoup plus intime à quoi peut-on s’attendre?

Patrick : Le spectacle débute tranquillement, j’ouvre le livre de ma vie et à travers mon histoire, les gens peuvent s’identifier, il y a beaucoup d’émotions mais il y a des moments qui sont très marrants aussi.

Connais-tu ton Patrick? 

Lyne : Comme c’est un spectacle où vous ouvrez le livre de votre vie, j’ai le goût de jouer à Connais-tu ton Patrick?

Lyne : Quelle est la pire chose selon vous qui est arrivé durant la pandémie?

Patrick : Ce sont les gens qui n’ont pas pu accompagner leur proche en fin de vie. J’en ai eu autour de moi, des amis, des connaissances de la famille, c’était cruel.

 Lyne : Avant de monter sur scène, avez-vous encore le trac ?

Patrick : Oui, j’ai toujours une appréhension. Comme là, je n’ai pas fait de spectacle depuis longtemps, j’arrive à Québec et je me demande si les gens vont aimer autant que le public en France, comment ça va se passer. J’espère être à la hauteur de l’attente. Vous savez Lyne, je pense toujours à cette grande phrase de Sacha Dietrich. Un jour, un acteur lui a dit ’’ Vous savez M. Dietrich, je n’ai jamais le trac’’ Dietrich répond’ Ça viendra avec le talent’’

Lyne : Avez-vous un plat que vous aimez manger quand vous êtes à Québec? 

Patrick : Il n’y a pas de plat en particulier mais bien des endroits où j’aime aller. J’aime me laisser guider, qu’on me fasse découvrir de bons restaurants. Hier, j’ai eu la chance de manger dans un des meilleurs endroits de la ville Le Clan.

Lyne : Si je vous demande de terminer la phrase, Patrick Bruel est un gars…

Patrick : Un gars ben ordinaire, c’est difficile de se donner des qualités. Je suis un gars enthousiaste, j’aime énormément partager, j’aime que les gens soient bien autour de moi, je suis impatient quelquefois c’est un défaut mais quelquefois c’est une qualité. Demandez à Narimane, elle me connait bien.

Qui est Narimane?

Narimane a créé en 1987 Communications Narimane. Se spécialisant en service de relations de presse et de promotion personnalisés, elle a travaillé avec les plus grands. Son professionnalisme, sa détermination, sa loyauté et son désir de satisfaire les artistes qui ont besoin de ses services est sans borne. Depuis 15 ans, elle travaille avec Patrick, c’est avec grand plaisir qu’elle a accepté de me parler de lui. Elle m’a même raconté quelques anecdotes.

Lyne : Parle-moi de Patrick

Narimane : Patrick est un gars très simple. Il est ici pour un mois et il est arrivé avec un bagage à main. Il est très dans la simplicité. Il n’a pas besoin d’extravagance, de plein de vêtements. Il n’a jamais de demandes spéciales sauf des demandes légitimes dont de l'eau, pas de glace, de la tisane avec du miel, pas d’air climatisé, ce n’est pas quelqu’un qui est difficile. Quand je l’appelle, souvent c’est que nous devons préparer quelque chose en amont, pour lui tout est toujours correct. Patrick, ce n’est pas un gars compliqué. Ça fait 15 ans qu’on travaille ensemble et c’est une de ses grandes qualités. Il est loyal et très fidèle. J’ai eu la chance d’assister à son anniversaire et ses amis ont eu l’idée de faire un montage souvenir. Chacun leur tour, les gens devaient dire combien ça faisait de temps qu’ils étaient amis et c’était où leur rencontre. C’était incroyable, c'était 20 ans au restaurant, 30 ans au Cégep, même 40 ans. Ce n’étaient que des relations de longues dates.  Même ses ex étaient dans la salle, tout le monde s'entendait bien. Il garde toujours contact avec son monde.

C’est un gars qui a de très grandes valeurs, la loyauté, l’amitié et la fidélité sont des choses très importantes pour lui. Son équipe de tournée est la même depuis longtemps. Patrick n’est pas un artiste qui mange quelque part et ceux de son équipe ailleurs. Non, lui tout le monde est assis ensemble. Cette semaine, on a prévu des activités pour l’équipe et il veut venir avec nous. On va aller à l’Ile d’Orléans, il veut participer, il veut être avec sa gang. Il a des qualités exceptionnelles que je n’ai pas retrouver chez beaucoup d’artistes. Il ne s’obstine jamais. Si je lui dis « L’entrevue est à 8 hres demain matin » il me répond « ok » Si je le rappelle et je lui dis « Je l’ai déplacé à 9 hres » Il me répond « super ». Il ne veut pas de sécurité autour de lui, il n’aime pas ça. Vraiment c’est un réel bonheur de travailler avec lui.

Lyne : Wow! Qu’est-ce que ça vous fait d’entendre ça?

Patrick : C’est gentil, ça me fait tout drôle. À la base, si on fait ce métier c’est grâce au public et c’est parce qu’on a besoin d’amour. Donc, pourquoi vouloir s’isoler! Je comprends qu’il y a des gens qui préfèrent ça, moi je veux en profiter et m’amuser. Comme ce soir après le spectacle, si ça se passe bien, je ne veux pas vivre ça seul dans ma chambre d’hôtel. Je veux être avec mon équipe. D’habitude, nous sommes 70 mais avec ce show-là nous ne sommes que quatorze.  J’essaie tout le temps d’être à l’écoute des gens, j’essaie de me mettre à leur place car je me nourris des gens, je me nourris de leurs histoires, ils m’inspirent. Comment peut-on chanter leur vie si on ne les écoute pas. Si nous-même on n’a pas vécu d’histoires. On ne peut pas être tout seul et être porteur de tout ce qu’on veut exprimer. Il faut être une éponge.  

Lyne : Vous avez un bagage artistique bien rempli, y a-t-il quelque chose que vous n’avez pas encore fait et que vous aimeriez faire?

Patrick : Réaliser un film, mais ça c’est dans mes cordes car j’ai déjà réalisé mes vidéoclips. Ce qui me sortirais de ma zone de confort, c’est le dessin. Je ne suis pas très bon, j’ai beaucoup d’admiration pour ceux qui font de belles œuvres. Avec son sourire charmeur il me dit« Il y a la danse aussi mais bon, je vais passer.» J’aimerais aussi participer à un film ici au Québec, faire un tapis rouge au Québec, j’aimerais bien!

Lyne : Même si vous dites que vous n’êtes pas bon en dessin, je suis certaine que vos œuvres se vendraient bien!

Patrick : Je ne suis pas de ceux qui pense que n’importe qui peut faire n’importe quoi!

Lyne : À la fin de votre spectacle en 2019 au Centre Vidéotron, vous avez dit avant de quitter la scène ‘’On se reverra, je ne sais pas où et quand mais on se reverra! C’était un message subliminal que vous avez lancé

Patrick : C’est vrai, c’était en novembre 2019, je ne pensais jamais que ce serait aussi long. Il y avait 12 000 personnes, l’ambiance était incroyable. En ce moment, on doit prendre conscience que nous sommes privilégiés. On a vécu plus de 70 ans sans guerre et ce qui arrive aujourd’hui ça n’annonce rien de bon, spécifiquement en Europe.

Lyne : Patrick Bruel, un gros merci pour ce beau brin de jasette qu’on a piqué ensemble et merci pour votre grande générosité. On va se revoir, je ne sais pas quand et je ne sais pas où mais c’est certain qu’on va se revoir. Probablement pour la sortie d’un nouvel album et d’une nouvelle tournée.

Un merci tout spécialement à Narimane de m’avoir permis d’en apprendre davantage sur Patrick Bruel et de pouvoir vous le partager.

Patrick Bruel sera en spectacle

Montréal : Théâtre St-Denis 12-13-14 mais à 20hres et le 15 mai à 16hres

Gatineau : Théâtre du Casino du Lac Leamy 19-20-21MAI

Trois-Rivières : Salle J. -Antonio -Thompson 25-26 mai

Sherbrooke: Salle Maurice- O’Bready 28 mai

Pour connaître toutes les dates

www.patrickbruel.com

Pour vos relations de presse (Montréal et la province, Ontario et Nouveau-Brunswick)

Organisation d’événements, préparation d’entrevues et d’accompagnement, médias sociaux, service d’agence

www.narimane.ca

Lyne LaRoche




CONFÉRENCE - 02 mai 2022

Du monde, des mots sur ICI ARTV

David Goudreault à la rencontre du vrai pouvoir de la littérature

Porté par son propre désir de donner à tous et toutes l’amour des mots, l’auteur, slammeur et poète David Goudreault part à la rencontre d’individus de différents milieux qui ont puisé dans l’univers littéraire pour donner un sens à leur vie. Il démontre à quel point la littérature et la poésie peuvent être accessibles et bienfaisantes pour tous dans la série documentaire, Du monde, des mots diffusée le vendredi à 21 h, à compter du 6 mai 2022, sur ICI ARTV.

David s'intéresse au partage par les mots et à leur influence sur le monde dans lequel on vit. Et c’est ce qu’il nous invite à explorer avec lui dans cette série. Au fil de ses rencontres aux quatre coins du Québec avec du monde, jeunes et aînés, dont la vie a été transformée par une lecture ou par l’écriture, il nous fait découvrir des œuvres bouleversantes qui rentrent dedans, des auteurs et des autrices qui ressentent et racontent. 

La série en quatre épisodes de 60 minutes se décline comme suit :

6 mai : Transmettre

Dans ce premier épisode, on assiste avec David à l’émergence d’une passion littéraire, à l’importance de sa transmission à travers différentes générations. On investit la richesse des mots qui racontent l’histoire d’un peuple et ouvrent les cœurs sur de nouvelles façons de vivre.

Lors d’un atelier à l’école Ste-Flore de Grand-Mère, David découvre le talent de poète d’un élève de 6e année malgré sa difficulté avec l’orthographe et la grammaire; au Refuge des jeunes de Montréal, David enrichit la bibliothèque de livres d’auteurs québécois et déclenche le goût de lire chez de jeunes antilecteurs; à la salle J.A. Thompson de Trois-Rivières, David offre la première partie de son spectacle à de jeunes poétesses, dont une ado qui réalise que la scène peut l’aider à vaincre son trouble d’anxiété.

13 mai : Influencer

Les mots ont toujours exercé une influence sur le monde. Grâce à la charge qu’ils transportent, les mots peuvent changer les mentalités et faire évoluer nos sociétés. David explore cette force de la littérature qui s’anime parfois même dans le corps au-delà du papier.

20 mai : Réunir

David aborde les mots qui transcendent les différences et détruisent les barrières. Il explore l’apprentissage des mots qui permettent de découvrir l’Autre. Il découvre des façons uniques et différentes de vivre les mots, que ce soit à travers les médias sociaux ou même à travers les jeux vidéos.

27 mai : Libérer

Les mots font du bien à ceux et celles qui s’y attardent par la lecture, l’écriture ou l’oralité. Dans ce dernier chapitre de la quête de David, on est témoin de la bienveillance de la littérature par sa capacité à soigner les maux de l’âme et libérer une parole qui touche profondément. 

Du monde, des mots est une série touchante et inspirante qui démontre que la poésie et la littérature ont un réel pouvoir sur le monde. À ne pas manquer dès le 6 mai prochain sur ICI ARTV.

Pour découvrir des entrevues inédites et du contenu complémentaire : https://ici.artv.ca/emissions/du-monde-des-mots/

Animation : David Goudreault
Musique originale : Luc Sicard
Réalisation : Marie Carpentier
Productrice : Stéphanie Couillard
Productrices exécutives : France Beaudoin et Isabelle Vaillancourt
Production : Pamplemousse Média

 

 

 

 




Conférence - 01 mai 2022

Chez Padré avec Serge Fiori :

des confidences et des rencontres intimes et inédites

CP - 30 sec - #2

Les Productions Fiori, en collaboration avec Les productions Créactive, sont fières de dévoiler cette série de 11 émissions intitulées Chez Padré avec Serge Fiori. Dès le 19 avril, en visitant le site chezpadreavecsergefiori.ca, le public est invité à découvrir des artistes et personnalités de renom, comme jamais on ne les a vus et entendus auparavant. Michel Côté, Guylaine Tremblay, Normand Brathwaite, Luc Picard, Luc Dionne, Isabelle Richer, Michel Barrette, France Castel, Régis Labeaume, Anne Dorval et Louis-Jean Cormier s’y livrent dans un environnement chaleureux et accueillant, chez Padré, aux abords du majestueux lac Saint-Jean.

« Ce projet qui a occupé beaucoup de mon temps dans la dernière année a carrément changé ma vie ! J’ai vécu des moments extraordinaires avec des gens que j’admire profondément », de déclarer Serge Fiori. « Je tiens à les remercier tous, sincèrement, d'avoir accepté de participer à Chez Padré et de m’avoir fait confiance, d’avoir été si généreux et sincères durant nos rencontres. Ce sera pour moi des moments qui seront gravés dans ma tête et mon cœur jusqu’à la fin de ma vie ! »

À la fois empathique, respectueux et sensible, Serge Fiori, artiste emblématique de la culture québécoise, y recueille leurs récits. Les figures marquantes de notre histoire et les plus grands noms de la scène télévisuelle, humoristique et cinématographique de notre paysage culturel se sont donné rendez-vous chez l’icône Serge Fiori, alias « Padré », pour s’ouvrir totalement, puiser dans leurs souvenirs et faire part de leurs réflexions. Une confiance unique, une symbiose ainsi qu’une connexion amicale s’installe entre l’artiste et ses invités. Parfois même, les plus grands de notre culture offre au public des classes de maître. C’est ainsi que Chez Padré avec Serge Fiori devient une collection de moments marquants, un legs de contenu exclusif que l’artiste tient à offrir aux gens.

Chez Padré avec Serge Fiori possède sa propre chaîne de contenu (chezpadreavecsergefiori.ca), et le public pourra s’y abonner pour se procurer les émissions offertes à la pièce (par invité) ou la saison complète (11 émissions). Les liens sont offerts dès maintenant au coût de 3,99 $ par artiste invité ou de 29,99 $ pour l’ensemble de la collection. Avis aux fans et aux collecteurs, Chez Padré avec Serge Fiori possède également son propre matériel promotionnel (chandails, tasses, verres à Whisky et coupes à vin, etc.) qui est offert dès maintenant, sur la boutique en ligne sur chezpadreavecsergefiori.ca.

Comme un projet n’arrive souvent jamais seul, Serge Fiori participe aussi actuellement à l’expérience Riopelle symphonique et Harmonium, son mythique groupe sera sous peu réinterprété en version symphonique à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières.

Concert Harmonium symphonique dès le 24 mai à Trois-Rivières

L’album Harmonium symphonique – Histoires sans paroles, une réinterprétation symphonique de l’œuvre intégrale du groupe Harmonium, sera porté à la scène à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières dès le 24 mai prochain. L’œuvre sera interprétée par l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, dirigé par la cheffe Dina Gilbert. Les chanteuses Luce Dufault et Kim Richardson ainsi que le Chœur des Jeunes de Laval participeront au concert.

Billetterie : www.amphitheatrecogeco.com.

L’expérience Riopelle symphonique : album et billets disponibles maintenant

Serge Fiori participe à l’expérience Riopelle symphonique, consacrée au peintre Jean Paul Riopelle dont on soulignera le 100e anniversaire de naissance en 2023. Il composera avec Blair Thomson une œuvre originale interprétée par l’Orchestre symphonique de Montréal, dirigé par Adam Johnson, qui sera présentée en première les 16, 17 et 18 février 2023 à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, en ouverture du festival Montréal en lumière. L’œuvre sera également enregistrée sur disque; l’album paraîtra en novembre 2022. Billets et album (précommande) en vente sur le site www.riopellesymphonique.com.

 




Mariana Mazza - 29 avril 2022

Avec Impolie

Au yabe… le Politically correct

Ce soir avait lieu la première du nouveau one-woman-show de Mariana Mazza Impolie (Pardonne-moi, si je t’aime) à la salle Albert Rousseau.

Arborant un ensemble de satin rouge, la flamboyante Mariana a d’emblée averti son public « Avec l’année de marde qu’on a eu, ce soir on va l’étaler comme il faut »

Avec Mariana, pas de demi-mesure. Elle ose, elle sacre, elle surprend et elle crée des malaises. Le fil conducteur de son show est l’acceptation de soi-même. Elle nous parle de son nombril, de ses bourrelets, de la masturbation, de sa visite aux danseuses, de l’égalité entre les hommes et les femmes qui n’est pas nécessaire à 100%, de la communauté LGBTQ et de ceux qui lui ont dit ‘’Sois toi-même mais pas trop’’

Son autodérision et son sens de la répartie font d’elle une vraie bête de scène. Baveuse comme pas une, elle lance une bombe, on se sent secoué mais avec sa face de petite pas fine, elle la désamorce presque tout de suite et on lui pardonne tout. Ne croyez surtout pas, qu’elle s’excuse après un gag de caca ou de la banane qui rentre moins bien si elle est trop mûre, non, elle n’a aucun filtre et elle assume tout ce qu’elle dit. Ses propos sont crus, elle provoque mais rien n’est jamais vraiment méchant car tout est dit avec humour, un humour décapant. Un humour qui fait du bien, surtout en cette ère ou on doit faire attention à tout ce qu’on dit.

À plusieurs reprises durant le spectacle elle parle de sa maman, c’est touchant et hilarant. Elle nous raconte que pour les 60 ans de sa mère, elle lui a offert comme cadeau un voyage en Europe mère et fille. Ses anecdotes sont vraiment drôles. On comprend vite que tel mère tel fille.

Le tout se fait dans un décor simple et une mise en scène efficace.

 « Si tu aimes Mariana, si tu aimes ça te sentir défriser d’aplomb, ben, vas t’acheter des tickets, pour voir son show tu vas passer un sacré bon moment. Mais si tu ne l’aimes pas, puis qu’en plus t’es une madame prout prout, ben passe ton tour.  

Bilan

Tu veux RIRE de bon cœur, RIRE aux larmes, RIRE comme un fou, RIRE aux éclats, ben avec Mariana c’est ça, pour RIRE tu vas RIRE!  Cependant je dois t’avertir, ça se peut fort bien que tu passes dans le tordeur pis que tes Rires soient jaunes!

En tout cas, moi, j’ai beaucoup, beaucoup ri !

PREMIÈRE PARTIE

La première partie était assurée par Jo Cormier. Il a bien préparé la foule avec ses interrogations sur l’émission Fort Boyard.  Il est présentement en rodage pour son premier one man show Animal

Mariana Mazza sillonnera les routes du Québec pour présenter Impolie (Pardonne-moi, si je t’aime)

Pour connaître toutes les dates visitez :

www.mariananmazza.com

www.jocormier.ca

Lyne LaRoche




Eiffel - 29 avril 2022

 

Eiffel

La tour et l’Amour

En salle dès le 29 avril

Réalisé par Martin Bourboulon, le film Eiffel est d’une durée de 109 minutes.

On y retrouve le casting suivant : Romain Duris, Emma Mackey, Pierre Deladonchamps, Armande Boulanger, Andranic Manet, Philippe Hérisson, Alexandre Steiger.

Synopsis

Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu'il crée quelque chose de spectaculaire pour l'Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s'intéresse qu'au projet de métropolitain. Tout bascule lorsqu'il recroise son amour de jeunesse. Leur relation interdite l'inspire à changer l'horizon de Paris pour toujours.

Ma critique

Un drame romantique habilement réalisé mais qui néglige le sujet.

Les critiques

Ni biopic, ni documentaire, Eiffel est avant tout une comédie romantique assumée qui décevra les amateurs de prouesses techniques, mais réjouira les aficionados d’aubades enflammées.

Claudine Levanneur

Raconter la naissance d'un mythe national à travers un drame amoureux : c'est le pari fait par cette production, calibrée mais élégante, avec un Romain Duris plein d'énergie.

Emily Barnett

Lyne Laroche




Simon Delisle - 28 avril 2022

L'humoriste Simon Delisle

Drôle et Invincible

Ce soir, au Théâtre Petit Champlain avait lieu la première médiatique du premier one-man show de l’humoriste Simon Delisle.

Visiblement très heureux de pouvoir enfin le présenter, d’emblée il a lancé « Enfin, 12 ans que j’attend de sortir mon premier one-man-show puis je le fais pendant la 6e vague, début de 3e guerre mondiale, c’est tout un timing » Pas besoin de vous dire que déjà, il venait de donner le ton à la soirée.

Après avoir écrit pour plusieurs humoristes et reconnu pour avoir participé à plusieurs projets dont : Mariana Mazza, Dominic et Martin, Guillaume Pineault... ce soir enfin, le show Invincible prenait vie.

Invincible pour celui qui est atteint d’une maladie rare, la polyendocrinopathie qui le prive de ses cheveux en plus du diabète de type 1, on peut dire que ce titre lui va parfaitement bien car rien ne l’arrête. Bien au contraire, soufflé par la passion de son métier, sur scène, il apporte une couleur particulière. On a du plaisir à faire la rencontre de cette bibitte de l’humour qui apprécie la vie au plus haut point.

Charismatique et drôle à souhait, avec comme seul décor, un tabouret et une bouteille d’eau, Il nous offre un spectacle d’une heure trente sans pause.  Pas besoin de plus pour lui, car il réussit à chacun de ses numéros à nourrir notre imaginaire. Jumelez son énergie contagieuse, ses sujets forts variés, sa répartie et son talent inné de raconteur et ça donne Invincible, un maudit bon show!

Quelqu’un a déjà dit ‘’ Si vous ne pouvez pas raconter, vous ne pourrez pas vendre’’ Assurément Simon Delisle va en vendre des tickets car il sait bien colorer les ingrédients pour mettre en valeur ses histoires abracadabrantes.

Même si Delisle roule sa bosse depuis plus d’une dizaine d'années, c’est vraiment à travers son premier spectacle solo que vous serez en mesure d’apprécier au plus haut point sa fougue et son talent d’humoriste.

Si vous me posez la question à savoir si les comiques sont en voie d’instinction? Je vous dirai au contraire que la relève en humour est de gros calibre.

Première partie

Nick Audet avait la tâche de réchauffer le public et il a réussi avec brio. Un humoriste de la relève à surveiller!

 Simon Delisle sillonnera les routes du Québec pour présenter Invincible

Pour connaître toutes les dates.

www.simondelisle.ca

Lyne laRoche




Cathy Gauthier - 27 avril 2022

Cathy Gauthier nous revient en forme et en force

Ce soir à la salle Albert Rousseau avait lieu la première médiatique du tout nouveau one-woman show de l’humoriste Cathy Gauthier.

Ce quatrième show intitulé Classique porte bien son nom car on retrouve la tornade blonde qu’on a tant aimé au début de sa carrière. Même si elle a fait une pause de cinq ans afin de s’occuper de sa famille, on peut dire qu’elle n’a rien perdu de sa fougue. Elle nous revient en forme plus que jamais en livrant un show plus que su ’a coche.

Dans ce spectacle décapant de 90 minutes, il n’y a aucun filtre et aucun tabou. En plus de ne pas avoir la langue dans sa poche, elle parle fort, elle prend toute la place, elle n’a peur de rien. Authentique plus que jamais, elle aborde l’accouchement, la maternité, la santé mentale, le sexe, la vie de couple, les séances chez sa psy, son anxiété et la masturbation sans pudeur. Ces sujets sont livrés avec beaucoup de mordant, d’autodérision et d’audace. Je l’ai toujours dit, elle sait parfaitement comment défriser une matante.

Dans la plus pure tradition de stand-up, elle livre ses histoires dans la simplicité et l'efficacité. C’est un feu roulant, un plaisir contagieux qui engendre des rires à tout coup. Aucun temps mort!

Classique est selon moi son meilleur spectacle. Elle excelle dans l’art de livrer une ligne un punch et plus souvent qu’autrement elle frôle la limite permise.  Selon votre personnalité, elle vous fera assurément rire timidement ou à gorge déployée. Moi, ca faisait longtemps que je n’avais pas ri comme ça!

Maudit qu’elle nous a manqué!

Allez-y, ne boudez surtout pas votre plaisir!

 Deuxième partie

C’est Silvi Tourigny, connue pour son interprétation de la Carole au col roulé beige qui a assuré la première partie. Drôle et débordante d’énergie, elle a su créer dès son arrivée sur scène une chimie avec le public. Elle a mis avec brio la table à une soirée bidonnante du début à la fin. C’est certain qu'elle a sa place en humour.

Cathy Gauthier sillonnera les routes du Québec pour présenter son nouveau spectacle Classique.

Pour connaître toutes les dates

www.cathygauthier.com

Silvi présentera son spectacle en rodage

www.silvitourigny.ca

Lyne Laroche




Norbourg - 22 avril 2022

Norbourg, un thriller financier pour le grand public

Qui ne se souvient pas du plus gros scandale financier du Québec? L’affaire Norbourg et le nom de Vincent Lacroix, ça vous dit aussi sûrement quelque chose.

Au début des années 2000, plus de 9 000 investisseurs ont été floués Ils pensaient tous que leur argent était placé en sécurité et géré par la Caisse de Dépôt et de Placement. Ils étaient loin de se douter que les fonds avaient été vendus à Norbourg.

Synopsis

L’inspecteur et vérificateur Éric Asselin (Vincent Guillaume Otis) est mandaté pour surveiller les activités de la firme Norbourg. Littéralement fasciné par l’audace de Vincent Lacroix (François Arnaud) l’enquêteur quittera son poste et deviendra son bras droit. Norbourg déjouera alors les enquêtes et vérifications en détournant des centaines de millions de dollars. Mais la fête ne pourra durer éternellement quand l’entreprise sera cernée de toute part.

Écrit par Simon Lavoie et réalisé par Maxime Giroux, Norbourg est basé sur des faits réels, des événements dramatiques qui ont marqué tout le Québec. Il met en vedette Vincent-Guillaume Otis, François Arnaud, Christine Beaulieu, Paul Doucet Alex Godbout, Alexandre Goyette, Jonathan Gagnon et Guy Thauvette.

Vincent-Guillaume Otis et François Arnaud campent leur rôle parfaitement. Christine Beaulieu, dans le rôle d’une agente de la Commission des valeurs mobilières est fantastique. La mise en scène de Maxime Giroux est efficace.

Peut-être vous demandez-vous si en 2022 ce film est encore d’actualité?  Je vous dirai oui, absolument. Aujourd’hui, le monde de la finance se déroule dans le monde virtuel. Les voleurs, les escrocs ne rentrent plus dans votre domicile par effraction, ils ont trouvé d’autre stratagèmes encore plus efficaces et plus vicieux. Aujourd’hui, on entend parler de vol d’identité, de spéculation, de cryptomanie, on entend des histoires d’horreur à tous les jours. On se doit de ne pas faire confiance aveuglément quand il s’agit de nos finances personnelles, nous devons être vigilants.

Un film à voir absolument

Peut-être vous allumera t-il une lumière!

Norbourg est actuellement à l’affiche.

Il a récolté 6 nominations aux prix Iris dont pour le meilleur film

Lyne LaRoche




The Simon and Garfunkel Story - 31 mars 2022

The Simon and Garfunkel Story

Une immersion qui fait du bien!

Hier soir au Capitole de Québec était présenté l’histoire et les grands succès "The Simon & Garfunkel Story.

Utilisant une projection à la fine pointe, en fond de scène, des images défilaient sur les thèmes découlant de leur histoire et de leur époque sur un grand écran: la guerre du Vietnam, Woodstock, des images de Londres, etc.

« The Sound of silence » fut la première chanson du spectacle. S’en suivit une série de chansons de leurs débuts en tant que Tom et Jerry puis comme Simon & Garfunkel. Des chansons plus connues, d’autres moins. Le spectacle suit la chronologie de leur carrière jusqu’à la séparation du duo. Un beau travail de recherche!

Les voix des deux chanteurs Benjamin Cooley (Garfunkel) et Georges Clements (Simon) s’harmonisent aussi bien que les originales. Le style de leur musique (la première partie) était plus contemplatif. Des mélodies lentes et des paroles simples qui sont la signature du duo.

La deuxième partie fut plus enlevante avec la chanson thème du film « Le Lauréat », Mrs. Robinson, comme première chanson. Puis ils ont interprété des chansons de leur deux derniers albums soit « Bookends » et « Bridge over troubled water ».

Les musiciens étaient très dynamiques et enjoués, il était évident qu’ils avaient du plaisir à jouer cette musique. Les deux chanteurs, plus statiques, reflétaient la personnalité des artistes fondateurs du groupe. 

Une soirée qui fait du bien à l’âme dans ces temps troublés : le Vietnam dans les années 70, l’Ukraine aujourd’hui.

Un petit bémol, le spectacle est uniquement en anglais. La partie biographique peut être perdue par les gens moins à l’aise en anglais.

Une très belle soirée, un incontournable pour les amateurs de Simon and Garfunkel et ceux qui aiment la musique folk des années 70.

Pour plus d’informations :

www.theatrecapitole.com

www.thesimonandgarfunkelstory.com

Louiselle LaVoie




ÉMILE PROULX CLOUTIER - 30 mars 2022

Émile Proulx-Cloutier

A mains nues, à fleur de cœur

Ne cherchez pas le troisième album d’Émile Proulx-Cloutier sur un site internet. Si vous êtes de la vieille école, ne scrutez pas non plus, les rayons de votre disquaire favori pour le trouver. Émile Proulx-Cloutier a décidé de travailler un peu à l’envers de la norme habituelle. N’ayez crainte, l’album viendra un jour. En attendant, il vient nous présenter quelques nouvelles pièces, dont quelques-unes seront certainement gravées sur un prochain enregistrement.

Celui qui a remporté sept prix au Festival en chanson de Petite-Vallée en 2011 s’est amené, ce mercredi sur la scène du Grand Théâtre de Québec pour nous offrir un spectacle totalement dépouillé. Seul sur scène, à mains nues, il nous présentera ses toutes nouvelles créations mais aussi, plusieurs pièces d’Aimer les monstres, paru en 2013 et Marée haute qui a été lancé quatre ans plus tard.

C’est d’ailleurs en puisant dans son second opus qu’il débutera la soirée avec Petite valise.

Émile Proulx-Cloutier utilise ses nombreux talents pour nous présenter ses mots, nous raconter ses histoires. Il le fera derrière son piano. Il le fera en nous racontant des histoires qui prennent parfois des allures de comptes, parfois racontés à un rythme slam effréné.

Retrouvailles nous parle d’une histoire d’amour improbable avec une collègue du secondaire. Par la magnifique L’enfant-scaphandre, il traite avec tendresse des gens différents. Il effleura l’impact un peu fou des réseaux sociaux avec Les opinions tranchées.

La chute est un compte qui est en réalité une analogie qui nous fait réfléchir sur la relation entre la société et l’environnement.

Tout au long de la soirée, il traitera habilement de l’humain et de ses travers. Il dira que les premières nations ont été évincés de leur propre langue. Il rendra un vibrant hommage aux peuples autochtones avec Maman, tirée de Marée Haute. Tout au long de la soirée, de belles projections soignées viendront embellir le sobre décor.  

Comme probablement bien des gens entassées dans la salle Octave-Crémazie, je ne connaissais que très peu de chose de l’œuvre d’Émile Proulx-Cloutier. J’ai fait une très belle rencontre. J’ai découvert un artiste dont les multiples talents lui permettent de faire déferler sa grande sensibilité jusqu’à son public. Ses mots sont comme des missiles à têtes chercheuses de cœurs.

Vous regrettez de ne pas avoir assisté à ce spectacle.

 Il reste peut-être quelques billets pour la représentation du 31 mars, toujours au Grand-Théâtre de Québec.

Il repart avec son piano pour quelques représentations à Montréal dans les prochaines semaines mais sera de retour dans la région pour un spectacle à la Salle Edwin-Bélanger de Montmagny le 22 avril et à la Chapelle spectacles de Vanier le lendemain.

Un petit secret. Une nouvelle supplémentaire prévue pour le 14 octobre prochain sera bientôt en vente. Soyez aux aguets.

Pour tout savoir http://emileproulxcloutier.com

Claude Gignac




GUILLAUME PINEAULT - 30 mars 2022

Un détour de onze ans pour… se trouver! »

Hier soir, avait lieu la Première à Québec, du premier one-man show de l’humoriste Guillaume Pineault intitulé « Détour », à la Salle Albert-Rousseau.

Ce nom, ne pouvait pas mieux refléter le parcours de l’humoriste. En effet, c’est après onze ans d’études en ergothérapie et en ostéopathie qu’il s’est finalement rendu compte que son bonheur se trouverait sur scène et nulle part ailleurs.

Dans une salle comble, de gens de tous les âges, c’est un Guillaume gonflé à bloc qui est apparu sur scène pour une heure et demie de rires que l’on entendait du parterre jusqu’aux balcons. Non seulement il est très bon raconteur (quoi qu’un peu cru) diront certains, mais ses gags sont très drôles et très bien ficelés.

Comme entrée en matière, il nous parle de sa famille. Comment son père, génie de la diversion, l’a consolé à sa manière bien particulière lors de sa rupture amoureuse d’une durée de douze ans. Il nous parlera de la détermination de sa mère, de son frère sourd et unique en son genre, de ses amis toujours là pour l’aider à remonter la pente, et bien sûr de son parcours d’études jusqu’à l'obtention de son diplôme universitaire à McGill.

D’ailleurs, un moment fort de la soirée est lorsqu’il nous raconte un examen pratique entre étudiants de sa classe, au cours d’ostéopathie, qui est surprenant et totalement hilarant!

L’humoriste nous raconte son premier rendez-vous post-rupture qui est loin d’être banal, jusqu’à ce qu’il trouve enfin alors qu’il ne cherchait  plus, celle avec qui il partage sa vie depuis cinq ans Anne-Elisabeth Bossé. Il nous dévoilera même un condensé d’une escapade haute en rebondissements, qui continuera de nous faire rire aux éclats.

Pour un premier spectacle solo, Guillaume Pineault peut en être très fier! Les textes sont excellents, le public est captivé du début jusqu’à la fin, le rythme est très soutenu, pas de temps mort, que du plaisir!

Peut-être que la route a été un peu plus longue avant d’arriver où il voulait se rendre, mais une chose est sûre, il est exactement où il doit être!

Je vous encourage fortement à voir ce spectacle.

Entrez dans l'univers très particulier de Guillaume Pineault vous ferez la rencontre d'un bon raconteur et de son humour intelligent.

Vous passerez un très bon moment garanti, car c’est certainement l’ostéopathe le plus drôle que vous rencontrerez!

 « Y a aucun doute, l'humoriste Guillaume Pineault vaut carrément le Détour! »

 Caroline Gagnon

https://guillaumepineault.com

www.sallealbertrousseau.com




Radio Canada - 29 mars 2022

Dès l’automne

Une nouvelle quotidienne sur ICI TÉLÉ

Cette semaine nous étions conviés à une conférence de presse annonçant la venue d’une nouvelle série dramatique quotidienne d’ICI Télé qui sera produite par Fabienne Larouche et Michel Trudeau d’Aetios Productions et de Guillaume Lespérence d’A Média.

Après District 31, leur cheminement de carrière pour Fabienne et Michel n’était sûrement pas de produire une autre quotidienne. Mais, ils sont tombé sous le charme de Marie-André Labbé celle qui signera les textes de cette nouvelle série qui prendra place dans le milieu médicale. Le titre n’a pas encore été dévoilé.

Le duo Larouche/Trudeau est reconnu pour offrir au public des séries à succès dont (Virginie, 30 vies, District 31, Les Bougon, c’est aussi ça la vie! Unité 9, Ruptures, Doute raisonnable, Sans rendez-vous, Toute la vie, Cheval-serpent, Trauma).

La tête d’affiche sera la comédienne Suzanne Clément qui effectuera son grand retour à la télé. Rappelons-nous de son rôle de Shandy qu’elle incarnait dans Unité 9. Pour le moment, c’est tout ce que nous savons mais dans les prochaines semaines nous vous en dévoilerons plus.

Dès l’automne 2022 sur ICI TÉLÉ

Lyne LaRoche




ENFANCE DE L'ART - 29 mars 2022

L’enfance de l’art - doigts d’auteur de Marc Favreau

On en prendrait encore et encore

Ceux qui ont eu la chance de connaître l’émission pour enfants Sol et Gobelet n’ont assurément pas oublié comment Marc Favreau pouvait jongler avec les mots. Il les triturait d’une façon telle que nous ne pouvions résister aux éclats de rire qui nous envahissaient. Ce soir, ses mots ont résonné une nouvelle fois sur la scène du Théâtre de la Bordée.

Cinq comédiens les ont fait revivre à leur façon pour notre plus grand plaisir. Ses textes déclamés par Maxime Beauregard-Martin, Frédérique Bradet, Nicolas Gendron, Sophie Thibeault et Élie St-Cyr ont fait revivre l’immense plaisir que nous avions à découvrir un mot caché derrière un autre ou le sens d’une phrase transformée par un mot remanié.

 Chacun d’eux nous a donné de magnifiques performances. Maxime Beauregard-Martin a fait un remarquable monologue sur le cinéma (Cinémalomanie et Plusillanisme). Frédérique Bradet nous a bien fait rire avec plusieurs apparitions déroulant un tapis. Et le sketch du procès avec le procureur (Nicolas Gendron), l’avocat (Maxime Beauregard-Martin) et la prévenue (Frédérique Bradet) un vrai petit bijou !

Je dois souligner la performance de Sophie Thibeault qui a accepté de relever le défi et a remplacé Mary-Lee Picknell à la dernière minute. Arrivée à Québec à 17h45 de Montréal aujourd’hui même, son monologue « Je te love en silence » d’Annie Cloutier, inspiré par « La clé anglaise » et « La complainte au Garnement » de Marc Favreau, nous a plus qu’impressionné. Et celui de « Médicalmant » parlant avec des extraits de « La Tête sercheuse » a aussi beaucoup fait rire. Elle a récolté des applaudissements spontanés et vifs du public pour sa performance.

Deux apparitions surprises, on beaucoup plu. Une vidéo de Marcel Sabourin et le monologue « Le crépuscule des vieux » déclamé par Clémence DesRochers.

Comment ne pas tomber dans la nostalgie…

Un rendez-vous à ne pas manquer pour tous ceux qui aiment les textes de Marc Favreau ainsi qu’à tous ceux qui voudraient découvrir sa verve à la fois délectable et ébouriffée.

Merci de nous la ramener si joyeusement en scène.

Jusqu’au 9 avril 2022 au Théâtre de la Bordée.

Pour plus d’informations visitez

www.bordee.qc.ca

Louiselle Lavoie




VIRGINIE FORTIN - 28 mars 2022

 

Place à Virginie Fortin… Mes sentiments

De l’humour intelligent et drôle

 

Ce soir à la salle Albert Rousseau, l’humoriste Virginie Fortin présentait la première de son deuxième one-woman-show Mes sentiments.

Dans ce deuxième spectacle, toujours avec son regard taquin, elle aborde différents thèmes sur la vie, le stress, les privilèges, la réussite…

Elle se questionne, pourquoi le temps passe trop vite quand on aime quelque chose mais que c’est toujours trop lent quand on crée un malaise. Nous on pense qu’on peut gérer le temps, le structurer mais lui il s’en fout, il fait ce qu’il veut.

Pourquoi nous sommes nostalgiques quand on repense à de bons moments en famille puis qu’on retourne en vacances en famille et pourtant…On devient aussi nostalgiques quand on repense à nos réactions quand nous étions enfant et pourtant…Elle a l’impression qu’elle était plus heureuse avant mais que ça va être plus le fun plus tard.

Elle parle de son enfance, de ses études au collège privé, de ses parents, elle nous fait rire tout en nous faisant réfléchir.

Elle s’en prend aussi à l’existence pourquoi on existe? Question qu’elle avait posée à son père Bernard Fortin, 35 ans, comédien de renommée, quand elle avait 5 ans. S’il lui avait donné une réponse satisfaisante au lieu de lui répondre ‘’ Bonne nuit ‘’ peut-être que ce soir, elle ne serait pas sur la scène de la salle Albert Rousseau entrain de nous présenter Mes sentiments. Elle nous prouve qu’il y a du bon dans tout.

Je ne vous dévoilerai rien de plus car il faut la voir en spectacle pour apprécier son talent de conteuse qui est indéniableElle est excellente dans ses observations, on l’écoute, on rit et on se reconnaît.

Virginie Fortin, c’est une drôle de bibitte qu’on ne se lasse pas d’écouter. Elle nous amène avec elle, on embarque puis quand c’est fini on en voudrait encore et encore.

Ça aura pris quatre ans après Du bruit dans le cosmos mais ça valait le coup d’attendre car encore une fois elle frappe fort.  Un spectacle qui fait du bien après deux ans de pandémie.

Pour connaître toutes les dates de sa tournée

www.virginiefortin.com

Vous pourrez aussi la voir bientôt dans le film 23 décembre d’India Desjardins et elle sera de la série Pour toi Flora disponible le 14 avril sur l’extra d’ICI  TOUT.TV

Lyne LaRoche




Gregory Charles - 24 mars 2022

VINTAGE LIVE

Grégory Charles

Théâtre Capitole

Un véritable élixir de bonheur!

Après deux ans de contraintes, de restrictions et de confinement, enfin nous pouvons profiter d’un peu de liberté et oublier cette morosité qui nous entoure depuis ces derniers mois. Devant une salle comble et impatiente de l’entendre, Grégory Charles, accompagné de Kim Richardson et de six musiciens chevronnés, nous a offert tout au cours du spectacle plusieurs succès suggérés par les spectateurs.

Maîtrisant à la fois son clavier et deux écrans (sur lesquels il pouvait lire les demandes musicales) Grégory Charles anime, chante et orchestre le jeu des instrumentistes tout en les laissant improviser. Ses multiples connaissances du milieu de la musique ne cessent de nous surprendre. De la musique pop, au disco en passant par le rock et le blues, il nous interprète succès après succès. L’énergie et l’enthousiasme qu’ils dégagent tous sur scène est contagieux. Les gens dansent, chantent, tapent des mains sans aucune retenue.

Qualifié de « meilleure chanteuse au Canada » (et je le crois sans aucun doute depuis bien longtemps, et même plus à mon avis) Kim Richardson nous a interprété, entre autre A Natural Woman, Dancing Queen et Respect. Mais le moment que j’ai vraiment le plus apprécié c’est lors de leur interprétation si particulière du classique du groupe Queen, Bohemian Rhapsody. Que du bonheur!

Ils ont terminé la soirée tout en douceur avec Imagine et Quand les hommes vivrons d’amour, et débuté le rappel avec L’Hymne à l’Amour un baume au cœur par les temps qui courent.

Une superbe soirée en compagnie d’artistes aux multiples et immenses talents. Grégory Charles et son tout dernier spectacle, Vintage Live seront au Théâtre Capitole le 25 mars 2022.

Pour plus d’information et d’autres dates :

www.gregexperience.com

www.theatrecapitole.com

Louiselle LaVoie




Corneille - 24 mars 2022

Corneille… Toujours aussi authentique

Afin de rejoindre tous ses publics pour le lancement de son nouvel album Encre rose, Corneille avait convié ses fans hier soir à un spectacle-événement via l’application de streaming Whitebox Play.

Le concert ayant été capté dans le cadre onirique de l’Espace Norbert de St-Adèle, les décors étaient fabuleux. On a pu y voir une petite neige qui tombait lors de la deuxième interprétation de Corneille.

Entouré d’une vingtaine d’artistes le chanteur aux textes profonds doublés de mélodies Soul -R’n’B américaine fin des années 70-80 a encore une fois réussi à toucher tout le monde.

Encre rose est composé de 10 chansons. Comme toujours, on reste marqué par ses mots longtemps après les avoir entendus.  Il aborde les thèmes de l’amour, de la vie qui va vite, qu’il faut arrêter de dramatiser, faut-il mourir pour ne pas être oublié, dire adieu au passé, trouver l’amour en soi. Avec la chanson Nouveau monde, il s’est imaginé ce qui pourrait arriver après cette pandémie.

Avant chacune de ses interprétations, Corneille prend le temps d’expliquer le contexte et l’inspiration de chacune des pièces. On a l’impression qu’il nous parle comme si nous étions de sa famille. Il est calme et sa voix nous apaise, Dieu sait à quel point on en a besoin ces temps-ci.

En plus de sa chorale Gospel et de ses danseurs, Corneille avait comme invité spécial Dashny. Il a fait sa rencontre lors de la populaire émission Star Académie et ce fût un coup de cœur pour le duo. Dashny a participé à l’enregistrement de la chanson Encre rose, titre de l’album.

La carrière de Corneille est le reflet de sa vie. Il est un homme calme et bon, un humain qu’on voudrait tous avoir près de nous.

Le concert Encre rose est disponible dès aujourd’hui jusqu’au 24 avril 2022

Procurez-vous votre accès

www.corneilleofficiel.com

Lyne LaRoche




Qui remplacera Édith Cochrane - 23 mars 2022

La nouvelle complice d'André Robitaille

sera

l'énergique Mélanie Maynard

En janvier dernier, Édith Cochrane a annoncé dans une vidéo qu’elle quittait l’émission les Enfants de la télé à la fin de la saison. Pour la remplacer, il fallait trouver une personne qui avait un charisme et une verve autant qu’elle.

Ce matin, Radio-Canada et le Groupe Fair-Play étaient heureux de nous inviter à une conférence de presse pour nous dévoiler le nom de la nouvelle complice d’André Robitaille. Pour cette 13e saison des Enfants de la télé leur choix s’est arrêté sur nulle autre que Mélanie Maynard.

Sincèrement, ma surprise n’a pas été très grande car personnellement je ne voyais personne d’autre pour coanimer cette émission à succès qui rejoint à chaque semaine plus de 850 000 téléspectateurs.

Sa communication non verbale, ses mimiques, ses gestes, son humour et son sens inné de la répartie font d’elle une bouffée d’air frais.

 « Je suis emballée de me joindre aux Enfants de la télé. C’est une émission que j’aime déjà, un plateau de télévision toujours agréable à visiter comme invité… et voilà que je m’y trouverai toutes les semaines, quel plaisir ! J’ai hâte de découvrir toutes ces archives, de participer aux échanges avec les invités… et sûrement de les taquiner un peu, à ma manière ». Mélanie Maynard

La directrice générale de la Télévision de Radio-Canada Dany Meloul et le producteur exécutif du Groupe Flair-Play, Guy Villeneuve ont tout de suite su que ce serait elle après l’avoir vu à l’œuvre sur le plateau pour un hommage à Guy Jodoin.  « Nous sommes convaincus que Mélanie saura faire sa place rapidement dans le cœur du public, qui la connaît déjà très bien. Elle sera une excellente complice pour André ».

Crédit Andréanne Gauthier

Aussi, en plus d’avoir une nouvelle coanimatrice et bien nous avons appris que l’émission sera enregistrée dans un nouveau décor. N’ayez crainte, la fameuse table restera la même mais elle a été revampée au goût de 2022

Les Enfants de la télé prendra l’affiche en 2022-2023 sur ICI TÉLÉ.

La 12e saison des Enfants de la télé se terminera le mois prochain sur ICI Télé. La dernière émission sera diffusée le 6 avril. Une émission spéciale composée de moments inédits sera présentée la semaine suivante.

Lyne LaRoche

 




GUILLAUME PINEAULT - 19 mars 2022

Brin de jasette avec l’humoriste Guillaume Pineault

DÉTOUR pour l’humoriste Guillaume Pineault, ça veut tout dire. Pourquoi? Parce que ça en a pris plusieurs avant de pouvoir présenter son premier one man show.

Diplômé en ergothérapie et en ostéopathie, le sympathique et attachant Maskoutain savait depuis le secondaire qu’il voulait gagner sa vie en faisant rire. Qu’on se le dise, le souhaiter et réussir, c’est autre chose.

C’est au salon rose du Château Frontenac que j’ai piqué une jasette avec l’humoriste qui commençait tout juste à descendre de son nuage. Ayant présenté la première de Détour à Montréal le 8 mars dernier, les critiques étaient unanimes.

L : Allo Guillaume comment vas-tu aujourd’hui, es-tu descendu de ton nuage?

G : Ça m’a pris du temps le après Montréal. C’était bizarre, j’essayais de l’expliquer au monde car je n’avais jamais vécu ça. J’étais tellement drainé, autant émotionnellement que physiquement le lendemain que j’avais l'impression que tout me heurtait mais dans le sens positif. J’étais très sensible, c’est comme un accomplissement de tellement d’affaires.

L : Détour ça représente beaucoup pour toi?

G : Oui, j’en parle dans le show mais en gros, plus jeune je voulais faire de l’humour mais plusieurs me disaient que ce n’était pas une vraie profession, alors je suis allé faire des études universitaires mais ça me ramenait toujours vers l’humour. À l’Université j’animais des galas de fin d’année. J’ai fait un concours en humour car quelqu’un à MCGill m’avait dit « Il y a quelque chose en toi de drôle, tu as une bonne base, tu devrais faire des cours du soir à l’école de l’humour » En 2011, j’ai fait En route vers mon premier gala et en 2015 Phil Roy m’a demandé de faire sa première partie, puis là c’est partie.  En 2011 je faisais de l’humour dans les bars et en 2015 dans les grandes salles, ouf j’ai vu la différence.

Depuis 2018, je travaille sur mon show mais il y a eu quelques détours car on a eu la pandémie. Au début ça m’affectait ben gros mais après en avoir parlé avec les gens qui m’entourent j'ai réalisé que c’était bon que ça soit arrivé comme ça.  Avec tous les reports qu’il y a eu, j’ai fait des modifications et là nous sommes rendus au plein potentiel du show.

L : Ta première à la salle Albert Rousseau est le 30 mars à quoi peut-on s’attendre?

G : Le show c’est une présentation de moi, ça commence avec « Si vous voulez mieux me comprendre, vous devez savoir d’où je viens, c'est qui ma famille, mes parents, mon frère qui est sourd, mon grand parcours scolaire, les choix que j’ai fait qui quelquefois laissait à désirer. Je parle aussi de ma vie de couple qui s’est terminée après 12 ans. J’avais comme perdu mes repères donc quand je me suis ramassé tout seul, rencontrer une autre personne ça n’était pas facile. Je parle de tout ça dans mon show. C'est un show rempli d’autodérision, il n’y a rien de méchant envers personne.

L : Parle-moi de tes collaborateurs

G : Mon show, c’est un show d’équipe. Yan Bilodeau est avec moi sur tout ce que je fais. On se complète tellement. Le show, je l’ai écrit du début à la fin. Comme moi je n’écris rien sur papier, c’est Yann qui s’est occupé de mettre ça sur papier. Il a tout restructuré afin d'avoir les bonnes choses aux bonnes places. Simon Delisle est à la script édition, il m’a beaucoup aidé à faire mon intro. Michael Gouin lui, il m’a déconstruit et reconstruit. Il m’a appris à ponctuer mes phrases. Il a fait quelque chose de bien avec ce show- là. Au début c’était seulement une suite de numéros et maintenant c’est une histoire de A à Z. Pierre-Luc Beaucage concepteur éclairage m’a fait quelque chose de parfait. Je trouve que ça ressemble à des feux de circulation, ça va bien avec DÉTOUR.

L : Albert Rousseau as-tu l’impression d’y être enfin arrivé?

G : Oh oui, j’ai hâte de voir, c’est pour moi un rêve qui se concrétise, je n’y crois pas encore, tant que je n’aurai pas les pieds sur le stage.

L : Dans ton podcast tu demandes au monde leur mot préféré et celui qu’il déteste pour Guillaume Pineault, c’est quoi?

G :  J’adore le mot pupitre. Ça me rappelle mon petit pupitre au primaire avec la petite chaîne, l’odeur. Je regarde toujours dans les ventes de garage s’il n’y en aurait pas un à vendre. J’ai l’impression que je serais capable d’écrire des textes sur un petit pupitre.

Celui que je déteste est babeurre. Des biscuits au beurre ok mais des biscuits au babeurre, non!

L : Guillaume je te dis le mot de cambronne pour ta première mais je ne suis même pas inquiète

 Guillaume sera en spectacle le 30 mars prochain à la salle Albert Rousseau

Pour connaître toutes les dates

www.guillaumepineault.com

Lyne LaRoche 




CHARLOTTE CARDIN - 16 mars 2022

Charlotte Cardin

Plus grande que nature

Qu’ont en commun les villes de Paris, Bruxelles, Londres, Amsterdam, Hambourg, Berlin, Istanbul, Vancouver, Montréal et Toronto? Elles auront toutes la chance de recevoir la tournée Phoenix de Charlotte Cardin. Québec n’est pas en reste.  C’est dans la salle de L’Impérial Bell que Charlotte déposera ses instruments pour y rencontrer ses fans pour la toute première de cette tournée, un an après la sortie de son album.

C’est vraiment un privilège que nous avons de faire sa rencontre dans une salle de moins de mille spectateurs. Au rythme où se déroule sa carrière, elle se produira certainement dans de bien plus grandes salles lors de ses prochaines visites.

Quoi qu’il en soit, mercredi soir, j’étais parmi plus de neuf cents fans, entassés dans une salle pleine à craquer. Elle qui, à l’âge de 15 ans, faisait ses premiers pas professionnels en tant que mannequin, s’est présentée au grand public en 2013 lorsqu’elle a participé avec succès à l’émission La Voix, sur TVA.

Forte de quelques mini-albums (EP) présentés ces dernières années, la jeune femme de 27 ans, a lancé son tout premier album complet intitulé Phoenix le 23 avril de l’an dernier.

Grâce aux réseaux de diffusion musicale en continue, le succès planétaire est instantané.

Et ça commence fort à l’Impérial.  Elle enchaine les succès Passive agressive, Daddy et Sad girl. « C’est fucking malade d’être ici ce soir » Elle est heureuse et ça se sent. Le public est en extase. Bizarre de se retrouver debout en admission générale, en plein cœur d'une salle remplie à pleine capacité. J'avais un peu l'impression d'être dans un bar clandestin à 4h du matin.

Pour XOXO une colombe, perchée sur une branche en projection sur l’écran arrière, lui donne la réplique. Elle nous chante les tourments de l’amour avec Je quitte, la seule pièce francophone de son album.  Elle chante la douleur, elle chante la séduction, elle chante l’amour, le tout dans une électro-pop actuelle, très efficace. Appuyée à la batterie par Benjamin Courcy et par Mathieu Sénéchal à la basse, aux claviers et à la direction musicale, ils ont su efficacement reproduire presque parfaitement le son de ses enregistrements.

Zach Zoya, qui avait assuré de brillante façon la première partie du spectacle, est revenu sur scène pour interpréter avec elle Dirty dirty. « Ça fait tellement du bien! » nous lancera-t-elle. Et à nous aussi.

Parlant de faire du bien. Elle nous livrera la très belle Anayone who loves me. Une ode à la force des femmes, un hommage à ces femmes qui l’on côtoyée. Pour ce faire, un chœur de près de 700 femmes entassées dans la salle l’a accompagnée de belle façon.

Malgré une feuille de route encore bien mince, elle a su monter un spectacle qui n’avait rien d’amateur.  « C’est le premier spectacle de toute la vie où on a un Set-up complet » nous confiera-t-elle.

On aura droit à une danse en ligne au début de son méga succès Meaningless, et ce, devant un sublime couché de soleil.

Trois autres spectacles se succéderont à l’Impérial Bell. Malheureusement pour vous, ces représentations sont déjà toutes à guichet fermé. Ce sont ces premiers spectacles mais je suis prêt à parier ma chemise que ce ne sont pas ses derniers. Elle foulera sans aucun doute, les grandes scènes d’ici et du monde entier. Si vous voyez de nouvelles dates pour son spectacle, n’hésitez pas, allez-y.

Vous avez le gout de la suivre sans faire le tour du monde? Rendez-vous au www.charlottecardin.com.

Claude Gignac




Maude Landry - 12 mars 2022

Brin de jasette avec l’humoriste Maude Landry

Vous l'avez sûrement vu à plusieurs reprises, c’est la petite blonde pince-sans-rire, qui est toujours calme, qui jongle avec les sujets qu’elle aborde et vise toujours à côté de sa cible.

De nature touche​-​à​-​tout, elle est autodidacte. La passion du métier d’humoriste l’a amené à faire son chemin dans le monde de l’humour. Rien n’y personne ne l’arrête. Ce mercredi, elle présentera au Centre d’art la Chapelle son premier one-woman-show L’involution.

Pour en connaitre plus sur Maude

L : Allo Maude, tu n’as presque plus besoin de présentation car ça fait longtemps que tu roules ta bosse, tu vas enfin présenter ton premier one-woman-show L’involution, est-ce toi qui a choisi le titre et pourquoi ?

M :  Oui c’est moi qui l’ai choisi. Tout d’abord j’aime découvrir des nouveaux mots dans le dictionnaire et je suis tombé sur le mot l’involution dans un moment de solitude. Au début j’ai pensé tomber sur le contraire d’évolution mais non. L’involution veut dire évoluer de l’intérieur, une forme de repli sur soi et ça résonne bien avec les thèmes de mon spectacle. Je suis très introspective de moi durant le spectacle.

L : Avec la pandémie as-tu eu le temps de le rôder à ton goût?

M :  On a cassé la glace, après la glace a regelé mais justement il y a eu une involution sur le spectacle, j’ai pris du recul dans le show que je prenais du recul, ça porté fruit. En tout cas ça m'a beaucoup aidé personnellement​ car​ je trouve que le show est meilleur. Ça m'a fait du bien de prendre une pause. Mais je ne dis pas que la pandémie a été une bonne chose, loin de là.

L :  Ça veut dire que ton show a beaucoup ​ évolué ​depuis les premières fois où tu l’as présenté?

M : Mets-en, et je ne suis pas la seule humoriste qui a retravaillé son spectacle car il y a des thèmes qui ne viennent plus nous chercher comme avant. De toute façon, moi je ne prends pas trop de risque mais mon spectacle change un peu à chaque représentation. Mon spectacle j’aime le laisser vivre, le voir grandir et le voir évoluer comme moi.  Ça me permet de ne pas me tanner de le faire.

L : Tu es reconnue pour être une pince-sans-rire avec beaucoup d’auto-dérision et tu as aussi un bon sens du punch, est-ce que ton show va dans cette direction -là?

M : Oui, moi j’accorde beaucoup d’importance à la surprise et à la prémisse d’une blague encore plus que le punch. Car le début est tellement important. L’image que je vois, c’est comme du tir à l’arc. Quand tu tires sur la corde avec la flèche dedans tu ne sais pas où et comment tu vas atteindre la cible et j’aime ça viser à côté. J’aime que le public soit assis sur le bout de leur chaise et qu’il ait l’effet de surprise.

L : Parle-moi de tes collaborateurs

M : J’ai travaillé sur la mise en scène avec Guillaume Lambert, il a apporté une belle couleur au spectacle, j’adore son sens de l’humour. Simon Delisle est à la script édition et toutes les personnes qui m’entourent, qui me challengent, je ne pourrais pas faire ce show-là toute seule.  C’est un gros travail d’équipe. Sans oublier le public aussi car personne ne se force à ne pas rire. Donc le rodage a été fait pour ça.

L : Tu as fait les premières parties de Louis-José et de François Bellefeuille, est-ce que ce sont des humoristes qui t’ont influencé dans ton parcours?

M : Oui mets-en, dans le style, la discipline et l’éthique. Ayant eu la chance de les regarder avant qu’ils montent sur scène, je peux te dire que j’ai beaucoup appris d’eux.

L : Es-tu nerveuse de présenter enfin ton spectacle?

M : Oui, ça fait partie de mon anxiété, je veux plaire à tout le monde, je ne veux pas décevoir, je ne veux pas de mauvaises critiques et je ne veux surtout pas me décevoir. Je suis ma pire critique, je ne suis jamais totalement satisfaite de ce que je fais. Mais ce spectacle-là, m’allume et je suis excitée de le faire, je le trouve ​le ​fun, je me sens comme une enfant adulte sur scène. De voir les gens s’amuser et rire, c'est comme ​de la magie dans l’air.

Nomination au Gala des Oliviers

L : Tu es en nomination au Gala des Olivier qui aura lieu le 20 mars prochain dans la catégorie Numéro de l’année, ça représente quoi pour toi?

M : Ce numéro-là, je n’osais pas le faire car il me sortait de ma zone de confort, d’habitude je ne parle jamais de moi sur la scène. Mais ce qui m’a motivée à le faire, ce sont les témoignages des gens qui m’ont dit « Moi aussi je souffre de ça » donc j’ai été très touchée par leurs réponses.

Des souhaits pour Maude

L : Si j’avais quelque chose à te souhaiter pour 2022 ce serait quoi?

M : De la santé c’est toujours important, du bonheur et je veux plus d’amis. Avec ce qu’on vient de vivre, je pense que des amis on n’en a jamais assez. Aussi, plus de spectacles et j’aimerais jouer dans quelque chose car le jeu me manque. Je souhaite que François Létourneau m’appelle et qu’il me trouve un rôle dans la saison 3 de C’est comme ça que je t’aime.

L : Ok, alors je te souhaite tout ça ma belle. Je te laisse le mot de la fin pour que tu puisses inviter les gens à venir voir ton premier one- woman-show L’involution

M : Venez voir mon show, vous allez rire et vous allez en ressortir grandi. Je vous le dis vous aurez juste à vous mesurer en arrivant chez-vous.

L : Maude ce fût un plaisir de piquer un brin de jasette avec toi et je te dis un gros merde.

Important à savoir

Maude ne connait pas ton histoire personnelle mais tout au long de la soirée sache que tu vas te reconnaître. Si elle te vise, sois sans crainte tu seras safe. C'est ton voisin qui va se sentir coincé sur sa chaise et tu vas te bidonner, car c’est ça du Maude Landry.

Elle sera en spectacle au Centre d’Art la Chapelle mercredi le 16 mars

Elle sera de retour le 20 avril prochain au Théâtre Petit Champlain

Pour connaître toutes les dates visitez

www.maudelandry.com

Lyne LaRoche

 




Mickey - 11 mars 2022

 

Disney sur glace 2022

Tout simplement génial!

Après une pause d’un an, les artistes de Disney étaient de retour sur la glace du Centre Vidéotron pour le plus grand plaisir des jeunes et des moins jeunes

Cette année, l’équipe de Disney a innové. Il y avait des trampolines et des manœuvres de gymnastiques sans patin ce que l’on ne retrouve pas habituellement dans les spectacles Disney on Ice.

De plus, certaines princesses ont été mises de côté pour faire place à Moana, Coco et Kristoff et ses blocs de glaces!

Les spectateurs ont retrouvé leurs personnages préférés en chair et en os effectuant des numéros éblouissants combinés à des effets spéciaux incroyables.

Pour terminer en beauté, un spectacle de Disney sans la Reine des neiges n’aurait pas été aussi féérique.

Les deux narrateurs du spectacle ont fait participer les enfants qui ont répondu aux demandes avec joie!

Après une longue pandémie, c’était très rafraichissant. Pour les petits, c’était un pur moment de bonheur et nous les grands ont a retrouvé nos cœurs d’enfants.

C'est vraiment incroyable après toutes ces années, la magie de Disney opère encore!

L’Expédition de Mickey se poursuit au Centre Vidéotron du 11 au 13 mars 2022.

Pour l’achat de billets

https://www.lecentrevideotron.ca/fr/2021/12/07/disney-sur-glace-presente-lexpedition-de-mickey-au-centre-videotron

Audrey Lavallée




À COEUR BATTANT - 10 mars 2022

À CŒUR BATTANT

DÈS L’AUTOMNE PROCHAIN

Ce lundi, nous apprenions une grande nouvelle qui allait j’en suis convaincue faire plaisir aux adeptes de Toute la vie qui prendra fin au printemps.

Christophe L’Allier, personnage phare de la série Toute la vie, interprété par Roy Dupuis, sera de retour dans la toute nouvelle série dramatique annuelle de l’auteure Danielle Trottier À cœur battant.

Tout comme pour Unité 9 et Toute la vie, cette nouvelle fiction prendra l’affiche sur ICI TÉLÉ en 2022-2023, sera produite par Fabienne Larouche et Michel Trudeau d’Aetios Productions et réalisée par Jean-Philippe Duval.

À cœur battant suivra le personnage de Christophe Lallier alors qu’il effectue un changement de carrière. Christophe quittera ses fonctions à l’école Marie-Labrecque pour travailler dans un CPV Centre de prévention de la violence un organisme communautaire qui intervient auprès des hommes violents. Le Centre a été mis sur pied afin de permettre une prise de conscience à ces hommes ayant commis des actes de violence auprès de leur femme, leurs enfants, leurs parents et même leurs amis(es) et collègues

Christophe adoptera la perspective suivante : dans les cas de violence intrafamiliale ou conjugale, l’agresseur est connu, les victimes sont connues, l’escalade vers des gestes plus graves est prévisible. Il désire apprendre aux hommes à voir venir le geste de trop, la parole qui fera basculer leur vie, l’attitude qui ruinera leur relation. Il veut discerner pourquoi un homme choisit la peur, l’intimidation, les coups pour faire valoir ses droits, son point de vue, ses désirs, son amour. Il choisit d’intervenir au cœur même de la violence parce qu’il y voit l’espoir de la comprendre, de la faire comprendre et, ultimement, de la diminuer.

L’auteure Danielle Trottier explique pourquoi elle a tenu à conserver son intrigue autour de Christophe L'Allier : « J'ai créé un personnage, qui est Christophe L'allier, un psychoéducateur, et je lui donne un passé de violence. Non seulement il est victime de violence quand il est enfant, mais il va être lui-même violent dans sa vie. Il va avoir un détour en prison qui va changer sa vie et qui va après ça changer son attitude par rapport à son comportement envers les autres. »

La série gravitera aussi autour d'un autre personnage, Gabrielle Laflamme, procureure de la Couronne, dont l’interprète sera dévoilée à une date ultérieure. Elle intervient en particulier sur les cas de violence familiale et intrafamiliale. Elle vise les mêmes objectifs que Christophe L’Allier mais a une approche diamétralement opposée, axée sur la victime.

Comme il s'agit d'un spinoff à Toute la vie, les personnages qui gravitaient autour de Christophe L'Allier, notamment sa famille, seront de cette nouvelle série. L'autrice Danielle Trottier n'exclut pas non plus la présence de Tina Carpentier-Trudel, qu'interprète Hélène Bourgeois Leclerc dans Toute la vie.

Roy Dupuis aborde cette nouvelle expérience ainsi : « Quand Danielle m'a appelé, on n'avait pas fini de tourner encore, pour me proposer cette histoire-là et me dire que c'était sur la violence masculine, il a fallu que j'y réfléchisse. J'ai demandé de me faire lire. J'ai mordu, parce que la violence masculine, c'est quelque chose qui est présent dans ma vie depuis que j'existe, moins dans mes dernières années, mais surtout dans mon enfance. Même encore aujourd'hui, c'est quelque chose d'important pour moi et c'est pour ça que je pense que la société a énormément de travail à faire en ce sens-là et je pense qu'on peut peut-être brasser la cage. »

Le comédien confirme s'être engagé pour une période minimale de deux ans dans ce nouveau projet.

C’est un rendez-vous dès l’automne prochain sur ICI TÉLÉ

 




Andréanne A Malette - 10 mars 2022

Brin de jasette avec Andréanne A. Malette

Aujourd’hui, j’ai eu le plaisir de piquer une jasette avec la talentueuse Andréanne A. Malette.

Depuis 2012, elle est entrée dans le cœur du public grâce à l’émission Star Académie. À chacune de ses performances, elle tissait des liens privilégiés avec le public en interprétant ses compositions. Avec sa plume, elle a toujours sculpté à la perfection ses mots et ses mélodies. Auteure-compositrice-interprète, metteure en scène, réalisatrice, productrice, elle est une entrepreneure hors pair, une touche à tout, une femme de son temps, une artiste complète.

L : Allo Andréanne, est-ce que durant la pandémie tu as réussi à t’occuper de toi et est-ce que ça été bénéfique pour toi?

A : Oui, les deux premières semaines. Mais comme tout le monde, j’ai eu le fameux choc à savoir ce qu’on va faire et ça va durer combien de temps!  J’ai pris un bon trois mois pour tirer la plogue, m’occuper de l’humain que je suis et ça fait du bien.  J’ai écrit beaucoup, j’ai lu et j’ai composé.

L : C’est impossible pour moi de ne pas te parler de Star Académie. Déjà 10 ans avec du recul si c’était à refaire, retournerais-tu passer les auditions et referais-tu ton parcours de la même façon?

A : Sais-tu quoi, oui je le referais mais pas à 33 ans mais à 23 ans comme à l’époque. Ce fût la plus belle expérience de ma vie, un trip de gang exceptionnel, j’ai appris mon métier, j’ai appris sur moi, j’ai appris à me faire confiance et à prendre ma place. Toutes ces choses qui me servent encore tous les jours.  Et oui, je le referais de la même façon, j’avais une drive, une soif d’apprendre et une belle naïveté aussi. Je suis resté moi-même tout au long de l’aventure, je ne faisais que mes compositions, je retiens vraiment que du positif de cet événement qui a été important pour moi.

L : On a demandé aux artistes de se renouveler, toi-même avant la pandémie tu étais déjà une entrepreneure, as-tu toujours eu le désir de toucher à tout, d’apprendre constamment? 

A : L’image qu’on me renvoyait de moi-même c’était que j’étais une fille extrêmement gênée et pas très fonceuse. Je pensais que j’étais comme ça. Aujourd’hui si je regarde en arrière, ben j’organisais toujours des trucs au secondaire, je montais des spectacles, j’étais partout en même temps, j’ai enregistré mon premier album j’avais 16 ans, je faisais des billets de spectacles sur Paint, je louais des salles, je vendais mes propres albums à l’école. Avec du recul, je regarde ça puis je n’étais pas si gênée que ça. J’étais déjà une entrepreneure à cette époque-là.

L : Tu écris pour toi et pour plusieurs autres artistes, est-ce que c’est plus facile de mettre des mots sur tes chansons personnelles ou c’est plus facile d’écrire pour les autres?

A : Quand ce sont des chansons personnelles, la portion facile c’est que ça sort plus rapidement parce que c’est à l’intérieur de moi.  Tout le après comme c’est moi qui vais la chanter, ​alors il faut que ce soit parfait​,​ donc c’est plus long. À l’inverse, quand je l’écris il y a un petit peu plus de travail mais après ça, il y a beaucoup moins de censure, moins de retouches si la personne aime déjà les paroles de la chanson.

L : Est-ce que ça t’est déjà arrivé d’avoir de la misère à laisser partir une chanson?

A :  Oui et non, c'est le même processus quand je fais de la mise en scène, car c’est très satisfaisant de créer quelque chose et de ne pas la livrer toi-même et de regarder sa propre œuvre.

L : Parlons maintenant de ton 3e album Sitka qui est sorti il y a déjà un an. Cet album est sorti suite au voyage que tu as fait seule en Alaska, raconte-moi son histoire?

A : C’est un album de pandémie, comme on disait tantôt il y a beaucoup de chansons qui sont plus personnelles. On sent beaucoup le froid, l’affirmation de soi, un processus quasiment de pèlerinage. C’est un album qui fait du bien à moi mais aussi à d’autres car je reçois beaucoup de commentaires positifs comme quoi l’album est tombé pile- poil dans leur vie.

L : Tu es reconnue comme une auteure qui s’attaque toujours à des thèmes percutants, qui font réagir et réfléchir. Est-ce que ça t’est déjà arrivé qu’une fois la chanson écrite tu la lises et que tu te dises, bon, j’ai réussi à dire ce que je voulais mais ca peut aussi dire autre chose?

A :  Oui très souvent. J’aime ça être assez précise dans ce que j’écris mais assez flou aussi assez pour que les gens puissent se reconnaître. Exemple, la chanson Dis-lui de partir, le thème est le cancer mais il y a beaucoup de gens qui ont eu des deuils amoureux qui se l’ont appropriés.

L : Tout le monde sait que tu es proche de tes fans et qu’ils te sont fidèles, tu reprends ta tournée de spectacle es-tu nerveuse de les retrouver?

A : J’ai un peu la même fébrilité qu’au début car on a fait un long temps d’arrêt.  Mais j’ai vraiment hâte. Dès que je vais reconnaître le visage de mes fans ça va me faire du bien.

L : À quoi peut-on s’attendre de ce spectacle?

A : C’est un show qui montre une grande vulnérabilité mais j’aime ça me déstabiliser. On sera cinq sur scène et tout le monde joue un peu de tous les instruments. On a une belle complicité qu’on va partager avec le public. J’amène le monde dans ce fameux voyage personnel, je parle de mon bagage génétique et émotionnel.

L : Si j’avais quelque chose à te souhaiter pour l’année 2022, ce serait quoi?

A : Que la culture reprend du gallon. Les gens sont contents de revenir nous voir en show mais ils sont plus frileux. Les billets se vendent à la dernière minute. Plusieurs n’ont pas encore repris le goût de revenir voir un show en salle​,​ car on s’est déshabitués​ ​. Alors ce serait que cet engouement-là reprenne en 2022 pour notre beau métier.

L : Voici quelques petits mots que les gens sur les réseaux sociaux ont tenu à t’écrire après avoir annoncé que je piquerais une jasette avec toi.

Merci Andréanne pour tous les mots que tu écris, ils me font tellement de bien. Souvent, j’ai l’impression que tu racontes mon histoire…Sabrina

Merci d’avoir réussi à atteindre mon cœur car grâce à tes paroles, il est moins lourd…Geneviève

Merci Andréanne d’avoir mis le doigt sur mes peines, tu m’as apaisé…Caroline

À vous tous, sachez que​ ​Andréanne était très émue de recevoir cette vague d’amour et elle vous en remercie sincèrement.

Elle sera en spectacle ce soir au Vieux Bureau de poste de Lévis, il reste quelques billets

https://andreanneamalette.com/spectacles/

Vous pouvez aussi la suivre sur sa page Facebook

https://www.facebook.com/andreanneamalette

Lyne LaRoche




PATRICE MICHAUD - 10 mars 2022

Patrice Michaud

Ému et émouvant

Il avait bien hâte de nous revoir.  Que dire de nous. On s’est donné rendez-vous ce jeudi à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec pour embarquer dans son Grand voyage désorganisé.

Les toutes premières notes jouées au piano, ont annoncé la douce Origami, l’histoire d’une vie un peu compliquée.

« Ça là, ça là, J’y ai rêvé » C’est de cette façon, en montrant la salle et ses spectateurs, qu’il s’est tout de suite adressé à son public. « Ce soir, c’est notre premier spectacle avec une salle pleine. On va tout vous donner et on s’attend à tout recevoir ».

Comme pour nous prouver que la soirée serait un voyage dans le temps, il enchaine immédiatement avec Julie revient, Julie s’en va, tirée d’Almanach paru en 2017.

On a beau l’avoir vu comme animateur à la télé. On a beau l’avoir suivi sur les réseaux sociaux, revoir Michaud sur scène reste toujours un plaisir indéniable. Les applaudissements sont plus que sentis. Ce plaisir est franchement partagé.

Patrice Michaud est un excellent compteur. Il aime développer l’histoire autour de ses chansons. L’introduction de Golden Record en est un très bon exemple. 

Pour nous présenter le fruit de sa récolte, semée en pleine pandémie, il s’est entouré de vieux et nouveaux complices. Simon Pedneault qui conduit magnifiquement sa guitare, a comme co-pilote Marie-Pierre Bellefeuille aux claviers, Marc Hébert à la basse et l’excellent Marc Chartrain à la batterie.

En 1977, deux grands évènements ont eu lieux. L’envoi de la sonde Voyager 1 dans le ciel et le mariage de ses parents. « N’eut été de ce mariage, il n’y aurait pas eu de Patrice Michaud. Il n’y aurait pas eu de spectacle ce soir et vous ne seriez pas ici ». On comprendra que la pièce 1977 raconte l’histoire de ses parents. Un mariage où son père était recouvert de 132$ de velours.

Il reviendra en douceur en mode piano-voix pour une magnifique interprétation de La saison des pluies. Il offrira Je t'aime quand je mens à Britanie, une jeune spectatrice présente pour une de ses premières sorties après plusieurs mois d’hospitalisation. Il nous fera par la suite, entendre Je cours après Marie, remaniée de belle façon à la sauce U2.

Son Grand voyage désorganisé, le 4e album du gaspésien, est un voyage dans le temps. Des thèmes de toutes sortes, livrés avec franchise et authenticité. Il nous prouvera que la musique est la meilleure machine à voyager dans le temps. En un instant, il nous ramènera dans les années 90, où il passait ses mercredis soir à l’aréna de Cap-Chat. En nous interprétant Living on my own de Queen, il nous partagera la première pièce de la face « B » de la cassette du patinage libre de l’époque. Les spectateurs se lèveront pour danser pour ne plus se rassoir jusqu’à la fin.

Des nouveautés, des souvenirs, un brin de nostalgie et beaucoup d’amour.  Voilà la recette de Michaud. On aime ça et on en redemande. Un spectacle qui fait du bien!

Le grand voyage désorganisé de Patrice Michaud se poursuit partout au Québec. Il visitera Montmagny, Joliette, Trois-Rivières avant de revenir à Québec le 18 mars prochain. Il nous a aussi annoncé qu’une nouvelle supplémentaire, prévue pour le 9 décembre prochain, serait en vente dès ce vendredi.

Vous pouvez le suivre via son site au patricemichaud.ca

Claude Gignac

 




Manuel de la vie sauvage - 09 mars 2022

Manuel de la vie sauvage à Séries Plus

Dès le 16 mars, Séries Plus présentera la nouvelle production originale Manuel de la vie sauvage, mettant en vedette Antoine Pilon, Virginie Ranger-Beauregard, Rodley Pitt, Gabriel Lemire, Louis Morissette, Gildor Roy et Catherine Brunet.

Produite par KOTV et adaptée du roman de l’auteur Jean- Philippe Baril Guérard, cette série dramatique est coécrite et réalisée par Christian Laurence.

Manuel de la vie sauvage raconte l’histoire de Kevin Bédard, un millénarial brillant et ambitieux. Avec deux amis, il fonde une startup qui met au point une application permettant de dialoguer avec les défunts grâce à leurs traces numériques. La route vers le succès ne sera pas de tout repos et l’expansion rapide de l’entreprise entraînera des conséquences qui forceront son fondateur à poser des choix éthiques douteux.

« Porter mon roman à l'écran en collaboration avec Christian et les équipes de KOTV et Séries Plus a été une surprise inespérée et précieuse. Ça m’a donné la chance de revisiter et de bonifier un univers qui m’est cher, et de le voir s’incarner à l’écran grâce au travail d’artistes et d’artisans talentueux, intelligents et investis. Le résultat est cohérent, fidèle à mes intentions de départ et unique dans notre paysage télévisuel. Je ne pouvais pas espérer mieux comme première incursion dans le monde de la télé », se réjouit l’auteur Jean-Philippe Baril.

Les six épisodes de 60 minutes de Manuel de la vie sauvage seront diffusés le mercredi à 20 h, dès le 16 mars à Séries Plus.




HARMONIUM - 07 mars 2022

HARMONIUM SANS PAROLES-HARMONIUM SYNPHONIQUE

DU 24 MAIS AU 4 JUIN

Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières

 

Cette semaine nous apprenions que la direction de l’orchestre symphonique de Trois-Rivières (OSTR) avait été confiée à la cheffe Dina Gilbert. Les chanteuses Luce Dufault et Kim Richardson participeront également à la série de concert.

Dina Gilbert est reconnue pour sa polyvalence, son énergie et sa précision de grandes qualités qui font d’elle la personne idéale pour mener à bien cet événement exceptionnel. Voici un aperçu de sa longue feuille de route

Directrice musicale de l’Orchestre symphonique de l’Estuaire, au Québec, et du Kamloops Symphony Orchestra, en Colombie-Britannique, ainsi que cheffe attitrée de l’Orchestre des Grands Ballets canadiens de Montréal. Au cours des dernières années, elle a dirigé de nombreux orchestres, tels que l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre métropolitain, l’Orchestre symphonique de Québec, le Toronto Symphony Orchestra et le Hamilton Philharmonic Orchestra.

Après avoir participé à l’enregistrement de l’album Histoire sans paroles, Luce et kim se joindront à la série de spectacles. Leurs sublimes voix viendront appuyer en complément l’OSTR. Inspirée par l’univers psychédélique du rock progressif, c’est plus de 100 artistes qui se côtoieront sur la scène.

Vivre une expérience musicale et visuelle haute en émotion

La conception visuelle, la scénographie et la mise en scène du concert seront conçues par Marcella Grimaux (Noisy Head Studio), sous la direction artistique de Nicolas Lemieux (GSI Musique).

Un succès populaire

L’album instrumental Histoire sans paroles-Harmonium symphonique est paru en décembre 2020. 100 000 exemplaires ont trouvé preneurs, un Félix a été remporté dans la catégorie Album de l’année-Réinterprétation. Coréalisé par Serge Fiori et Simon Leclerc, qui signe les arrangements, sous la direction artistique de Nicolas Lemieux.

L’album double instrumental est offert en format numérique, CD ou vinyle (180 g), exclusivement sur le site www.harmoniumsymphonique.com

 Pour se procurer des billets

Offerts à partir de 88,28$ (taxes en sus), les billets sont en vente au www.amphitheatrecogeco.com

 à la billetterie de la salle J.-Antonio Thompson

et au 819 380-9797 ou au 1 866 416-9797 du lundi au samedi, de 11 h à 18 h.

À propos de l’Amphithéâtre Cogeco

Situé au confluent de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint-Laurent, l’amphithéâtre est un lieu de diffusion de spectacles exceptionnel ayant été inauguré à l’été 2015. Comptant 3 500 sièges couverts et pouvant accueillir 5 500 personnes supplémentaires sur son esplanade gazonnée, cet équipement culturel unique accueille chaque année une programmation variée d’artistes internationaux en plus d’être la résidence d’été du Cirque du Soleil avec la présentation des spectacles exclusifs mettant en lumière l’univers d’artistes québécois. Tous les détails de la programmation sont disponibles au www.amphitheatrecogeco.com

Lyne LaRoche




Sous les glaces - 11 février 2022

Sous les glaces arctiques

Retenez votre souffle

Faire de la plongée sous-marine est une expérience que plusieurs adeptes de sports nautiques peuvent vivre. Plonger dans des eaux glacées est réservé à très peu de personnes aguerries.  Plonger dans les eaux glacées pour nager à proximité des ours polaires n’est accessible que par une dizaine de personnes dans le monde. C’est pourtant le privilège que nous avons eu. Du moins, virtuellement.

Quel bonheur de partager ces moments exceptionnels en compagnie du Madelinot Mario Cyr lors de l’Exposition Sous les glaces arctiques, présentée au Centre des congrès de Québec.

Mario Cyr est une sommité mondiale du cinéma et du documentaire animalier. Il a participé à plus de 150 productions en tant que cinéaste sous-marin pour le compte d’entreprises très prestigieuses. Depuis les eaux entourant ses iles natales, sa passion pour la vie océanique l’a conduit à plonger dans les bleues étendues à travers le monde. C’est plus de 12 000 plongées au cours des 45 dernières années qui lui ont permis d’observer l’évolution du monde marin, de sa faune et de notre planète.

Les premiers pas dans la salle d’exposition nous permettent de fouler le sol du rudimentaire camp de base, situé à six heures de motoneige du village le plus proche, là où aucune communication n’est possible.

 

Les différentes stations nous proposent des images à couper le souffle. De courts films, narrés par Cyr, nous expliquent les particularités de certaines plongées et des dangers qui s’y rattachent.  Une spectaculaire projection 360o nous transporte en plein cœur de l’arctique. La musique de Jean-Michel Blais vient ajouter encore plus de douceur à ce sublime spectacle qui s’offrent tant aux adultes qu’à un jeune public.

Vous serez transportés dans l’univers des narvals, des morses et des ours polaires. Dans ces territoires hostiles et tellement lointains qui disparaissent rapidement à cause des changements climatiques, vous aurez la chance d’observer des micro-organismes comme l’ange de mer, un petit mollusque hermaphrodite sans carapace, reproduit par la magie d’un spectaculaire hologramme.

Loin d’être moralisatrice, cette exposition réalisée par le Cirque Éloize nous fait prendre conscience que cette beauté exceptionnelle est un écosystème fragile en péril.

Un coin de notre pays que vous méritez de voir.

Sous les glaces arctiques avec Mario Cyr est présentée au Centre des congrès de Québec jusqu’au 13 mars 2022.

Pour plus d’information et pour réserver vos billets, consultez le soulesglacesarctiques.com.

Claude Gignac




Entrevue Yannick Bissonnette - 11 février 2022

Vous n’avez encore rien vu!

Cette semaine, lors du deuxième variété de Star Académie, trois candidats devront défendre leur place dont Yannick Bissonnette Powell de Beauport.

Selon les coachs, Yannick doit avoir plus confiance en lui, il faut qu’il voie lui-même ce que le grand public voit en lui. Dimanche, il ira au plus profond de lui-même en interprétant la chanson qu’il a choisi.  Sa voix puissante remplie d’émotion démontrera assurément qu’il a sa place à l’Académie et qu’il est là pour y rester.

Cette semaine, j’ai piqué une jasette avec la maman de Yannick, Marthe Bissonnette.

L : Bonjour Marthe comment allez-vous?

M : Ça va bien, un peu nerveuse, j’ai de grosses émotions

L : D’emblée, j’aimerais savoir quelle a été votre réaction les premières fois que vous l’avez entendu chanter?

M : Yannick chante depuis qu’il est tout petit mais il chantait pour lui-même. Nous l’entendions chanter dans la douche et quand j’allais le reconduire à la garderie on chantait dans l’auto. Moi, j’ai toujours chanté dans une chorale et je lui disais toujours qu’il avait une voix spéciale et chaude. Comme je suis sa mère, il me disait que j’avais un parti pris.

L : Donc la musique a toujours fait partie de votre famille?

M : Oui, mon père a toujours dansé, chanté, il jouait de l’accordéon.

L : Quelle a été votre réaction quand Yannick vous a dit qu’il avait fait les auditions de Star Ac?

M : J’étais tellement contente, je lui ai dit, vas-y tu vas voir, il n’y a pas juste moi qui va te dire que tu as du talent.

L : Avez-vous l’impression que cette semaine, il déploie ses ailes?

M : Ce que les coachs lui ont dit, je pense que c’est le coup de pied que ça lui prenait pour ouvrir la machine. Ça lui a fait du bien, il prend de plus en plus sa place.

L : Est-ce qu’il vous surprend?

M : Oui, quand on est une personne introvertie, de vivre 24 sur 24 sous les projecteurs des caméras, en gang, être toujours scruté ce n’est pas facile. Je suis vraiment très très fière de lui.

L : Vous permettez-vous de le critique​r quelque fois?

M : Certainement.

L : Le Yannick qu’on voit à la télé​,​ est-ce le même dans la vie de tous les jours?

M : Oui, vous n’avez rien vu encore.  Yannick, il ne joue pas de jeu. Plus il va devenir à l’aise, plus il va être drôle, plus il va être rassembleur. Il va se transformer comme un papillon.

L :  Cette semaine, quand vous l’avez vu avec Guylaine Tremblay, en tant que mère vous deviez avoir le goût de le prendre dans vos bras?

M : Mets-en, comme je le connais, je sais que c’est la pression qui est tombée. Il a laissé aller tout ce qu’il avait accumulé et je me suis dit que ça allait l’aider. Pour un cœur de mère qui est loin ça n’était pas facile, j’aurais eu le goût de lui faire un gros câlin. Je trouve que Guylaine Tremblay nous a bien remplacé.

L : Si vous aviez un souhait pour Yannick mis à part qu’il reste encore longtemps à l’Académie ce serait quoi?

M : Ce serait qu’il se voit comme nous on le voit. J’aimerais qu’il comprenne tout ce qu’il peut dégager autour de lui et qu’il reste lui-même.

L : Pour que les gens votent pour lui, qu'aimeriez-vous leur dire?

M : Votez avec votre cœur, votez pour Yannick car vous allez le voir se transformer, vous n’avez encore rien vu.

Ne manquez pas le deuxième variété de Star Académie ce dimanche sur les ondes de TVA à 19 heures.

Lyne LaRoche




Entrevue Kingdown Street - 31 janvier 2022

Entrevue Coup de cœur avec le duo Kingdow Street

En décembre dernier, j’avais rendez-vous avec Paméla Lajoie et Patrick Donovan au Eco café. Comme la pandémie ne nous a pas lâché et que les salles de spectacles ont encore une fois fermées, j’ai décidé de tout mettre sur le neutre et d’attendre en 2022 pour vous les présenter.

Même dans la soixantaine, ca arrive quelquefois qu’on tombe littéralement sous le charme d’une voix, d’une chanson, d’une musique ou d’une personne. Dans mon cas, c’est avec l​'œuvre ​du ​duo électro-pop de Québec Kingdown Street. Deux jeunes passionnés, talentueux, hyper sympathiques qui font de la bonne musique et des textes qui veulent dire quelque chose.

Patrick a grandi à Limoilou, il est un touche- à- tout de la musique. Très tôt, il a commencé à jouer de la guitare. Paméla est originaire de St-Eustache, elle aussi, très jeune la musique lui coulait dans le sang.  En 2007, elle a enregistré son premier album 120 milles à l’heure.

Les deux artistes se sont rencontrés lors d’un projet de collaboration et tout de suite la magie s’est installée autant professionnellement, que​ ​amoureusement. Marié depuis 2014, c’est un couple uni à la vie comme à la scène.  C’est à Château Richer dans leur maison où est installé leur studio que les deux passionnés créent et font grandir leurs projets musicaux et ça donne des résultats incroyables.

L : Quel a été votre processus de création concernant votre premier album?

PAM : Nous n’avons pas de recette ou de formule gagnante. On y va avec l’inspiration du moment et on ne se met pas de limite. Si j’ai une idée de mélodie, je vais la concrétiser et souvent Pat va embarquer et les paroles vont suivre. Quelque fois ça arrive que la chanson est super bonne mais qu'elle ne va pas avec Kingdown Street donc on va la proposer à d’autres artistes. À noter que le duo a coécrit le succès Figé dans le temps de Ludovick Bourgeois

PAT : C’est ce qui est arrivé pour notre premier album. On a dû choisir dans notre répertoire car nous avions beaucoup de chansons

L : Ça veut donc dire que vous en avez assez pour enregistrer un deuxième album?

PAT : Oh! Oui, c'est certain.

L : Quelle a été la première chanson que vous avez composée?

PAM : Slowly Dancing mais elle n’est pas sur l’album.

PAT : C’est le premier extrait qu’on a sorti en radio mais après ce fût Love à donner

L : Pourquoi de la pop- électro?

PAT : À vrai dire, nous avons exploré beaucoup de choses avant la création, avant de trouver notre son et la pop-électro est venue naturellement. Nous sommes des gens festifs, on veut que le monde puisse danser. La pop-électro c’est une musique qui coïncide avec notre énergie sur scène.

PAM : Je rajouterai qu’on est très actifs même dans la vie de tous les jours, il faut que ça bouge alors ça nous représente assez bien au niveau de la sonorité.

L : Lequel de vous deux pousse toujours plus?

PAT : Ça c’est un des avantages de faire ça en couple. Quelquefois, il y en a un qui est plus down que l’autre surtout avec la pandémie alors l’autre l’encourage.  

L : Pour avoir écouté votre album que j’adore en passant, vous passez toujours un message pour que la personne se l’approprie, est-ce que c’est voulu?

PAM : Oui, tu as raison. En général nos chansons parlent d’amour, de la réalité des réseaux sociaux, se comparer, vouloir être parfait, alors nous on essaie d’envoyer des messages positifs en disant oui, il y a les réseaux sociaux mais trop souvent ce que les gens montrent ce sont toujours le beau côté des choses et ​malheureusement ​ce n’est pas toujours la réalité.

PAT : Nous ce qu’on veut montrer aux gens c’est qu’il faut revenir à la base car avec les réseaux sociaux à un moment donné on perd le fil et le superficiel embarque. Il faut être bien soi-même et être bien entouré.  

L : Vous réalisez aussi vos clip​s​ ?

PAM : Oui, depuis qu’on travaille ensemble on fait tout à 100% nous-mêmes.  ​On travaille nos concepts de clip, ça c’est vraiment important pour nous que ça reste à l’interne. Tout ce qui est production et création, on désire que ça reste dans notre cour.

PAT : Il faut que ça nous représente le plus possible. Tu sais Lyne, Picasso ne ​faisait pas juste les lignes et quelqu’un d’autre v​enait ajouter de la couleur dessus, alors pour nous c’est la même chose. Notre création part toujours d’une vision à nous, alors si quelqu’un d’autre viendrait y mettre sa touche ça dénaturerait ce à quoi on a pensé.

PAM : Quand on écrit une chanson, souvent on a des images en tête et on y voit aussi le clip.

L : Est-ce que ça arrive que vous ne soyez pas d’accord?

PAT : C’est très rare, en fait ce n’est jamais arrivé que nous fassions quelque chose que l’autre n’était pas d’accord.  Artistiquement nous avons la même vision, c’est pour ça que Kingdown Street est né.

L : Vous avez signé avec Sony pour l’Europe

PAM : Oui, il y avait des projets mais à cause de la pandémie tout est sur le neutre mais ça sera à suivre car Love à donner est sorti en Europe.

L : Parlez-moi de la chanson Je ne veux que toi, que j’adore

PAM : On a créé la chanson l’année dernière, nous l’avions sorti 5 jours avant Noël donc elle n’avait pas joué longtemps. Cette année on l’a proposé à TVA et elle joue en boucle parmi les tubes de Noël. Nous sommes bien fiers.

PAT : En plus Noël c’est notre fête préférée. On ​redevient des enfants. On ​écoute les grands classiques de Noël et ​les albums de Ginette Reno.

L : Vous oscillez entre le français et l’anglais et ça moi j’adore, comment vous est venu l’idée?

PAM : Comme on ne se met pas de limite quelquefois les sonorités sortent plus anglophone et d’autres fois c’est francophone. On essaie de faire un mélange tout en demeurant authentique et de garder notre idée de base.

PAT : Aussi, ça permet aux gens qui normalement écoutent seulement de la musique en anglais d’en écouter en français et vice versa. Ça nous permet d’aller chercher un plus grand public.

L : Vous devez avoir hâte de performer sur scène?

PAM : Oh que oui, les gens vont avoir du plaisir et nous aussi, ça c’est certain

L’album Love à donner est disponible dès maintenant sur toutes les plateformes numériques et en magasin! https://ste-4.lnk.to/KingdomStreet_LAD

Tout comme moi, vous aurez assurément un gros coup de cœur​, Kingdown Street à découvrir!

Mes coups de cœur

Love à donner

Feu de paille

Je ne veux que toi

Je t’ammène avec moi

Vous pouvez suivre Kindown Street sur Facebook

https://www.facebook.com/Kingdomstreetmusic

Lyne LaRoche




Meilleur pâtissier - 19 janvier 2022

Meilleur pâtissier du Québec : Miam!

Présenté sur la nouvelle plateforme VRAI

Joel Legendre et Marie-Ève Janvier animeront la toute première adaptation québécoise de la série The Great British Bake Off, Meilleur pâtissier du Québec. Ayant obtenu un succès planétaire dans 37 pays, la série mettra en vedette dix pâtissiers amateurs passionnés qui s’affronteront dans une compétition culinaire axée sur la pâtisserie.

À chaque émission, ils devront relever trois défis en testant tous les aspects de leurs compétences en pâtisserie. Lors de chaque épisode, les juges Gaël Vidricaire, propriétaire de la pâtisserie qui porte son nom sur la rue Crémazie à Québec et Joël Lahon, chef pâtissier depuis 2014 au Château Frontenac, goûteront les pâtisseries et ils émettront leurs commentaires. À la toute fin, ils auront la tâche de décider quel participant devra quitter l’aventure.

photo officielle LMPDQ_officielle_bertrandexertier .

C’est sous un grand et magnifique chapiteau à Mouton Village situé à Saint-Charles-sur-Richelieu que les participants donneront assurément le goût aux spectateurs de cuisiner des biscuits, des tartes, des beignes, des gâteaux...je vous mets au défi après avoir visionné l’émission.

Les deux complices Marie-Ève et Joël prendront plaisir à encourager les participants en dégustant toutes les pâtisseries. Comme ils sont très gourmands, ça sera plutôt un délice qu’un supplice pour eux ayant aussi la dent sucrée. Laissez-moi vous dire que pour avoir visionné les deux premiers épisodes que Marie-Ève est dure à battre. Elle est comme un enfant dans un magasin de jouets. Par contre le plus difficile pour les deux animateurs sera d’annoncer en alternance la mauvaise nouvelle à celui ou celle qui sera évincé.

La grande finale opposera les trois participants restants qui donneront tout ce qu’ils ont pour remporter le titre de Meilleur pâtissier du Québec et publier son livre de recette.

Les huit épisodes du Meilleur pâtissier du Québec seront disponibles au visionnage chaque mardi à raison de deux épisodes par semaine.  Vous pouvez dès maintenant visionner les deux premiers qui sont déjà en ligne sur la nouvelle plateforme par abonnement VRAI de Vidéotron.

Lyne LaRoche




PAS UNE DE PLUS - 17 janvier 2022

Pas une de plus

Tu mérites d’être dans une relation sécuritaire

 de te sentir toi-même et de pouvoir t’épanouir.

Prend le temps au moins de l’écouter

 

Dès le mercredi 26 janvier prochain, ICI RDI présentera la nouvelle docu-série Pas une de plus. Réalisée par Ève Lamont et produite par KOTV, la série documentaire proposera 8 épisodes de 30 minutes.

 Cette série vous touchera au plus haut point. Elle pose un regard inédit sur le phénomène de la violence conjugale grâce à une immersion dans l’univers des maisons d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

Le courage qu’ont les femmes qui prennent la décision d’aller chercher de l’aide, vous montrera à quel point les conséquences des actes de violence conjugale sur les victimes sont importantes et qu'aucune personne qui les subit ne choisit ou ne mérite de telles agressions.

Trop souvent quand on pense à la violence conjugale on pense tout de suite aux coups. Mais la violence conjugale se manifeste de plusieurs façons : les menaces, les insultes, les reproches, le contrôle sur vos allées et venues, la personne vous rend responsable de sa mauvaise humeur, elle s’attaque à votre apparence, à votre intelligence, vous isole, vous force à avoir des contacts sexuels, je pourrais continuer longtemps comme ça. On en vient à ne plus avoir d’estime de soi, on marche toujours sur des œufs frais, on essaie d’éteindre les feux, on a peur, puis à un moment donné, on en a assez.

Souvent la famille, les amis, les collègues de travail ne se doutent de rien. On est embarqué dans un cercle vicieux et on se demande comment on va faire pour s’en sortir. On s’est fait une idée de ce que sont les centres d'hébergement, mais on ne sait pas, on se sait plus.

Les femmes victimes de violence conjugale ne sont pas seulement des femmes qui viennent de milieux défavorisés car plusieurs d’entre elles ont fait de grandes études et même souvent ce sont des femmes de carrière. La violence conjugale touche tout le monde. On ne sait jamais quand ce sera notre tour. Ça commence tranquillement, jusqu’au jour où on doit prendre une décision.

Pas une de plus mettra aussi en lumière le travail des intervenantes. Mélanie et Georgia vous démontreront à quel point le respect et l’écoute sont la base de tout. Par la suite, leur rôle sera d’informer les victimes et de leur donner de bons outils afin de les sensibiliser au fait qu’il est possible de s’en sortir même si le trajet est long et quelquefois parsemé d’embûches.

Pas une de plus frappe au cœur d’une réalité qui dérange, à voir le mercredi à 20h sur ICI RDI. Les deux premiers épisodes seront diffusés le 26 janvier et les six suivants à raison d’un par semaine.

Lyne LaRoche




Star Académie - 14 janvier 2022

photo_ericmyre

Le retour de Star Académie

dans le Manoir Maplewood de Waterloo

C’est dimanche  que sera présenté le premier gala de Star Académie de la saison 2022 sur les ondes de TVA. Jeudi, lors d’une conférence de presse virtuelle, les grandes lignes de ce qui nous attend ont été dévoilées.

Tout d’abord l’animation des variétés a été confiée à l'auteur-compositeur-interprète Marc Dupré. Ce sera pour lui un nouveau défi.  Aujourd’hui on le sentait fébrile mais je suis certaine qu’il s’installera aux commandes avec brio très vite.   

« Les Académiciens seront filmés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et les abonnés d’Helix et de Vidéotron mobile y auront accès en tout temps sur le web. Les caméras seront partout, il y en aura dans les autobus mais aussi dans les studios Mels lors des répétitions » précise Jean-Philippe Dion Producteur exécutif.

Nous avons eu la chance d’entendre la chanson thème qui a été composée par l’auteure-compositrice-interprète Laurence Nerbonne. C’est une chanson qui se veut rassembleuse et tout comme moi, vous aurez un véritable coup de cœur.

Il y aura aussi comme nouveauté un segment appelé La demande spéciale pour le public qui aura un rôle à jouer lors des diffusions du dimanche soir.

Les téléspectateurs auront la chance de choisir une personne spéciale pour eux, une personne qu’ils affectionnent particulièrement. Ça pourra être un membre de leur famille, un ami(e), un patron, une collègue de travail et ils devront indiquer pourquoi cette personne est si importante pour eux. Ils décideront de la chanson qu’ils veulent lui dédier. Lors du variété du dimanche soir, les Académiciens interpréteront la chanson pour la personne concernée et ce sera toute une surprise pour elle.

Les demandes se feront au www.demandespeciales@staracademie.ca

Les Académiciens pourront profiter des connaissances du corps professoral qui sera composé de Louis-Jean Cormier, Vincent Vallières, le rappeur Fouki, Ariane Moffat, Serge Denoncourt, Lydia Bouchard sans oublier Gregory Charles, Guylaine Tremblay et notre charmante directrice de l’Académie Lara Fabian.

Chaque semaine un humoriste viendra détendre l’atmosphère pour ceux et celles qui seront en danger. Pierre-Yves Roy-Desmarais, Roxane Bruneau, Ariel Charest, Patrick Groulx, P-A. Méthot et Dominic Paquet amèneront chacun à leur manière un peu de piquant.

Pour le premier variété le 16 janvier, l’invité spécial sera nul autre que Daniel Bélanger. Dans les semaines à venir Julien Clerc, Mitsou, Alessia Cara, Milky Chance, Simple Plan, Eddy de Pretto et plusieurs autres grands noms donneront la chance aux Académiciens de performer lors des numéros spécialement conçus pour les galas de Star Académie.

En plus d’avoir la chance de côtoyer une panoplie d’artistes aux multiples talents et de chanter sur la plus grande scène de la télévision, c‘est plus de 325 000$ en prix qui seront offerts aux Académiciens donc une bourse individuelle de 10 000$ à chacun d’eux. D’autres surprises s’ajouteront durant la saison.

« Pour le moment, ce sera présenté dans un studio sans public, pandémie oblige, mais dès que nous aurons le GO, on va remplir ça vite car les gradins ne sont pas bien loin. » Denis Dubois, vice-président Contenus originaux chez Québécor Contenu

Alors c’est un rendez-vous dimanche le 16 janvier sur les ondes de TVA à 19 heures

Lyne LaRoche

 




CULTURAMA - 13 janvier 2022

@Charles Mercier

De la cu​l​ture sous toutes ses formes​ avec Chantal Lamarre​

Dès le 14 janvier sur les ondes d’ICI ARTV, Chantal Lamarre sera à la barre de la toute nouvelle émission Culturama. Le nouveau magazine décortiquera la culture qui se fait ici et ailleurs sous toutes ses formes. C’est une offre complètement rafraîchissante qui prend une thématique et qui la creuse en présentant l’essentiel.

10 épisodes seront présentés les vendredis à 20 heures. Plusieurs thèmes seront abordés dont :  Les fesses, la mer, les portes, la lune, le bleu, les cowboys, le kitsch…

Cette semaine, j’ai eu la chance de visionner la première émission dont la thématique était Les méchants. Et ça promet.

Chaque semaine, se relaieront un trio d’artistes de différentes disciplines qui échangeront leurs commentaires et leur vision des différents phénomènes et des thèmes abordés. Un panel de gens issus du grand public filmés devant leur écran à la maison apparaîtront à plusieurs reprises dans l’émission.

« Ils auront la permission de dire: "ça, j’aime moins ça, ça, je connais moins ça", et de défendre un autre point de vue à propos du sujet » précise Chantal Lamarre.

Voici quelques noms d'artistes que vous aurez l'occasion de voir soit l'actrice Émilie Bibeau, la danseuse et chorégraphe Mélanie Demers, la dramaturge Rébecca Déraspe, l’autrice Fanny Britt, l'humoriste Laurent Paquin, les hommes de théâtre Mathieu Quesnel et Olivier Kemeid, l’écrivain Guillaume Corbeil pour ne nommer que ceux -ci.

Partir une émission, c’est une grosse affaire...comme le dit en souriant l’animatrice. Avec l’audace, le charisme, l’humour et la répartie qu’on lui connaît, c’est certain que cette émission saura plaire aux gens de tous âges. Son but, elle souhaite que Culturama nous aide à se coucher moins niaiseux​, à redécouvrir des œuvres classiques ou modernes mais surtout que ce soit un bon divertissement!

Ne manquez pas la première émission vendredi, le 14 janvier à 20h sur les ondes d’ICI ARTV

Lyne LaRoche




District 31 - 11 janvier 2022

Un énorme deuil pour le public québécois

District 31 se terminera le 21 avril prochain.

Depuis septembre 2016, nous sommes rivés devant nos écrans du lundi au jeudi sur ICI Télé pour écouter les intrigues policières de Luc Dionne. Si tout le monde n’était pas au rendez-vous au début de District 31, grâce aux commentaires plus que positifs de tous ceux qui sont devenus accros (comme moi-même) plusieurs ont visionné les saisons précédentes afin de se mettre à jour.

C’est plus de 1,5 millions de Québécois qui ont appris à aimer le commandant Chiasson, Patrick, Florence, Noélie, Da-Xia, Sonia, Jean et Bruno sans oublier notre Gabrielle qui s’en ai allée et notre Poupou national qui a rendu l’âme.

Aujourd’hui, la nouvelle est tombée. Après six ans de quotidienne à 4800 pages par année c’est le 21 avril prochain soit la 720è épisode que Luc Dionne conclura cette grande histoire de la télé qu’est District 31. Il lui reste encore 36 épisodes à écrire et même s’il a l’impression d’être allé au bout de cette histoire, quand il nous l’a annoncé aujourd’hui durant la conférence de presse, ses yeux étaient brillants et il nous a confirmé qu’il avait encore la passion.

 « Je suis rendu à 61 ans, j’ai de la misère à marcher, une quotidienne c’est très exigeant. Il y a aussi la mort de Jean-Marc Vallée qui m’a donné un coup. J’ai réalisé qu’à un moment donné il faut s’occuper de soi et de sa famille. » Les producteurs Michel Trudeau, Fabienne Larouche ainsi que les gens de Radio-Canada n’avaient que de bons mots pour Luc.

« M’étant moi-même pliée à cette discipline exigeante, je sais à quel point l’écriture d’une dramatique quotidienne monopolise toute notre existence. Nous sommes très reconnaissants envers Luc a ajouté Fabienne Larouche »

Pour nous les fans, le décompte commence aujourd’hui.  C’est comme si on venait d’apprendre qu’on va perdre des personnes qui nous sont chères. C’est comme s’il n’y avait pas de vaccin efficace qui pourrait continuer de les faire vivre comme avant, comme au bon vieux temps.

Selon Luc, District 31 a été pour lui le plus grand défi de sa carrière en tant qu’auteur.

Soyez sans crainte, il ne prend pas sa retraite. Il va s’accorder quelques vacances plus que méritées avant d’écrire une nouvelle série annuelle de 24 épisodes intitulée « DPCP » Un mot qui est maintenant familier pour nous les futurs endeuillés.

Merci Luc d’avoir été quelqu'un sur qui nous avons pu compter durant toutes ces années. Vos histoires, vos intrigues et vos personnages nous ont aidé à traverser une grande crise qui n’en finit pas de finir. Je suis certaine que d’ici la toute fin, vous nous réservez encore plusieurs surprises.

Le 21 avril, une larme va s’écouler au coin de l’œil de plus 1,5 millions de Québécois, ça sera le plus long merci qui jaillira du fond de leur cœur.

On reconnaît une œuvre à son auteur et un génie à son créateur, merci encore Luc Dionne

Lyne LaRoche